Le cauchemar après l’euphorie

HERNING, DENMARK - SEPTEMBER 3: USA’s Amanda Kessel #28 scores a first period goal against Czechia's Klara Peslarova #29 while Daniela Pejsova #4 and Megan Keller #5 look on during Semifinal Round action at the 2022 IIHF Ice Hockey Women’s World Championship at KVIK Hockey Arena on September 3, 2022 in Herning, Denmark. (Photo by Matt Zambonin/HHOF-IIHF Images)
283

Jeudi soir, le but d’Aneta Tejralová (qui avait accumulé 32’37 de temps de jeu durant cette rencontre) a fait chavirer la Tchéquie. Un but gagnant après seulement 41 secondes en prolongation, provoqué par une légende de la discipline (la Finlandaise Jenni Hiirikoski) qui a eu un moment d’égarement, écartant pour la première fois la Finlande du carré final que n’avait jamais rejoint justement l’équipe féminine de Tchéquie. Même si ce but de l’Histoire a pour racines une erreur de jugement d’une joueuse adverse, il est évident que la Tchéquie n’a pas volé sa qualification, et on le reconnaît même dans le camp finlandais. L’ex-défenseure de l’équipe nationale Minnamari « Minttu » Tuominen estime que la Tchéquie a rattrapé plus rapidement, en terme de jeu, la Finlande, que la Finlande n’a rattrapé les Nord-Américaines. L’accent a réellement été mis sur les compétences individuelles, Tuominen précisant à Yle que de nombreuses joueuses tchèques ont rejoint les universités américaines pour la vitesse de leur jeu.

Les Tchèques ont exulté, dansé (comme souvent durant la compétition avec leur choré sur leur chanson de but Bzum-bzum breke-keke), savouré cette première historique. Mais un tel élan d’enthousiasme, absolument naturel, doit retomber, sous peine de déconvenue, car le tournoi n’est pas fini. L’héroïne du quart Aneta Tejralová en a bien conscience, « ce n’est pas encore fini, nous avons encore beaucoup de travail devant nous. Ne croyez pas que l’on va rentrer dans cette demi-finale pour préparer la médaille de bronze. » confiait-elle à isport.

La Tchéquie affronte l’un des deux rouleaux compresseurs de l’élite féminine, les États-Unis qui n’ont subi aucune défaite jusqu’à maintenant, déjouant d’ailleurs le Canada (5-2) à l’issue du tour préliminaire, avant d’atomiser la Hongrie en quart de finale. Les Hongroises n’étaient pourtant menées que 1-0 après une période, avant le réveil brutal et un score qui n’a cessé de s’alourdir pour finir à 12-1. On sait la dimension dans laquelle peuvent performer les cadres américaines comme Hilary Knight ou Kendall Coyne-Schofield, mais il faut préciser que deux des trois meilleures marqueuses du tournoi disputent leur premier championnat du monde : Taylor Heise (22 ans) et Hannah Bilka (21 ans).

Voilà un sacré défi pour les Tchèques : contrarier une équipe américaine qui s’est imposée par 3 buts d’écart contre le Canada, 5 contre la Finlande ainsi que 3 matchs au cours desquels les joueuses de John Wroblewski ont inscrit 9 buts ou plus.

krystina patkova, tchéquie féminine
Kristyna Patkova (photo IIHF)

La Tchéquie joue donc sa première demi-finale aux Mondiaux, et vu le cloisonnement du groupe A avec le système de deux groupes de niveau en élite mondiale, elle n’a jamais rencontré les États-Unis aux championnats du monde. En revanche, leur route s’est croisée il n’y a pas si longtemps puisque ces deux nations se sont affrontées en quart de finale du tournoi olympique en février dernier, et les Américaines n’avaient pas eu la victoire facile. A Pékin, la gardienne Klára Peslarová n’avait encaissé que 3 buts pour 55 arrêts, pour une défaite honorable de 4-1. Peslarová sera de nouveau la clef du match pour la Tchéquie, elle qui domine les statistiques de ce Mondial 2022 chez les gardiennes avec 96,6% d’arrêts et une moyenne de 0,64 buts, n’encaissant que 3 buts durant la compétition.

Mais Peslarová et ses coéquipières vont vivre un cauchemar en première période de cette demi-finale historique. Stecklein, montée jusqu’au poteau droit pour dévier un lancer de Knight, est le premier avertissement. Alex Carpenter gène la relance tchèque et sert la nouvelle star Taylor Heise, qui marque poteau rentrant (1-0, 07’53). Le ton est donné. Les Tchèques ont toutefois l’occasion de réagir grâce à un 2 contre 1 mais Mrázová est bloquée par le jeu défensif de Keller. Ce n’est qu’un court intermède. L’action de Carpenter, seule, détournée de la jambière par Peslarová, est un autre avertissement. Il ne faut que quelques secondes par la suite pour que les Américaines doublent la mise : bon travail le long de la bande par Jesse Compher, Grace Zumwinkle récupère derrière la cage et sert devant le but Hayley Scamurra qui reprend de volée (2-0, 09’50). À peine une minute plus tard, Taylor Heise subtilise le puck à Mrázová, 2 contre 0, Heise laisse alors le soin à Amanda Kessel de déborder et battre Peslarová (3-0, 10’47).

La coach de la Tchéquie Carla MacLeod appelle alors un temps-mort pour stopper l’hémorragie. Mais le torpillage continue. Peslarová et Lásková s’arrachent pour stopper sur la ligne un essai de Heise. Mais Taylor Heise n’en a pas fini (loin de là), sa frappe est par la suite déviée par Hilary Knight, qui faisait écran devant le but (4-0, 14’56). Complètement surclassées, les Tchèques pensent marquer en réaction : Natálie Mlýnková s’infiltre, protège son palet et tombe dans le but en entraînant la gardienne Nicole Hensley. Le palet est libre et Katerina Mrázová marque, elle lève les bras mais son but sera, à raison, refusé. Sur cette action, Stecklein écope d’une pénalité dont les Tchèques ne profitent pas. Pire, deux autres buts américains concluent ce premier tiers-temps. Hilary Knight surgit devant le but, tente un premier tir mais réussit à marquer sur son deuxième, du revers (5-0, 18’18). Enfin, Lacey Eden élimine Tejralová en entrée de zone et redirige le palet vers la droite à Jesse Compher qui marque petit côté (6-0, 19’25).

Coup dur pour la gardienne tchèque Klára Peslarová, irréprochable jusqu’à maintenant, et victime de cette période catastrophique. La gardienne de Brynäs cède alors sa place à Blanka Škodová, gardienne de Minnesota-Duluth qui doit alors réaliser une entrée délicate. D’autant plus que les lancers américains continuent de fuser avec deux pénalités successives de la Tchéquie. Quatre secondes après l’expiration de la seconde, Abby Roque sert dans son dos Amanda Kessel qui marque en pivot (7-0, 26’56).

amanda kessel
Amanda Kessel, survoltée comme ses coéquipières (photo IIHF)

A la mi-match, la Tchéquie ne compte que 3 lancers cadrés. Un nouveau powerplay pour les Tchèques procure une chance de retrouver (un peu) de couleurs… même si Zumwinkle déborde dangereusement la défense tchèque, sans conséquence. Nicole Hensley finit toutefois par s’incliner, sur l’un des rares lancers adverses, Klára Hymlárová est à la déviation, Hensley ne parvient pas à geler, Hymlárová s’y reprend dans la mêlée et marque (7-1, 31’16). La capacité de réaction américaine est toutefois redoutable. 14 secondes après ce but pour l’honneur, Taylor Heise est au pressing dans le camp tchèque, récupère côté droit et centre pour Amanda Kessel, qui marque entre les jambières de Škodová (8-1, 31’30). C’est un hat-trick pour la snipeuse de 31 ans qui dispute son sixième championnat du monde. La suppléante Blanka Škodová tente pourtant de faire bonne figure, sortant deux beaux arrêts devant Knight et Heise avant la deuxième pause. De son côté, Alena Mills passe près d’inscrire un deuxième but tchèque, il ne manque pas grand chose à sa frappe du revers côté mitaine.

En troisième période, les Américaines ne relâchent pas leurs efforts avec une importante possession, et encore beaucoup de danger créé, notamment par Kessel, Coyne-Schoffield, Scamurra et Bilka. L’addition se corse inéluctablement. Hayley Scamurra gagne le palet derrière la cage et sert dans l’enclave Caroline Harvey (9-1, 50’36). Amanda Kessel intercepte le puck en zone offensive et sert Taylor Heise, qui réalise un tir parfaitement croisé (10-1, 52’35). La fin de match est ensuite contrôlée sans problème par les joueuses de John Wroblewski, terminant la rencontre en supériorité numérique.

Dans un match à sens unique, les États-Unis se qualifient (encore) pour la finale des championnats du monde. Dans ce feu de joie, impossible de ne pas évoquer la « rising star » Taylor Heise, 4 points durant cette demie, soit 18 points (7+11) au total, ce qui correspond à un nouveau record aux Mondiaux féminins. La marche était trop haute pour la Tchéquie qui n’a finalement jamais eu l’occasion de mettre des bâtons dans les roues à leurs adversaires. Manque de fraîcheur ? Euphorie du quart mal digérée ? Cette première demi-finale historique conservera une certaine amertume. En tout cas, il reste aux Tchèques un match pour la médaille de bronze, ce qui n’en demeurera pas moins historique.

Élues joueuses du match : Hayley Scamurra pour les États-Unis, Denisa Křízová pour la Tchéquie.

 

États-Unis – Tchéquie 10-1 (6-0, 2-1, 2-0)
Samedi 3 septembre à 14h00 à la Kvik Hockey Arena de Herning. 851 spectateurs.
Arbitres : Julia Kainberger (AUT) et Amanda Tassoni (USA) assistées de Jennifer Cameron (USA) et Jessica Chartrand (CAN).
Pénalités : États-Unis 6′ (2′, 4′, 0′), Tchéquie 12′ (2′, 6′, 4′).
Tirs : États-Unis 39 (19, 9, 11), Tchéquie 10 (2, 4, 4).

Évolution du score :
1-0 à 07’53 : Heise assistée de Carpenter
2-0 à 09’50 : Scamurra assistée de Zumwinkle et Compher
3-0 à 10’47 : Kessel assistée de Heise
4-0 à 14’56 : Knight assistée de Heise et Keller (sup. num.)
5-0 à 18’18 : Knight assistée de Bilka et Dunne
6-0 à 19’25 : Compher assistée d’Eden et Keller
7-0 à 26’56 : Kessel assistée de Roque et Harvey
7-1 à 31’16 : Hymlárová assistée de Křízová et Tejralová
8-1 à 31’30 : Kessel assistée de Heise
9-1 à 50’36 : Harvey assistée de Scamurra
10-1 à 52’35 : Heise assistée de Kessel

États-Unis

Attaquantes :
Hannah Bilka (+1) – Hannah Brandt – Hilary Knight (A, +1)
Alex Carpenter (+4) – Taylor Heise (+4) – Amanda Kessel (+4)
Kendall Coyne-Schofield (C) – Kelly Pannek – Lacey Eden (+1)
Hayley Scamurra (+2) – Jesse Compher (+3, 2′) – Grace Zumwinkle (+1)
Abby Roque (+3)

Défenseures :
Lee Stecklein (A, +2, 2′) – Caroline Harvey (+4)
Megan Keller (+2) – Savannah Harmon (+2)
Cayla Barnes (+4) – Jincy Dunne (+2)
Rory Guilday

Gardienne :
Nicole Hensley

Remplaçante : Maddie Rooney (G). En réserve : Aerin Frankin (G).

Tchéquie

Attaquantes :
Adéla Šapovalivová (-1, 2′) – Katerina Mrázová (A, -2) – Natálie Mlýnková (-1)
Denisa Křízová (A, -1) – Michaela Pejzlová (-1, 2′) – Klára Hymlárová (-1)
Vendula Přibylová (-3) – Alena Mills (C, -3) – Noemi Neubauerová (-2, 2′)
Karolina Erbanová (-3) – Kristyna Patková (-2, 2′) – Agáta Sarnovská (-2)

Défenseures :
Daniela Pejšová (-2) – Dominika Lásková (-1)
Aneta Tejralová (A, -5) – Pavlina Horálková (-5)
Andrea Trnková (-4, 2′) – Tereza Radová (-1, 2′)

Gardienne :
Klára Peslarová puis Blanka Škodová à 20’00

En réserve : Viktorie Švejdová (G), Klára Seroiszková (D), Laura Lerchová (A).

Les commentaires sont fermés.