Catégorie de navigation

NHL

Canada. Classement IIHF : 1er (2018).631 295 licenciés (102 207 hommes, 86 925 femmes, 442 163 juniors). 3 300 patinoires, plus 5 000 environ en plein air. États-Unis. Classement IIHF : 5e (2018).555 935 licenciés (158 100 hommes, 75 832 femmes, 322 003 juniors). 1 535 patinoires, plus 500 en plein air. La NHL est une ligue professionnelle formée en 1917. Elle est depuis 1927 l’attributrice exclusive de la Coupe Stanley, trophée pré-existant remis depuis 1893 à la meilleure équipe nord-américaine. La saison 2017/18 (bilan). Résultats des années passées : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012 (bilan), 2011 (bilan), 2010 (bilan), 2009 (bilan), 2008, 2007, 2006Autres ligues pros nord-américaines : depuis la disparition de l’IHL – première du nom – en 2001, l’AHL est la seule ligue de deuxième niveau, dont toutes les franchises ont des contrats pour servir d’équipe-ferme aux formations de NHL. Viennent ensuite l’ECHL et la CHL. D’autres fragiles ligues mineures apparaissent ou disparaissent au gré des vents : SPHL, IHL, AAHL… Toutes les ligues pros sont des entreprises indépendantes en dehors de toute tutelle. Pyramide de formation aux États-Unis : le hockey universitaire (NCAA) est prépondérant. Des ligues juniors y préparent, classées par la fédération américaine en niveau I (l’USHL), niveau II (la NAHL) et niveau III (EJHL, AJHL…). Pyramide de formation au Canada : le hockey universitaire (CIS) accueille des joueurs voulant prolonger leurs études. Ceux qui visent une carrière pro se font remarquer avant, en junior majeur : WHL dans l’ouest, OHL dans l’Ontario, LHJMQ au Québec. En dessous, il y a le niveau « junior A », comprenant dix ligues géographiques : BCHL, OJAHL, SJHL… et LHJAAAQ au Québec. Les autres ligues juniors (moins de 20 ans) sont toutes classées « junior B », ce qui est appelé « junior AA » au Québec par analogie avec les classifications dites « triple A » (AAA), « double A » ou « simple A » qui sont utilisées dans les catégories d’âge inférieuses : Midget (moins de 17 ans), Bantam (moins de 14 ans), Pee-Wee (moins de 12 ans). Grands joueurs canadiens : Wayne Gretzky, Bobby Orr, Mario Lemieux, Maurice Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau, Doug Harvey, Eddie Shore, Terry Sawchuk, Jacques Plante, Guy Lafleur, Bobby Hull, Yvan Cournoyer. Grands joueurs américains : Chris Chelios, Frank Brimsek, Brian Leetch.

Tampa Bay en patron

Après avoir exorcisé sa défaite de l'an dernier contre Columbus, le Lightning de Tampa Bay a sorti avec maîtrise le n°1 de la saison régulière, les Bruins de Boston.

Toronto en panne d’idées

Le seul duel du tour préliminaire à se décider en 5 matchs, Toronto-Columbus, s'est joué non pas tant sur la prestation défensive de Columbus que sur l'incapacité de Toronto à libérer son attaque.

Vancouver avec détermination

Les Canucks de Vancouver du Français Antoine Roussel se sont qualifiés trois victoires à une face au Wild du Minnesota. Dans une série assez disputée, ils ont montré leur supériorité physique et offensive devant une équipe très limitée en attaque.

Edmonton KO à domicile

Cela ne devait pas se passer comme cela. Portés par les deux meilleurs pointeurs de la saison, les Oilers d'Edmonton, dans leur propre patinoire, n'auront fait que passer. Ils ont cédé en quatre manches face à Chicago, piégés par leurs propres faiblesses. Le rêve d'une coupe Stanley à domicile s'envole.

L’exploit de Montréal

Qualifiés pour 0,01% de victoire en 24e position, les Canadiens de Montréal ont renversé l'un des grands favoris, les Pittsburgh Penguins. Méconnaissables, ces derniers ont montré tous leurs points faibles au cours de quatre matchs contre des morts-de-faim.

Les Islanders en patrons

Le maître tacticien Barry Trotz a trouvé les clés pour geler une équipe des Panthers sans génie. La prestation défensive des Islanders aura permis une qualification sans souffrance pour les playoffs.

Des Jets sans réaction

Les Flames de Calgary ont renvoyé leur voisin du Manitoba à la maison en s'imposant 4-0 lors du match 4. Winnipeg, privé de joueurs majeurs, blessés, n'avait tout simplement plus les armes pour lutter.

Les Rangers emportés par l’ouragan

Un petit tour et puis s'en vont : les New York Rangers n'auront pas fait le poids face aux Hurricanes de Carolina dans le tour de pré-playoffs organisé par la NHL. Sauvés par la formule à 24 équipes "spéciale Covid-19", les joueurs de David Quinn n'ont jamais su secouer une formation de Carolina efficace et dominante dans le jeu.

La NHL est dans sa bulle

Alors que la ligue de base-ball (MLB) a déjà dû annuler un match à cause d'une propagation du Covid-19 dans l'équipe des Miami Marlins, la NHL a pour sa part enclenché la dernière phase de reprise : les 24 équipes encore en course ont rejoint les "bulles" de Toronto et Edmonton. La saison reprend ce week-end avec les huit pré-séries, et le tournoi préliminaire des mieux classés.

Félicitations, c’est un Kraken !

La nouvelle franchise de Seattle a dévoilé aujourd'hui son nom, logo et ses futurs uniformes. L'attente aura été longue. Dix-neuf mois après avoir reçu le feu vert de la NHL, le staff de Seattle, mené par son dirigeant Tod Leiweke, a donc annoncé le choix de "Kraken" et de couleurs bleues agrémentées de touches de rouge. https://twitter.com/NHLSeattle_/status/1286334190439395330 Un "S" stylisé représente Seattle, et comporte un tentacule et un oeil rouge inquiétant, sur un fond bleu sombre. Ce "S" reprend en partie le…
elementum porta. elit. in leo. justo fringilla Aliquam