Amiens – Épinal (Ligue Magnus, 33e journée)

21

Amiens en perdition 

Deuxième match de 2017 au Coliséum, et deuxième match capital dans la course aux playoffs ! Séparés d’un petit point au classement, Amiénois (40 points) et Spinaliens (39 points) occupent les deux dernières places qualificatives, et restent sous la menace de Nice (38 points). Malheur donc au vaincu du soir, qui pourrait quitter le top 8 en cas de performance des Aigles face à Grenoble.

Efficacité maximale 

Dans un début de match très fermé, Amiens allume la première mèche. Béron, d’un slap, alerte Hocevar, qui repousse tranquillement. Une trentaine de secondes plus tard, Épinal réplique. Bouchard part sur le côté gauche, repique devant O’Keefe et trouve l’ouverture (0-1, 04’08).

Une minute plus tard, Hocevar est à nouveau mis à contribution, sur une supériorité amiénoise, mais Crowder tergiverse trop avant de tirer et le gardien slovène fait tranquillement l’arrêt. Et c’est sur une supériorité qu’Épinal va faire le break. Hordelalay transmet à Bouchard à la bleue, l’ancien Gothique arme un slap et trompe O’Keefe pour la deuxième fois de la soirée (0-2, 10’12). O’Keefe est sollicité une nouvelle fois par Le Blond, mais il parvient à repousser cette fois-ci pour éviter le naufrage Gothique.

Les huées commencent à tomber des tribunes d’un Coliséum largement agacé de voir Amiens incapable à se montrer dangereux, même en supériorité, ratant des passes ou des contrôles faciles. Un slap de Riendeau à la bleue, en supériorité, parvient à créer un peu de danger, mais c’est trop peu pour inquiéter Épinal et son froid réalisme du soir. 

Épinal s’en sort bien 

Toujours peu de jeu en ce début de tiers. Malgré tout, une supériorité amiénoise va légèrement débloquer la situation. Riendeau tente un lancer frappé qui finit sur le poteau, et quelques secondes plus tard, Crowder suit bien une action initiée par Johansson pour faire recoller les Gothiques (1-2, 23’18).

Il faut alors attendre près de sept minutes pour revoir une situation chaude sur un des buts. Suite à gros cafouillage devant le but d’O’Keefe, Fujerik a une opportunité en or de redonner deux buts d’avance au GamYo, mais manque le cadre. Narbonne en prison, Épinal se voit offrir une nouvelle occasion de faire le break, mais ce sont les Gothiques qui vont se montrer dangereux sur cette phase de jeu. West part en contre et tente un slap qu’Hocevar repousse de l’épaule. Sur la mise au jeu qui suit, Brisebois tente également sa chance en force, et tape le montant spinalien à son tour.

L’alerte est nette pour Épinal, qui se remet en partie à l’abri à cinq minutes de la fin de la période. Chapuis transmet en retrait à Fujerik qui reprend instantanément et nettoie, cette fois-ci, la lucarne d’O’Keefe (1-3, 35’10). Sans être transcendant, Épinal parvient à revenir aux vestiaires avec deux buts d’avance au compteur à vingt minutes du terme. 

Le GamYo au bout de l’ennui 

Rien n’est à signaler dans les six premières minutes d’un dernier tiers tout aussi peu emballant. En supériorité, Johansson et Champagne mettent le danger suite à des rebonds mais ne trouvent pas le cadre. Un peu d’animation à la moitié du tiers. Gutierrez charge Bourgeois contre la bande, et Narbonne s’en vient de le défendre. Gutierrez et Narbonne en viennent en main et s’en vont au cachot pour quatre minutes chacun.

Amiens va en profiter. Suite à plusieurs tentatives de Champagne, le palet glisse derrière Hocevar et Kazarine, opportuniste, pousse dans le filet désert (2-3, 51’50). Retour de courte durée, trois minutes plus tard, Kloucek, de la bleue, envoie un tir du poignet qui trompe O’Keefe (2-4, 54’23).

Susanj, en fin de match, trouve le filet désert depuis sa zone et conclut une victoire importante pour le GamYo. Épinal, sans être réellement maître du jeu, ne s’est jamais affolé et repart, logiquement, avec les trois points. Amiens, quant à lui, s’enfonce progressivement dans la crise, et va enchaîner une série de quatre matches capitaux, dont trois face à des adversaires directs pour une qualification en play-offs.

Élus meilleurs joueurs du match : Danick Bouchard pour Épinal et Tim Crowder pour Amiens.

 

PHOTOS DE LA RENCONTRE A VENIR

 

Amiens – Épinal 2-5 (0-2, 1-1, 1-2)
Vendredi 13 janvier 2017 à 20h à la patinoire du Coliséum, 2124 spectateurs.
Arbitrage de M. Nicolas Barbez assisté de M. Jérémie Douchy et Mme Anne-Sophie Boniface.
Pénalités : Amiens 10′ (2′, 2′, 6′), Épinal 24′ (4′, 4+10’’, 6′).
Tirs cadrés : Amiens 32 (10, 9, 13), Épinal 25 (10, 10, 5).

Évolution du score :
0-1 à 04’08 : Bouchard assisté de Cacciotti et Martin
0-2 à 10’52 : Bouchard assisté de Cacciotti et Kloz (sup. num.)
1-2 à 23’18 : T. Crowder assisté de Champagne et Johansson (sup. num.)
1-3 à 35’10 : Fujerik assisté de Chapuis et Rapenne
2-3 à 51’50 : Kazarine assisté de Champagne et Nechala
2-4 à 54’23 : Kloucek assisté de F. Sabatier et Chapuis
2-5 à 58’35 : Susanj (cage vide).

 

Amiens

Attaquants :
Rémi Thomas – Joël Champagne (C) – Grégory Béron (A)
Yanick Riendeau (-3) – Eric Johansson (-3) – Loïc Coulaud
Tim Crowder (-1) – Joey West (-1) – Fabien Kazarine (-1)
Yannick Offret – Quentin Fauchon – Rudy Matima

Défenseurs :
Fabien Bourgeois (-1) – Jonathan Narbonne (6’, -1)
Tomas Nechala (2’, -2) – Mathieu Brisebois (2’, -3)
Nicolas Leclerc (+1) – Romain Bault (-1)

Gardien :
Mitch O’Keefe

Remplaçants : Corentin Cunsolo (G), Axel Prissaint. 

Épinal

Attaquants :
Pierre-Charles Hordelalay (C) – Matthieu Le Blond (A, -1) – Robin Soudek (2’)
Steven Cacciotti (A, +2) – Keven Veilleux (10’) – Danick Bouchard (+1, 4’)
Anthony Rapenne (+2) – Florian Sabatier (2’, +2) – Romain Gutierrez (4’)
Romain Chapuis (+2) – Dominik Fujerik (2’, +1) – Alexandre Mulle

Défenseurs :
Tomas Kloucek (+2) – Gasper Susanj (+1)
Martin Charpentier (+1) – Vojtech Kloz (+1)
Maxime Martin (+1)

Gardien :
Andrej Hocevar

Remplaçants : Lucas Savoye (G), Hugo Vinatier.

Les commentaires sont fermés.