Rouen – Strasbourg (Ligue Magnus, 32e journée)

25

Lancés !

Supérieur dans la bande, physiquement et techniquement, Rouen, combatif, s’est largement imposé contre Strasbourg qui a joué sans Hiadlovski, son premier gardien, laissé au repos, assis sur le banc. Le RHE76 a réussi son objectif de prendre les neuf points des trois derniers matches et, ainsi, grignoter des places au classement. Désormais deuxièmes, à un point du leader Gap, les Dragons entrent, lancés, dans la dernière ligne droite de la phase régulière. L’Etoile Noire, elle, peut se poser des questions.

ILLUS201701108306

Pourtant, les Strasbourgeois, privé de Trudeau, ont mis de l’agressivité en tout début de match. Ce qui a compliqué le départ des Normands. Jordan Draper, surpris de son isolement, a forcé Sabourin a un premier arrêt délicat (0’07). Kevin Lorcher aussi pour le second sauvetage du Canadien (2’22) et, enfin, Matthew Beattie a été frustré par le gardien local (4’13).

ILLUS201701108037

Après une première occasion très rapide de Marc-André Thinel dans le cercle droit (0’40), du côté des Rouennais : RAS. Sinon une bonne implication, de l’intensité, de la présence au rebond, et la volonté de jouer en rythme. Mais les Alsaciens sont encore bien groupés devant Baptiste Goetz et n’accordent pas grand-chose jusqu’à leur première pénalité. Dans la bataille, qui fait rage pour la reprise d’un rebond, David Striz, malheureux, propulse la rondelle dans son propre filet (1-0 à 07’56).

Ce but lance les hommes du duo Lhenry-Salo qui restent maladroits dans la finition de leurs contre-attaques. Perret (5’42) et Bedin (8’44) n’obtiennent pas grand-chose à la fin de leurs formidables accélérations. Les Seino-Marins persévèrent et Loïc Lampérier, très vif, se saisit du retour d’un premier rebond pour doubler la marque, devant Goetz, abandonné par sa défensive (2-0 à 10’16). Les joueurs des bords de Seine sont définitivement lancés. Marc-André Thinel ne trouve pas la lucarne, à cause d’un arrêt claviculaire de Goetz (10’36). Un but est refusé à Miller, maudit, pour une « crosse haute » qui a rabattu un lancer de Matheson (10’58). Après une excellente interception, de Matt Hussey en zone neutre, une accélération et un « centre » contré de l’Américain, Coulombe peut récupérer le palet dans l’axe du but. Le capitaine rouennais, sans opposition entre les oreilles, trouve le haut des filets (3-0 à 11’15).

En moins de quatre minutes, le RHE76 a pris une avance qui lui permet de souffler… un peu trop lorsqu’un puck est mal négocié à la ligne bleue adverse et permet une échappée, à droite, de Julien Burgert. Arrivé, dans le cercle d’engagement, l’ailier trouve la lucarne opposée (3-1 à 15’06).

ILLUS201701108262

Après la réduction du score, on a assisté à une phase de quatre-contre-quatre durant laquelle Elie Marcos, en déviant un tir-passe de Gould, aurait pu marquer sans la vigilance de Sabourin (16’28). Ce sera la dernière sérieuse alerte de la première période.

Les premières cinq minutes du deuxième tiers sont mitigées. Elie Marcos, à gauche, réduit la marque, dans une cage grande ouverte, en frappant un long retour de tir déclenché à droite (3-2 à 23’10). Puis, Fabien Colotti donne de l’air à ses coéquipiers. L’ailier reprend, sans contrôle, une passe du revers de Damien Raux, auteur d’une superbe accélération en zone neutre, donnant à la fois une solution de passe pour Dame-Malka, et prenant toute la défensive strasbourgeoise de vitesse (4-2 à 24’08).

ILLUS201701107928

Ensuite, les Dragons seront assez imperméables derrière. À l’exception d’un contre surnuméraire terminé maladroitement par Matthew Beattie (26’40). Le reste du temps, les locaux le passent dans les tranchées adverses et s’astreignent en offensive. Baptiste Goetz sera solide de la botte devant Dan Koudys (29’03) et devant Miller, au second poteau, donnant toujours une impression dilettante (34’00). Le gardien, par contre, n’aura pas à intervenir face à un « deux-contre-un », une nouvelle fois pas complété par les Normands (30’30). Le portier des visiteurs sera tout heureux aussi de voir passer à côté de sa cage le lancer de Jordann Perret adressé à la fin d’un contre surnuméraire, alors que Rouen jouait en infériorité (37’15).

Dans la dernière période, Strasbourg n’a pas plus existé et a surtout pris l’eau. Les Dragons ont confisqué le palet. François-Pierre Guénette a achevé, dans le haut des filets, un deux-contre-un joué avec Lampérier (5-2 à 44’14). Moins de trois minutes plus tard, un but très litigieux sera finalement accordé à Sacha Treille (après avoir été refusé car la cage avait bougé pour la énième fois de la soirée) au rebond d’une percée de Miller, sitôt une mise en jeu gagnée en power-play (6-2 à 46’31). Quentin Papillon a remplacé Dany Sabourin devant la cage (47’52). Aurélien Dorey et Vincent Nesa, les remplaçants, montaient eux aussi sur la glace. Marc-André Thinel a hérité d’un cadeau de Marcos, que l’ailier a aussitôt capitalisé dans la lucarne gauche côté mitaine (7-2 à 50’21).

ILLUS201701107912

À la suite d’une charge en zone neutre de Dorey sur Beattie, sur laquelle l’attaquant strasbourgeois, touché à la nuque, éprouvait beaucoup de difficultés à se relever, un désaccord naissait entre le Dr Cauchois et Daniel Bourdages qui empêchait, importunément, pendant quelques minutes, le médecin du match de soigner son joueur, avant, somme toute, de demander au médecin d’aller au vestiaire examiner l’Américain.

La dernière opportunité de la rencontre sera pour Adam Miller remarquablement déjoué de la jambière par Goetz (54’50).

ILLUS201701107955

Strasbourg, trop friable au premier tiers et dernier tiers, opportuniste au tout début du deuxième, n’a pas su être plus efficace dans les jeux spéciaux pour éviter une petite correction face à un adversaire pas parfait, mais motivé, au niveau de jeu en hausse, désormais impliqué et jouant avec plus d’intensité.

ILLUS201701108087

Etoiles du match : Loïc Lampérier *** (Rouen), Fabien Colotti ** (Rouen) et Olivier Dame-Malka * (Rouen).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur du RHE) : « On savait que cette équipe de Strasbourg est très bonne en contre et je trouve que, lors du premier tiers, on leur a justement donné trop d’opportunités. On n’a pas été très bon dans notre zone défensive. Heureusement qu’au niveau offensif, c’était mieux. Le deuxième tiers ne reflète pas notre domination. Je pense d’ailleurs que ce tiers leur a fait mal et c’est pour ça que ça a été plus simple dans le troisième. On arrive dans une période déterminante avec de gros matches à jouer et c’était très important de ne pas perdre de points en route avant. Cela nous était trop souvent arrivé auparavant cette saison. »

Fabien Colotti (attaquant du RHE) : « On s’est fait peur à deux ou trois occasions et ça nous a obligés à rester concentrés. On sait que si défensivement on est sérieux, on a les capacités pour faire la différence offensivement. On avait vraiment à cœur d’atteindre cet objectif de neuf points qu’on s’était fixé. Le premier but, gag, a un peu libéré tout le monde. Après, comme on dominait, on est resté assez serein. Maintenant, on a de bons matches qui nous attendent et c’est bien d’avoir pris confiance. On doit montrer à nos adversaires, avant les play-offs, qu’on est une équipe redoutable. Éviter de se coltiner une équipe du Top 4 dès les quarts serait aussi une bonne idée… »

 

Rouen – Strasbourg 7-2 (3-1, 1-1, 3-0)
Mercredi 11 janvier 2017 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : M. Alexandre Hauchart assisté de MM. Yann Furet et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 4′ (2′, 2’, 0’) ; Strasbourg 8′ (4′, 2′, 2’)
Tirs : Rouen 37 (12, 15, 10) ; Strasbourg 23 (11, 6, 6)
Chances : Rouen 8 (2, 5, 1) ; Strasbourg 5 (3, 1, 1)
Supériorités : Rouen 2/3, Strasbourg 0/1

Évolution du score :
1-0 à 07’56″ : Perret assisté de Langlais et Miller (sup.num.)
2-0 à 10’16″ : Lampérier assisté de Chakiachvili et Matheson
3-0 à 11’15″ : Coulombe assisté de Hussey
3-1 à 15’06″ : Burgert assisté de Benoit
3-2 à 23’10″ : Marcos assisté de Striz et Pisarik
4-2 à 24’08″ : Colotti assisté de Raux et Dame-Malka
5-2 à 44’14″ : Guénette assisté de Lampérier et Langlais
6-2 à 46’31″ : S.Treille assisté de Miller (sup.num.)
7-2 à 50’21″ : Thinel assisté de S.Treille
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Dan Koudys
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Mat Hussey – Jordann Perret
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)
puis Vincent Nesa (à 51’30)

Arrières:
Chad Langlais – Olivier Dame-Malka
Florian Chakiachvili – Mark Matheson
Patrick Coulombe (C) – Patrick Koudys
puis Aurélien Dorey (49’20)

Gardien:
Dany Sabourin (18 arrêts) puis à 47’52, Quentin Papillon (3 arrêts).

Remplaçant: (-). Absents: Julien Gaubert (choix).

Strasbourg

Attaquants :
Jordan Draper – Carson Cooper – Matthew Beattie
Pavel Pisarik – Elie Marcos (C) – Malcolm Gould
Thomas Mathieu – Loup Benoit – Julien Burgert (A)
Valérian Mathieu – Kevin Lorcher – Maxence Leroux

Défenseurs :
Mitchell Witek – Alexander Miner Barron
Hubert Genest (A) – Colin Morillon
Léo Guillemain – David Striz

Gardien :
Baptiste Goetz (30 arrêts)

Remplaçant : Vladimir Hiadlovsky (G) et Maxime Deplanque. Absents : Nathan Grabherr et Sébastien Trudeau (blessés), Rolands Vigners, Arthur Coulon et Kyle Stroh (départs).

ILLUS201701107949

Les commentaires sont fermés.

luctus ipsum eleifend fringilla ut risus quis ut ut dolor