Rouen – Angers (Ligue Magnus, quart de finale, match 1)

36

La première n’a tenu qu’à un fil !

Le premier match de la série de play-offs entre les Rouennais et les Angevins est parti sur des bases surprenantes. La rigueur a volé en éclat. Le match s’est parfois régulé, avant de tourner à la démonstration normande dans la période médiane – c’est là que le RHE à fait la différence – jusqu’à retomber dans l’indolence, et pour finir le dernier acte, sur une remontée angevine inespérée digne des pires scénars de série B ! Prenons le parti d’en sourire pour éviter de disserter ennuyeusement sur le verre toujours à moitié vide qu’est le bilan de ce match, que l’on regarde du côté d’Angers comme de celui de Rouen, d’où aucune certitude n’a débouché !

IMG201611113807

Avec onze buts encaissés, on ne peut pas dire que les gardiens aient connu un bon match. Dany Sabourin a été à l’origine des deux premiers buts, des Ducs (0-1 à 2’57 & 2-2 à 10’29), et un troisième du même prototype, après une sortie non maitrisée mettant en danger ses propres défenseurs, a été évité d’un crin de Dragon mal rasé (56’02).

Même si, à sa décharge, le repli défensif de son arrière-garde a été proche d’un tractor pulling en fin de full pull, on pourra un peu reprocher à Léo Bertein de s’être facilement incliné sur le but de Florian Chakiachvili (6-2 à 40’54). Pour le reste de la partie, l’ex-Brestois n’a pas réussi l’impossible. C’est pourtant ce que son ingrate défensive lui a souvent demandé, ce soir. Comme stopper le tir en haut du slot de Raux en étant masqué (1-1 à 5’12). De faire face, seul, au duo Miller-Thinel (2-1 à 6’18). De gagner son duel face à Lampérier lancé comme une Hennessey Venom GT à pleine allure (4-2 à 30’40). Voire d’être le Poil de carotte d’une double supériorité rouennaise qui s’amusait comme les soirs de pizza cup face au héros de Jules Renard qui n’a jamais recouvré ses pouvoirs comme Carrie, l’héroïne persécuté de Stephen King (6-2 à 40’54) !

IMG201611113649

Trêve de plaisanterie, retrouvons notre sérieux car c’est un match de play-offs tout de même. C’est ce qu’on fait les Ducs lorsqu’ils n’eurent plus rien à gagner pendant que l’esprit rouennais tenait plus, parfois, de l’organisation d’accoutrés au carnaval de Dunkerque ou du « Lotus F1 team 2016 », que d’une rencontre qui séparent les jaunes des blancs !

Après avoir digéré la pizza, Gaborit a inscrit un but au bout d’un lancer ultra précis (6-3 à 43’18) qu’il faut revoir sur Fanseat plutôt que le film Carrie au bal du diable de De Palma si on n’aime pas le cinéma angoissant. Lessard de près aux forceps, que l’on préfère buteur, qu’agitateur d’Orangina, a réduit la marque et a autant motivé ses coéquipiers que semé le doute dans les esprits rouennais (6-4 à 50’57). L’équipe de Jean-François Jodoin, malgré la sortie pas drôle de Busto touché à la tête après une charge, a eu l’emprise sur la fin de la rencontre. À tel point que Fabrice Lhenry a demandé son temps mort après le cinquième but de l’ASGA conclu après un bon mouvement mis en exergue par Lacroix, dont le retour de tir était bien repris par Henderson qui marquait, à l’instar de Lampérier quelques minutes plus tard, son second but de la soirée (6-5 à 54’12).

Briand (55’02) et surtout Arrossamena (56’02) ont eu l’égalisation au bout de la crosse. Le remplacement de Bertein par un attaquant supplémentaire n’a pas apporté de plus-value aux offensives angevines. Rouen cette fois a plutôt bien géré la toute fin de match en n’accordant rien aux Ducs. Les supporters rouennais en espèrent autant pour les 60 minutes suivantes, les 60 premières jouées en mode play-offs de la série !?

Etoiles du match : Florian Chakiachvili *** (Rouen), Marc-André Thinel ** (Rouen) et Brian Henderson * (Angers).

IMG201611113884

(Toutes les photos sont d’archives)

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Dany Sabourin (gardien du RHE) : « Un match de play-offs, ce n’est jamais fini. On l’avait vu l’an passé face à Gap l’orsqu’on était revenu de l’arrière pour gagner et, là, Angers a failli nous faire le même coup. C’est une bonne leçon. Pour battre les Angevins, qui ont prouvé ce soir qu’ils ne lâcheront rien, on a pu se rendre compte qu’on doit jouer soixante minutes de hockey solide. Ce soir, on va sortir le positif. On a gagné. Mais il faut aussi qu’on apprenne de nos erreurs pour grandir. On doit tirer les leçons de ce match. Demain, ce sera un nouveau match. Forcément différent de celui de ce soir. L’important, une fois de plus, sera de le gagner. »

 

Rouen – Angers : 6-5 (2-2, 3-0, 1-3)
Mardi 28 février 2017 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2146 spectateurs.
Arbitres : M. Alexandre Hauchart et Alexandre Bourreau assistés de MM. Thomas Caillot et Jeremy Douchy.
Pénalités : Rouen 22′ (4′, 4′, 4’+10′) ; Angers 10′ (4′, 2′, 4′)
Tirs : Rouen 41 (19, 12, 10) ; Angers 30 (10, 8, 12).
Chances : Rouen 7 (2, 0, 2) ; Angers 10 (5, 1, 4)
Supériorités : Rouen 1/4, Angers 1/5

Évolution du score :
0-1 à 02’57 » : Henderson
1-1 à 05’12 » : Raux assisté de Y.Treille et P.Koudys
2-1 à 06’18 » : Thinel assisté de Miller
2-2 à 10’29 » : Arrossamena assisté de Tavzelj et Walls
3-2 à 22’37″ : Bedin assisté de Hussey
4-2 à 30’40″ : Lampérier assisté de Dame-Malka
5-2 à 38’52″ : Chakiachvili assisté de Miller et Thinel
6-2 à 40’54″ : Lampérier assisté de Thinel et Guénette (double sup.num.)
6-3 à 43’18″ : Gaborit assisté de Campbell et Lacroix (sup.num.)
6-4 à 50’57″ : Lessard assisté de Arrossamena et Gagnon
6-5 à 54’12″ : Henderson assisté de Lacroix
 

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier puis Vincent Nesa à 47’22″ – François-Pierre Guénette (A) – Sacha Treille
Jordann Perret – Adam Miller – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Matt Hussey – Dan Koudys
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)

Défenseurs :
Olivier Dame-Malka – Chad Langlais
Florian Chakiachvili – Mark Matheson
Patrick Coulombe (C) – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin (25 arrêts).

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey.

Angers

Attaquants :
Brian Henderson – Maxime Lacroix (A) – Robin Gaborit (A)
Jonathan Lessard – Cody Campbell – Julien Albert (C)
Braden Walls – Mathieu Briand – Nicolas Arrossamena
Augustin Nalliod-Izacard – Matthieu Frecon – Hugo Casini

Défenseurs :
Gary Leveque – Mathieu Gagnon
Kevin Igier – Andrej Tavzelj
Michael Busto (sorti sur blessure à 47’22) – [Gagnon]
[Leveque] – Trevor Hendrikx

Gardien :
Léo Bertein (35 arrêts) sorti de 58’45 à 60’00.

Remplaçants : Alexis Neau (G) et Gauthier Gibert. Absents : Yannick Riendeau (blessé) et Charles-Olivier Roussel (départ).

IMG201611113413

Les commentaires sont fermés.

risus. non mattis et, accumsan Donec efficitur. felis porta. ut