HA
top

Columbus à la conquête de l’Est

105

Les Blue Jackets s’en vont dans la bonne direction. Après une élimination aux mains des futurs champions la saison dernière, ils semblent prêts à passer à l’étape supérieur dès cette année. Leur insouciance et leur talent pourraient leur permettre de se rendre loin en séries, très loin.

 

Une équipe jeune à tous les étages

Depuis son arrivée au milieu de la campagne 2012-13, Jarmo Kekäläinen a décidé de prendre un virage jeunesse. Avec une moyenne d’âge de 25 ans cette saison, ils sont, avec l’Avalanche du Colorado, l’équipe la plus jeune du circuit Bettman. Seulement deux joueurs ont plus de 30 ans ! Son approche « européenne » du développement des joueurs est presque unique dans la LNH. Il préfère vivre avec les erreurs de jeunesse et voir ses protégés maturer plus rapidement plutôt que de les laisser apprendre en Ligue Américaine. Sa vison et celle de son entraîneur devaient par contre être sur la même longueur d’ondes.

L’embauche de John Tortorella a donc surpris bon nombre d’observateurs mais force est de constater que c’était une bonne décision. Il a su se réinventer comme coach en délaissant son style dur sur les joueurs. C’est la marque des grands entraîneurs: arriver à s’adapter encore et encore. Il aime avoir une formation organisée sur la glace, et très intense en échec avant – forecheck. La brigade défensive est mobile et plein de talent, cela n’est pas à négliger non plus.

Le DG finlandais – premier Européen de l’histoire de la NHL – n’a pas froid aux yeux pour transiger et essayer d’améliorer son équipe. Il a déjà conclu cinq transactions majeures (Artemi Panarin, Seth Jones, Brandon Saad & Marian Gaborik) aux cours des 4 dernières saisons. Il prend également des décisions audacieuses lors des repêchages. Tout le monde se souvient du dernier, avec la sélection d’Alexandre Texier entre autres, mais c’est surtout lors de l’encan de 2016 qu’il a surpris avec son choix de première ronde. Alors que tout le monde voyait le Finlandais Jesse Puljujärvi sortir 3e et aboutir à Columbus, Kekäläinen a jeté son dévolu sur le centre Pierre-Luc Dubois plutôt que sur son jeune compatriote. La raison est simple : on avait besoin d’un joueur de centre de premier plan.

 

Le nouveau magicien Russe ?

Artemi Panarin a été une acquisition majeure pour la franchise de l’Ohio. Il apporte une facette du jeu devenu très importante : la possession de la rondelle. Il est tout simplement le 3e joueur avec le puck sur sa palette le plus longtemps en zone offensive, cela crée de l’espace pour ses compagnons de trio qui en profitent au maximum. La recrue Pierre-Luc Dubois et Josh Anderson le complètent à merveille. En plus de la possession, il est également le meneur pour les feintes qui éliminent ses adversaires dans la LNH. Son jeu rappelle un certain Pavel Datsyuk. Des mains en or, un coup de patin fluide, et une vision de génie. Voilà comment décrire ce joueur sous-estimé. Il est dans une classe à part. Même si sa production est en baisse comparée à ses deux dernières saisons, il permet à son équipe d’être plus dangereuse soir après soir. De plus, son jeu spectaculaire est un régal à voir. Cette semaine, l’ancien du Canadien, Alex Kovalev avait déclaré déplorer le manque de créativité dans la Ligue d’aujourd’hui. Panarin prouve à « L’Artiste » que les habiletés sont toujours présentes, au moins pour lui en tout cas. Gracieuseté de @MikeKellyNHL, voilà quelques séquences du Breadman en action. Régalez-vous !

Baisse de régime

Avec un calendrier bien rempli pour le reste de la saison régulière, les Blue Jackets vont quand même devoir faire preuve d’abnégation et de régularité pour espérer participer aux Playoffs. À l’image de toutes les bonnes équipes, tant que le gardien va, tout va. Le légendaire Scotty Bowman a dit « Quand tu as un bon gardien, c’est 80% d’une victoire. Quand tu n’en as pas, c’est 100% d’un défaite ». Pour ce faire, n’importe quelle équipe qui espère gagner doit avoir un cerbère solide. Columbus en a un en la personne de Sergei Bobrovsky.

Il a été dominant dans le premier quart de la saison avec une fiche de 14-5-1, le tout en maintenant un pourcentage d’arrêts de 93,5% (1er) et une moyenne de buts alloués de 1,92 (1er). On peut y ajouter 3 jeux blancs. Malheureusement, depuis le début du mois de décembre, ça va moins bien pour lui et son équipe. Columbus a seulement 9 victoires – 7 pour Bobrovski – aux cours des 21 derniers matchs. Lors de ce segment, le gardien partant à une fiche perdante (7-9-2) avec une efficacité 90,4% (27e) et une moyenne de 3,02 buts par match (28e). Loin de moi l’idée de ne blâmer que le portier pour les contre-performances de son équipe, mais il a été la raison de leur succès du début de saison. La semaine de repos va leur faire du bien.

Petit coup de mou collectif, les choses devraient se replacer rapidement pour tout le monde. En effet, cette jeune équipe va se qualifier pour les séries et aller loin. Leur recette semble à point et ce avant même la date limite des transactions. L’état-major pourrait ajouter un ou deux chaînons manquants pour rendre l’équipe plus redoutable que jamais.

Ces jeunes loups vont se rendre en finale d’association. Une autre étape dans leur processus d’apprentissage vers le chemin de la victoire. Le futur est très prometteur pour Columbus. (Dans un an ou deux Alexandre Texier sera-t-il le prochain Français à mettre la main sur la Coupe Stanley ?)

Dernière nouvelle : Le défenseur Jack Johnson aurait demandé à être échangé. Son temps de jeu a diminué et il aimerait avoir la chance de se faire valoir ailleurs en vue de son autonomie complète en fin de saison. Son salaire n’est pas trop dispendieux et une équipe ayant besoin d’un défenseur d’expérience pourrait offrir un attaquant en retour. Cependant, il pourrait se retrouver dans une formation qui éprouve des difficultés (Edmonton ou Buffalo) cette année et donc être dans une situation plus délicate qu’actuellement. Les Blue Jackets ont de la relève à la ligne bleue et aurait tout intérêt à essayer de le monnayer avant de semble-t-il le perdre pour rien au 1er juillet. À suivre !