Suède – Russie (Sweden Hockey Games 2018)

86

A une semaine des Championnats du monde, les effectifs des grandes nations se mettent à jour avec l’arrivée des joueurs NHL. Quand ce n’est pas le staff qui est lui-même modifié.

Cela avait fait l’effet d’une bombe en Russie. Sélectionneur de l’équipe nationale depuis 2013, Oleg Znarok décidait de jeter sa double casquette après l’élimination du SKA Saint-Pétersbourg en finale de conférence. La raison officielle ? « Une fatigue mentale » dixit la fédération russe. C’est alors Ilya Vorobyov, son assistant en sélection, qui l’a remplacé  dans l’optique des prochains Mondiaux.

Mais qu’elle ne fut pas la surprise des médias suédois de voir un visage familier se joindre à son tour au staff de l’équipe de Russie. Lars « Lasse » Johansson était l’un des architectes de la période faste de Skellefteå, qui s’est prolongée cette saison avec une nouvelle finale. Johansson, qui avait rejoint Zurich entre-temps avant d’être congédiéfin 2017, avait été approché plusieurs fois par la fédération russe. Le technicien suédois a finalement accepté, devenant la première personne non issue des pays de l’ex-URSS à intégrer le staff de l’équipe nationale de Russie.

Côté suédois, ce n’est pas le staff mais l’effectif qui a été bouleversé par rapport à la semaine dernière, avec les nombreux joueurs de la NHL. La sélection suédoise paraît définitive après les récentes défections de Gabriel Landeskog et William Nylander.

Les yeux seront toutefois braqués vers le Guldgossen, le golden-boy Elias Pettersson, qui a raflé honneurs individuels et titre de champion avec Växjö après une saison remarquable. La future star des Canucks de Vancouver effectue ses débuts en équipe nationale, tout comme Adrian Kempe tout droit arrivé de Los Angeles, 48 heures après ceux de leur coéquipier Mika Zibanejad.

Le staff de la Russie a annoncé que Vasily Koshechkin sera le titulaire aux Mondiaux. Mais le gardien du Metallurg Magnitogorsk encaisse un but dès la première période, une réalisation signée John Norman.

À la mi-match, la Suède mène même 3-0. Le jeune défenseur Lawrence Pilut, que certaines rumeurs envoient aux Sabres de Buffalo la prochaine saison, a inscrit son premier but en équipe nationale. Jacob Nilsson a lui marqué son deuxième but du tournoi, après un premier jeudi contre les Tchèques. Muette durant les deux premières périodes, la Russie trouve la faille, mais une seule fois. Aleksei Byvalstev, qui n’était entré en jeu que pour la dernière période, marque à la 54e minute. C’est son premier but en équipe nationale, mais il oublie même de garder le palet en souvenir, dans une équipe à l’ambiance morose.

Depuis la nomination de l’entraîneur Ilya Vorobyov, il s’agit de la cinquième défaite consécutive pour la Russie. Rien de bien rassurant alors que les Mondiaux arrivent à grands pas…

 

Suède – Russie 3-1 (1-0, 2-0, 0-1).
Samedi 28 avril 2018 à la Scaniarinken de Södertälje.  5696 spectateurs.
Arbitrage de Anssi Salonen et Jari-Pekka Pajula (FIN) assistés de Daniel Persson et Andreas Malmqvist (SUE).
Pénalités : Suède 8′ (2′, 4′, 2′), Russie 16′ (0′, 16′, 0′).
Tirs : Suède 27 (8, 11, 8), Russie 24 (6, 10, 8).

Évolution du score :
1-0 à 17’31 » : Norman assisté de Janmark-Nylén
2-0 à 33’02 » : Pilut assisté de Kempe
3-0 à 34’14 » : Nilsson
3-1 à 53’37 » : Byvaltsev assisté de Kablukov

Suède

Attaquants :
Mattias Janmark-Nylén (+1) – Mika Zibanejad – Lias Andersson (+1)
Adrian Kempe (+1, 2′) – Mikael Backlund (C, +1) – Elias Pettersson (+1)
Magnus Pääjärvi-Svensson – Johan Larsson (2′) – Jacob De la Rose (2′)
Dennis Everberg – John Norman (+1) – Carl Klingberg
Jacob Nilsson

Défenseurs :
Erik Gustafsson (2′) – John Klingberg (A)
Oliver Ekman-Larsson (A) – Adam Larsson
Mikael Wikstrand (+1) – Adam Almquist (+1)
Lawrence Pilut (+1) – Erik Brännström (+1)

Gardien :
Magnus Hellberg

Remplaçant : Anders Nilsson (G). Absent : Patrik Zackrisson (assiste à un baptême)

Russie

Attaquants :
Maksim Shalunov – Sergei Andronov – Mikhail Grigorenko
Evgeni Dadonov (C, -1, 2′) – Artyom Anisimov (-1) – Pavel Buchnevich (-1)
Nikita Soshnikov (-2, 2’+10′) – Vladimir Tkachyov (-2) – Stanislav Galiev (-2)
Ilya Mikheyev (+1) – Ilya Kablukov (A, +1) – Maksim Mamin
Aleksei Byvaltsev (+1)

Défenseurs :
Nikita Nesterov (A) – Aleksei Marchenko
Dinar Khafizullin – Bogdan Kiselevich (-1)
Aleksei Bereglazov (-2) – Egor Yakovlev (-1)
Nikita Tryamkin – Vladislav Gavrikov

Gardien :
Vasily Koshechkin

Remplaçant : Igor Shestyorkin (G). En réserve : Ivan Bocharov (G), Anton Belov, Kirill Kaprizov, Aleksandr Kruchinin; Kirill Semyonov.