Finlande – États-Unis (Mondial U18 2018, finale)

La Finlande championne à la dernière seconde

40

La Finlande championne à la dernière seconde

Dans une finale haletante, la Finlande a su tirer son épingle du jeu et remporte ce championnat du monde des moins de 18 ans. Oliver Wahlstrom, le buteur américain, sera sans doute hanté toute sa carrière par une occasion incroyable manquée à la dernière seconde…

Invaincue dans le tournoi, la Finlande a su tirer profit des équipes spéciales. Le début du match se fit d’ailleurs tambour battant. Les Nordiques repoussaient les Américains dans leur camp, alliant qualité technique et impact physique. Jack Hughes concédait une pénalité à mi-période, et la Finlande en profitait. Kotkaniemi, du coin, remisait sur Honka à la bleue. Le défenseur lançait à la cage et Kupari déviait (1-0).

Moins de trois minutes plus tard, une nouvelle pénalité permettait à Honka de briller à nouveau. L’arrière servait Kaapo Kakko, lequel s’avançait et fusillait Spencer Knight d’un tir parfait depuis le cercle droit (2-0). Un but superbe du grand espoir finlandais pour la draft NHL 2019.

Après ce démarrage flamboyant, la Finlande laissait venir les États-Unis, qui reprenaient des couleurs et forçaient Annunen à réaliser quelques arrêts difficiles. Wahlstrom, oublié au poteau, échouait à marquer son huitième but du tournoi. Puis, en supériorité, Hughes voyait son tir percuter la barre. Finalement, les Américains réduisaient le score sur une pénalité différée. Emberson parvenait à servir Patrick Giles, lequel reprenait en force plein axe pour son premier but du tournoi (2-1). Un score qui tenait jusqu’à la pause, grâce à un arrêt de Knight devant une échappée de Kupari.

Les États-Unis entamaient le deuxième tiers avec beaucoup de volonté. L’échec de leur jeu de puissance ne les arrêtait pas. Peu après, Hugues servait Farabee pour un nouveau tir sur le poteau. Finalement, Tyler Weiss, de derrière la cage, trouvait Pivonka. Annunen repoussait, mais Trevor Janicke s’emparait du rebond (2-2). Les occasions pleuvaient, avec une barre de Nousianen et une échappée infructueuse de Janicke. Le meilleur buteur finlandais Nordgren et le meilleur pointeur américain Hughes ne connaissaient pas plus de réussite en dépit de sérieuses occasions.

Le troisième tiers était d’une intensité dramatique rare. La Finlande manquait le coche sur une pénalité de Wahlstrom : Kngiht, revenu de nulle part, repoussait un tir de Nordgren avec sa crosse. À dix minutes de la fin, Ville Petman concédait deux minutes. Mais les Américains n’en profitaient pas, au contraire. Après un nouveau tir de Wahlstrom sur le poteau, Nordgren contrait un tir de York et décalait à droite Kotkaniemi. Patient, le centre finlandais attendait le moment parfait pour redonner à Nordgren. Le buteur ne ratait pas l’offrande sur ce deux-contre-un en infériorité (3-2).

Rien n’était perdu et les Américains jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Jusqu’à la dernière seconde… UIn long centre à travers l’enclave trouvait Oliver Wahlstrom oublié au deuxième poteau, cage ouverte. Difficile de trouver joueur plus habile devant la cage dans ce tournoi. Mais le buteur américain voyait son tir fuir le cadre. Deux secondes plus tard, la sonnerie retentissait et la Finlande explosait.

La Finlande est donc championne du monde après ce raté incroyable. C’est la deuxième victoire sur quatre finales consécutives. Les États-Unis sont battus, mais comptent tout de même sept titres en dix ans, preuve du succès de leur programme U18.

Désignés joueurs du match : Santeri Salmela pour la Finlande et Tyler Weiss pour les États-Unis.

Commentaires d’après-match :

Tommi Niemelä (entraîneur de la Finlande) : « Après la deuxième période, dans le vestiaire, en écoutant les gars, ils y croyaient. C’est quelque chose qu’on ne peut pas décrire. Les joueurs passent un moment exceptionnel. Ils croient en eux. Ils ont compris que si nous sommes ‘nous’, nous pourrions gagner contre un groupe de ‘moi’. Les jeunes sont incroyables ! Quand on les regarde, la joie est réelle. La tristesse est réelle, aussi. Rien n’est feint. Oui, pour le moment, nous sommes les meilleurs en U18. Mais nous devons nous améliorer, il y a beaucoup à améliorer. »

Seth Appert (entraîneur des États-Unis) : « Je voudrais féliciter la Finlande, son entraîneur Tommi Niemelä et sa fédération pour ce championnat fabuleux. C’était un grand match. Ils nous ont dominés au début, on les a dominés au milieu, et ça se jouerait à qui ferait une grande action au troisième tiers. On a eu des powerplays, ils ont bloqué les tirs, et ils ont eu un 2 contre 1. Après le match, j’ai dit à l’équipe que je les aimais, que j’étais fier de les entraîner, fier de la façon dont ils ont représenté leur pays. Je leur ai dit de porter cette médaille d’argent avec fierté, même si ça fait mal maintenant. Elle a été bien gagné. Ce n’est pas ce pour quoi nous étions venus, mais il faut respecter le jeu, le tournoi et les adversaires, et mettre cette médaille autour du cou avec fierté. »

 

Finlande – États-Unis 3-2 (2-1, 0-1, 1-0)
Dimanche 29 avril 2018 à 19h30 à l’Arena Traktor de Chelyabinsk. 7499 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Prazak (TCH) et Peter Stano (SVK) assistés de Maxime Chaput (CAN) et Tobias Nordlander (SUE).
Pénalités : Finlande 8′ (4′, 0′, 4′), États-Unis 8′ (4′, 2′, 2′).
Tirs : Finlande 28 (11, 8, 9), États-Unis 28 (8, 13, 7).

Récapitulatif du score
1-0 à 09’13 : Kupari assisté de Honka et Kotkaniemi (sup. num.)
2-0 à 12’33 : Kakko assisté de Honka et Kupari (sup. num.)
2-1 à 16’53 : Giles assisté de Weiss et Emberson
2-2 à 28’24 : Janicke assisté de Pivonka et Weiss
3-2 à 50’41 : Nordgren assisté de Kotkaniemi (inf. num.)

Finlande

Attaquants :
Niklas Nordgren (+1) – Jesperi Kotkaniemi (+1, 4′) – Kaapo Kakko
Sampo Ranta (-1) – Kristian Tanus (A, -1) – Rasmus Kupari (-1)
Leevi Aaltonen (2′) – Anton Lundell – Arttu Nevasaari
Konsta Hirvonen (-1) – Ville Petman (-1, 2′) – Jessi Moilanen (-1)
Lenni Killinen

Défenseurs :
Mikko Kokkonen (+1) – Toni Utunen (C, +1)
Santeri Salmela (A, -1) – Anttoni Honka (-1)
Lassi Thomson (-1) – Kim Nousiainen (-1)
Peetro Seppälä

Gardien :
Justus Annunen

Remplaçant : Jere Huhtamaa (G). Réserviste : Jasper Patrikainen (G).

États-Unis

Attaquants :
Oliver Wahlstrom (-1, 2′) – Jack Hughes (-1, 2′) – Joel Farabee (-1)
Jonathan Gruden (A) – Jacob Wise (-1) – Cole Caufield
Alexander Turcotte (2′) – Gavin Hain (+1) – Patrick Giles (+1)
Trevor Janicke (+1) – Jacob Pivonka (A, +2) – Tyler Weiss (+1)
Jack DeBoer

Défenseurs :
Bode Eichwede-Wilde – Mattias Samuelsson (C, +1)
K’Andre Miller (2′) – Spencer Stastney
Cameron York – Ty Emberson (+2)
Adam Samuelsson

Gardien :
Spencer Knight (G)

Remplaçant : Drew Deridder (G). En réserve : Jonathan Mor (G).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :