Valenciennes – Limoges (Division 2, poule de maintien)

585

Pendant que Vaujany accumule les victoires depuis l’ouverture de la poule de maintien, le suspense concerne surtout la deuxième place. Les Diables Rouges ont été inspirés de revenir des Casseaux avec un large succès (1-5) et pourraient faire un grand pas vers le maintien en cas de succès face au même adversaire limougeaud.

Les Nordistes avaient trouvé les filets à trois reprises en supériorité numérique, dont deux par Lukas Janos toujours en vue dans cet exercice. Un coup de genou de Milan Cutt sur Petr Zib dès la première minute permet à l’autre défenseur artilleur, Jakub Hierman, de s’illustrer à ras glace, face à un Koskela ensuite protégé par un plongeon de Pflieger quand Rouillard, avancé sur la gauche, ne manque pas le cadre. La charge de Janos sur Yann Pflieger inverse les rôles et c’est au tour de Scarella de lancer vers Noting, aussi vigilant de la plaque sur un essai de Cutt. Quand le Suédois est suppléé par son poteau sur un tir de Waldschmidt, les Diables peuvent souffler, même si au retour à cinq ils ne parviennent pas à imposer un semblant de domination.

Les Taureaux de Feu sont encore dangereux par Serge Toukmatchev, dont le centre puissant est dévié au ras du cadre par la palette de Waldschmidt. Leur défense, à laquelle se heurte Rouillard, protège le chemin du but. Seul un débordement de Janos, non converti par Marchal, vient y faire passer un léger frisson. Limoges bénéficie d’un deuxième avantage d’un homme en fin de période, conséquence d’une charge de Hierman. Seule opportunité, un bon mouvement initié par Hofman à l’entrée de la zone ne trouve pas la conclusion espérée par Dumélié, déjoué par Noting. Limoges poursuit sur sa lancée à égalité numérique, par Renon, dont l’essai est écarté par la plaque du portier adverse, et Tanguy Auger, voisin wallon très en vue, et dont la vitesse de patinage perturbe le camp hennuyer.

Les représentants de la Haute-Vienne, un temps gênés par l’état de la glace sitôt passée la surfaceuse, sont encore les plus actifs à la reprise. Démarqué, Quentin Waldschmidt croit profiter du travail de harcèlement de Toukmatchev, s’avance et ne trouve que le casque de Timothy Noting, vigilant lorsque Milan Cutt est trouvé par Dumélié entre les cercles. La deuxième ligne poursuit son œuvre derrière la cage, où deux défenseurs rouges sont attirés, laissant Thomas Cavalié seul aux abords du but, dont il trouve le plafond de près (0-1 à 26’26″). La révolte des Diables est initiée par Lukas Janos, parti pour un raid stoppé illégalement par un cinglage d’Auger… que l’arrière slovaque rejoint en prison pour avoir plongé.

Cette situation à quatre contre quatre est mise à profit par Hierman pour servir Thybaud Rouillard devant un Koskela solide. Ce dernier n’hésite pas à plonger aux devants de Petr Zib, qui vient de déborder sur la droite, laissant le palet flotter dangereusement aux abords d’une cage ouverte, mais Machácek n’en profite pas. Deux nouvelles pénalités simultanées sanctionnent des explications aux abords du banc limougeaud et le jeu reste ouvert : Rouillard attend l’arrivée sur sa gauche de Jakub Hierman, l’ancien Chambérien contrôle du patin et décoche une slave à mi-hauteur pour rétablir l’égalité (1-1 à 33’42″).

La montée en puissance des Valenciennois, peu avant échaudés par une contre-attaque gâchée par le duo Renon – Lévêque, se poursuit à la faveur d’une faute de Toukmatchev. Passé dans le camp nordiste cette saison, Guillaume Mameri est à l’origine d’un tir non cadré qui surprend Koskela, dont le déplacement n’est pas assez rapide pour empêcher Delbecque, esseulé sur sa gauche, de conclure (2-1 à 35’53″). Le capitaine Petr Zib charge dans le coin gauche, François Marchal hérite du palet pour un tir non cadré, mais le caoutchouc revient vers Lukas Janos, arrivé en renfort pour trouver le haut du but (3-1 à 37’24″).

Ales Machácek appuie à son tour sur la tête des visiteurs ; Verduci est bousculé par Hierman et Brégeron est en difficulté face à Zib. Valenciennes met beaucoup d’énergie, un peu trop toutefois. Oublié, Bryan Lévêque oblige Noting à faire l’arrêt, puis subit une lourde charge contre la balustrade, sur une pénalité différée à neuf secondes du terme de la période. Touché au niveau de la tête, le numéro 93 ne peut se relever. Il faudra attendre de longues minutes pour le voir quitter le glaçon sur une civière, accompagné des pompiers, sous les applaudissements d’un public debout et le regard de plusieurs Taureaux inquiets.

L’esprit ailleurs, les visiteurs ne peuvent convertir le double avantage numérique, malgré les efforts du capitaine Dumélié pour faire chauffer Noting. Les Diables Rouges se montrent plus efficaces une fois les bannis revenus : face à Pflieger sur la gauche, Aleš Machácek centre pour Rouillard (4-1 à 43’31″). De quoi sceller le sort de la joute ? Pas encore… Pour ce qui sera son dernier match à Valigloö, l’Écossais Jamie Mclroy se rend coupable d’une charge très appuyée contre la balustrade, punie de 2+10 minutes, sanction alourdie pour cause de méconduite. Rideau sur la carrière d’un attaquant très apprécié et chaleureusement applaudi à sa sortie.

Inspiré par un retour dans sa région d’origine, Valentin Dumélié prend les choses en mains : son centre est contré, mais le palet glisse jusqu’à la crosse du rusé Milan Cutt, bien placé au deuxième poteau (4-2 à 45’25″). L’expérimenté Slovaque lui rend la pareille rapidement, et si le tir du joueur originaire de Grande-Synthe est écarté par Noting, Tanguy Auger a bien suivi pour glisser l’offrande dans la cage vide (4-3 à 46’45″).

Chahutés, les Diables Rouges reprennent le chemin de la zone adverse, plutôt délaissée au cours des dernières minutes. Petr Zib suit la montée de Hierman, et Koskela sauve. L’éphémère portier de Dunkerque écarte de façon spectaculaire le tir de Guillaume Mameri. Prenant le temps de repositionner son masque, il sent le danger poindre à nouveau car Jakub Hierman initie une nouvelle remontée de palet, interrompue par un cinglage de Waldschmidt. Cette occasion pour les hommes d’Anthony Wagret de se donner de l’air n’est pas mise à profit car le jeu de puissance n’aboutit qu’à une seule tentative.

La fin de rencontre s’annonce d’autant plus tendue qu’Arthur Delbecque, en voulant dégager son camp, expédie le palet directement au-dessus du plexiglas. La timide protestation ne convainc pas Monsieur Aurat. La mise au jeu est remportée par Limoges, Jakub Hofman de la bleue trouve la déviation espérée et les pendules sont remises à l’heure (4-4 à 56’07″). Entre les palabres désormais contemporaines de chaque arrêt de jeu, les Diables Rouges passent près de la correctionnelle car une passe de Marchal est interceptée, obligeant Noting à s’employer face au lancer puissant d’Auger, Renon laissé libre buttant en toute fin de partie sur le Suédois.

À l’image de Thomas Cavalié à l’affût d’un palet aérien non maîtrisé par ses adversaires, puis d’une erreur de transmission de Hierman, la prolongation voit les joueurs du Limousin guetter la moindre hésitation nordiste. Elle débouche cependant sur un 4 contre 3 lorsque Koskela laisse traîner sa crosse au passage de Machácek. Sans conséquences car la menace Janos est maîtrisée, puis Petr Zib casse sa crosse sur un tir sans contrôle. Le capitaine local hérite de la dernière opportunité grâce à… un écran de l’arbitre. Son échec laisse transparaître un courroux que la séance de fusillade ne pourra tempérer.

Buteur dans le temps réglementaire, Thomas Cavalié est le premier à s’élancer… et le seul à trouver le fond des filets, via le dessous de la barre transversale. Dans un style très particulier voire fantasque, car positionné de profil devant sa cage lorsque s’élance son assaillant, Sami Koskela oppose les bottes à Delbecque et Machácek. Jakub Hierman ne peut pas plus résoudre l’équation. Très mauvaise opération pour des Valenciennois inconstants et peu disciplinés, obligés de suivre à distance les résultats de leurs deux poursuivants, une hypothétique victoire à Strasbourg pouvant s’avérer insuffisante. La joie de Limougeauds mentalement solides et opportunistes en supériorité numérique (très loin du 0/14 de la semaine dernière) tranche avec la stupeur locale.

Avec une fiche à domicile d’une victoire, un nul et deux défaites (les deux rencontres face à Vaujany se sont jouées en un week-end à Valigloö), l’ambiance n’est pas au mieux au moment de célébrer le numéro 85 David Selin, appelé à raccrocher les patins. Ses partenaires défensifs Louis Camurat et Sébastien Fronty, autres cadres de l’arrière-garde nordiste des dernières années, prennent la parole pour rappeler le rôle du Vendéen dans la remise en route du club depuis 2009, espérant que leur avenir s’écrira toujours en Division 2 dans un proche avenir.

Désignés meilleurs joueurs du match : Valentin Dumélié pour Limoges et Lukas Janos pour Valenciennes.

 

Valenciennes – Limoges 4-5 tab (0-0, 3-1, 1-3, 0-0, 0-1).
Samedi 16 mars 2019 à 18h40 à Valigloö. 915 spectateurs.
Arbitrage de Florian Aurat assisté de Tom Léonard et Antoine Debucquet.
Pénalités : Valenciennes 36′ (4′, 8′, 4’+2×10′, 0′), Limoges 12′ (2′, 6′, 2′, 2′).
Tirs : Valenciennes 48 (8, 17, 14, 9), Limoges 50 (12, 16, 14, 8).

Évolution du score :
0-1 à 26’26″ : Cavalié assisté de Waldschmidt
1-1 à 33’42″ : Hierman assisté de Rouillard
2-1 à 35’53″ : Rouillard assisté de Marchal et Mameri (sup. num.)
3-1 à 37’24″ : Janos assisté de Zib et A. Harmegnies
4-1 à 43’31″ : Rouillard assisté de Machácek et Camurat
4-2 à 45’25″ : Cutt assisté de Dumélié et Waldschmidt (sup. num.)
4-3 à 46’45″ : Auger assisté de Dumélié et Cutt
4-4 à 56’07″ : Auger assisté de Hofman et Dumélié (sup. num.)

Tirs au but :
Limoges : Cavalié (marqué), Toukmatchev (arrêté), Brégeron (arrêté)
Valenciennes : Delbecque (arrêté), Machácek (arrêté), Hierman (arrêté)

Valenciennes

Attaquants :
François Marchal – Allan Harmegnies – Petr Zib (C)
Arthur Delbecque – Thybaud Rouillard – Aleš Machácek
Théo Berdou – Maël Harmegnies – Jamie McIlroy (A)
Jérôme Davoine

Défenseurs :
Lukas Janos – Guillaume Mameri
David Selin (A) – Jakub Hierman
Louis Camurat –

Gardien :
Timothy Noting

Remplaçants : Axel Brassart (G), Rémi Camurat. Absents : Dominik Hula (blessé), Grégory Gajewski, Grégoire Giguère.

Limoges

Attaquants :
Bryan Lévêque [sorti à 39’51″] – Milan Cutt (A) – Valentin Dumélié (C)
Serge Toukmatchev – Thomas Cavalié – Quentin Waldschmidt (A)
Alexis Verduci – Adrien Renon – Tanguy Auger

Défenseurs :
Jakub Hofman – Ilan Scarella
Fabrice Brégeron – Yann Pflieger

Gardien :
Sami Koskela

Remplaçants : Emmanuel Corallo (G), Alexandre Bonnet, Léonard Duché, Théo Nebus, Tifaine Ravoire. Absent : Kirill Sokolov (blessé).

Les commentaires sont fermés.

mattis Donec ut Aliquam ut elit. nunc dictum non at id mattis