Valenciennes – Français Volants (Division 2, poule A, 4e journée)

309

Valenciennois et Parisiens ont connu un exercice 2018-2019 pour le moins mouvementé, luttant jusqu’en fin de saison pour ne pas accompagner la réserve strasbourgeoise en poule de maintien, « honneur » laissé aux Nordistes par des Français Volants vainqueurs à Valigloö. Pour s’éviter de nouvelles sueurs froides, les deux clubs ont chamboulé leur effectif à l’intersaison. Les rangs franciliens sont renforcés par d’anciens pensionnaires de Cergy notamment (les frères Guillon, Gersanois, Léo Cuzin). Vaincue par le promu Courbevoie et le voisin wasquehalien, la troupe hennuyère accuse de son côté un retard à l’allumage, d’autant que les deux déplacements en terre champenoise se sont soldés par autant de désillusions : élimination à Reims (Division 3) en Coupe et défaite à Châlons (4-7) avec cinq buts encaissés dans la période intermédiaire, le dernier œuvre à la sirène de leur ancien attaquant Thybaud Rouillard…

Les Parisiens manquent un « 2 contre 1 » d’entrée de jeu car Jean-Simon Bélanger ne peut ajuster sa reprise, mais la recrue québécoise se rachète en beauté d’une passe millimétrée pour l’ouverture du score (0-1 à 03’49″). Oleg Kuzmin, très à l’aise dans la relance, se porte en danger numéro 1 aux côtés de Papaux, face à une formation en rodage derrière. Dont la deuxième ligne riposte par la vivacité d’Hugo Sigüenza et la combativité de David Fritz-Dreyssé. Ce dernier, repris fautivement par William Guillon derrière la cage, est à l’origine du premier avantage numérique, converti par Sigüenza face à Ilya Asapov, couché par un tir préalable de Novák (1-1 à 08’25″).

Les largesses défensives de part et d’autre laissent à penser que ce filet ne sera pas le dernier de la soirée. Mans Papaux, peut-être surpris de l’aubaine, ne peut punir un oubli de Saez face à un Robin Carrier peu impressionné par le geste technique du numéro 91. Il est tout aussi vigilant sur la tentative de Gersanois, isolé par une passe aérienne de Chauveau. Le gardien visiteur Ilya Asapov ferme la porte à Marselis Subban, à l’affût d’un changement de ligne mal géré et avide de faire parler la poudre dans un style proche de celui de son cousin du New Jersey. Autre défenseur porté vers l’attaque, Lukas Janos voit son tir repoussé par le poteau, et redirigé par le Letton Edgars Petrovs (2-1 à 15’07″). Avance aussi courte que fragile car sitôt contestée par une montée de Léo Cuzin, conclue de près à ras glace (2-2 à 15’18″).

Les Diables Rouges passent près de reprendre leur avance dans des débats très ouverts, mais Asapov ferme la porte à Sigüenza, trouvé par Subban, et à l’entraîneur-joueur Sadoine, sur une interception de Giguère, secourant une défense laxiste. La mauvaise faute de Janos contre la balustrade, sans danger apparent, permet aux Volants de se trouver à leur tour en supériorité à quelques encablures de la première pause. Kuzmin, lancé par Papaux, ne peut gagner son face-à-face et Valenciennes revient à armes égales pour sortir rapidement, situation idéale pour Petrovs, dont le centre est repris victorieusement par Sigüenza (3-2 à 21’55″). Un enchaînement de Kuzmin ouvre une période de domination francilienne ; sans contrôle, Portier tente d’en profiter vers un Carrier bien en place. La deuxième ligne enchaîne, contraint les locaux à un dégagement interdit, alors que les explications s’initient par une prise de bec entre Vigezzi et Novák. Une charge appuyée de Subban témoigne d’une hausse de l’intensité sur le glaçon. Alors que sa victime, Jérémy Fritsch, se relève avec difficulté, le Canadien est surpris d’apprendre la sentence (2’+10’), lançant un « Oh my God » d’incompréhension.

Les Parisiens ne tardent pas à recoller : Bélanger feinte le lancer pour effacer son adversaire, Léo Cuzin prend le rebond (3-3 à 26’54″). Marek Novák retrouvant une prison à peine quittée, Mans Papaux prend les choses en mains à la ligne bleue, d’où il adresse un lancer dévié en finesse par Kuzmin (3-4 à 29’26″). Il faut un numéro en solitaire de Fritz-Dreyssé pour réveiller les rouges. Plus rapide, il sème la défense et s’essaie du revers devant Asapov, resté concentré à la suite de plusieurs minutes d’inoccupation, dues tant à la montée en puissance de ses partenaires qu’à des erreurs de Valenciennois parfois trop précipités dans la relance. Le capitaine Petr Zib et son partenaire Milan Cutt, jusque-là bien maîtrisé par les visiteurs, parviennent à contourner la défense, mais un surnombre ternit le tableau. Les Diables tiennent cette fois bien le coup, écartant un coup de canon de Guimbard, pour confirmer leur redressement au retour à cinq. Allan Harmegnies, pourtant éloigné de la cage, transperce le rideau défensif et Asapov, pantois, à l’issue d’une action débutée par un travail de Fritz-Dreyssé (4-4 à 35’39″).

Valenciennes poursuit sur sa lancée après la deuxième pause. Toujours aussi incisif, Hugo Sigüenza manque son duel face au portier russo-finlandais, mais celui-ci doit à nouveau s’incliner suite à un surnombre : échaudé par Kevin Guimbard, David Fritz-Dreyssé, décalé par Novák, répond avec fracas (5-4 à 43’59″). Et Milan Cutt de presser la cage dans les secondes suivantes, faisant vaciller des bleus et blancs sanctionnés par l’intrusion de Petr Zib (6-4 à 44’45″). La troupe de Jérôme Pourtanel ne peut riposter, handicapée par un coup de sifflet arbitral à l’encontre de Léo Cuzin. On se rappelle alors que Yannick Offret est habitué aux tâches défensives, l’ancien Spinalien confisquant la rondelle au milieu de trois Nordistes pour contribuer à effacer la pénalité.

Le chrono tourne et Mans Papaux ne peut réduire la marque dans une position favorable, Carrier ne tombant pas dans les feintes. Le portier venu de l’Isère sécurise un peu plus la situation, de la mitaine, sur un essai signé Fritsch depuis le cercle droit. Une charge incorrecte de Guimbard sur Louis Camurat complique la situation, d’autant que Petr Zib se fait oublier pour reprendre la passe de Milan Cutt (7-4 à 52’12″). Le rideau défensif se dresse face aux Volants, dont la première ligne ne peut trouver de solutions. En confiance, les joueurs de Romain Sadoine enchaînent les assauts par des attaques rapides, facilitées il est vrai par la recrudescence d’espaces laissés vacants par des Parisiens privés en fin de match de leur tour de contrôle Arthur Cuzin (méconduite).

Une semaine après avoir retardé l’échéance face au favori spinalien, les Français Volants sont rattrapés par leurs adversaires du soir, qui ont su faire le dos rond et lâcher les chevaux au cours d’un troisième acte encourageant.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Léo Cuzin pour Paris et Petr Zib pour Valenciennes

 

Valenciennes – Français Volants 7-4 (2-2, 2-2, 3-0).
Samedi 19 octobre 2019 à 18h40 à la patinoire Valigloö. 854 spectateurs
Arbitrage de Florian Aurat assisté de Laura Peronnin et Louis Bachetti.
Pénalités : Valenciennes 22′ (2’, 8’+10’, 2′), Français Volants de Paris 32′ (2’, 2′, 8′+10’+10′).
Tirs : Valenciennes 41 (17, 7, 17), Français Volants 33 (12, 17, 4).

Évolution du score :
0-1 à 03’49″ : Offret assisté de Bélanger et Papaux
1-1 à 08’25″ : Sigüenza assisté de Janos et Novák (sup. num.)
2-1 à 15’07″ : Petrovs assisté de Fritz-Dreyssé et Janos
2-2 à 15’18″ : L. Cuzin assisté de Benet et Guillon
3-2 à 21’55″ : Sigüenza assisté de Novák et Subban
3-3 à 26’54″ : L. Cuzin assisté de Bélanger et Papaux (sup. num.)
3-4 à 29’26″ : Tricoche* assisté de Papaux et Bélanger (sup. num.)
4-4 à 35’39″ : Harmegnies assisté de Fritz-Dreyssé
5-4 à 43’59″ : Fritz-Dreyssé assisté de Sigüenza (sup. num.)
6-4 à 44’45″ : Zib assisté de Sadoine et Cutt
7-4 à 52’12″ : Cutt assisté de Zib et Subban (sup. num.)

* selon la feuille de match officielle ; c’est en fait le n°21 Kuzmin,  le n°31 Tricoche étant le gardien remplaçant

Valenciennes

Attaquants :
Romain Sadoine – Milan Cutt – Petr Zib (C)
David Fritz-Dreyssé (A) – Hugo Sigüenza – Edgars Petrovs
Maël Harmegnies – Allan Harmegnies – Grégoire Giguère

Défenseurs :
Marek Novák – Marselis Subban
Vladimir Pokhodenko – Lukas Janos
Louis Camurat (A) – Roderick Saez

Gardien :
Robin Carrier

Remplaçants : Axel Brassart (G), Marcolino Paredes.

Français Volants de Paris

Attaquants :
Jean-Simon Bélanger – Mans Papaux (A) – Oleg Kuzmin
Axel Benet – Léo Cuzin (A) – Yannick Offret
Noé Gersanois – Gianni Vigezzi (C) – Nicolas Chauveau

Défenseurs :
Jérémy Fritsch – Arthur Cuzin
William Guillon – Gaëtan Portier
Kevin Guimbard – Maxim Belov

Gardien :
Ilya Asapov

Remplaçants : Trystan Tricoche (G), Thomas Faudot-Bel. Absents : Hugo Dumont, Marc Slupski, Sébastien Guillon, Thomas Bouchard.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

sed fringilla tempus quis consequat. id diam