Amiens – Grenoble (Ligue Magnus, 13e journée)

264

Choc au sommet en ce dimanche après-midi pluvieux au Coliseum où les Gothiques, premiers, rencontrent les Brûleurs de Loups de Grenoble, deuxièmes. Deux équipes robustes qui peuvent compter sur des unités spéciales prolifiques, en effet Amiens et Grenoble sont les deux meilleurs jeux de puissance du championnat avant ce match. Beaucoup d’absents sont à déplorer pour les deux équipes. Joey West, Spencer Edwards et Thomas Roussel manquent à l’appel chez les Gothiques. Les Brûleurs de Loups comptabilisent eux les absences de Patrick McEachen, Damien Fleury et Maxime Legault. De l’enjeu évidemment autour de ce match, avec la possibilité pour les Amiénois de distancer à 4 points leur adversaire du jour, et inversement chez les Brûleurs qui peuvent repasser devant les Gothiques s’ils l’emportent ce soir. Réponse tout de suite !

Les premiers palets sont pour les Isérois qui confisquent la rondelle durant les trois premières minutes de jeu, mais le premier danger vient sur la cage de Lukas Horak avec un cafouillage devant son filet qu’Antonin Plagnat, le jeune espoir des Gothiques, ne peut pas concrétiser (4’32). Les Picards sont solides défensivement et peuvent profiter des quelques pertes de palet des visiteurs pour se créer des occasions à l’image de Louis Bélisle, bien servi par Jérôme Verrier, qui bute sur Horak. Les Grenoblois restent dominateurs dans le jeu et alertent Buysse à plusieurs reprises.

Les Gothiques vont petit à petit inverser la tendance et pousser les Grenoblois à la faute, à l’image de cette lourde charge contre la bande du défenseur international Antonin Manavian, qui sera sanctionné de 2’+10’ (11’36). Premier power-play premier but avec un beau jeu orchestré par Louis Bélisle, le but est accordé à Florian Sabatier dans un premier temps avant d’être attribué à Philippe Halley ensuite (1-0, 12’19). Pas le temps de savourer que les Amiénois se retrouvent en infériorité numérique pour une dureté sifflée à l’encontre de Jérôme Verrier (12’51). Les hommes d’Edo Terglav n’en profitent pas vraiment, même si Grenoble aurait pu égaliser sur une énorme cafouillage interminable devant le filet de Buysse, sans que le palet franchisse la ligne. Quelques secondes avant la fin de la pénalité de Verrier, c’est l’ancien capitaine amiénois, Joël Champagne, qui est sanctionné de deux minutes pour obstruction (14’41). Verrier, à peine sorti du banc des pénalités, fonce au but et installe le jeu de puissance. Horak stoppe les tentatives de Sabatier et Giroux successivement, on passe proche du break pour Amiens. Les Grenoblois, à égalité numérique, reprennent le contrôle du palet en cette fin de période pour tenter d’égaliser, mais la période se termine sur le score de 1-0 en faveur des Gothiques.

Dès le début de la deuxième période, Sacha Treille est pénalisé pour une charge avec la crosse, mais les Brûleurs de Loups tuent facilement cette pénalité. C’est au tour de Philippe Halley d’être pénalisé pour un accrocher, Grenoble pense égaliser sur une déviation de Champagne, mais l’imposant centre grenoblois se voit refuser son but, il était selon les arbitres dans la zone du gardien. La frustration commence à monter côté Isérois. Amiens reste solide et tue cette pénalité, avant d’en reprendre une autre pour une dureté sifflée contre Antonin Plagnat (27’46). Aucun tir n’arrivera à la cage de Buysse pendant ces deux minutes.

Les pénalités s’enchainent avec une charge à retardement de Yann Sauvé. Amiens enchaîne les grosses occasions en supériorité numérique mais est imprécis et ne cadre pas ses lancers. C’est finalement sur un gros travail de Philippe Halley, qui décale tout le bloc grenoblois, que Florian Sabatier est trouvé seul au second poteau. La recrue estivale ne se fait pas prier et donne un avantage de deux buts aux Gothiques (2-0, 33’03). Comme dans le premier tiers, les Gothiques sont pénalisés juste après leur but (34’12), mais à l’image de Sabatier, ils se sacrifient devant le but pour garder leur avantage. Alex Aleardi – très peu en vue dans ce match – et Florian Sabatier seront tous les deux chassés pour deux minutes (36’10), avant que Sébastien Rohat n’écope d’une pénalité de dix minutes pour attitude anti-sportive (37’04). Les Grenoblois profitent de ce jeu très haché par les pénalités pour revenir au score par le jeune Dylan Fabre (2-1, 37’21).

Florian Sabatier est sanctionné dès la reprise pour faire trébucher (40’51). La principale alerte vient d’un tir puissant de Manavian à la bleue, que Buysse arrête du bout de la botte. Mais à défaut de marquer en supériorité numérique, les Brûleurs de Loups reviennent avec un lancer anodin à la ligne bleue de Teddy Trabichet, qui passe dans une forêt de patins avant de filer au fond du but de Buysse (2-2, 43’29). Coup de massue pour les Gothiques qui n’abdiquent pas pour autant. La force de la jeunesse amiénoise est un redoutable atout avec une situation dangereuse pour Yohan Coulaud qui ne parvient pas à tromper Horak (45’40). Deux minutes plus tard, Giroux entre en zone, attend du soutien, sert Halley qui tire sur Horak, et l’imposant Jérémie Romand parvient à prendre le rebond (3-2, 47’38).

Le jeu s’accélère après ce but, dans une ambiance folle au Coliseum, Romain Bault est tout proche de refaire le break quelques instants après. Grenoble pousse, mais les Gothiques résistent d’une très belle façon. Kyle Hardy écope de deux minutes de pénalité pour un faire trébucher (55’18). Pas de tir sur ce jeu de puissance pour Amiens qui préfère gagner de précieuses secondes. On pense le match terminé quand Alex Aleardi va s’asseoir sur le banc des pénalités à moins de deux minutes du terme (58’16). Mais Grenoble, à égalité numérique du fait de la sortie de Lukas Horak, trouve les ressources pour égaliser à 37 secondes du buzzer final par l’inévitable Joël Champagne (3-3, 59’23). On file donc en prolongation avec toujours un avantage numérique pour Amiens.

Pas de but pendant les cinq minutes de prolongation, même si Amiens aurait pu l’emporter sur un numéro de Jérôme Verrier qui montre sa technique à Joël Champagne avant d’être stoppé par Horak. Denny Kearney ne pourra pas participer à la séance de tirs au but qui se profile puisqu’il écope de dix minutes de pénalité pour attitude anti-sportive.

La séance de tirs au but débute par le magnifique dribble de Kyle Hardy sur Buysse, qui donne les devants à son équipe. Lukas Horak est ensuite intraitable et stoppe les tentatives de Matima, Romand, Bruche et Sabatier, avant que Bisaillon ne donne le coup de grâce.

Match d’un très haut niveau ce dimanche au Coliseum entre deux équipes que l’on devrait retrouver dans le carré final des play-offs. Grenoble empoche deux points au Coliseum et revient à égalité au classement avec Amiens qui ne prend qu’un point. Angers complète le trio de tête avec le même nombre de points après sa victoire 4-2 face à Rouen.

Meilleurs joueurs du match : Florian Sabatier (Amiens) / Joël Champagne (Grenoble)

Amiens – Grenoble 3-3 (1-0, 1-1, 1-2, 0-0) / 0-2 aux tirs au but
Dimanche 20 octobre 2019 à 16h00 au Coliseum
Arbitrage de MM. Hauchart et Gremion assistés de MM. Yssembourg et Douchy
Pénalités : Amiens 14’ (2’, 8’, 4’, 0’) – Grenoble 46’ (14’, 16’, 6’, 10’)
Tirs : Amiens 29 (10, 8, 6, 5, 0) – Grenoble 35 (13, 6, 13, 2, 1)

Évolution du score :
1-0 à 14’41 : Halley assisté de Bélisle et Romand (sup. num.)
2-0 à 33’03 : Sabatier assisté de Halley et Giroux (sup. num.)
2-1 à 37’21 : Fabre assisté de Valier et Manavian
2-2 à 43’29 : Trabichet assisté de Fabre et Baylacq
3-2 à 47’38 : Romand assisté de Bélisle et Giroux
3-3 à 59’23 : Champagne assisté de Kearney et Bisaillon (inf. num.)
3-4 à 65’00 : Hardy

Tirs au but :
Grenoble : Hardy (réussi), Champagne (manqué), Treille (manqué), Bisaillon (réussi).
Amiens : Matima (manqué), Romand (manqué), Bruche (manqué), Sabatier.

 
Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Florian Sabatier – Jérôme Verrier – Yohan Coulaud
Baptiste Bruche – Cain Franson – Rudy Matima
Thomas Suire – Mickael Babcock – Antonin Plagnat

Défenseurs :
Ville Saukko – Kai Lehtinen
Louis Bélisle – Dan Gibb
Romain Bault – Axel Prissaint

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Joey West (oeil), Spencer Edwards ( » bas du corps »), Thomas Roussel.

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney – Joël Champagne – Alex Aleardi
Vincent Kara – Sacha Treille – Sébastien Rohat
Peter Valier – Adel Koudri – Julien Baylacq
Dylan Fabre – [] – Aurélien Dair

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon
Teddy Trabichet – Antonin Manavian
Yann Sauvé – Christophe Tartari

Gardien :
Lukas Horak

Remplaçant : Maxime Makeev (G). Absents : Damien Fleury (suspendu), Maxime Legault (genou), Patrick McEachen (blessé).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

at facilisis libero Aliquam Praesent pulvinar id ultricies ut venenatis sem, felis