Gap – Nice (Ligue Magnus : 14e journée)

123

Pour cette soirée de Ligue Magnus, Gap reçoit les Aigles de Nice. Les deux clubs viennent de conclure positivement leur entrée en Coupe de France. Gap s’est imposé contre Briançon (5-2) et Nice à Morzine (1-3). Les Rapaces voient le retour de Paul Schmitt, mais déplorent les absences d’Étienne Boutet et Fabien Bourgeois.

Les Niçois espèrent pouvoir prendre des points pour remonter au classement. Mais il faut souligner que l’équipe voyage très mal avec seulement 3 points pris sur les sept déplacements. À l’inverse, Gap a le quatrième rendement à domicile avec 12 points accumulés et seulement deux défaites à l’Alp’arena (Anglet et Mulhouse).

Nice s’appuie tout d’abord sur un duo de gardiens de bon niveau avec le Slovaque Patrik Nechtaval. Après quatre saisons en EBEL autrichienne, il s’est placé à Poprad en Extraliga avec des moyennes très bonnes (92,8 et 94,3% en séries). Le back-up est bien connu des Gapençais puisqu’il s’agit de Julian Barrier, qui a évolué avec le maillot des Rapaces entre 2011 et 2013. Gardien de l’équipe de France U20 à l’époque, reparti prendre du temps de jeu à Dijon, Nantes puis Cergy, il entame sa deuxième saison sur la Côte d’Azur.

La défense compte dans ses rangs deux arrières expérimentés avec Radek Deyl, qui compte plus de 400 matchs en Extraliga slovaque et a remporté 4 fois le titre avec son club formateur Kosice, et Martin Matejicek (320 parties en élite tchèque avec Zlin). On retrouve aussi un duo français issu des meilleurs circuits de formation avec Aurélien Dorey (formé à Rouen), qui a été testé sur quelques matchs pour l’équipe de France et prend de la place avec son gabarit (192 cm et 94 kg), et Quentin Scolari, issu de l’organisation de Grenoble. Ce soir Olivier Dame-Malka (international) manque à l’appel. Les lignes arrières sont allégées avec deux blocs et demi !

En attaque, Norbert Abramov (ex-Gapençais) mène les marqueurs à Nice (10 points). Le centre canadien Michael Aviani est absent ce soir. Stan Sutor est allé chercher une colonie de joueurs qui n’avaient jamais quitté leurs championnats respectif, tchèque ou slovaque (Dusek, Heizer, Vaclav, Illes et Kopta). Peter Hrehorcak vient juste de revenir de Chamonix dans un échange avec Fabien Kazarine mais il est absent ce soir. Il reste tout de même quelques Français avec Romain Carpentier (4e saison à Nice et 7e en LM) ; Louis Petit (international U20 – deux saisons dans le circuit junior suédois à Tingsryd) et Rémi Thomas entre autres. Pour finir Yoanne Lacheny est connu des Gapençais après son aboutissement du circuit junior et son passage en équipe sénior, tout cela entre 2007 et 2014.

Dès le début, les deux gardiens essuient des tirs de loin dans danger. Chabert ferme la porte contre la bande et écrase Victor Ranger qui voulait s’infiltrer. Le message est clair, Nice a décidé de jouer fort et physique. Les deux équipes se projettent rapidement mais les défenses sont rigoureuses pour capter les rondelles et évacuer leur zone. Carpentier commet, par contre, une erreur à côté de sa cage et redonne le palet directement à Gutierrez. Julien Correia hérite de la rondelle et tire directement sur le gardien (2’50). La fin d’action se conclut par une altercation entre Carpentier et Gutierrez. Les deux protagonistes sont envoyés sur le banc des pénalités. Sur cette situation de quatre contre quatre, Gagnon conclut un jeu de passes autour de la cage par un puissant tir qui percute l’épaule de Nechtaval (4’37). Nice reste sérieux et fait l’effort pour évacuer sa zone défensive. Par la suite, il tente de construire dans la zone offensive mais Gap est bien organisé pour fermer les espaces. Sur une pénalité, l’attaque gapençaise permet de lancer le contre avec une passe de Jekimovs sur Chapuis. Romain Chapuis reprend la rondelle en pleine course et transperce le gardien tchèque (8’45, 1-0).

En réponse, les jaunes décident d’appuyer tous les contacts à la limite. Mais Dorey est pris par la patrouille en accrochant juste devant sa cage pour éradiquer le danger. La pénalité ne donne rien avec quelques ratés dans le toucher de palet des Gapençais. Par contre Gap sait bien bloquer l’adversaire à la zone neutre et se montre intraitable pour verrouiller l’accès. Par deux fois, les rapides chevauchées gapençaises ne sont pas ajustées, car le second partenaire est en retard devant la cage pour la reprise. Ylönen reste concentré et anticipe avec un dégagement du palet sur un poke-check devant le numéro 77 de Nice, qui doit être Boris Brincko et non Hrehorcak comme indiqué par erreur sur la feuille de match en ligne (17’55).

Au deuxième tiers, Paul Schmitt traverse la zone neutre à grande vitesse le long de la bande et envoie un lancer rapide en pleine course. Nechtaval dévie en catastrophe et Schmitt fait le tour de la cage pour reprendre le palet libre. Le powerplay suivant n’est pas foudroyant mais, en un éclair, Romain Chapuis reprend un palet donné depuis derrière la cage (25’46, 2-0)

Gap ne relâche pas la pression et provoque la faute en subissant une charge contre la bande. Mais là encore, des difficultés sont à signaler avec aucun jeu de puissance installé. Dans la situation inverse, Nice s’efforce de construire et provoque deux chaudes alertes devant les buts de Gap, sans jamais trouver la solution. Au retour au complet, les Niçois poursuivent leur effort pour conserver le jeu à l’avant. La pression se fait de plus en plus forte, le palet se rapproche encore plus de la cage d’Ylönen. Sur le shoot de Lacheny, à la bleue, le palet traverse le portier et glisse derrière. Le gardien se couche sur le dos pour bloquer la rondelle (36’43). Les Aigles envoient deux tirs supplémentaires dont l’un par Chabert mais la mitaine du portier gapençais est solide. Gap a subi, tenu en étant bien en place, et a confirmé ses qualités défensives. Le temps faible s’achève et Lacheny accroche derrière sa cage. La bascule est faite sur cette opportunité. Sur un jeu en trois passes, avec Correia et Gutierrez, le palet est envoyé dans les cages par Dimitri Thillet (38’57, 3-0).

La partie semble en suspens au début du troisième tiers,mais sur un oubli magistral, Rémi Coloti, laissé seul, place une reprise et loge le palet entre les jambes de Nechtaval (43’44, 4-0)

Julian Barrier remplace Nechtaval. Le pressing des bleus continue et enferme les jaunes dans leur zone. Le patinage des Niçois semble, maintenant, bien faible pour rivaliser et se sortir du pressing. Sur une rare sortie de leur zone, Carpentier envoie un bon tir de la bleue (56’04). Dans l’autre sens Victor Ranger arrive à pleine vitesse et est « découpé » sur son échappée. Heizer est sanctionné pour un retenir, beaucoup trop haut en plus. La sanction est immédiate, un petit cafouillage se transforme en but magistral. Arturs Mickevics récupère la rondelle, se décale et place un revers en lucarne (49’22, 5-0)

Les pénalités aggravent encore la situation, avec Guertin qui enrhume Carpentier. Celui-ci se fait justice avec un coup de coude pour stopper le joueur de Gap. Au retour à cinq, Jekimovs nous gratifie d’un 180° pour placer un revers aérien vers la cage, mais pas cadré. Une nouvelle pénalité est sifflée, mais cette fois contre les Gapençais pour retard de jeu. Alors même que l’arbitre renvoie un Niçois au banc, car les jaunes étaient six sur le glaçon à l’engagement. Carpentier, bien présent ce soir, envoie un missile dévié du bouclier. Par la suite, Dusek rate une cage totalement vide. Nice n’y arrive pas ! Au retour à cinq, Victor Ranger, très en vue, se projette en vitesse et effectue le tour de cage et place le palet sur le gardien (58’51). Nice tente un dernier forcing final et donne tout pour sauver l’honneur, mais Gap ne lâche rien jusqu’à la fin !

Les Rapaces ont démontré une maîtrise défensive impressionnante pour annihiler les tentatives niçoises. De plus l’efficacité offensive a été majeure cette semaine avec 10 buts inscrits en deux matchs. Quant à Nice, les capacités pour mettre en danger le gardien étaient bien faibles. Le système des Rapaces commence à prendre forme et la solidité d’organisation du groupe prend un nouveau tournant. Le prochain match aura valeur de test grandeur nature face aux Gothiques. Et Nice aura un nouveau déplacement périlleux sur la glace de ces mêmes Gothiques dès dimanche.

Meilleurs joueurs : Antonin Dusek pour Nice et Romain Chapuis pour Gap.

Gap – Nice 5-0 (1-0, 2-0, 2-0)
Vendredi 25 octobre 2019 à 20h30 – Alp’arena. 2077 spectateurs.
Pénalités : Gap 6′ (2’, 2’, 2’) ; Nice 26′ (6’, 6’+10’, 4’)
Tirs : Gap 41 (13, 12, 16) ; Nice 17 (5, 6, 6).

Évolution du score
1-0 à 08’45 : Chapuis assisté de Jekimovs et Guertin (sup. num.)
2-0 à 25’46 : Chapuis assisté de Colotti et Jekimovs (sup. num.)
3-0 à 38’57 : Thillet assisté de Gutierrez et Correia
4-0 à 43’44 : Colotti assisté de Thillet
5-0 à 49’22 : Mickevics assisté de Thillet et Gutierrez (sup. num.)

Gap

Attaquants :
Arturs Mickevics – Romain Gutierrez – Julien Correia
Roberts Jekimovs – Fabien Colotti – Dimitri Thillet
Mathieu Guertin – Roman Vondracek – Romain Chapuis
Paul Joubert – Paul Schmitt – Victor Ranger

Défenseurs :
Matthieu Gagnon – Alexandre Pascal
Raphael Faure – Charles Schmitt
Jakub Melisko – Arnaud Faure

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Jimmy Darier (G). Absent : Étienne Boutet.

Nice

Attaquants :
Romain Carpentier – Norbert Abramov – Antonin Dusek
Jakub Illes – Ondrej Kopta – Loic Chabert
Yoanne Lacheny – Radomir Heizer – Rastislav Vaclav
Remi Thomas – Louis Petit – Alexis Sutor

Défenseurs :
Martin Matejicek – Aurélien Dorey
Quentin Scolari – Radek Deyl
Boris Brincko

Gardien :
Patrik Nechtaval puis Julian Barrier à 43’44

Absents : Olivier Dame-Malka, Michael Aviani

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

sem, porta. ut ultricies mattis libero. mattis