Le hockey sur glace au Brésil depuis 52 ans

240

Après l’interview du pionnier Ronald Calhau, réalisée il y a déjà dix-huit ans, Hockey Archives reprend le fil de l’histoire du hockey sur glace brésilien, désormais complétée sur le site.

L’histoire du hockey sur glace au Brésil remonte à la saison 1967/68, quand l’ancien casino du complexe hôtelier « Quitandinha » à Petrópolis est reconverti en patinoire. Ervin Dietenhofer, un marchand de pierres précieuses de Munich qui avait joué au hockey sur glace au Berliner SC et dans la section munichoise du SC Riessersee, s’était installé au Brésil avec sa femme Gertraud au début des années 60. C’est lui qui organise des entraînements et des matches de hockey, jusqu’à la fermeture de l’hôtel en 1975. Après trois années d’inactivité, le hockey sur glace reprend quand la revue Holiday on Ice laisse une patinoire utilisable – car trop chère à transporter – après sa tournée brésilienne en 1978.

Fin 1980, Claudio Bock, élève ingénieur en mécanique à l’Université de São Paulo, fonde le club des « Pandas » qui joue sur une petite patinoire de 14 mètres sur 12 dans le quartier de Santo Amaro. En 1981, Ronald Calhau rejoint les Pandas à 17 ans après une année d’études aux États-Unis où il a découvert le hockey. Puis, il profite d’un mois à Rio de Janeiro pour y fonder les « Gladiadores » avec deux expatriés, le Japonais Yoshio Nagasaki et l’Américain Andrew Lawrence, sur la patinoire du « Barra Shopping », un centre commercial qui vient d’ouvrir (Nagasako et Lawrence y établissent une école de hockey). En 1984, São Paulo se dote à son tour d’une patinoire plus grande dans le centre commercial de Morumbi. Les hockeyeurs investissent la glace à la fermeture des portes et pratiquent leur sport de 22 heures (voire 23 heures) à minuit. Ils doivent prendre une assurance car les palets cassent parfois les vitrines des boutiques.

Les matches entre Rio de Janeiro et São Paulo ont lieu chaque année et les deux clubs atteignent chacun plus de 100 pratiquants (juniors et seniors) à leur apogée. Des patinoires se construisent à Brasilia et à Ribeirão Preto, et le hockey sur glace se pratique aussi sur la patinoire provisoire de Belo Horizonte dans le Minas Gerais. Le pionnier allemand Edvin Dietenhofer, président de la fédération brésilienne des sports de glace (CBDG) qu’il a affilié à l’IIHF en 1984, achète en 1987 quinze lots de terrain à Petrópolis (les lots 65 à 79 sur la Rua F) pour bâtir la première patinoire aux dimensions réglementaires là où tout a commencé, dans cette ville située à 50 kilomètres de Rio. Mais le projet n’aboutit pas. En 1991, Dietenhofer meurt d’une morsure de serpent, laissant ces terrains vacants et sans héritier connu…

L’histoire du hockey du Brésil (navigable de 2008 aux saisons suivantes).

Aujourd’hui, le grand projet brésilien est toujours la construction d’une patinoire de taille olympique qui servirait de centre d’entraînement pour le hockey inline et le hockey sur glace. Le bâtiment a d’abord été aménagé, il a été doté d’un toit dans une deuxième de travaux, et il sert à des entraînements… sur roulettes. Les installations de réfrigération sont la troisième étape, toujours en recherche de financements.

En attendant, le quotidien du hockey brésilien, c’est toujours les patinoires de centres commerciaux (cf ci-dessous).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero. fringilla odio in felis quis, dolor