Les champions du monde sur leur lancée

145

Si les participants de l’Euro Hockey Tour s’efforcent toujours de rassembler la meilleure équipe à domicile, le contraste est particulièrement saisissant cette année entre la Russie et la Finlande. Cette dernière se présente en effet avec 14 champions du monde en mai. Elle a en fait sélectionné tous ceux qui jouent actuellement en Europe, sauf Miika Koivisto (qui vient de se faire virer de Berne) et Veli-Matti Savinainen. À cela s’ajoute l’attraction du moment Jesse Puljujärvi, un des nombreux grands espoirs du hockey mondial à avoir été gâché à Edmonton, qui tient sa chance de relancer sa carrière avec un solide début de saison pour les Kärpät Oulu.

Si les Russes avaient gagné il y a un an à Helsinki sans avoir tous leurs meilleurs joueurs, ils en avaient quand même quelques-uns, Kaprizov en tête. Cette année, elle semble les réserver tous pour décembre à Moscou. Elle se présente sans aucun titulaire potentiel, à l’exception peut-être du défenseur Artyom Zub. Ses principales vedettes sont des joueurs qui ont plutôt peiné à faire leur trou en équipe nationale, comme Burdasov, Shumakov, Okulov ou Kagarlitsky. Aucun des quatre débutants (Shvets-Rogovoï, Makeev, Karnaukhov, Sharipzyanov) n’est transcendant en KHL. Aleksei Makeev participe au bon début de saison du Vityaz, mais ce n’est plus un perdreau de l’année à 27 ans.

Autant dire que personne ne voit la Russie s’imposer encore cette fois. La mission d’Aleksei Kudashov n’en est que plus difficile alors qu’il débute à la tête de la Sbornaïa. Il est déjà fragilisé par les critiques sur son travail au SKA Saint-Pétersbourg, où il a là aussi remplacé Ilya Vorobyov, viré des deux fonctions en club et en sélection en janvier.

La tactique Kudashov, fondée sur des défenseurs qui se joignent à l’attaque, réussit pourtant à la sixième minute ce que les stars russes de NHL n’avaient pas su faire en demi-finale mondiale : mettre en lumière un repli défensif finlandais défaillant. Après la perte de palet en zone offensive de Miro Aaltonen, l’inédit capitaine russe Anton Burdasov entre en zone sur son aile droite et centre pour le défenseur Damir Sharipzyanov qui a pu monter dans l’axe juste derrière la ligne d’attaquants pour marquer sans grande opposition (1-0).

Il n’y a pas d’autre but jusqu’à la mi-match les évènements s’enchaînent. Le gros défenseur Artyom Blazhievsky charge à la tête Juhani Tyrväinen à sa ligne bleue et prend 2’+10′. Sur la supériorité numérique, Mikko Lehtonen lance de la ligne bleue et Harri Pesonen concmut entre les bottes du gardien Bocharov. Puis l’attaquant de poche Sakari Manninen retourne le score en faveur de la Finlande sur un pénalty converti d’un tir du poignet précis. Mais une minute plus tard, Rushan Rafikov tire profit d’une nouvelle faille dans la défense locale pour remettre les équipes à égalité (2-2).

Au début de la troisième période, Tyrväinen se rend coupable d’un cinglage et rejoint Ojamäki en prison. À 5 contre 3, Rafikov s’avance jusque dans le cercle gauche et inscrit un doublé personnel, facilité par un bon écran de Shvets-Rogovoi. Troisième but de défenseur pour les Russes ! Mais la crosse haute de Makeev les laisse à leur tour en infériorité. Miro Aaltonen reprend la belle passe transversale de Toni Rajala et égalise à nouveau. Finalement, à neuf minutes de la fin, Jesse Puljujärvi – qui aura bien pris le rythme de l’équipe nationale – inscrit son premier point en sélection quand son slap puissant offre un rebond à Harri Pesonen (3-4). Ce doublé du joueur de Langnau assure une victoire définitive à la Finlande, car les Russes se gâchent la fin de match par deux pénalités contre Blazhievsky et Mishchenko pour des palets bêtement dégagés au-dessus des plexis.

Commentaires d’après-match

Aleksei Kudashov (entraîneur de la Russie) : « Nous avons pris des pénalités faciles et inutiles qui sont venues de l’excitation. Il est vraiment nécessaire d’améliorer notre jeu en supériorité et en infériorité, ainsi que notre efficacité offensive. Nous nous sommes créé assez d’occasions pour gagner, il faut les exploiter. »

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : « Nous n’étions pas encore à notre meilleur. Ce qui est très bien, c’est que nous avons marqué quatre buts et que nous avons été raisonnablement efficaces. Bien sûr, la victoire est aussi satisfaisante contre une bonne équipe. »

Harri Pesonen (attaquant de la Finlande) : « Parfois, nous manquions d’un peu d’envie et d’un peu d’arrogance. Maintenant, toutefois, nous avons de meilleures jambes et la tête libérée. Je pense que samedi on verra une équipe un peu plus fraîche. Cela prend toujours un peu de temps pour que les lignes se trouvent. »

 

Russie – Finlande 3-4 (1-0, 1-2, 1-2)
Jeudi 7 novembre 2019 à 18h30 à la Hartwall Arena. 9421 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord et Andreas Harnebring (SUE) assistés de Joona Elonen et Markus Hägerström (FIN).
Pénalités : Russie 22′ (0′, 6’+10′, 6′) ; Finlande 10′ (2′, 4′, 4′).
Tirs : Russie 32 (11, 9, 12) ; Finlande 22 (7, 11, 4).

Évolution du score :
1-0 à 05’29 : Sharipzyanov assisté de Burdasov et Kuzmenko
1-1 à 30’18 : H. Pesonen assisté de Lehtonen et Manninen (sup. num.)
1-2 à 32’42 : Manninen (tir de pénalité)
2-2 à 33’20 : Rafikov assisté de Zhafyarov
3-2 à 45’21 : Rafikov assisté de Burdasov et Okulov (double sup. num.)
3-3 à 47’21 : M. Aaltonen assisté de Rajala et Hietanen (sup. num.)
3-4 à 50’53 : H. Pesonen assisté de Puljujärvi et Pokka

Russie

Attaquants :
Anton Slepyshev (A) – Pavel Karnaukhov – Konstantin Okulov (4′)
Aleksei Makeev (-1, 2′) – Aleksandr Kadeikin (-1) – Nikita Soshnikov (-1)
Andrei Kuzmenko (+1) – Artyom Shvets-Rogovoi (+1) – Anton Burdasov (C, +1)
Sergei Shumakov (+1) – Kirill Semyonov (+1) – Damir Zhafyarov (+1)
Denis Alekseev

Défenseurs :
Artyom Blazhievsky (4’+10′) – Igor Ozhiganov
Nikita Cherepanov (-1) – Artyom Sergeev (-1)
Artyom Zub (A) – Rushan Rafikov (+1)
Ivan Mishchenko (+2, 2′) – Damir Sharipzyanov (+1)

Gardien :
Ivan Bocharov [sorti à 59’35]

Remplaçant : Igor Bobkov (G). En réserve : Aleksandr Samonov (G), Yaroslav Dyblenko, Kamil Fazylzyanov, Pavel Kudryavtsev, Artur Kayumov.

Finlande

Attaquants :
Harri Pesonen – Sakari Manninen (+1) – Jesse Puljujärvi
Henrik Haapala (-1) – Miro Aaltonen (-2) – Teemu Hartikainen (-1)
Toni Rajala – Juhani Tyrväinen (2′) – Niko Ojamäki (2′)
Kristian Kuusela (2′) – Juho Lammikko – Marko Anttila (C)

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (A) – Juuso Hietanen (2′)
Teemu Eronen (+1) – Ville Pokka (+1)
Atte Ohtamaa (A, -1, 2′) – Petteri Nikkilä (-1)
Veli-Matti Vittasmäki (-1) – Juuso Vainio (-1)

Gardien :
Harri Säteri

Remplaçant : Jussi Olkinuora (G). En réserve : Petteri Lindbohm, Mikko Niemelä, Teemu Turunen, Eemeli Suomi, Arttu Ilomäki.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

fringilla ultricies ut dolor efficitur. elit. et, dolor. consectetur justo