Augsbourg – Bienne (CHL, huitième de finale aller)

96

Les séries finales sont lancées et le surprenant club bavarois d’Augsburg s’est qualifié. Les Panther ne sont pas en grande forme en championnat avec une 12e place et une seule victoire acquise sur les 6 dernières rencontres. L’adversaire du soir est un autre néophyte de la CHL avec les Suisses de Bienne. Mais les joueurs de l’EHC Biel (version germanique du nom de la commune bilingue) sont en grande forme avec une 2e place au classement derrière Zurich. Sur les cinq derniers matchs, ils ont battu Berne, le champion en titre. Ils se sont imposés face au ZSC Lions, actuel leader, et enfin ils ont gagné sur la glace de Lugano, un terrain toujours difficile pour s’imposer. Néanmoins, ils ont une infirmerie pleine avec huit joueurs blessés.

Ce soir, Augsbourg joue gros et n’est pas forcément favori sur le papier. La partie commence tambour battant et les Allemands prennent à la gorge les joueurs suisses. Jaroslav Hafenrichter déborde, contourne le gardien et place le palet dans la cage (00’30 : 1-0). Le ton est donné et les Bavarois sont décidés à marquer leur territoire. Toujours en vitesse, les remontées de palet sont rapides et Marco Sternheimer envoie un revers sur le gardien en se retournant sur lui-même. Les actions se succèdent, toujours dans le même sens, avec Holzmann et Fraser en deux contre un. Là encore c’est un lancer du revers que le portier suisse arrête (4’09). Bienne éprouve beaucoup de difficultés mais réagit sans toutefois trouver le cadre. La première action atteint Olivier Roy, jusqu’alors préservé, à 6’17.

Les tentatives des jaunes se multiplient avec Rajala qui reprend un rebond de Marc-André Pouliot. Ensuite il faut la vista de Roy pour dévier du patin le tir de Künzle. Le dispositif défensif allemand est solide et parvient à laisser les jaunes à l’extérieur de la zone dangereuse. Mieux, en infériorité, les verts se jettent à l’avant en contre avec Payerl et Fraser. Rajala hérite de la rondelle et s’avance pour défier Olivier Roy. Mais à mi-distance, le gardien canadien capte le tir (11’26). C’est la seule opportunité à signaler car le schéma des Bavarois est implacable avec le gain et la conservation des palets pour priver Bienne de munitions. Pour conclure cette domination, Fraser chipe le palet à la bleue défensive en coupant la passe et envoie le puck sur Elien Paupe.

La deuxième période reprend sur le même ton. Après un palet envoyé au loin en flip, Sahir Gill tire et le rebond est repris par Matt Fraser (20’55 : 2-0). Augsbourg conclut encore dés le début du jeu. Et la situation ne s’arrange pas avec une interception de Stieler. En zone offensive, il repique et place le palet sur le gardien (22’05). Il n’y a aucune modification dans le plan du match. Augsbourg nettoie sa zone défensive et remonte en trombe vers le camp adverse. Bienne est obligé de subir, étouffé par le jeu allemand.

Après deux pénalités consécutives de Künzle et Sataric, Augsbourg a la possibilité de creuser l’écart en double supériorité. Mais Elien Paupe fait des miracles pour tenir son équipe dans le match. À l’issue de ce moment de pression, les jaunes pointent à la fenêtre par un tir de loin de Jason Fuchs. Une situation de quatre contre quatre  se présente suite aux gifles échangées par Rathgeb et Fraser. Mais le jeu revient à cinq et Peter Schneider sonne la charge en remontant la rondelle à grande vitesse et en slalom. Il bute sur les tours défensives allemandes. À ce moment toute la puissance du public se déchaîne pour soutenir son équipe. Le chaudron est en transe pour voir son équipe l’emporter. Les joueurs suisses sont totalement bloqués face à cette forteresse de Bavière.

Au troisième tiers, Augsbourg continue sur le même rythme et pilonne la cage de Paupe. Par trois fois le cerbère suisse doit assurer. Holzmann se retourne sur lui-même et envoie la rondelle que Paupe arrête juste à temps en se couchant sur la glace (41’25). Bienne réagit et se crée un temps fort, sans parvenir à faire céder le dispositif défensif adverse. Une déviation surprenante de Stefan Ulmer prend toutefois les Allemands à défaut (47’05 : 2-1).

Ce but à pour conséquence de tout débloquer. Les Suisses parviennent enfin à gagner des duels, comme si la totale maîtrise allemande était effacée. À pleine vitesse, Luca Cunti reprend violemment le puck que Roy dévie. La partie s’est rééquilibrée mais le public bavarois pousse, sentant son équipe en danger. Roy arrête un tir de Hullström de la mitaine. Mais sur le tir suivant de Rajala, il est masqué et concède l’égalisation (53’43 : 2-2). C’est maintenant compliqué pour relancer la machine car Bienne est revenu dans le match et cherche à conclure la victoire. Fuchs reprend devant la cage vide, mais Roy se déplace rapidement pour dévier (54’22). Chaque équipe tente sans trouver d’occasion notable. Le public et le coach Tuomie hurlent à la faute sur un coup de coude non sifflé et la partie se termine dans la confusion.

Augsburg avait toutes les cartes pour s’imposer et a impressionné par sa maîtrise pendant deux tiers et demi. Tout le Curt Frenzel Stadion sent bien que l’équipe locale à loupé le coche. Quant à Bienne, les jaunes ont saisi leur chance et ont su revenir pour garder toutes leurs possibilités de qualification.

Commentaires d’après-match

Tray Tuomie (entraîneur d’Augsbourg) : « On sait que c’est un match de 120 minutes, on n’a rien gagné ou perdu ce soir. Les joueurs se sont entraînés dur depuis trois jours, ils étaient excités. Ils sont sortis de vestiaire avec l’envie de vraiment jouer au hockey. Ils ont fait une super performance. »

Antti Törmänen (entraîneur de Bienne) : « La première période était OK. Le match nul à l’extérieur est un bon résultat. Ils nous mis sous pression au deuxième tiers, on a commencé à être nerveux et à oublier la tactique, on a quelques jeunes joueurs et c’est un peu dur dans ces moments-là. On s’est dit qu’on voulait gagner la troisième période puisque c’est un match à six périodes. »

 

Augsburg – Bienne 2-2 (1-0, 1-0, 0-2)
Mardi 12 novembre 2019 à 19h30 au Curt Frenzel Stadion. 5580 spectateurs.
Arbitres : Eduards Odins (LET) et Aaro Brännare (FIN) assisté d’Andreas Hofer et Gabriel Gaube (AUT).
Pénalités : Augsburg 8′ (2′, 4′, 2′) ; Bienne 6′ (0′, 6′, 0′).
Tirs : Augsburg 40 (11, 18, 11) ; Bienne 26 (9, 8, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00’30 : Hafenrichter
2-0 à 20’55 : Fraser assisté de Gill
2-1 à 47’02 : Ulmer
2-2 à 53’43 : Rajala assisté de Ullström

Augsburg

Attaquants :
Adam Payerl – Drew Leblanc (2′) – Jaroslav Hafenrichter (2′)
Matt Fraser (+1, 4′) – Sahir Gill (+1) – Thomas Holzmann (+1)
Mitch Callahan (-1) – David Stieler (-1) – T.J Trevelyan (-1)
Marco Sternheimer – Christoph Ullmann – Jakob Mayenschein
Alex Lambacher

Défenseurs :
Braden Lamb (-1) – Scott Valentine (-1)
Henry Haase (-1) – Steffen Tölzer (-1)
Simon Sezemsky (+2) – Patrick McNeill (+2)
John Rogl

Gardien :
Olivier Roy

Remplaçant : Markus Keller (G). Absents : Daniel Schmölz.

Biel / Bienne

Attaquants :
Toni Rajala (+1) – Marc-Antoine Pouliot (+1) – Matthieu Tschantré (-1)
Luca Cunti (-1) – David Ullström (+1) – Peter Schneider (-1)
Mike Künzle (2′) – Jason Fuchs – Tino Kessler
Roman Karaffa – Jan Neuenschwander – Simon Wuest
Elvis Schläpfer

Défenseurs :
Rajan Sataric (-1, 2′) – Stefan Ulmer
Anssi Salmela (+1) – Kevin Fey
Janis Moser – Yannick Rathgeb (2′)
David Prysi

Gardien :
Elien Paupe

Remplaçant : Jonas Hiller (G). Absents : Samuel Kreis (blessé en équipe de Suisse dimanche), Damien Riat (touché à la tête par un palet dans le dernier match avant la trêve), Fabian Lühti (opération de la hanche, saison terminée), Damien Brunner (opéré du poignet), Michael Hügli (côtes), Beat Forster (inflammation du genou), Anton Gustafsson (douleurs au dos, retour proche), Gilian Kohler (épaule).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

facilisis ut accumsan velit, libero. suscipit