Hradec Králové – Mannheim (CHL, huitième de finale aller)

148

Cette soirée de CHL propose le dernier match des huitièmes de finale aller entre les Tchèques du HK Mountfield et le champion d’Allemagne, les Adler de Mannheim. Le club de la ville de Hradec Kralové, n’est pas une place connue du hockey tchèque. Elle n’a jamais connu l’élite avant 2013. Si le HKM est dans le ventre mou du championnat, il a tout de même glané quatre victoires dans son groupe en CHL, dont une sur la glace de Frölunda Göteborg. Le club n’est pas le plus réputé du pays mais possède une qualité de joueurs certaine et plusieurs internationaux tels que Petr Zamorsky et Oskars Cibulskis (letton) en défense. À l’offensive on peut surveiller Radek Smolenak, l’ancien Petr Koukal et ses 200 sélections avec la Tchéquie, Lukas Cingel et Matej Paulovic pour la Slovaquie et le Français Jordann Perret. Après de récentes contre-performances, un communiqué lundi a confirmé que le duo d’entraîneurs garderait ses attributions : Tomáš Martinec dirige la préparation et l’entraînement, Vladimír Růžička est responsable du coaching en match

Mannheim est aussi en difficulté en ce moment et a dû céder sa place de dauphin du championnat. Le groupe restait sur une série de trois défaites consécutives en DEL avant la trêve internationale, dont deux à domicile contre les deux derniers du classement. L’affiche de ce soir constitue un sérieux test pour analyser les capacités du groupe à aller plus loin dans cette ligue européenne.

HK Mountfield prend déjà le match en main en début de partie, malgré tout la construction n’aboutit pas à la cage. A contrario, Huhtala qui transperce le rideau tchèque mais son tir est bien loin du cadre (3’05). Du côté local, on signale le danger de Jergl et Cibulskis qui trouve le poteau après un duel en un contre un. Déjà Mannheim peine à conquérir les pucks et à pouvoir les remonter. La pression est très forte sur le porteur du palet. L’étau se resserre encore un peu plus et les Allemands se trouvent bloqués à la ligne rouge. Le gardien suédois Johan Gustafsson essuie deux tentatives tchèques de la part de Daniel Rákos et Lukáš Cingel qui tire à bout portant. Mannheim subit l’agression de plein fouet et seul Plachta trouve une occasion sur un tir, lors d’un débordement, et le palet est dévié par le portier tchèque Marek Mazanec (14’16). Les Tchèques appuient physiquement et bloquent les Allemands dans la bande. Gustafsson est obligé d’utiliser les grands moyens avec un arrêt mitaine en grand écart sur un shoot de Dragoun (15’46). On retrouve encore une fois Michal Dragoun qui conclut une offensive à deux contre deux, que le patin du portier suédois dévie (19’00). Le tiers se conclut sur sur une action de Phil Hungerecker qui capte la rondelle et envoie du revers sur le portier, tout en étant couvert par son vis-à-vis (19’57).

Le choc est rude pour Mannheim qui n’a pas pu jouer son hockey dans ce premier tiers, la faute à la puissance du club tchèque.

Le deuxième round démarre et Mannheim prend d’assaut la cage adverse. Mais il faut bien constater que défensivement les joueurs du HKM sont aussi robustes pour tenir l’enclave. Une situation de quatre contre quatre se présente. Cela paraît contradictoire, mais là encore les espaces semblent réduits. Les Adler éprouvent les pires difficultés pour sortir de leur zone. Par contre le système défensif est solide et les joueurs coupent les trajectoires de tir. La partie devient très fermée. Les Tchèques accentuent leur pression dans le grattage de palets et récupèrent la quasi-totalité des munitions. Le match se transforme un duel de défenses. Mannheim fait l’effort et se crée un temps fort mais bute sur la citadelle défensive tchèque sans parvenir à envoyer les pucks à la cage. C’est ensuite l’inverse qui se produit et Lukáš Cingel monopolise le palet en zone offensive. Gustafsson dévie du bouclier (28’20). Le danger se rapproche et les Allemands subissent trois chaudes alertes, d’abord avec Tim Stützle qui est obligé de se coucher devant Vincour qui avait la cage vide devant lui (29’46). Sur l’action suivante, Kevin Klíma shoote juste devant le portier de Mannheim (30’10). Enfin, Jordann Perret envoie le palet sur le gardien. Le rebond est utilisé pour passer derrière la cage mais passe au-dessus et retombe juste devant le gardien qui doit se coucher pour éteindre l’incendie. Ce tiers se termine avec deux supériorités numériques en faveur des visiteurs qui ne trouvent aucune solution pour s’installer ou créer un quelconque danger.

HK Mountfield a encore augmenté la pression sur son adversaire et l’a bloqué dans un chantier incroyable !

La troisième période débute sur le même schéma. Gustafsson, sous pression, est obligé de se coucher au sol pour arrêter l’action de Radek Smoleňák (41’38). Mannheim s’implique énormément pour se sortir de cette bataille mais ne parvient pas à trouver des espaces en zone offensive. Les occasions sont tchèques. Après une mise au jeu gagnée en zone offensive, Jordann Perret oblige Gustafsson à un arrêt en deux temps. Malgré tout il faut souligner la qualité du jeu défensif des visiteurs qui parviennent à bloquer leur zone lors d’une infériorité numérique. Les Tchèques sont repoussés de la zone offensive. Le jeu devient ensuite une longue succession d’attaques avortées par le pressing et les lignes défensives. C’est au moment où l’on sent que Mannheim reprend des couleurs en gagnant des duels qu’Aleš Jergl s’échappe et place le palet entre les jambes de Gustafsson (55’52 : 1-0).

Le piège se referme sur les joueurs de Mannheim car les Tchèques déjà solides ne lâchent plus rien pour tenir le score. Ils appuient sur l’agressivité et le harcèlement sur le porteur du palet. Les palets gagnés sont encore joués avec Radek Smoleňák qui shoote deux fois de suite sur le gardien et en toute fin de jeu Michael Gaspar qui écarte Katic pour tirer (59’50).

Ce fut un match éprouvant qui s’est transformé en bataille de tranchées. Le schéma s’est réduit à une succession continuelle de batailles pour la conquête du palet et une rigueur défensive des deux côtés pour garder sa zone protégée. Le jeu tchèque a été d’une solidité impressionnante et a permis de trouver plus d’occasions dangereuses. Malgré cela, Mannheim a fait un gros match en tenant la partie défensivement, appuyé par un Johan Gustafsson solide.

Réactions d’après match :

Tomáš Martinec (entraîneur de Hradec Králové) : « Nous nous sommes préparés à affronter une équipe bien dirigée à Mannheim avec de très bons joueurs. Peut-être avons-nous commencé avec un peu de respect envers eux, mais nous avons continuellement équilibré le jeu. Nous avons performé en équipe, très bien joué sur la défensive et été beaucoup plus sérieux que lors des matches précédents. Le gardien de but Marek Mazanec nous a tenus et à la fin nous étions les plus heureux avec un but. Mais nous sommes bien sûr heureux d’avoir gagné. »

Pavel Gross (entraîneur de Mannheim) : « Je pense que nous avons vu un bon match. On ne sait jamais à quoi s’attendre après une pause. Nous savions qu’il y avait des systèmes défensifs commandés par les entraîneurs tchèques [NDLR : un passage au système 1-2-2 avait été annoncé par l’entraîneur-adjoint Petr Svoboda sur le site du club local et cela n’a pas échappé à Gross qui est d’origine tchèque], alors il fallait s’attendre à ce que leur équipe soit un peu sur la défensive. Nous devions aussi être plus défensifs car nous n’avons pas très bien joué avant la pause et nous avons concédé beaucoup de buts. Mais ce fut un match intéressant avec de bons gardiens et quelques occasions de chaque côté. Le score de 0-0 a tenu pendant longtemps, puis nous avons commis une petite erreur et pris un but. Mais Hradec Králové a bien joué à l’arrière, a eu un accès rapide et ne nous a pas permis de construire beaucoup. On se revoit dans une semaine et on essaiera de gagner au moins de deux buts à domicile. »

Markus Eisenschmid (attaquant de Mannheim) : « Ces derniers temps nous avons pris beaucoup de buts parce que nous n’étions pas assez rapides au repli défensif. Cela, je crois que nous l’avons bien fait. Nous avons eu peu de situations claires en contre-attaque, parce qu’ils étaient très forts forechecking. Ils ont essayé d’enlever très tôt le vent de nos voiles. Nous devons être un peu plus précis dans nos passes pour avoir plus de temps de jeu en zone offensive. Même en infériorité, ils étaient agressifs, nous n’avons pas changé assez vite de côté pour mieux utiliser l’espace. D’un notre côté, nous avons été très disciplinés, contrairement au match à Stockholm notamment. »

HK Mountfield Hradec Králové – Adler Mannheim 1-0 (0-0, 0-0, 1-0)
Mercredi 13 novembre 2019 à 18h00 à la ČPP Arena. 2647 spectateurs.
Arbitres : Daniel Rencz (HON) et Kristian Nikolić (AUT) assisté de Daniel Hynek et Miroslav Lhotský (TCH).
Pénalités : Hradec Králové 6′ ; Mannheim 4’.
Tirs : Hradec Králové 27 ; Mannheim 24.
Mises au jeu : Hradec Králové 29 ; Mannheim 27

Évolution du score :
1-0 à 55’52 : Jergl assisté de Klima

Hradec Králové

Attaquants
Radovan Pavlík – Petr Koukal – Aleš Jergl
Jordann Perret – Lukáš Cingel – Radek Smoleňák
Kevin Klíma – Daniel Rákos – Tomáš Vincour
Matěj Chalupa – Adam Kubík – Michal Dragoun

Défenseurs
Tomáš Linhart – Petr Zámorský
Oskars Cibulskis – Richard Nedomlel
Mislav Rosandić – Filip Pavlík
Radim Šalda – Michael Gaspar

Gardien :
Marek Mazanec

Remplaçant : Štěpán Lukeš (G). Absents : Lukáš Vopelka (tout juste rappelé de son prêt à Vítkovice), Rudolf Cerveny, Patrik Miskar, Matej Paulovic, Radek Pilar, Daniel Rakos.

Mannheim

Attaquants
Tommi Huhtala – Ben Smith – Tim Stützle
Borna Rendulic – Marcel Goc – Jan Mikael Järvinen
Matthias Plachta – Andrew Desjardins – Markus Eisenschmid
Phil Hungerecker – Brent Raedeke – Nicolas Krämmer

Défenseurs
Thomas Larkin – Mark Katic
Denis Reul – Sinan Akdag
Joonas Lehtivuori – Björn Krupp
Cody Lampl – Chad Billins

Gardien
Johan Gustafsson

Remplaçant : Dennis Endras (G). Absents : Valentino Klos (poignet), David Wolf (blessure à la jambe contractée contre Wolfsburg).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

consequat. libero mattis lectus felis dapibus vel,