Allemagne – Slovaquie (Deutschland Cup, jour 3)

364

La fédération allemande de hockey sur glace (DEB), par la voix de son directeur sportif Stefan Schaidnagel, a choisi son moment pour mettra la pression sur la DEL en réclamant qu’elle agisse dès à présent pour une réduction des étrangers. Elle rappelle que la ligue avait donné son accord au concept « Powerplay 26 », qui prévoyait une réduction de 11 à 8 étrangers sous contrat d’ici 2026, dont 6 – au lieu de 9 aujourd’hui – sur une même feuille de match. Or, elle n’a fait aucun mouvement en ce sens et fait mine d’avoir oublié. Le quota réservé à une jeune cette saison s’est fait aux dépens d’un « vétéran » (de plus de 23 ans) allemand, or la réussite des juniors indique que c’est le moment idéal pour réduire le nombre d’étrangers.

L’équipe d’Allemagne, elle, n’a pas gâché le momentum de ses dirigeants en faisant bonne figure dans « sa » Deutschland Cup, au moins offensivement (la défense a un peu plus de mal notamment dans la relance). Grâce au faux-pas de la Suisse, elle est même en position de remporter le tournoi. Après un début prudent des deux équipes, les Allemands commencent à chercher la faille dans une défense slovaque assez compacte. À la septième minute, Jonas Müller réussit à se défaire énergiquement de la nasse dans la bande et sert Andreas Eder démarqué qui inscrit son premier but en équipe nationale d’un tir du poignet rapidement exécuté. Les Slovaques cherchent ensuite à égaliser mais manquent de précision dans leurs dernières passes.

La Slovaquie fait meilleure impression en deuxième période, mais le gardien local Mathias Niederberger réussit plusieurs beaux arrêts. La troisième ligne allemande enfonce encore le clou. Alexander Oblinger échoue certes en breakaway sur le gardien Denis Godla, mais peu après c’est Andreas Eder qui signe un doublé, dans la lucarne opposé, après avoir éliminé son défenseur d’une magnifique feinte de corps. Les jumeaux Sukeľ permettent cependant à la Slovaquie de réduire le score : Jakub vole le palet à Colin Ugbekile derrière la cage et sert son frère Matus dans le slot (2-1).

L’Allemagne met en place un forechecking en troisième période pour perturber l’organisation slovaque et conserver son avantage. Bernhard Ebner lance Maximilian Kammerer en échappée, mais celui-ci est rattrapé de manière peut-être illicite sans que l’arbitre ne siffle. Sven Ziegler n’a pas plus de réussite dans une situation similaire. Deux pénalités de Bodak et Chovan ne sont pas exploitées elles non plus. Tant d’occasions gâchées se paient : un lancer a priori anodin se loge entre les jambières de Niederberger (2-2). Le but est attribué par erreur à Filip Krivošík, qui admet lui-même que c’est Mislav Rosandič qui a marqué.

Comme l’Allemagne doit gagner dans le temps réglementaire pour finir première, Toni Söderholm n’hésite pas à sortir son gardien. Peter Zuzin manque de très peu de reprendre le palet dans la cage vide. Zuzin aura une seconde chance en prolongation, et cette fois il marque le but vainqueur en lucarne. L’Allemagne termine deuxième tandis que la Suisse remporte sa troisième Deutschland Cup. La Slovaquie est dernière mais son staff n’en tire pas moins un bilan positif.

Désignés joueurs du match : Andreas Eder pour l’Allemagne et Peter Čerešňák pour la Slovaquie.

Commentaires d’après-match

Toni Söderholm (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous avons encore mieux fait certaines choses, par exemple le travail défensif en zone neutre. Nous étions proches de la victoire jusqu’à la fin. Nous garderons beaucoup d’images positives de la Deutschland Cup, mais bien sûr aussi beaucoup de potentiel d’amélioration dans notre jeu. »

Miroslav Šatan (manager de la Slovaquie) : « Avoir joué deux rencontres équilibrées avec un effectif si jeune est positif. De jeunes joueurs comme Krivošík et Liška ont sans doute dépassé mes attentes. Il y a eu plus de bonnes que de mauvaises performances. Je peux aussi citer Hrivík. Je pense que la dernière fois qu’il a joué en équipe nationale, j’étais encore sur la glace. C’est dommage qu’il ait été souvent blessé l’an passé et qu’il n’ait pas pu nous aider au championnat du monde. Pour ce qui concerne les trois débutants ? On avait promis à Andrej Kollár de jouer un match mais il a mérité de jouer les trois. Les entraîneurs étaient satisfaits de Peter Šišovský, il est jeune et a du potentiel pour l’avenir. Jakub Sukeľ a aussi bien joué et nous le considérerons certainement pour la prochaine sélection en décembre. »

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Nous avons joué assez agressivement, les joueurs ont fait ce que je voulais. Je suis globalement satisfait. Les jeunes ont montré du potentiel, par exemple Čerešňák et Koch en défense. Par exemple, Koch a essayé de tirer de toutes les positions. »

 

Allemagne – Slovaquie 2-3 après prolongation (1-0, 1-1, 0-1, 0-1)
Dimanche 10 novembre 2019 à 14h30 à la Yayla Arena de Krefeld. 4633 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek et Volker Westhaus (ALL) assistés de Jonas Merten et Nicolaj Ponomarjow (ALL).
Pénalités : Allemagne 0′ (0′, 0′, 0′, 0′) ; Slovaquie 8′ (2′, 2′, 4′, 0′)
Tirs : Allemagne 21 (4, 7, 10, 0) ; Slovaquie 26 (6, 11, 6, 3).

Évolution du score :
1-0 à 06’25 : Eder assisté de J. Müller
2-0 à 28’35 : Eder assisté de Nowak et Ugbekile
2-1 à 31’57 : M. Sukeľ assisté de J. Sukeľ
2-2 à 55’52 : Krivošík assisté de Rosandič et M. Sukeľ
2-3 à 62’08 : Zuzin assisté de Kollár et Koch

Allemagne

Attaquants :
Maximilian Kammerer (-1) – Felix Schütz (-2) – Frederik Tiffels (-1)
Marcel Noebels (A, -1) – Daniel Pietta (A, -1) – Daniel Fischbuch (2′)
Lucas Dumont (+2) – Andreas Eder (+1) – Alexander Oblinger (+1)
Tim Wohlgemuth – Tim Brunnhuber – Sven Ziegler

Défenseurs :
Bernhard Ebner (-1) – Marco Nowak (C, +1)
Marcel Brandt (+1) – Fabio Wagner (-1)
Jonas Müller – Dominik Bittner
Colin Ugbekile

Gardien :
Mathias Niederberger [sorti de 58’17 à 60’00]

Remplaçant : Kevin Reich (G). En réserve : Niklas Treutle (G), Simon Sezemsky, Mirko Sacher, Maximilian Kastner, Sebastian Uvira, Maximilian Daubner.

Slovaquie

Attaquants :
Andrej Kollár (+1) – Tomáš Zigo – Peter Zuzin (+1)
Andrej Kudrna – Marek Hrivík (A) – Samuel Buček
Peter Šišovský – Dávid Gríger – Adam Liška
Filip Krivošík – Matúš Sukeľ – Jakub Sukeľ (2′)

Défenseurs :
Marek Ďaloga (A, +1) – Peter Čerešňák (C, +1)
Patrik Koch (-1, 2′) – Martin Chovan (-2, 2′)
Mislav Rosandič (+1) – Martin Bodák (+1, 2′)

Gardien :
Denis Godla

Remplaçant : Andrej Košarišťan (G). En réserve : Martin Štajnoch (D, tendinite à la cheville gauche), Peter Trška, Mário Lunter.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero. quis, nunc neque. fringilla ante. diam nec Curabitur ipsum justo