SønderjyskE – Amiens (Coupe Continentale, 2e journée)

309

Après la défaite de la veille en ouverture de compétition face aux Nottingham Panthers sur le score de 4 à 2, les Gothiques doivent à tout prix se reprendre et s’imposer ce soir pour rester en vie dans la compétition où les trois autres équipes se sont imposées une fois chacune. Un match évidemment compliqué face aux hôtes de SønderjyskE, qui seront portés par leur public venu en nombre. Même si moins nombreux, une quinzaine de fidèles supporters amiénois sont de la partie dans les tribunes malgré les 1000 kilomètres séparant Vojens (ville du club de SønderjyskE) et Amiens. Les Amiénois doivent une nouvelle fois faire sans Joey West et Spencer Edwards, blessés. Résumé de la rencontre ci-dessous.

Les Picards sont les premiers dangereux avec un lancer de Philippe Halley, capitaine amiénois pour cette tournée européenne, Henriksen répond présent dès le début en sortant un bel arrêt (0’22). Henri-Corentin Buysse s’emploie quelques secondes plus tard pour une double parade (1’36). Les Gothiques sont pénalisés avec un accrocher du capitaine Philippe Halley (2’23), mais le jeu d’infériorité est solide et ne concède pas de grosse occasion. Le premier bloc amiénois, composé de Romand, Halley et Giroux, fait mal aux Danois et est proche d’ouvrir le score sur deux lourds lancers (5’00). SønderjyskE est bien présent physiquement et impose son rythme, les Gothiques ne se laissent pas impressionner et répondent avec des occasions pour Bruche (8’10) et pour Drolet (9’02). Une erreur défensive offre à Vojens sa première grosse occasion avec une échappée de Joshua Macdonald que le portier amiénois déjoue de l’épaule (10’24). Le rythme reste le même et les deux équipes se rendent coup pour coup. Les jeunes amiénois se montrent à leur tour dangereux avec un lancer de Suire qui passe de peu à côté sur un beau service de Bruche (18’34). Louis Bélisle passe proche de l’ouverture du score en toute fin de période, mais Henriksen fait l’arrêt (19’56). La période se termine sur un score vierge malgré une intensité très élevée.

Les Gothiques commencent le deuxième tiers par une nouvelle grosse situation avec un 2 contre 1 avec Bélisle et Romand qui parviennent à effacer le gardien, mais c’est un défenseur qui sort miraculeusement le palet (20’40). Les locaux répliquent avec un lancer puissant que Buysse détourne avant de geler (21’55). Un lancer fort de Coulaud atterrit dans le casque de Jérôme Verrier, sonné sur le coup, mais plus de peur que de mal pour l’avant amiénois qui sera de retour quelques minutes plus tard (24’53). Le 4e bloc amiénois, tant sollicité depuis le début de saison, est récompenser avec une récupération en zone offensive de Bruche qui lance, Suire est au rebond, et à nouveau Baptiste Bruche pour pousser le palet au fond des filets (0-1, 26’05). Halley quelques instants plus tard est même proche de doubler la mise après une nouvelle perte de palet des Danois, mais Henriksen fait l’arrêt. Amiens essaie de profiter des deux minutes de pénalité contre Steffen Frank pour se donner un élan supplémentaire, mais le « penalty-killing » de Vojens ne concède qu’un lancer cadré en infériorité. Henri-Corentin Buysse reste infranchissable et garde sa cage inviolée malgré les assauts danois. Une supériorité numérique s’offre aux Gothiques à la fin de la période pour essayer de se mettre un peu plus à l’abri, mais Henriksen est également dans un grand soir et stoppe les tentatives de Giroux et Romand. La période se termine sur ce score de 1-0 en faveur des Amiénois grâce au but de Baptiste Bruche.

Vojens prend le contrôle du palet dès le début du dernier acte, alors que les Gothiques procèdent en contre. Mais sur un engagement remporté par les Danois, l’expérimenté Steffen Frank envoie un lourd lancer frappé que Buysse ne peut que ralentir (1-1, 43’29). Dans son élan, SønderjyskE pousse pour prendre les devants. Buysse réalise des arrêts de grande classe, mais est bien trop souvent abandonné par sa défense. Vojens en profite pour passer devant au tableau d’affichage avec un rebond pris par Oliver Gatz (2-1, 49’31). Les Gothiques sont au bord de la rupture avec cette relance ratée de Franson plein axe (51’12). Amiens reste malgré tout dangereux avec plusieurs occasions d’égaliser par Sabatier ou encore Drolet, mais la défense danoise reste forte, notamment grâce à son gardien qui réalise un match colossal. Mario Richer tente le tout pour le tout en sortant son portier à plus de deux minutes du terme, mais c’est de nouveau Steffen Frank qui vient crucifier les espoirs amiénois en s’échappant et en résistant au retour de Kai Lehtinen (3-1, 58’55). Les Gothiques voient leurs espoirs de qualification se réduire au miracle désormais. En effet, la qualification reste encore mathématiquement possible, mais il faudrait un scénario idéal avec la défaite des Nottingham Panthers face à Vojens, et une large victoire amiénoise ce dimanche face à Ferencvaros.

Meilleurs joueurs du match : Steffen Frank (SønderjyskE) – Henri-Corentin Buysse (Amiens)

Réactions d’après-match :

Henri-Corentin Buysse (gardien d’Amiens) : « Celle-là, je la prends pour moi, les deux premiers buts je fais des belles boulettes que je n’aurais pas dû faire. Je pense avoir été bon sur 40 minutes, sur la dernière période j’ai un peu laissé l’équipe, je fais un peu de la merde, je t’avoue que j’en ai un peu gros sur la patate. On savait qu’on était sûrement moins fort qu’eux mais voilà il s’est passé ce qu’il s’est passé, ça arrive. Pour demain on va voir ce qu’il se passe, si on bat les Hongrois et qu’eux (SønderjyskE) battent Nottingham je pense qu’on a encore une chance au goal-average mais il faut mettre une branlée aux Hongrois pour ça, donc on va voir. Je t’avoue que là j’suis un peu mal. »

Baptiste Bruche (attaquant d’Amiens) : « On ne marque pas aujourd’hui sur le power-play, il va falloir travailler ça pour demain et essayer de finir sur une note positive en gagnant le dernier match. C’est rageant parce que dans les deux premiers tiers on les dominait, on a eu un petit relâchement dans le troisième qui fait qu’ils ont mis deux buts de suite et après on n’a pas su revenir et essayer de marquer le but égalisateur. On prend le dernier en cage vide, c’est rageant mais il faut absolument gagner demain pour rester sur une note positive et rentrer à Amiens en confiance pour le championnat. On va tous se remettre en question, je pense qu’on n’a pas fait un mauvais match aujourd’hui, tout le monde était à son top, comme je l’ai dit il nous a manqué peut-être 5-10 minutes mais on va revenir demain plus fort et tout le monde sera là. Mon but compte, mais on a perdu, j’aurais préféré marquer et gagner. Personnellement je suis satisfait mais il va falloir gagner demain parce que le principal c’est l’équipe. On va tout faire pour et on verra si on a encore une chance de se qualifier. »

Mario Richer (entraineur d’Amiens) : « Disons qu’à 1-0 il fallait en mettre un autre, offensivement on n’a pas créé assez pour pouvoir gagner ce match-là, c’est plus Riton (NDLR : Henri-Corentin Buysse) qui fait son match. On se doit de créer plus offensivement pour espérer gagner nos matchs. On a juste eu deux power-plays mais on ne les a pas mis dedans, leur gardien fait aussi un bon match, les arbitres ont beaucoup laissé jouer, et on n’aen  pas profité. Il y a encore de l’enjeu, si on gagne par 4 buts et puis si l’autre équipe (NDLR : Nottingham) perd on peut se qualifier, donc il y a toujours un enjeu. On va voir demain. C’est sûr que l’équipe adverse va jouer très défensif, il ne faut pas qu’ils se fassent compter des buts, ils vont nous attendre, et selon l’allure du match on verra. SønderjyskE a mis beaucoup de pression, c’est une équipe très bonne sur le forecheck, et leurs défenseurs nous fermaient toutes les possibilités de sortie. C’est là que tu vois que sur les ailes on a beaucoup de travail, on a beaucoup de choses à améliorer pour sortir le palet. Les joueurs ont jusqu’à demain matin pour être tristes, et demain on recommence une autre journée. Henri fait un très grand match, on connaît Henri, c’est un joueur qui veut gagner, mais aujourd’hui ça n’a pas été assez malgré tout son beau travail, c’est dommage pour lui et pour l’équipe. »

 

SønderjyskE – Amiens 3-1 (0-0, 0-1, 3-0)
Samedi 16 novembre 2019 à 19h30 à la Frøs Arena. 2519 spectateurs.
Arbitrage de Miklos Haszonits (HON) et Bartosz Kaczmarek (POL) assistés d’Albert Ankerstjerne et Simon Molgaard (DAN).
Pénalités : SønderjyskE 8′ (0′, 4′, 4′) ; Amiens 6′ (2′, 0′, 4′).
Tirs : SønderjyskE 40 (16, 11, 13) ; Amiens 31 (13, 9, 9).

Évolution du score :
0-1 à 26’05 : Bruche assisté de Suire et Babcock
1-1 à 43’29 : Frank assisté de Nigro et O. Nielsen
2-1 à 49’31 : O. Nielsen assisté de Frank et Galbraith
3-1 à 58’55 : Frank assisté de Little et Nigro
 

SønderjyskE

Attaquants :
Josh MacDonald (2′) – MacGregor Sharp – Phil Lane (2′)
Daniel Nielsen (+3) – Anthony Nigro (+3) – Steffen Frank (+3, 2′)
Martin Eskildsen – Anders Førster – Mads Lund (-1)
Anders Biel (-1) – Daniel Madsen (-1)

Défenseurs :
Rasmus Lyø (-1) – Mike Little
Konsta Mäkinen (+1) – Christian Silfver
Oliver Nielsen (+2) – Daniel Galbraith (+2)
Daniel Hansen (2′)

Gardien :
Nicolaj Henriksen

Remplaçant : Patrick Galbraith (G). Absent : Frederik Bjerrum.

Amiens

Attaquants :
Jérémie Romand (-1) – Philippe Halley (2′) – Tommy Giroux (-1)
Cain Franson – Jérôme Verrier (-1) – Simon Mattsson
Florian Sabatier (-1) – Francis Drolet (-1) – Rudy Matima (-1)
Thomas Suire (2′) – Michael Babcock – Baptiste Bruche

Défenseurs :
Louis Bélisle (-2) – Dan Gibb (-1)
Kai Lehtinen – Axel Prissaint (+1)
Romain Bault (-1, 2′) – Thomas Roussel (-1)

Gardien :
Henri-Corentin Buysse [sorti de 58’02 à 58’55]

Remplaçants : Antonin Plagnat, Yohan Coulaud, Lucas Savoye (G). Absents : Spencer Edwards (bas du corps), Joey West (oeil).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

neque. Donec vel, tempus id, facilisis