Grenoble – Briançon (Ligue Magnus, 33e journée)

Grenoble déroule, Briançon coule

53

Les Brûleurs de Loups ont mal fini l’année 2019 en s’inclinant à Chamonix (3-6). Une défaite inattendue face à l’équipe en forme du moment qui a par la suite enchaîné en battant Gap (3-1) et Amiens (4-1). Pendant ce temps, les champions de France étaient au repos ce week-end puisqu’ils étaient exempts et avaient déjà joué leur match face à Mulhouse en décembre. Ils ont donc vu leurs adversaires directs se rapprocher au classement sans se faire rejoindre. Angers n’a gagné qu’après prolongation face à Nice vendredi et compte donc encore un point de retard sur Grenoble. Amiens a battu Nice mais n’a pas fait carton plein en perdant à Chamonix et pointe à trois longueurs.

C’est donc toujours en tant que leaders que les Grenoblois reçoivent leurs voisins briançonnais pour un derby dauphinois qui n’a plus la saveur des précédents tant les Diables Rouges sont à la peine cette année. Avec seulement 5 pts, les promus n’ont jamais vraiment réussi à lancer leur saison. La Ligue Magnus évoluant à 11 équipes cette année, ils sont à l’abri d’une relégation et ont pu commencer à dégraisser leur effectif avec les départs en décembre de Campbell, Svitac, Raats, Richardson et Gibert, compensés par les arrivées de trois Américains (Mele, McCormick et Stoflet), du Canadien Brooks et des ex-Lyonnais Lairet et Delemps. De gros changements dans un effectif en plus décimé par les absences ce soir (André, Delemps, Morillon, Farina, Fauchon, Dinda et Chapelier). C’est dire que l’on s’attend à un match des extrêmes entre le leader et la lanterne rouge plutôt déséquilibré.

D’entrée, les Brûleurs de Loups mettent la pression dans la zone offensive. Premiers frissons pour les visiteurs lorsque Blazek relâche un palet juste devant Peter Valier après un lancer lointain de Manavian, mais l’attaquant grenoblois n’arrive pas à prendre le rebond. Les Diables Rouges sont acculés dans leur zone et défendent comme s’ils étaient en infériorité numérique. Aleardi a une bonne opportunité du revers mais Blazek repousse. À force de défendre, les Briançonnais sont poussés à la faute, une charge incorrecte de Tommy Mele sur Baylacq. Le boxplay parvient à tranquillement tuer la pénalité. Paradoxalement, c’est à cinq contre cinq que les Isérois finissent par trouver l’ouverture : Valier gagne un palet derrière la cage et centre immédiatement en retrait pour Fleury qui tire à la cage, Blazek ne pouvant que freiner le palet qui retombe derrière la ligne (1-0, 07’40).

Les Diables Rouges essaient de réagir mais sont rapidement repoussés dans leur zone par une équipe grenobloise qui monopolise la rondelle. Bonnardel parvient tout de même à se montrer dangereux sur une incursion dans la zone grenobloise mais Horak écarte le danger. Blazek relâche un palet sur un lancer de Manavian, sans conséquence sur l’instant mais le danger revient très vite avec de nouveau Manavian : cette fois le palet rebondit sur Blazek directement en direction de Tartari qui pousse le palet dans le but vide (2-0, 11’57).

Les affaires briançonnaises se compliquent surtout qu’Evan Stoflet fait trébucher Balyacq alors que le coup d’envoi venait d’être donné. Deuxième supériorité pour Grenoble avec un bon lancer de McEachen bloqué par Blazek. Puis c’est Hardy qui tente sa chance de loin mais le palet est repoussé par Blazek. McCormick parvient à récupérer le palet pour tenter une contre-attaque mais ça ne va pas jusqu’au bout. Une nouvelle fois la supériorité numérique se termine sans réel danger sur la cage briançonnaise. McEachen lance de nouveau au milieu du trafic mais le palet est repoussé. L’attaque-défense continue et les pénalités se suivent pour Briançon avec de nouveau Tommy Mele, sanctionné pour avoir neutralisé Aleardi. L’attaquant américain de Briançon sera même expulsé suite à des protestations trop vives au goût des arbitres. Cette fois, le power-play ne met pas longtemps à être concrétisé : Bisaillon centre devant la cage pour Kearney qui dévie à bout portant entre les jambes de Blazek (3-0, 16’07).

La réaction briançonnaise se fait attendre et les Brûleurs de Loups continuent d’attaquer. Les incursions briançonnaises en zone offensive sont rares. Métais parvient à lancer sur la cage permettant à Horak d’effectuer un de ses rares arrêts du tiers. Mais le répit est de courte durée : sur la contre-attaque, Aleardi est servi dans l’axe par Kearney. Son lancer est repoussé par Blazek mais Champagne parvient à marquer en deux fois sur le rebond (4-0, 19’12).

Dès le début de la seconde période, Jiri Blazek, très fébrile dans la première période, est remplacé par Raphaël Sanyas devant la cage briançonnaise. Et dans la première minute, les Diables Rouges ne sont pas loin du premier but lorsque Pierre Robert accélère pour couper la trajectoire du palet devant la cage de Horak. Le deuxième tiers commence tranquillement avec une équipe grenobloise qui tourne au ralenti. Sur un contre de Dair, Stoflet se fait pénaliser pour un cinglage. Dans la foulée, Igier part en prison pour une charge avec la crosse sur Aleardi. Briançon se retrouve en double infériorité numérique pendant près de deux minutes. Sanyas repousse un tir à bout portant de Fleury puis arrive à dégager le palet juste devant Valier. Un peu trop lents dans la transmission, les Brûleurs de Loups n’arrivent pas à faire la différence en double supériorité numérique.

Encourageant pour les Diables Rouges, surtout que Sanyas confirme sa bonne entrée en repoussant le palet sur un lancer d’Aleardi. Grenoble remet la pression sur la cage briançonnaise : Kearney tire à bout portant mais manque le cadre. Sanyas et sa défense finissent par craquer de nouveau sur une passe en retrait de Fabre pour Manavian dans l’axe qui ne manque pas de nettoyer la lucarne (5-0, 30’41).

Sonnés, les Diables Rouges peinent à se relever et craquent de nouveau une minute plus tard sur un bon travail derrière la cage de Bisaillon qui sert Hardy dont le lancer transperce Sanyas (6-0, 31’21). Cette fois tout suspense s’est envolé dans une rencontre qui n’en a pas beaucoup eu depuis le début. Et suite à un bon travail d’Aleardi et Kearney, Champagne s’y reprend à deux fois pour pousser le palet au fond (7-0, 32’33). Le huitième but n’est pas loin lorsque Dair récupère un palet perdu à la ligne bleue pour s’en aller défier Sanyas mais le portier briançonnais s’impose malgré la jolie feinte du jeune attaquant.

Les attaques grenobloises continuent de déferler Champagne et Aleardi sont tous près de remettre ça. Et comme si cela ne suffisait pas, Briançon se fait prendre sur un surnombre. Mais le power-play grenoblois n’est décidément pas transcendant ce soir malgré une action chaude alors que Sanyas avait perdu de vue le palet. Sur une contre-attaque, Bonnardel sert Ruel qui se présente seul face à Horak mais perd son duel avec le portier grenoblois. Les Brûleurs de Loups finissent la période en supériorité numérique à la suite d’une charge d’Igier.

Les Brûleurs de Loups sont encore en supériorité numérique au début de la troisième période. Ils s’installent tout de suite dans la zone offensive, les défenseurs briançonnais parviennent à tuer la pénalité mais ils restent acculés dans leur zone défensive. Sur une remise de Fleury, Treille tire à bout portant mais Sanyas repousse. Ce n’est que partie remise car un lancer de McEachen trouve la base du poteau… Le palet revient sur le crosse de Treille qui pousse le palet dans la cage vide (8-0, 40’50). Briançon ne pouvait pas plus mal commencer ce tiers.

Cela ne s’arrange pas puisque Bonnardel et Brooks sont sanctionnés en l’espace de neuf secondes. Grenoble fait tourner le palet sur le power-play. Après une bonne première séquence, les Grenoblois finissent par trouver de nouveau l’ouverture lorsque Hardy décale Aleardi dont le puissant tir en lucarne ne laisse aucune chance à Sanyas (9-0, 43’44). Les Brûleurs de Loups continuent de pousser avec Fabre qui n’est pas loin du dixième but mais Sanyas parvient à bloquer non sans mal le palet. Sur un contre rapidement joué, Aleardi se fait accrocher par Igier alors qu’il est en bonne position pour marquer.

Mais c’est Briançon qui profite de la situation pour marquer son premier but par McCormick qui profite d’un palet intercepté par Brooks après un mauvais contrôle de McEachen à la ligne bleue. Brooks s’échappe toute seul et prend le tir sur la cage grenobloise. Horak repousse mais McCormick avait bien suivi et sauve l’honneur briançonnais dans la cage ouverte (9-1, 48’02). Grenoble essaie de rattraper son erreur durant le reste de la supériorité numérique, sans succès.

Les deux équipes finissent en roue libre. Aleardi marque le dixième but en poussant le palet suite à une action confuse devant la cage briançonnaise (10-1, 51’05). Il remet ça quelques secondes plus tard sur une belle ouverture de Hardy qui lui adresse une passe transversale. L’attaquant américain s’échappe en breakeaway et remporte son duel avec Sanyas d’un splendide tir du revers en lucarne (11-1, 51’27). La marque sera close par Sacha Treille qui bénéficie d’un magnifique service en retrait de Fleury pour ajouter un douzième but en lucarne (12-1, 56’48). Dans les dernières minutes, Tartari est touché au visage par un coup involontaire de Stoflet. Il regagne difficilement les vestiaires alors que la fin de match arrive juste après un lancer de Hardy bien capté par Sanyas.

Match à sens unique et sans grand intérêt tant l’écart était énorme entre les deux équipes ce soir. Et pourtant les Brûleurs de Loups n’ont pas joué à très haute intensité. Ils se sont contentés d’être disciplinés (0 pénalité !) et sérieux défensivement et ont profité des nombreuses erreurs défensives adverses ainsi que de la fébrilité de Blazek au premier tiers. Ils en ont donc profité pour faire gonfler leurs statistiques à l’image de la première ligne : hat-trick et 5 pts pour Aleardi, 2 buts et 4 pts pour Champagne, 1 but et 4 pts pour Kearney et Hardy. Un bon match d’entraînement donc en vue du sommet tant attendu contre Angers vendredi à l’Iceparc avec pour enjeu la première place puisque les deux équipes ne sont séparées que par un point.

Du côté briançonnais, pas grand-chose à retirer de cette rencontre où l’équipe entière a sombré : manque d’intensité, manque d’envie, déplacements trop lents…. Les Diables Rouges sont complètement passés à côté, encaissant leur défaite la plus lourde de la saison sans vraiment combattre. Une réaction est attendue vendredi avec la réception d’Amiens pour ne pas connaître pareille désillusion à domicile.

Désignés meilleurs joueurs du match : Alex Aleardi (Grenoble) et Darren McCormick (Briançon)

(Photos de Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Des matchs comme ça, il faut faire attention de ne pas les prendre à la légère, on ne voulait pas jouer trop facile. C’est important et on a fait ça pendant 60 minutes. À part en deuxième période où il y a deux, trois minutes où on était moins bien, les joueurs ont respecté le plan de match. On a bien bougé le palet devant, offensivement on a créé les chances qu’on voulait. On voulait mettre Briançon en difficulté, j’ai beaucoup aimé l’attitude des joueurs. C’est aussi le premier match où on ne prend pas de pénalité. Quand on force les jeux, et quand les jeux n’arrivent pas, c’est là qu’on devient frustrés et qu’on prend les pénalités, mais aujourd’hui ce n’était pas le cas et c’était une chose très positive pour moi. Le power-play, on en a beaucoup parlé récemment, on l’a beaucoup travaillé aussi, aujourd’hui il y a quelques ajustements qui ont été faits. Ce n’est pas encore ce qu’on veut mais on va dans le bon sens. Marquer les buts, c’est bien, mais parfois c’est juste mettre l’équipe en difficulté, aller chercher le momentum pour être bien à cinq contre cinq… Ce sont des choses qu’ils ont très bien faites en power-play aujourd’hui. Quand on marque douze buts, les joueurs sont confiants, c’est important avant le match contre Angers. Ce sont deux équipes du haut de tableau. Eux aussi ont fait un gros match aujourd’hui en marquant six buts, on s’attend à un match de play-offs. On connaît Angers, on les a joués déjà trois fois, on connaît leurs forces, on sait ce qu’on a à faire. Et sur les choses qu’on a moins bien faites contre eux, il faut qu’on soit mieux vendredi, en plus c’est une équipe qui joue très bien à la maison devant son public. Ça va être un gros test vendredi. »

Aurélien Dair (attaquant de Grenoble) : « On a pris Briançon par le bon côté, on ne les a pas pris de haut. On a joué soixante minutes à fond, s’il fallait en mettre 12-13-14. On les a mis. La discipline, le coach l’avait dit avant le match, elle a été nickel et ça s’est très bien passé. On verra par la suite, on vise la tête du championnat et on vise des play-offs pour gagner le dernier match de la saison. Contre Angers, c’est le haut de tableau qui se joue, ici ils ont su nous prendre, ils ont su gagner, on verra comment ça se passe là-bas mais on ne doit pas se faire de soucis. »

 

Grenoble – Briançon 12-1 (4-0, 3-0, 5-1)
Mardi 7 janvier 2020 à 20h à Pôle Sud. 3336 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart et Laurent Garbay assistés de Anne-Sophie Boniface et Eric Briolat
Pénalités : Grenoble 0’ (0’, 0’, 0’), Briançon 50’ (6’+10’+20’, 8’, 6’)
Tirs : Grenoble 59 (18, 15, 26), Briançon 16 (4, 5, 7)

Évolution du score :
1-0 à 07’40 : Fleury assisté de Valier et Treille
2-0 à 11’57 : Tartari assisté de Fabre et Manavian
3-0 à 16’07 : Kearney assisté de Bisaillon et Hardy (sup. num.)
4-0 à 19’12 : Champagne assisté de Aleardi et Kearney
5-0 à 30’41 : Manavian assisté de Fabre et Tartari
6-0 à 31’21 : Hardy assisté de Bisaillon et Rohat
7-0 à 32’33 : Champagne assisté de Kearney et Aleardi
8-0 à 40’50 : Treille assisté de McEachen et Fleury
9-0 à 43’44 : Aleardi assisté de Hardy et Bisaillon (double sup. num.)
9-1 à 48’02 : Mc Cormick assisté de Brooks et Robertson (inf. num.)
10-1 à 51’05 : Aleardi assisté de Champagne et Kearney
11-1 à 51’27 : Aleardi assisté de Champagne et Sauvé
12-1 à 56’48 : Treille assisté de Fleury et Aleardi

Grenoble

Attaquants :
Denny Kearney – Joël Champagne (C) – Alex Aleardi
Sacha Treille – Damien Fleury (A) – Peter Valier
Dylan Fabre – Christophe Tartari (A) – Vincent Kara
Julien Baylacq – Sébastien Rohat – Aurélien Dair

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon
Yann Sauvé – Patrick McEachen
Teddy Trabichet – Antonin Manavian

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Adel Koudri (genou), Maxime Legault (blessé)

Briançon

Attaquants :
Darren McCormick – Calder Brooks (A) (2’) – Tommy Mele (4’+10’+20’) [puis Chamberland à 15’55’]
Lucas Bonnardel (2’) – Nicolas Ruel – Félix Chamberland [puis Issertine à 15’55’]
Hugo Sarlin – Felix Plouffe (C) – Fabien Métais
Jonathan Issertine – Enzo Philippi

Défenseurs :
Jiri Klimicek – Sean Robertson (A)
Pierre Robert – Evan Stoflet (4’)
Kévin Igier (6’) – Stefano Aschettino

Gardien :
Jiri Blazek puis Raphaël Sanyas [de 40’00’ à 60’00’]

Absents : Mathieu André, Sébastien Delemps, Colin Morillon, Thibaut Farina, Quentin Fauchon, Lubomir Dinda, Loïc Chapelier.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

mi, id, vulputate, eget Aliquam libero Donec libero.