Amiens – Anglet (Ligue Magnus, 37e journée)

Amiens bousculé à domicile

58

Difficile semaine pour les Gothiques d’Amiens qui ont subi deux défaites en une semaine face à Rouen (2-1 t.a.b.) et à Angers (5-2). Amiens glisse donc à la quatrième place du classement de la Ligue Magnus alors qu’il ne reste que sept matchs à disputer. Les Basques d’Anglet continuent leur descente aux enfers et restent sur 6 défaites de rang, même si les deux dernières furent en prolongation. L’Hormadi ne fait désormais plus partie des huit premières équipes, ce qui signifie qu’ils ne disputeront pas à l’heure qu’il est les phases finales. Un match important, donc, pour deux équipes qui ont besoin de points dans cette dernière ligne droite.

Les Gothiques se montrent tout de suite dangereux avec Rudy Matima (1’08) et Baptiste Bruche (2’57), mais Léo Bertein répond présent. Si Amiens peut se montrer maladroit devant le filet, le gardien angloy assure le spectacle et remporte son duel face à Matima après un gros travail de Richardson (6’30). La maîtrise du palet est amiénoise, et la première pénalité infligée à Joona Kunnas peut asseoir cette domination (10’26). Le palet circule bien, mais assez lentement avec des passes imprécises qui ralentissent le jeu, même si Tommy Giroux est proche d’ouvrir le score après un bon service de Philippe Halley, mais Bertein se déplace rapidement (12’13). Nouveau power-play avec un cinglage signalé contre Robin Lamboley (13’44), mais une nouvelle fois, l’ex-Amiénois Léo Bertein sauve les siens et empêche les locaux de passer devant.

S’ensuit un moment particulièrement vibrant dans un Coliseum quasiment plein, avec le kop de supporters amiénois, le Goth’s Squad, qui déserte sa tribune en guise de protestation à l’AHE qui n’a toujours pas proposé de contrat à son entraîneur, Mario Richer, qui réalise pourtant jusque là sa meilleure saison depuis son arrivée en terre picarde. Le public réclame de vive voix la reconduction du duo Richer-Mortas à la tête de l’équipe, ce qui n’est pas le plan annoncé par les dirigeants au printemps dernier qui envisageaient la prise de pouvoir d’Anthony Mortas en tant qu’entraîneur principal pour la saison à venir. Le jeu se poursuit et Thomas Roussel frappe le montant droit de l’Hormadi après un oubli défensif sur le n°38 des Gothiques (19’27). La première période se termine sur ce score nul et vierge malgré une nette domination amiénoise.

Même intensité dans le début du second acte avec Amiens qui imprime son rythme, et un bon lancer de Bruche en entrée de zone, sur Bertein (22’27). Anglet n’a pas de réelle occasion avant la pénalité amiénoise sifflée contre Romain Bault (24’10). Henri-Corentin Buysse doit s’employer sur le one-timer de Nicolas Arrossamena (24’54). Les Gothiques reprennent le contrôle de la rondelle après cette infériorité numérique, mais peine à créer le danger sur la cage de Bertein qui réalise des arrêts relativement faciles. Il enchaîne les arrêts sur entre autre Babcock (32’05), Halley (33’03), Matima (33’28), ou encore Lehtinen (34’35), mais ne cède pas.

Même en infériorité numérique après la pénalité de retenir sifflée contre Decock (34’50), Amiens ne trouve pas la solution et s’empale sur une défense solide et un Bertein de tous les instants. De retour à égalité numérique, la jeune ligne amiénoise s’emploie, et Thomas Suire trouve à son tour trouver le poteau en prenant le rebond d’un lancer de Baptiste Bruche (37’48). La seconde période se termine sur le même score de 0-0, avec un palet globalement amiénois, mais attention aux Angloys qui débuteront en supériorité numérique après la charge à retardement sifflée contre Rudy Matima (39’58).

L’Hormadi n’arrive pas à véritablement s’installer dans le camp amiénois qui tue facilement cette pénalité. La plus grosse occasion des visiteurs vient d’une erreur amiénoise avec la perte de palet de Bélisle qui offre un face-à-face à Silvennoinen, qui bute sur Buysse (43’40). Très peu d’occasions de part et d’autre avec beaucoup de déchet dans le jeu.

Sur une supériorité numérique, l’Hormadi peine à s’installer mais vient tout de même inquiéter Buysse sur un tir lointain de Pacalaj (50’36). Sabatier en infériorité vient donner le tournis à la défense avant de défier Bertein et de voir son tir stoppé par le portier angloy (51’21). Le troisième tiers-temps est plutôt triste, on a deux équipes qui jouent avec la peur de faire une erreur, et à l’image de son premier trio offensif, Amiens n’est pas en confiance. Ce match se décidera au delà du temps réglementaire !

Les Gothiques sont les plus dangereux avec des occasions franches dès le début avec Bélisle (60’16) et Sabatier par deux fois (60’32, 60’38), qui trouveront tous sur leur chemin un véritable mur qu’est Léo Bertein. Amiens a l’occasion de tuer le match avec une pénalité infligée à Florent Neyens (61’21). Les lancers s’enchaînent avec beaucoup d’imprécision côté amiénois. Un Bertein en feu permet à son équipe de garder la tête hors de l’eau et de tuer cette pénalité en réalisant pas moins de 5 arrêts en deux minutes. Les deux équipes vont devoir se départager aux tirs au but.

Une semaine après sa défaite en tirs de barrage face à Rouen, Amiens n’a visiblement pas assez « affûté ses bâtons » comme l’avait dit Mario Richer une semaine plus tôt, car les Gothiques vont de nouveau échouer à toutes leurs tentatives face à Bertein, alors que Kloz et Pacalaj viennent tromper Buysse par deux fois et permettre à Anglet de venir s’imposer au Coliseum !

Amiens tombe dans le piège angloy ce soir et n’empoche qu’un petit point face à une équipe qui était pourtant privée de deux cadres importants que sont Riendeau et Poudrier. Amiens récupère sa troisième place au profit de Rouen qui n’a pas joué ce vendredi soir et qui compte donc un match de moins que les Gothiques. L’Hormadi se relance à la poursuite des play-offs qui se rapprochent même si Gap garde un petit écart par rapport aux Basques.

Meilleurs joueurs du match : Thomas Roussel (Amiens) / Léo Bertein (Anglet)

Amiens – Anglet 0-0 (0-0, 0-0, 0-0, 0-0) / 0-2 aux tirs au but
Vendredi 24 janvier à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 2400 spectateurs.
Arbitrage de MM. Laurent Garbay et Adrien Ernecq assistés de Clément Goncalves et Charles-Edouard Salmon.
Pénalités : Amiens 6′ (0′, 4′, 2′, 0′) – Anglet 8′ (4′, 2′, 0′, 2′)
Tirs : Amiens 33 (11, 12, 4, 6) – Anglet 17 (3, 5, 9, 0).

Tirs au but :
Anglet : Thomas Decock (échec), Florent Neyens (échec), Vojtech Kloz (but), Juuso Perttilä (échec), Marek Pacalaj (but).
Amines : Francis Drolet (échec), Baptiste Bruche (échec), Evan Richardson (échec), Louis Bélisle (échec).
Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Florian Sabatier – Joey West – Michael Babcock
Francis Drolet – Evan Richardson – Rudy Matima
Thomas Suire – Antonin Plagnat – Baptiste Bruche

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Kaï Lehtinen – Romain Bault
Thomas Roussel – Axel Prissaint

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Jérôme Verrier (protocole commotion), Yohan Coulaud (protocole commotion), Cain Franson, Spencer Edwards (bas du corps).

Anglet

Attaquants :
Thomas Decock – Sébastien Gauthier – Juuso Perttilä
Florent Neyens – Robin Lamboley – Lionel Tarantino
Kenny Martin – Alexander Olsson – Nicolas Arrossamena
Benjamin Bérard – [] – Louis Vitou

Défenseurs :
Juha Tarkkanen – Vojtech Kloz
Marek Pacalaj – Joona Kunnas
Mathieu Pons – Riku Silvennoinen

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçant : Eric Scheirhorn (G). Absents : Kévin Maso, Pierre-Maxime Poudrier, Yanick Riendeau.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero eget libero Phasellus tempus elit. et,