Kuemper écoeure les Predators

101

Arizona élimine Nashville avec beaucoup d’opportunisme devant la cage et une prestation majuscule de son gardien Darcy Kuemper.

On s’attendait à une opposition de styles, et nous n’avons pas été déçus. En quatre matchs, Nashville aura lancé 163 tirs cadrés et marqué 11 buts, soit environ 6% de réussite aux tirs… En face, Arizona aura eu une efficacité maximale.

Dans le match 1, les deux équipes vont se rendre coup pour coup. Les Coyotes, privés toute la série de leur meilleur pointeur Nick Schmaltz, prennent trois buts d’avance, avec des réalisations d’Oliver Ekman-Larsson, Christian Dvorak et Clayton Keller en sept minutes. Un sale départ pour Juuse Saros, lancé dans les cages au détriment de Pekka Rinne, mettant fin à 89 départs consécutifs en playoffs du vétéran finlandais. Son héritier parviendra à se reprendre sur la suite du match, mais Nashville est condamné à cravacher. La réduction du score de Filip Forsberg à trois secondes de la pause est une bouffée d’air frais, mais Michael Grabner exploite un cafouillage en fin de deuxième pour s’échapper et marquer un énième but en infériorité numérique. Ryan Ellis, dès la première minute, puis Filip Forsberg rendent le match serré, mais Kuemper tient bon, avec 40 arrêts.

Dans le match 2, Nashville trouvera plus facilement la faille. Nick Bonino et Ryan Johansen marquent au premier tiers et Calle Järnkrok au deuxième. Victor Arvidsson enchaîne pour un 4-0 confortable. Saros voit cependant son blanchissage s’envoler dans la dernière minute avec deux buts en 9 secondes de Keller et Lawson Crouse. Les Coyotes auront perdu à l’échauffement Antti Raanta, leur gardien remplaçant, qui ne reviendra pas de la série.

Le match 3 sera frustrant pour les Predators. Christian Dvorak ouvre la marque au premier tiers, et Nashville bombarde Kuemper. Victor Arvidsson égalise en deuxième tiers et le compteur de tirs grimpe… sauf que ce sont les Coyotes qui seront efficaces. Conor Garland profite d’une action de Derek Stepan, suivi en supériorité de Taylor Hall. Carl Söderberg, cage vide, boucle la marque (4-1). Kuemper s’offre 39 arrêts.

Un retour pour rien

Nashville n’a plus le droit à l’erreur, mais ce quatrième match prend une vilaine tournure. Dominateurs au premier tiers (15-8 aux tirs), les hommes de John Hynes assistent impuissants au tir du poignet gagnant de Grabner en fin de premier tiers (1-0).

Et le début de deuxième tiers n’est pas plus réussi. Kessel envoie un lancer balayé du cercle droit après un revirement d’un Saros guère inspiré à la crosse dans cette série (0-2). Nashville réagit et revient en quatre minutes. Matt Duchene tout d’abord sur déviation d’un tir de Josi en supériorité (1-2). Puis Victor Arvidsson sur la gauche à mi-match (2-2). Les Predators ont déjà dépassé les 30 tirs mais Kuemper est solide. Pire, Arvidsson sort, touché par un tir de son coéquipier Ekholm, et ne reviendra pas au jeu…

L’écart au tir grimpe au troisième tiers mais, encore une fois, Arizona se montre opportuniste, avec un tir du défenseur Oesterle à travers la foule pour son premier but en playoffs (3-2). Le sentiment d’urgence de Nashville est évident et il faudra attendre le 17e tir de la période pour enfin égaliser : Forsberg reprend de volée au cercle gauche une passe de Ryan Ellis, superbe dans cette série (3-3).

La prolongation débute et les deux équipes se créent leurs chances. Mais c’est bien Arizona qui tire les marrons du feu. Brad Richardson, campé dans l’enclave, s’empare de son propre rebond  sur la jambe d’Ekholm et qualifie Arizona, qui n’avait pas atteint les playoffs depuis 2012 (4-3).

Alors quel bilan ? Arizona a su utiliser ses points forts, à commencer par son gardien de but et une défense habile pour dégager les rebonds. La vitesse de contre-attaque et l’opportunisme a permis aux Coyotes de se glisser dans le top-8.

En face, Nashville a sans doute perdu tactiquement. Son manque chronique d’efficacité devant le but est une constante depuis des années et les acquisitions à prix d’or de Kyle Turris ou Matt Duchene par exemple n’ont pas du tout porté leurs fruits. Pire, les hésitations de l’arrière-garde et les erreurs individuelles, nombreuses, ont coûté très cher. Si l’éviction de Pekka Rinne apparaissait logique, force est de constater que son compatriote finlandais Juuse Saros n’a pas su relever le défi et ses erreurs à la crosse ont plombé son camp. Il y a sans doute beaucoup de questions à venir sur les Predators, cependant il ne faut pas oublier qu’ils ont copieusement dominé le jeu. Tout n’est pas à jeter.

Commentaires d’après-match :
John Hynes (entraîneur de Nashville) : « Il faut donner du crédit à Arizona. Ils ont trouvé un moyen et nous, non. Je crois vraiment que nous avons grandi mentalement dans cette série, que nous étions accrocheurs. Quand vous voyez comment l’équipe s’est battue aujourd’hui dans un match à élimination, revenant de l’arrière… Nous avons combattu, nous nous sommes donnés une chance mais malheureusement, nous n’avons pas trouvé la clé. »

Rick Tocchet (entraîneur d’Arizona) : « C’est très important pour l’organisation. Vous voulez toujours avancer sur des détails, et, il y a trois ans, nous voulions avancer vers des matchs décisifs. Ce soir c’était sans doute le match le plus important depuis trois ans. La résilience de cette équipe… Je suis juste fier des joueurs. »

Arizona Coyotes – Nashville Predators 4-3 après prolongation (1-0, 1-2, 1-1, 1-0)
Arizona remporte la série 3 victoires à 1.
Vendredi 7 août 2020, 12h30. Rogers Place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de TJ Luxmore et Kelly Sutherland assistés de Kiel Murchison et Scott Cherrey.
Pénalités : Arizona 8′ (2′, 4′, 2′, 0′), Nashville 2′ (0′, 2′, 0′, 0′)
Tirs : Arizona 34 (8, 12, 11, 3), Nashville 52 (15, 16, 17, 4)

Récapitulatif du score
1-0 à 17’27 : Grabner assisté d’Ekman-Larsson
2-0 à 21’37 : Kessel
2-1 à 24’29 : Duchene assisté de Josi et Johansen (sup. num.)
2-2 à 28’26 : Arvidsson assisté d’Ellis et Forsberg
3-2 à 44’21 : Oesterle assisté d’Ekman-Larsson et Keller
3-3 à 59’28 : Forsberg assisté d’Ellis et Granlund
4-3 à 65’27 : Richardson assisté de Hinostroza et Demers

Arizona Coyotes (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Taylor Hall – Christian Dvorak – Phil Kessel
Clayton Keller – Derek Stepan (A, 2′) – Conor Garland
Lawson Crouse – Carl Soderberg – Christian Fischer
Michael Grabner (2′) – Brad Richardson – Vinnie Hinostroza

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C) – Jason Demers
Alex Goligoski – Niklas Hjalmarsson (A, 2′)
Jakob Chychrun – Jordan Oesterle

Gardien :
Darcy Kuemper

Remplaçant : Adin Hill (G). Réservistes notables : Antti Raanta (G, blessé), Nick Schmaltz (A, blessé), Michael Chaput (A), Barrett Hayton (A), Aaron Ness (D), Ilya Lyubushkin (D), Victor Söderström (D)

Nashville Predators

Attaquants :
Filip Forsberg – Ryan Johansen – Viktor Arvidsson
Mikael Granlund – Nick Bonino – Matt Duchene
Rocco Grimaldi – Kyle Turris – Craig Smith
Calle Järnkrok – Colton Sissons – Austin Watson (2′)

Défenseurs :
Roman Josi (C) – Ryan Ellis (A)
Mattias Ekholm (A) – Dante Fabbro
Jarred Tinordi – Yannick Weber

Gardien :
Juuse Saros

Remplaçant : Pekka Rinne (G). Réservistes notables : Dan Hamhuis (D), Korbinian Holzer (D), Daniel Carr (A), Eeli Tolvanen (A), Michael McCarron (A)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

accumsan dapibus libero. commodo libero id felis vulputate,