Toronto en panne d’idées

128

Le seul duel du tour préliminaire à se décider en 5 matchs, Toronto-Columbus, s’est joué non pas tant sur la prestation défensive de Columbus que sur l’incapacité de Toronto à libérer son attaque.

Cinq matchs, à domicile… Toronto y aura cru, surtout après son improbable retour au match 4. Mais alors que le vent semblait souffler dans le bon sens, les Leafs sont passés à côté de leur match 5. Et Columbus, fidèle à son plan de match, à parfaitement su faire déjouer son adversaire.

Dès le match 1, Joonas Korpisalo écœurait l’opposition, avec 28 arrêts dans un blanchissage 2-0. Cam Atkinson tranchait ce match indécis dès la première minute du dernier tiers, relayé par Alexander Wennberg pour le 2-0 cage vide. Un match globalement dominé par les Jackets (35 tirs) face à des Leafs peu inspirés devant.

La réaction ne s’est pas fait attendre. Toronto trouvait semble-t-il la bonne formule au deuxième match. Un premier tiers archi-dominé (15-6 aux tirs) lançait un match à sens unique, durant lequel Frederik Andersen n’aura eu que 20 arrêts à effectuer. Le deuxième tiers (14-6) le confirmait et Auston Matthews sonnait la charge avec le 1-0. Dans le dernier tiers, John Tavares plaçait son camp à l’abri, avant un ultime but de Morgan Rielly cage vide (3-0). Seul point noir : la blessure du défenseur Jake Muzzin, qui affaiblit Toronto pour le reste du tournoi.

La série va alors devenir complètement folle. Toronto part pied au plancher dans le quatrième match. Cody Ceci en fin de premier tiers – en infériorité -, William Nylander ensuite, en supériorité, et enfin Nicholas Robertson juste après, pour le premier but NHL du jeune attaquant de 18 ans : les Leafs mènent 3-0 et semblent en contrôle, chassant Korpisalo, remplacé par Elvis Merzlikins. C’est sans compter sur le sorcier John Tortorella, et son jeune centre dominant Pierre-Luc Dubois. Les tensions entre les deux hommes après le match 2 sont oubliées. Dubois réduit le score à mi-tiers, et pèse sur le jeu par la suite. Seth Jones à la 8e minute du dernier tiers, puis Dubois pour son deuxième but : l’avance de trois buts s’est envolée. Et le final sera en apothéose. En fin de période de prolongations, Alexandre Texier vole le palet dans la crosse de John Tavares et démarre en deux-contre-un. Il sert Dubois d’une passe astucieuse et le Québécois, en solitaire, complète le coup du chapeau (4-3).

Les Blue Jackets sont à deux doigts de la qualification et prennent leur destin en mains. Cam Atkinson lance les hostilités dès la quatrième minute. Merzlikins repousse les assauts adverses sans trembler. Dès le début du deuxième tiers, Vladislav Gavrikov double la mise (avec une assistance pour Texier), puis Boone Jenner en troisième. Mais Werenski, blessé, doit quitter le match. Il reste alors quatre minutes à jouer et le panneau « sortie » est tout proche… Moment choisi pour les Leafs pour sortir de la toile défensive adverse. William Nylander remet son camp dans le bon sens, suivi de Tavares dans la même minute. La pression a changé de camp, les Jackets subissent et craquent à 23 secondes de la sirène, avec un but de Zach Hyman. Les stars de Toronto, impliquées sur les trois buts, récidivent en troisième tiers. Marner et Tavares reçoivent une mention d’assistance sur le tir gagnant de Matthews (4-3).

Columbus éteint l’attaque des Leafs

Tortorella revient avec Korpisalo dans les buts pour ce 5e match arraché. Merzlikins, blessé, est suppléé par Matiss Kivlenieks au poste de remplaçant. Le Finlandais sera l’attraction de ce match décisif, avec 33 arrêts.

Mangées par la pression, les deux équipes ne prennent aucun risque en premier tiers. À ce petit jeu, les Blue Jackets sont dans leur élément. Ils verrouillent leur camp et limitent Toronto à 6 tirs. La première chance dangereuse revient à Matthews, infiltré dans l’axe, dont le revers est bloqué par le gardien.

Werenski, finalement disponible pour ce match, se signale dès la septième minute lorsque son lancer du point d’appui gauche dévie sur Tyson Barrie et surprend Andersen (1-0). À l’origine, un solide échec-avant de Boone Jenner, qui est au duel avec le défenseur des Leafs devant la cage.

Toronto aura pourtant une immense occasion en fin de tiers. Suite à une action collective, John Tavares est tout seul au deuxième poteau face à une cage grande ouverte… et son tir percute le métal. Ce sera déjà le tournant du match. Oliver Bjorkstrand et Liam Foudy se distinguent de leur côté et Andersen doit aussi bloquer un tir puissant de Texier en tout fin de tiers.

Columbus pousse à la reprise, avec Foudy, Bjorkstrand, Jenner… Le bras de fer est intense. Korpisalo, pas en reste, écœure Tavares à son tour, à bout portant, à deux reprises. Matthews, servi en retrait dans le slot, n’a pas plus de réussite.

Au troisième tiers, Rielly, servi en profondeur, est trop excentré pour piéger le Finlandais, alors que le compteur de tirs de Toronto continue de grimper. À moins de dix minutes de la fin, Gustav Nyquist remonte le palet. Le rookie Liam Foudy l’accompagne, mais a un pas d’avance, aussi le Suédois attend-il et lance au fond. Toronto change de ligne… mais le palet fait le tour et revient sur Foudy. Il est sur le côté, Martin Marincin est le seul défenseur et reste spectateur. Frederik Andersen, qui parait pourtant en bonne position, est battu ras glace pour le premier but NHL de Foudy (2-0).

Korpisalo sauve alors devant Andreas Johnsson (de retour de blessure, pour son premier match de l’été) en grand écart. Toronto pousse, sort son gardien, mais cédera avec un but de Foligno cage vide (3-0).

Columbus se qualifie donc, et c’est tout sauf une grande surprise. Les deux équipes affichaient le même nombre de points à l’interruption de la saison. La victoire l’an dernier de Columbus sur Tampa Bay avait mis en lumière le travail tactique de Tortorella. Ironie de l’histoire, les Jackets ont laissé partir Bobrovsky, Duchene, Panarin notamment, et tous sont en vacances avant eux ! La jeunesse de l’équipe, opportuniste, a totalement adhéré au discours du coach, avec un travail défensif remarquable et des trouvailles dans les cages.

Toronto, sonné, est en plein doute. Les questions abondent. Car cette fois, ce n’est pas vraiment la défense qui a craqué, même si Andersen n’a pas apporté le petit plus nécessaire en playoffs. Non, cette fois, c’est l’attaque qui a déjoué. Blanchis deux fois en cinq matchs – et 55 minutes lors du 4e – les attaquants des Leafs ont manqué de mordant. Tavares et Matthews ont beaucoup essayé et ont été un peu plus décisifs, même si quelques actions clés de Tavares vont le hanter (sa perte de palet en prolongations du 3e, le poteau cage ouverte au 5e). En revanche, on a peu vu Marner et Nylander, et pas du tout le reste du banc. La saison elle-même est mitigée, avec un coach limogé après 23 matchs et une inconstance criante. Alors que le plafond salarial va être gelé, avoir 55 millions bloqués sur une poignée de joueurs va forcément appeler à une remise en question de la stratégie…

Commentaires d’après-match :

John Tortorella (entraîneur de Columbus) : « Nous avons juste essayé de jouer détendus. Oui, je suis fier d’eux. J’ai trouvé que ‘Korpi’ avait été exceptionnel. Il a réalisé des arrêts majeurs à des moments importants. C’est un bon groupe de gars, qui cherche toujours à s’améliorer ».

Sheldon Keefe (entraîneur de Toronto) : « Coup de chapeau à Columbus pour leurs efforts dans cette série. C’est une bonne équipe, qui ne laisse pas grand chose. Ils sont vraiment complètement concernés par leur identité de jeu. »

Toronto Maple Leafs – Columbus Blue Jackets 0-3 (0-1, 0-0, 0-2)
Columbus remporte la série 3 victoires à 2.
Dimanche 9 août 2020, 20h. Scotiabank Arena de Toronto. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Wes McCauley et Kevin Pollock assistés de Greg Devorski et Matt McPherson
Pénalités : Toronto 4′ (2′, 2′, 0′), Columbus 2′ (0′, 2′, 0′)
Tirs : Toronto 33 (6, 13, 14), Columbus 22 (7, 8, 7)

Récapitulatif du score
0-1 à 06’29 : Werenski
0-2 à 51’40 : Foudy assisté de Nyquist et Jones
0-3 à 59’37 : N. Foligno (cage vide)

Toronto Maple Leafs (2′ pour surnombre)

Attaquants :
John Tavares (C) – Auston Matthews – Mitch Marner (A)
Zach Hyman – William Nylander – Kasperi Kapanen
Andreas Johnsson – Alexander Kerfoot – Ilya Mikheyev
Kyle Clifford – Pierre Engvall – Jason Spezza

Défenseurs :
Morgan Rielly (A) – Cody Ceci
Travis Dermott (2′) – Tyson Barrie
Martin Marincin – Justin Holl

Gardien :
Frederik Andersen

Remplaçant : Jack Campbell (G). Réservistes notables : Jake Muzzin (D, blessé), Frederick Gauthier (A), Timothy Liljegren (D), Rasmus Sandin (D), Nic Petan (A), Denis Malgin (A), Nicholas Robertson (A).

Columbus Blue Jackets

Attaquants :
Alexandre Texier – Pierre-Luc Dubois – Liam Foudy
Cam Atkinson – Riley Nash – Oliver Bjorkstrand
Gustav Nyquist – Boone Jenner (A) – Nick Foligno (C)
Eric Robinson – Alexander Wennberg – Nathan Gerbe

Défenseurs :
Zach Werenski (2′) – Seth Jones (A)
Vladislav Gavrikov – David Savard
Ryan Murray – Dean Kukan

Gardien :
Joonas Korpisalo

Remplaçant : Matiss Kivlenieks (G). Réservistes notables : Elvis Merzlikins (G, blessé), Andrew Peeke (D), Scott Harrington (D), Adam Clendening (D), Stean Matteau (A), Emil Bemström (A), Devin Shore (A), Markus Nutivaara (D).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

massa neque. eget eleifend leo. dapibus facilisis in lectus Aliquam