Les Islanders de New York musèlent Washington

148

Les Capitals de Washington sont la seule équipe du top-4 battue dès le premier tour, muselés par une équipe des Islanders intraitable.

On s’attendait à un duel fermé. Mais en dépit des efforts d’Alexander Ovechkin, les Capitals n’auront finalement pas fait beaucoup trembler leur adversaire. Éliminés au premier tour pour la deuxième année de suite, ils voient même leur entraîneur Todd Reirden limogé après l’élimination.

Les affaires du champion 2018 sont mal parties dès le premier match. Un premier tiers fermé (7-2 au tir pour Washington), et une suite de match du même tonneau. Il fallait un peu d’indiscipline pour que le jeu de puissance des Capitals ne débloque le compteur. TJ Oshie s’offrait un doublé en six minutes pour placer son camp dans de bonnes dispositions. Le temps que le machine des joueurs de Barry Trotz ne prenne les choses en main… Progressivement dominateurs en possession, les Islanders vont inscrire quatre buts consécutifs. Jordan Eberle replaçait son camp dans le bon sens en fin de deuxième tiers, puis le capitaine Anders Lee donnait l’exemple dès la premier minute du troisième tiers. Josh Bailey et Anthony Beauvillier suivaient et offraient le premier point aux Islanders (4-2). Washington perdait dans l’affaire plus qu’un match avec la blessure de Nicklas Bäckström…

Bis repetita au deuxième match : ouverture du score Washington, par Alex Ovechkin après 56 secondes. Tout semblait bien aller après vingt minutes… Mais les Islanders reprenaient fort. Nick Leddy convertissait un jeu de puissance après trois minutes, suivi dans la foulée d’un but de Matt Martin. Ovechkin égalisait deux minutes plus tard. Mais New York, dominateur, reprenait les devants sur l’engagement par Brock Nelson. Le dernier tiers basculait dans les dernières minutes avec des buts de Cal Clutterbuck et Anders Lee (cage vide), pour un score de 5-2.

La série va basculer au match 3. Dos au mur, Washington va pourtant terriblement subir (32 tirs à 24). Anders Lee ouvre le score au quart d’heure de jeu, et les Capitals auront besoin d’un jeu de puissance au deuxième tiers pour égaliser par Evgeny Kuznetsov. Braden Holtby et Semyon Varlamov se montrent irréprochables dans les cages, et le match atteint les prolongations. C’est là que Jordan Eberle lance Matthew Barzal pour le but de la victoire, qui donne une avance de trois victoires à zéro à New York. Washington perd en plus sur blessure son prometteur rookie en défense, Martin Fehervary.

Le match 4 tourne en faveur de Washington, non sans mal. Jean-Gabriel Pageau et Mathew Barzal marquent en effet en premier tiers et donnent une avance de 2-0 aux joueurs de Trotz. Le début de deuxième tiers rebat les cartes, avec un but de Kuznetsov, puis le traditionnel but d’Ovechkin en supériorité. Le capitaine sera décisif en début de troisième tiers avec le but de la victoire, qui permet à Washington de survivre.

Les Islanders en patrons

Nicklas Backstrom retrouve les siens pour ce match 5 mais ne semble pas à 100%. En face, New York doit se passer de Derick Brassard et Cal Clutterbuck, remplacés par Ross Johnston et Michael Dal Colle.

La rencontre se révèle particulièrement fermée. Les deux équipes ne combinent que pour 14 tirs en premier tiers temps. La première chance notable revient à Richard Panik, servi en profondeur près de la cage par Brenden Dillon, au second poteau. Varlamov ferme la porte, de justesse. Une pénalité contre Nic Dowd place Washington en difficulté peu après.

Le jeu de puissance new-yorkais fait en effet la différence. Nelson et Bailey bataillent dans l’enclave sur un tir contré, et Nelson est le premier à s’emparer du rebond. Il le décale parfaitement pour Beauvillier, qui bénéficie d’une cage grande ouverte, avec juste Hagelin à éviter (0-1). Washington tente sa chance à son tour en avantage numérique, avec une occasion nette de Vrana en pivot, repoussée de la jambière. Eller échoue lui aussi, servi de derrière la cage. Wilson n’a pas plus de succès au buzzer.

New York manque de doubler la mise sur un beau jeu de passe, qui aboutit sur Anders Lee planté devant le but. Son essai en pivot file à côté, et Holtby sort la deuxième tentative du capitaine. À la mi-match, les Islanders démarrent en trois-contre-deux. Bailey déshabille Carlson pour glisser le palet à sa gauche vers Beauvillier, qui attaque la cage et efface Holtby (0-2). C’est le sixième but de l’été pour le Québécois. Varlamov, intraitable, tient ensuite le score avec une mitaine superbe devant Bäckström, suite à un bon déplacement latéral.

Le dernier tiers n’est toujours pas favorable aux Capitals. Pire, Leddy dégage à deux minutes de la fin et le palet glisse tout doucement dans la cage vide (0-3). Bailey fait de même pour son troisième point du soir (0-4). Varlamov s’en sort avec un blanchissage de seulement 21 arrêts, témoignage de l’énorme prestation de son équipe devant lui pour priver les Capitals d’occasions.

Washington est donc sorti au premier tour pour la deuxième année de suite. En dépit d’une saison de 41 victoires (65% des matchs), les Capitals avaient peiné dans les derniers temps, avec un bilan négatif sur leurs 19 derniers matchs.

La clé, c’est le manque de profondeur offensive. Oshie, Ovechkin et Kuznetsov sont les rares buteurs de ce tour, où seuls 8 buts en 5 matchs auront été marqués. Il est vrai que Nicklas Bäckström a manqué les matchs 2 à 4, alors que Lars Eller a manqué le premier, à peine de retour de la naissance de son enfant. Cependant, une équipe disposant de Vrana, Kovalchuk, Hagelin, Panik notamment, aurait du se montrer bien plus dangereuse. On ne parlera pas non plus de l’indiscipline chronique, toute la saison, avec 26 pénalités dans cette série. Même s’ils n’ont encaissé que 2 buts sur 22 infériorités, ils ont passé trop de temps à défendre.

Au final, les « cols bleus » des Islanders se sont montrés plus travailleurs, notamment dans les bandes. Le souci du détail pour appliquer le système Trotz a payé. L’entraîneur connaissait évidemment parfaitement son ancienne équipe et a trouvé toutes les clés pour bloquer le jeu adverse, condamnant Washington à affronter une neutre verrouillée à triple tour. Ce n’est pas le plus spectaculaire, mais c’est diablement efficace… Comme une impression de déjà vu pour une équipe dirigée par Lou Lamoriello.

Commentaires d’après-match :

Todd Reirden (entraîneur de Washington) : « En regardant notre temps passé dans cette bulle de Toronto… je crois que, pour une raison inconnue, notre équipe n’était pas prête mentalement et physiquement sur la durée. Nous avons réussi à le faire sur un match, mais la plupart du temps nous n’avons pas réussi à nous donner les meilleures chances de succès. C’est quelque chose que nous allons devoir réévaluer et étudier. C’est la première fois que nous traversons cela, et c’est un challenge mental différent. Ce n’est pas acceptable pour notre organisation. » [Reirden sera limogé deux jours plus tard]

Barry Trotz (entraîneur des Islanders) : « Pour moi, les joueurs de Washington sont et resteront des champions. C’est l’une de ces séries où, en tant qu’entraîneur, vous jouez contre des gars avec qui vous avez connu le succès. Et il y a un peu de déchirement car il y a tant de bons souvenirs. Mais dans le même temps, vous travaillez pour quelqu’un d’autre, et vous voulez battre ce groupe car vous êtes compétiteur. Nous ne voulons pas perdre. »

 

Washington Capitals – New York Islanders 0-4 (0-1, 0-1, 0-2)
Jeudi 20 août 2020, 20h. Scotiabank Arena de Toronto. Pas de spectateur.
Arbitrage de Frédérick L’Écuyer et Wes McCauley assistés de Matt MacPherson et Derek Nansen.
Pénalités : Washington 6′ (4′, 2′, 0′), NY Islanders 4′ (2′, 2′, 0′)
Tirs : Washington 21 (8, 6, 7), NY Islanders 17 (6, 7, 4)

Récapitulatif du score
0-1 à 10’16 : Beauvillier assisté de Nelson et Bailey (sup. num.)
0-2 à 29’33 : Beauvillier assisté de Bailey
0-3 à 57’47 : Leddy (cage vide)
0-4 à 59’31 : Bailey (cage vide)

Washington Capitals

Attaquants :
Alexander Ovechkin (C) – Evgeny Kuznetsov – Tom Wilson
Jakuv Vrana – Lars Eller (2′) – TJ Oshie
Richard Panik (2′) – Nicklas Backstrom (A) – Ilya Kovalchuk
Carl Hagelin – Nic Dowd (2′) – Garnet Hathaway

Défenseurs :
Brendan Dillon – John Carlson (A)
Dmitri Orlov – Nick Jensen
Jonas Siegenthaler – Radko Gudas

Gardien :
Braden Holtby

Remplaçant : Vitek Vanecek (G). Réservistes notables : Michal Kempny (D, blessé), Daniel Sprong (A), Martin Fehervary (D, blessé), Brian Pinho (A), Travis Boyd (A)

New York Islanders (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Anders Lee (C) – Mathew Barzal – Jordan Eberle
Anthony Beauvillier (2′) – Brock Nelson (A) – Josh Bailey (A)
Michael Dal Colle – Jean-Gabriel Pageau – Leo Komarov
Matt Martin – Casey Cizikas – Ross Johnston

Défenseurs :
Adam Pelech – Ryan Pulock
Devon Toews – Scott Mayfield
Nick Leddy – Andy Greene

Gardien :
Semyon Varlamov

Remplaçant : Thomas Greiss (G). Réservistes notables : Noah Dobson (D), Tom Kuhnhackl (A), Andrew Ladd (A), Thomas Hickey (D, blessé), Sebastian Aho (D), Johnny Boychuk (D, blessé), Derick Brassard (A, blessé), Cal Clutterbuck (A, blessé)

Les commentaires sont fermés.

quis, lectus nunc ut elit. ante. leo. Donec fringilla sit facilisis tempus