Dallas, roi du come-back

162

Les Stars de Dallas, menés 2 victoires à 1, ont renversé la série – et plusieurs matchs – pour éliminer les Flames de Calgary 4 victoires à 2.

On connaissait le profil des Stars de Dallas. Une équipe avec de nombreux vétérans, dotée d’une défense rigoureuse et de très bons gardiens, mais plus à la peine offensivement. Les stars, Jame Benn et Tyler Seguin notamment, ont connu une saison délicate. Mais, cet été, tout est oublié. Dallas, tête de série n°3, n’a pas tremblé face à Calgary, renversant bon nombre de situations.

Cela partait mal pour les Texans. Calgary marquait deux buts dans le premier tiers du match 1, en supériorité tout d’abord, par Dillon Dubé, avant que l’attaquant n’inscrive un doublé en fin de tiers. Dallas réagit en quelques secondes en milieu de deuxième tiers : Denis Gurianov, tout d’abord, puis 9 secondes (!) plus tard par Jamie Benn. Finalement, le défenseur Rasmus Andersson donne la victoire aux Canadiens cinq minutes plus tard. Les Flames vont tuer une double supériorité en fin de match afin de tenir le score. Cam Talbot réussit 24 arrêts, un de plus qu’Anton Khudobin. Le défenseur de Dallas Stephen Johns a pour sa part quitté le match au deuxième tiers (3-2).

Le deuxième match propose un scénario chaotique. Après un but de Dillon Dubé au bout de 19 secondes seulement, Dallas réagit et marque par deux fois au premier tiers (Alexander Radulov, Miro Heiskanen). Le défenseur finlandais signe même un doublé au début du deuxième tiers. Calgary réagit par l’inattendu Derek Forbort : l’ancien défenseur des Kings n’est pas réputé pour son apport offensif. Une supériorité numérique permet à Corey Perry de porter le score à 4-2. Les équipes spéciales vont renverser la partie au troisième tiers. Tobias Rieder redonne espoir aux Flames en infériorité numérique, puis Sam Bennett égalise en supériorité, à moins de trois minutes du terme. Mais le match n’ira finalement pas en prolongations. À 40 secondes de la sirène, le défenseur Jamie Oleksiak arrache une victoire précieuse en faveur de Dallas (5-4). Plus qu’une défaite pour Calgary, qui voit Matthew Tkachuk quitter la partie en troisième match : il ne rejouera pas de la série, victime d’une charge combinée de Oleksiak et Benn.

Les Flames ont peut-être raté l’occasion de prendre les devants. Ils ne manqueront pas la chance deux fois, s’octroyant un blanchissage dans le match 3. Cam Talbot signe 35 arrêts et soutient son équipe, privée de Tkachuk. Mikael Backlund ouvre le score au deuxième tiers en infériorité numérique. TJ Brodie, en milieu de troisième période, renforce le succès des Flames.

La série bascule au match 4, avec un scénario spectaculaire. Dallas profite d’un avantage numérique pour ouvrir le score à deux minutes de la pause grâce au vétéran Joe Pavelski. L’ancien capitaine de San José sera l’homme du match. Dès la reprise, Johnny Gaudreau égalise, lui aussi en supériorité, puis Pavelski replace les Stars devant. Moment où Sam Bennett sort de sa boîte : peu productif en saison régulière, l’ancien premier choix de draft se révèle toujours prolifique en playoffs. Il égalise quelques secondes après le but des Stars, en supériorité, puis place Calgary devant au quart d’heure de jeu. Le jeune Russe Gurianov égalise à son tour, en supériorité, à 37 secondes de la pause. Calgary pense avoir fait le plus dur en marquant en infériorité numérique après trois minutes. Dallas pousse jusqu’au bout et ne lâche rien. Pavelski s’offre un coup du chapeau à 12 secondes de la fin ! Il arrache la prolongation, qui sera gagnée par Dallas grâce à Alexander Radulov après 16 minutes (5-4). Dallas, au bord du gouffre, s’en sort donc avec une série à égalité 2-2, en pilonnant Talbot (57 arrêts).

Le cinquième match se révélera moins offensif. Jamie Benn ouvre la marque en infériorité, et Mikael Backlund égalise à quelques secondes de la pause. Plus rien ne sera marqué jusqu’à la deuxième minute du troisième tiers, où John Klingberg, auteur de trois assistances au match précédent, donne la victoire aux Stars. Khudobin signe 28 arrêts, Talbot 30 (2-1).

Le come-back incroyable des Stars

L’adversité, cela les connaît. Les Texans, menés dans la série, menés dans plusieurs matchs, vont renverser un match 6 qui semblait complètement sous contrôle de Calgary.

Le début de match est en effet idyllique pour les Flames. Après quatre minutes, Brodie lance de la bleue et Mangiapane dévie dans le trafic (1-0). Deux minutes plus tard, en supériorité numérique, Calgary récolte le palet à l’échec-avant derrière le but. Le palet revient sur Bennett tout seul dans l’axe. Son tir n’est pas cadré et rebondit au fond. Gaudreau, de derrière la ligne, profite du replacement du gardien pour lancer et marquer dans sa jambière (2-0).

Calgary vole sur la glace et marque une troisième fois en contre. Rieder déborde et donne en retrait pour le défenseur Rasmus Andersson, dont le tir précis trompe Khudobin (3-0). Dans les cordes, les Stars reviennent à la faveur d’une pénalité de Lucic. Perry ramène le palet à gauche vers Heiskanen en tête de cercle gauche, pour une volée surpuissante (3-1).

Ce premier tiers convaincant de Calgary va s’écrouler dans un deuxième tiers cauchemardesque. Dès la première minute, Gurianov récupère un palet à gauche et passe vers Heiskanen à la bleue. Le Finlandais lui redonne et l’ailier russe pivote, lance au but du cercle droit à travers la foule et trompe Talbot (3-2). Deux minutes plus tard, Kiviranta et Pavelski travaillent dans le coin et remontent le palet vers Lindell. Le défenseur reprend en force et le disque est dévié en route par Gurianov (3-3). Rittich remplace alors Talbot.

La déroute de Calgary continue, avec une nouvelle pénalité de Lucic. Heiskanen mène le jeu et oriente vers Gurianov pour une volée au cercle droit, qui offre un rebond juteux pour Radek Faksa dans l’enclave (3-4). L’explosion offensive est loin d’être terminée. Deux minutes plus tard, Dallas gagne une mise au jeu. Heiskanen, monstrueux ce soir, lance au but et Pavelski prend le rebond sous le nez de Rittich (3-5).

Puis, Calgary se fait prendre en contre. Khudobin sauve un tir et repousse vers sa droite. Pavelski récupère et envoie Gurianov en un contre un. Le sniper Russe s’offre un triplé d’un tir précis et bat David Rittich (3-6). Talbot reviendra dans le but pour le troisième tiers.

Le match semble plié. Khudobin finit avec 35 arrêts, et voit même Gurianov terminer avec un quadruplé, lorsqu’il s’empare du rebond du tir de Kiviranta – le Finlandais disputait son premier match de l’été en remplacement de Janmark (3-7). C’est le premier quadruplé d’un rookie depuis Tony Hrkac en 1998, et seulement le 12e joueur de l’histoire avec un quadruplé et une assistance en playoffs.

Malgré une offensive impliquée (41 tirs) et une avance de trois buts, Calgary sort. Les Flames n’auront jamais pu bonifier leurs avances. Ils ont gaspillé le match 2, puis le 4, alors qu’ils auraient pu prendre une avance conséquente dans la série. La blessure de Tkachuk, qui a créé une polémique importante, a amputé l’équipe d’une arme offensive. Gaudreau a certes un peu produit, alors que Monahan ou Lindholm ont pour leur part disparu de la circulation. Les Flames auraient eu besoin d’un peu de profondeur de banc, que seul Sam Bennett aura offert. Le duo de gardiens n’a pas su fermer la porte aux moments clés. Bref, les Flames étaient trop fragiles face à une formation aussi expérimentée.

Dallas a retrouvé ses clés offensives, avec plusieurs lignes capables de produire. Alors que Benn, Seguin et Radulov se sont montrés un peu discrets, la relève a été prise par Pavelski et Gurianov, intenables dans cette série, et surtout par des arrières exceptionnels comme John Klingberg et Miro Heiskanen. Les deux Européens auront été les piliers du retour des Stars.

Commentaires d’après-match

Rick Bowness (entraîneur de Dallas) : « Heureusement, nous avons un groupe de meneurs d’hommes. Ils ont bien vite vu que l’équipe était désorganisée au début de match. À un moment, ils ont dit ‘ok, c’est assez, on a besoin du prochain but’. Et ce prochain but nous a remis dans le match. Il faut être un joueur très spécial, comme Miro Heiskanen, pour faire ce pas en avant, prendre ses responsabilités et marquer ce but dont nous avions besoin. Il faut donner du crédit à Gurianov. Il a bataillé, comme le reste de l’équipe. Le hockey est un truc incroyable. Les matchs sont étonnants. Quand vous prenez feu comme l’a fait Gurianov, le palet est sur votre crosse toujours au bon moment. Ces soirées n’arrivent pas souvent, mais nous savons tous qu’il a le potentiel pour devenir un joueur spécial. »

Mikael Backlund (attaquant de Calgary) : « On ressent un grand vide, c’est dur. On se demande ce qui s’est passé, comment les choses peuvent tourner si vite. Nous n’avons pas pu arrêter l’hémorragie en deuxième tiers. Cela nous a mis dans une situation compliquée en troisième période. Oui, notre premier tiers est sans doute l’un de nos meilleurs en playoffs, au bon moment… mais nous n’avons pas réussi à le prolonger, c’est dur à vivre. »

Calgary Flames – Dallas Stars 3-7 (3-1, 0-5, 0-1)
Dallas remporte la série 4-1.
Jeudi 20 août 2020, 20h45. Rogers Place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de TJ Luxmore et Kelly Sutherland assistés de Jonny Murray et Tony Sericolo.
Pénalités : Calgary 4′ (2′, 2′, 0′), Dallas 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Calgary 41 (15, 12, 14), Dallas 24 (5, 12, 7).

Récapitulatif du score
1-0 à 03’42 : Mangiapane assisté de Brodie et Lindholm
2-0 à 05’38 : Gaudreau assisté de Bennett (sup. num.)
3-0 à 06’34 : Andersson assisté de Rieder et Hanifin
3-1 à 09’36 : Heiskanen assisté de Perry et Hintz (sup. num.)
3-2 à 20’59 : Gurianov assisté de Heiskanen
3-3 à 23’25 : Gurianov assisté de Pavelski et Lindell
3-4 à 25’47 : Faksa assisté de Gurianov et Heiskanen (sup. num.)
3-5 à 27’22 : Pavelski assisté de Heiskanen
3-6 à 35’30 : Gurianov assisté de Pavelski et Khudobin
3-7 à 49’02 : Gurianov assisté de Kiviranta

Calgary Flames

Attaquants :
Johnny Gaudreau – Sean Monahan (A) – Tobias Rieder
Andrew Mangiapane – Mikael Backlund (A) – Elias Lindholm
Molan Lucic (4′) – Sam Bennett – Dillon Dubé
Mark Jankowski – Derek Ryan – Buddy Robinson

Défenseurs :
Mark Giordano (C) – TJ Brodie
Noah Hanifin – Rasmus Andersson
Derek Forbort – Erik Gustafsson

Gardien :
Cam Talbot, remplacé par David Rittich de 23’25 à 40’00

Réservistes notables : Matthew Tkachuk (A, blessé), Michael Stone (D), Austin Czarnik (A), Zac Rinaldo (A), Oliver Kylington (D), Alan Quine (A)

Dallas Stars

Attaquants :
Jamie Benn (C) – Tyler Seguin – Alexander Radulov
Joel Kiviranta – Joe Pavelski (2′) – Denis Gurianov
Jason Dickinson – Roope Hintz (2′) – Corey Perry
Andrew Cogliano – Radek Faksa – Blake Comeau (A)

Défenseurs :
Esa Lindell – John Klingberg (A)
Jamie Oleksiak (2′) – Miro Heiskanen
Andrej Sekera – Taylor Fedun

Gardien :
Anton Khudobin

Remplaçant : Jake Oettinger (G). Réservistes notables : Mattias Janmark (A, blessé), Ben Bishop (G, blessé), Jason Robertson (A), Nick Caamano (A), Stephen Johns (D, blessé), Gavin Bayreuther (D), Ty Dellandrea (A).

Les commentaires sont fermés.