Vancouver et Roussel sortent le tenant du titre

241

Les Canucks de Vancouver, tête de série n°5, sont la seule équipe de la « bulle » Ouest à éliminer l’un des quatre premiers du classement. Portés par leur jeune garde, ils disposent en six manches du champion en titre, les Blues de St. Louis.

Dès le premier match, Vancouver se montrait réaliste. Dominés au chapitre des tirs (31-22), les joueurs de Travis Green exploitaient une troisième période dynamique pour s’adjuger le premier match. Bo Horvat signait le premier but en supériorité dès la cinquième minute. En fin de tiers, David Perron répliquait dans la même configuration. Les deux équipes s’échangeaient aussi un but chacun : Elias Pettersson en avantage numérique, et Jaden Schwartz une minute plus tard. Alors que Jacob Markström tenait le fort, Jordan Binnington craquait en concédant deux buts coup sur coup, par Troy Stecher puis Bo Horvat encore. Un ultime but de JT Miller dans la dernière minute – encore en supériorité – clôturait le score à 5-2.

Les Canucks frappent fort en s’emparant du deuxième match. L’ouverture du score de Bo Horvat se joue en infériorité numérique, avant que Tanner Pearson ne double la mise en supériorité. L’équipe spéciale des Blues revient dans la partie par Ryan O’Reilly. Dans le troisième tiers, Elias Pettersson poursuit l’excellente du jeu de puissance des Canucks. St. Louis revient par Sammy Blais, et Jaden Schwarz égalise à sept secondes de la fin. Mais en prolongation, Bo Horvat, encore lui, donne la victoire à Vancouver (4-3).

Sur le fil du rasoir, les Blues s’en remettant à Jake Allen au match 3. Le gardien signe 39 arrêts. Les buts surviennent tous au deuxième tiers : JT Miller en supériorité, encore, dès la première minute. Puis, Justin Faulk et David Perron pour le 2-1 de St. Louis, mais Elias Pettersson, lancé par Antoine Roussel, égalise dans la foulée. Il faut attendre le quart d’heure de jeu en prolongation pour que Brayden Schenn puisse relancer St. Louis dans la série (3-2).

Requinqué, St. Louis conserve Allen dans le but et lance 37 tirs cadrés sur le but de Markström. Ryan O’Reilly ouvre le score en supériorité, puis, après une égalisation de JT Miller, inscrit son doublé en début de deuxième tiers. Alex Pietrangelo, en supériorité, donne deux buts d’avance, un score définitif (3-1).

La série bascule dans un match 5 complètement fou, où les Blues vont gaspiller un avantage de deux buts. Tout d’abord, Tyler Motte marque pour Vancouver en infériorité. Brayden Schenn et Ryan O’Reilly répliquent avant la première pause. En deuxième, Zach Sanford porte la marque à 3-1. Les Canucks réagissent en dix minutes : JT Miller et Jake Virtanen s’échangent un but chacun, puis Tyler Motte s’offre un doublé en fin de tiers. Malgré 39 tirs, dont 18 au deuxième tiers, les Blues se font piéger et s’inclinent 4-3.

Markström, héros du jour

Privés de Vladimir Tarasenko, à nouveau blessé à l’épaule, les Blues reviennent vers Jordan Binnington dans les cages. Le gardien, exceptionnel dans l’épopée du titre 2019, connaît des playoffs délicats et s’incline dès la quatrième minute.

Un palet qui tourne comme une patate chaude sur plusieurs crosses le long de la bande revient vers Jay Beagle, qui dispose d’un peu de champ. Le quatrième ligne des Canucks envoie un joli tir en hauteur côté mitaine (1-0). Un échec-avant payant. Vancouver résiste à deux infériorités numériques et vire en tête.

Dès la reprise, le pressing agressif d’Antoine Roussel provoque un revirement à la bleue dans la crosse de Dunn. Sutter récupère et slalome dans l’axe. Il cherche à trouver Adam Gaudette sur sa droite, mais le palet rebondit sur le patin de Robert Bortuzzo. Roussel a bien suivi et propulse le disque au fond des filets (2-0).

Le troisième but est un véritable bijou. Pettersson, à l’origine de l’action, finit par trouver Sutter en bas du slot d’une passe en pivot, qui redonne en retrait Troy Stecher pour un tir gagnant (3-0).

La correction se poursuit. Jeu de puissance, Pettersson décale Hughes au centre, qui excentre Boeser dont la volée est trop rapide pour le gardien (4-0). Trois buts en six minutes, et Jake Allen entre en jeu.

St. Louis revient en début de troisième tiers, à la faveur d’une pénalité différée. Jaden Schwarz profite d’un écran pour marquer d’un tir lointain (4-1). Vancouver reprend de l’avance en exploitant un revirement dans la neutre. Beagle déborde à droite, feinte le tir et sert Motte près de la cage (5-1).

Markström continue à repousser les assauts adverses et ne cède qu’à 1’30 de la fin, avec un but de Schwartz dans le slot, sur un rebond de Perron (5-2). Motte parachève le succès cage vide (6-2).

Vancouver aura séduit dans ce tour. Solide en défense avec un Markström concentré, les Canucks ont apporté beaucoup de vitesse, et se sont montrés efficaces en équipes spéciales. Ils obtiennent leur première qualification depuis 2011.

Pour St. Louis, le passage dans la « bulle » aura été un calvaire. Battus trois fois dans la poule préliminaire, les Blues sortent d’entrée avec cette série perdue 4-2. Laborieux, manquant de profondeur offensive, ils auront été trahis au poste de gardien et pris de vitesse trop souvent.

Commentaires d’après-match :

Craig Berube (entraîneur de St. Louis) : « La décision du gardien était logique. Jake avait joué trois matchs de suite et perdu le troisième. Binnington a été un gardien décisif pour nous depuis un bon moment. Il a pu profiter d’entrainements, travailler son jeu. Je le sentais bien. Il a beaucoup apporté à l’équipe, avec le titre l’an dernier. C’était ma décision. Il a été comme le reste de l’équipe : à certains moments, pas à la hauteur de l’enjeu, et c’est juste ce qu’il faut retenir. »

Travis Green (entraîneur de Vancouver) : « C’est une grande équipe que nous avons battu. Les Blues ont gagné la Coupe Stanley, et ils avaient presque la même équipe ce soir. Ce qu’ont fait les gars, j’en suis très fier. Ils ont abordé la série en s’attendant à la gagner, ils y croyaient, ils avaient confiance. C’est bien de finir le travail ce soir. »

Vancouver Canucks – St. Louis Blues 6-2 (1-0, 3-0, 2-2)
Vendredi 21 août 2020, 19h30. Rogers Place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Chris Rooney et Dan O’Rourke, assistés de Ryan Gibbons et Mark Shewchyk.
Pénalités : Vancouver 4′ (4′, 0′, 0′), St. Louis 4′ (0′, 2′, 4′).
Tirs : Vancouver 25 (13, 8, 4), St. Louis 36 (12, 11, 13).

Récapitulatif du score
1-0 à 03’45 : Beagle
2-0 à 22’09 : Roussel assisté de Sutter
3-0 à 26’49 : Stecher assisté de Sutter et Pettersson
4-0 à 28’06 : Boeser assisté de Hughes et Pettersson (sup. num.)
4-1 à 46’32 : Schwartz assisté de Dunn et O’Reilly
5-1 à 53’19 : Motte assisté de Beagle et Sutter
5-2 à 58’38 : Schwartz assisté de Perron et Pietrangelo
6-2 à 59’10 : Motte (cage vide)

Vancouver Canucks

Attaquants :
JT Miller – Bo Horvat (C) – Brock Boeser
Tanner Pearson – Elias Pettersson – Loui Eriksson
Antoine Roussel – Adam Gaudette – Brandon Sutter (A)
Tyler Motte (2′) – Jay Beagle (2′) – Jake Virtanen

Défenseurs :
Alexander Edler – Troy Stecher
Quinn Hughes – Chris Tanev (A)
Oscar Fantenberg – Jordie Benn

Gardien :
Jacob Markström

Remplaçant : Thatcher Demko (G). Réservistes notables : Tyler Toffoli (A, blessé), Justin Bailey (A), Olli Juolevi (D), Tyler Myers (D), Micheal Ferland (A)

St. Louis Blues

Attaquants :
Jaden Schwartz (A) – Brayden Schenn – Robert Thomas
Zach Sanford – Ryan O’Reilly (A) – David Perron
Samuel Blais – MacKenzie McEachern (2′) – Oskar Sundqvist (2′)
Ivan Barbashev – Jacob de la Rose – Jordan Kyrou

Défenseurs :
Colton Parayko – Alex Pietrangelo (C)
Marco Scandella – Justin Faulk
Vince Dunn – Robert Bortuzzo

Gardien :
Jordan Binnington puis Jake Allen à 28’06

Réservistes notables : Carl Gunnarsson (D), Alexander Steen (A), Troy Brouwer (A), Derrick Pouliot (D), Vladimir Tarasenko (A, blessé), Tyler Bozak (A, blessé)

Les commentaires sont fermés.

nec eget diam tempus quis libero. pulvinar venenatis, accumsan