L’incroyable sursaut collectif finlandais

181

Un classique pour ce quart de finale du Mondial Junior : Finlande – Suède. Un match intense, passionnant et riche en émotions, dont sont venus à bout les Lionceaux.

C’était probablement un poids dont s’est délestée la Juniorkronorna. Pour la Suède, ce tour préliminaire du Mondial Junior a été marqué par la fin de son incroyable série de victoires en phase de groupes, 54 succès de rang entre le 26 décembre 2007 et le 28 décembre 2020. Une défaite le 30 décembre (en prolongation) contre la Russie a brisé cette impressionnante série. Pas de quoi perturber néanmoins le clan suédois qui rappelle évidemment que l’essentiel demeure le titre.

Le capitaine de la Finlande (et talentueux) Anton Lundell

Un dernier revers, administré sèchement (0-4) par les États-Unis, a toutefois recalé la Suède à la troisième place du groupe. L’opposant du quart de finale est donc le deuxième de l’autre groupe, rien de moins que le grand rival finlandais. Les Lionceaux ont assuré l’essentiel après avoir battu l’Allemagne, la Suisse et la Slovaquie, même s’ils n’ont rien pu faire contre le Canada (1-4). Les Canadiens ont complètement survolé le match, en particulier pendant la première moitié, et ces difficultés de la Finlande, notamment à imprimer le rythme soutenu de leurs opposants, ont semé quelques doutes.

Une chose est sûre, Kari Piiroinen s’est définitivement imposé comme le gardien numéro 1 de la sélection. En revanche, le doute est permis côté suédois après une dernière performance peu convaincante de Hugo Alnefelt, chassé du match par les Américains. Le jeune gardien du HV71 a néanmoins une seconde chance devant la cage pour affronter les Lionceaux finlandais. Le capitaine suédois et leader à la ligne bleue Philip Broberg, grimaçant contre les Américains, ménagé durant ce dernier match de groupe et incertain, est lui aussi en uniforme.

Même si tous les adversaires se connaissent plutôt bien, l’annulation de leurs affrontements, programmés habituellement en automne, apporte moins de visibilité à ce duel. L’équipe finlandaise U20 a battu pour la dernière fois ses homologues suédois en 2016, avant d’essuyer quatre défaites.

Les bénéfices d’une excellente première période

En ce début de match, la Finlande est plutôt bien en jambes, elle a la possession et s’offre quelques tirs pour tester Alnefelt. Après avoir négocié sans souci une première infériorité numérique, la Suède passe réellement la seconde dès la huitième minute de jeu avec un premier temps fort qui emprisonne ses adversaires dans leur camp pendant plusieurs minutes.

Elmer Söderblom

Lucas Raymond, qui a vu une tentative en tour de la cage passer à quelques centimètres, formalise ce changement de possession. Après un fantastique travail d’abnégation et de récupération de Theodor Niederbach, le jeune attaquant de Frölunda ouvre le score d’un splendide tir du poignet, pleine lucarne dans un trou de souris, le gardien Piiroinen ne voit rien venir (0-1, 14’28). Déjà buteur, Raymond provoque une faute en zone offensive, Helenius prend le chemin de la prison. De quoi permettre aux Suédois de doubler la mise : dans le slot, le géant Elmer Söderblom, en passant le palet entre ses jambes, inscrit un deuxième but tout aussi somptueux (0-2, 16’05). C’est la deuxième fois que Söderblom réussit ce geste durant ce tournoi, après l’avoir exécuté contre les Tchèques ! Et ce sont deux prospects des Red Wings de Détroit qui marquent !

Malgré un bon début de match, la jeune sélection d’Antti Pennanen a ensuite été asphyxiée durant ce premier tiers-temps. Il lui faut réagir. C’est chose faite en début de deuxième période mais l’élan est coupé par une charge dangereuse de Helenius – qui prend 2’+10′ – sur Hedström. Les Finlandais réussissent à tuer la pénalité… et retrouvent cet élan instantanément. Un contre supersonique permet à Eemil Viro de déborder côté droit, il sert au second poteau Henri Nikkanen qui réduit le score (1-2, 25’32). Les Lionceaux montrent les crocs et l’on croit à l’égalisation d’Aku Räty, mais après vérification, Ville Heinola a été jugé en position de hors-jeu. À la 29e minute, Kasper Puutio touche même le poteau ! La tornade finlandaise s’estompe, et il ne manque pas grand chose à Oskar Olausson pour creuser l’écart pour les Suédois.

Les Lionceaux refont surface

Cette égalisation échappe décidément aux Finlandais. Un tir dangereux de Lundell laisse un rebond à Hatakka mais celui-ci tarde à amorcer son revers. Enfin, à quelques secondes de la deuxième pause, et alors que les Suédois évoluent en supériorité numérique, Hugo Alnefelt repousse de justesse de la jambière un tir du revers de Mikko Petman. La Suède s’en sort finalement très bien avant le troisième tiers-temps.

Hugo Alnefelt garde pour le moment son équipe dans le match alors qu’elle continue de se faire bousculer. Il doit intervenir deux fois de suite devant Hirvonen, puis devant Heinola. À la 44e minute, après un palet perdu d’Andrae, une excellente passe justement de Roni Hirvonen trouve au second poteau Mikko Petman, qui loupe un angle totalement ouvert. Les Suédois restent toutefois menaçants par deux efforts individuels impressionnants de Söderblom et Raymond.

Dix dernières minutes cauchemardesques pour la Suède

Dans cette dernière période, ce sont tout de même les Finlandais qui tirent leur épingle du jeu face à une Juniorkronorna qui tente de demeurer énergique sur le porteur du palet. À dix minutes de la fin, c’est le tournant du match, lorsque Heineman fait faute sur Hatakka. En supériorité numérique, Ville Heinola, à la ligne bleue, réalise une splendide passe en pivot vers Anton Lundell, le capitaine ajuste son tir et frappe du rond d’engagement avec un lancer du poignet à faire pâlir Lucas Raymond (2-2, 51’04).

Le but décisif dans un trou de souris de Hirvonen

À cinq minutes de la fin, un rebond généreux de Kari Piiroinen offre une chance en or à Sundsvik, qui n’en profite pas. Les Suédois peuvent s’en mordre les doigts car les Lionceaux poursuivent leurs efforts. Dans la dernière minute, les Finlandais occupent le camp suédois et le forcing porte ses fruits. Après plusieurs tentatives, la Finlande trouve l’ouverture, on ne sait comment, avec un tour de la cage de Roni Hirvonen, alors que Alnefelt pensait avoir couvert son poteau (3-2, 59’35).

Menés 0-2, les Finlandais ont réussi à combler leur retard et à mener au score… à 25 secondes de la fin. Trop peu de temps pour la Suède qui tente le tout pour le tout en sortant son gardien, Anton Lundell et ses coéquipiers se qualifient à l’arraché pour la demi-finale du Mondial Junior ! La Suède avait pourtant réalisé une première période brillante, avant de connaître 40 minutes beaucoup plus difficiles. Philip Broberg, tout de même aligné, a semblé souffrir de sa blessure et bon nombre d’étoiles se sont éclipsées en deuxième et troisième période. Les 54 victoires consécutives en phase de groupes laissent donc la place à trois défaites de rang au Mondial Junior pour les Suédois… Plus rigoureux, les Finlandais ont réussi un formidable sursaut collectif. Mentions au défenseur Ville Heinola et au capitaine Anton Lundell, ce dernier affichant une maturité déjà saisissante. En somme, bon nombre de points positifs qui permettent d’envisager le meilleur en demi-finale contre les États-Unis.

Élus joueurs du match : Ville Heinola pour la Finlande, Elmer Söderblom pour la Suède.

Meilleurs Suédois du tournoi : Victor Söderström, Arvid Costmar et Tobias Björnfot.

Commentaires d’après-match

Philip Broberg (défenseur de la Suède) : « C’est difficile à décrire… C’est vraiment triste que cela se finisse comme ça. J’ai le sentiment que nous sortons avec la bonne attitude, nous nous sommes battus les uns pour les autres. Nous manquons de réussite, le tournoi est terminé. Cela prendra du temps pour digérer. »

Brad Lambert (attaquant de la Finlande) : « C’est vraiment une sensation incroyable. Aujourd’hui encore, nous avons vu que nous pouvions prétendre à la victoire malgré une première période difficile. L’esprit d’équipe est certainement notre plus grande force. Avec un match comme les deux derniers tiers que nous avons joué, nous pourront remporter ce Mondial. »

Finlande – Suède 3-2 (0-2, 1-0, 2-0)
Samedi 2 janvier 2021 à 13h30 au Rogers Place d’Edmonton. Huis-clos.
Arbitrage d’Olivier Gouin et Mike Langin (CAN) assistés de Matthew Mannella et Ben O’Quinn (CAN).
Pénalités : Finlande 20′ (4′, 16′, 0′), Suède 16′ (2′, 2′, 12′).
Tirs : Finlande 31 (4, 12, 15), Suède 24 (11, 6, 7).

Évolution du score :
0-1 à 14’28 : Raymond assisté de Johansson
0-2 à 16’05 : Söderblom assisté de Raymond (sup. num.)
1-2 à 25’32 : Nikkanen assisté de Viro et Lambert
2-2 à 51’04 : Lundell assisté de Heinola (sup. num.)
3-2 à 59’35 : Hirvonen assisté de Petman

Finlande

Attaquants :
Roni Hirvonen (+1) – Anton Lundell (C, +1) – Kasper Simontaival
Mikael Pyyhtiä (-1) – Juuso Pärssinen – Aku Räty (-1, 2′)
Roby Järventie – Henri Nikkanen – Brad Lambert (+1)
Benjamin Korhonen – Samuel Helenius (10’+4′) – Mikko Petman (+1, 2′)
Petteri Puhakka (+1)

Défenseurs :
Santeri Hatakka (A) – Ville Heinola (+1)
Topi Niemelä (+2, 2′) – Mikko Kokkonen (A, -1)
Eemil Viro (+1) – Kasper Puutio (-1)
Matias Rajaniemi

Gardien :
Kari Piiroinen

Remplaçant : Roope Taponen (G). En réserve : Joel Blomqvist (G), Ruben Rafkin (D), Matias Mantykivi (A).

Suède

Attaquants :
Lucas Raymond – Theodor Niederbach (+1) – Alexander Holtz (-1)
Simon Holmström – Arvid Costmar – Noel Gunler (12′)
Elmer Söderblom – Albin Sundsvik (-1) – Emil Heineman (2′)
Zion Nybeck – Oscar Bjerselius (-1) – Oskar Kvist (-1)
Oskar Olausson

Défenseurs :
Tobias Björnfot (A) – Philip Broberg (C, -1)
Victor Söderström (A) – Albert Johansson
Emil Andrae – Ludvig Hedström (-1, 2′)
Alex Brannstam

Gardien :
Hugo Alnefelt [sorti de 59’35 à 59’56].

Remplaçant : Jesper Wallstedt (G). En réserve : Calle Clang (G), Gustav Berglund (D), Jonathan Wikström (A).

Les commentaires sont fermés.

fringilla sed id, ipsum felis commodo facilisis lectus odio