La Russie se passe encore de son entraîneur

photo FHR
160

Pour la seconde fois en trois tournois de l’Euro Hockey Tour, le sélectionneur Valeri Bragin n’est pas sur le banc de l’équipe de Russie. Il est resté au sein de son club, le SKA Saint-Pétersbourg. Comme en novembre, c’est Igor Larionov qui est sur le banc. Mais à l’époque, cette décision se justifiait : les Russes avaient amené leur équipe des moins de 20 ans pour la fortifier au Mondial junior, il était donc logique de la confier à son entraîneur. Sept de ces internationaux juniors ont encore été appelés, mais ils n’ont plus rien à préparer à court terme. Et si le but caché n’était pas de donner à Larionov – reconduit comme sélectionneur des U20 même s’il a échoué au pied du podium – l’expérience qui lui manque cruellement sur le banc ?

Faute d’explication, la rumeur comble le vide : le bruit n’a donc pas tardé à courir en Russie que Bragin serait déjà viré à la fin de la saison ! Ce serait bizarre alors qu’il a tout juste endossé le costume et qu’il n’a même pas encore perdu un match ! Mais après tout, son prédécesseur Kudashov a bien perdu sa place sans même avoir joué la moindre compétition internationale…

Les deux adjoints de Larionov, ce sont les entraîneurs de l’équipe nationale U18, Vladimir Filatov and Albert Leshchev. Difficile quand même de refaire le coup automnal en envoyant des moins de 18 ans face à des adultes ! Il y en a tout de même un, Nikita Chibrikov, qui n’a encore que 17 ans pour quelques jours (son anniversaire est mardi prochain) et n’a joué que quelques matches de KHL – en profitant des absences dues à la quarantaine Covid. Il est le troisième international le plus jeune de l’histoire de la Russie ! Il n’aura en fin de compte que trois minutes de temps de jeu, mais Larionov dira de lui qu’il « n’était pas perdu et a joué quelques bonnes séquences que l’on peut mettre à son crédit ».

L’équipe russe reste jeune dans l’ensemble, et inexpérimentée. Les doyens sont Sergei Shmelyov (27 ans) et Damir Zhafyarov (26 ans), deux joueurs qui ont été choisis parce qu’ils connaissent une très bonne saison dans leurs clubs. Nommé capitaine, Zhafyarov – troisième marqueur de KHL – mène la Russie en première période en compagnie de son coéquipier du Torpedo Nijni Novgorod, Ivan Chekhovich. Ils sont d’abord les assistants sur le premier but, un tir du poignet à mi-distance du défenseur Artyom Minulin, mais à vrai dire le plus impressionnant sur l’action a été la « troisième assist » de l’autre arrière Aleksandr Alekseev, une entrée en zone personnelle et déterminée dans l’axe au milieu de deux Finlandais avant de transmettre le palet en déséquilibre. Le 2-0 est l’œuvre complète du duo du Torpedo, un centre de Zhafyarov pour la reprise de Chekhovich un genou sur la glace dans l’enclave.

Le supposé meilleur junior russe du moment, Vasili Podkolzin, est réputé fiable et responsable. Mais il prend une leçon en essayant de sortir tout seul de sa zone en contrôle : il perd le palet face à Niko Ojamäki et Jere Innala, qui administrent la punition immédiate en 2 contre 1 (2-1). Plus fâcheux encore, la Russie perd sur blessure le centre Marat Khusnutdinov, lorsque le buteur Innala retombe sur son bras droit dans une chute commune.

La Finlande domine pour revenir mais échoue contre une équipe russe habile en contre-attaque. Juuso Vainio se fait intercepter le palet par Nikolai Kovalenko – très énergique pendant tout le match – qui envoie Aleksandr Butuzov vers son second breakaway du match, converti cette fois face à Harri Säteri (3-1). Jukka Jalonen sort son gardien en fin de rencontre, et cela permet à Juuso Puustinen (3-2).

Quelle que soit sa pyramide des âges, quelle que soit son entraîneur, la Russie sort toujours victorieuse, pour la septième fois en sept rencontres d’Euro Hokey Tour. Sept victoires consécutives dans cette compétition, elle n’a fait mieux qu’une seule fois dans l’histoire, c’était il y a douze ans sous Bykov. Ce sont plus les autres qui devraient se poser des questions…

Commentaires d’après-match

Damir Zhafyarov (entraîneur de la Russie) : « Nous n’avons pas de séparation dans l’équipe. Tous les joueurs sont bons et techniques. Peu importe sur quelle ligne on joue. Je ne pense pas que ma ligne était la meilleure. Tout le monde a eu des occasions et a bien travaillé défensivement. Chaque victoire est une victoire. L’important est d’avoir mis un but de plus que l’adversaire. Je reconnais qu’il y a eu des périodes différentes. Cela arrive. Probablement, la grande glace nous a affectés en deuxième période. En KHL nous en sommes débarrassés. Selon moi la taille finlandaise [NDLR : 28 mètres de large] est optimale. »

 

Russie – Finlande 3-2 (2-0, 0-1, 1-1)
Jeudi 11 février 2021 à 15h00 à la Malmö Arena. Huis clos.
Arbitrage de Mikael Nord et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés d’Andreas Malmqvist et Anders Nyqvist (SUE).
Pénalités : Russie 8′ (2′, 2′, 4′) ; Finlande 2′ (2′, 0′, 0′).
Tirs : Russie 16 (7, 4, 5) ; Finlande 22 (1, 7, 14).

Évolution du score :
1-0 à 13’31 : Minulin assisté de Chekhovich et Zhafyarov
2-0 à 16’06 : Chekhovich assisté de Zhafyarov et Zborovsky
2-1 à 33’52 : Innala assisté d’Ojamäki
3-1 à 42’37 : Butuzov assisté de Kovalenko
3-2 à 59’38 : Puustinen assisté d’Aaltonen et Ruohomaa

Russie

Attaquants :
Maksim Groshev (-1) – Zakhar Bardakov (-2, 2′) – Vasily Podkolzin (A, -2)
Ivan Chekhovich (+2) – Marat Khusnutdinov (+2) – Damir Zhafyarov (C, +2)
Vladimir Butuzov (2′) – Pavel Krasovsky (A) – Nikolai Kovalenko (+1)
Vitali Kravtsov – Maksim Sorkin (+1) – Sergei Shmelyov
Nikita Chibrikov

Défenseurs :
Aleksandr Alekseev (-1) – Artyom Minulin (-1, 2′)
Daniil Pylenkov (+1) – Sergei Zborovsky (+1)
Kirill Kirsanov (+1) – Daniil Zhuryavlov (+1)
Daniil Misyul

Gardien :
Aleksandr Samonov (2′)

Remplaçant : Daniil Tarasov (G). En réserve : Yaroslav Askarov (G), Marsel Ibragimov, Semyon Chistyakov, Shakir Mukhamadullin, German Rubtsov, Danila Moiseyev.

Finlande

Attaquants :
Miro Aaltonen (A, +1) – Mikael Ruohomaa (A, +1) – Juuso Puustinen (+1)
Jere Innala – Anton Lundell – Niko Ojamäki
Teemu Turunen (-2) – Robert Leino (-1) – Jere Karjalainen (-1)
Kasper Björkqvist – Hannes Björninen – Markus Nurmi
Peter Tiivola [1 présence]

Défenseurs :
Tony Sund – Vili Saarijärvi (+1, 2′)
Robin Salo – Valtteri Kemiläinen (A)
Axel Rindell (-1) – Petteri Nikkilä (-1)
Miika Koivisto (C, -1) – Juuso Vainio (-1)

Gardien :
Harri Säteri [sorti de 57’52 à 58’16 et de 58’26 à 60’00]

Remplaçant : Janne Juvonen (G). En réserve : Jarkko Parikka, Osko Rantakari, Aleksi Klemetti, Santeri Virtanen.

Les commentaires sont fermés.