Eric Medeiros (entraîneur de Briançon) – « Le club progresse à tous les niveaux »

681

À l’issue du match à Rouen samedi (3-2 t.a.b), le coach des Diables Rouges de Briançon est revenu la saison compliquée de son équipe et l’avenir du club briançonnais en Magnus.

En début de saison, l’objectif était le maintien. Lanterne rouge, Briançon est une nouvelle fois « sauvé » par le gel des relégations. Quel bilan tirez-vous de cette saison (NDLR : interview réalisée à trois matches de la fin) ?

Le bilan, c’est qu’on a su livrer des matches et accrocher les grosses équipes du championnat. Mais on a aussi intégré des jeunes donc c’était l’apprentissage de l’environnement. Nous avons eu des passages difficiles. Mais on a progressé, on a grandi et c’était l’objectif du club, ayant retrouvé la Magnus la saison dernière après des années d’absence.

Le club progresse à tous les niveaux, et les joueurs aussi. Donc satisfait, oui et non, car nous sommes toujours lanterne rouge mais on a eu des matches pour lesquels nous aurions su gérer, avec un petit peu plus de maturité et d’expérience, et faire mieux.  On a parfois livré des matches de 50-55 minutes où l’on passe à côté de cinq minutes qui nous coûtent vraiment cher. Il faut continuer à travailler, avancer. Encore une fois, on a la chance de ne pas être relégué donc il faut bien se préparer pour l’année prochaine car il y aura sûrement une descente. C’est important pour le club et la Ville de Briançon de mériter sa place au plus haut niveau.

Briançon a certes fait de bons matches et a été capable de bousculer de grosses équipes mais l’écart reste important. Que manque-t-il à l’équipe pour être compétitive sur la durée d’une saison complète ?

Il manque un petit peu de profondeur car dès que l’on a quelques absences de joueurs importants, ça se ressent tout de suite. Avec une saison supplémentaire pour les jeunes comme Nico Ruel ou Charles Schmitt, ils auront de l’expérience en plus. Et à côté, il ne faut surtout pas se louper dans le recrutement. 

Après une saison compliquée, il va y avoir un choix mûrement réfléchi sur la construction de l’équipe l’année prochaine pour être certain de ne pas se louper, notamment lors des matches serrés, et ainsi coller aux adversaires.

Que cela se rapproche de la culture briançonnaise et la mentalité montagnarde qui ne lâche rien, qui se donne à fond avec des joueurs qui mouillent le maillot et jouent pour l’équipe.

Vous évoquiez le recrutement, avez-vous des déceptions à ce sujet pour la saison en cours ?

On apprend, on fait des erreurs et l’on essaye d’avancer. C’est sûr que dans un contexte différent, il y aurait eu des changements pour avancer, tirer sur la corde et que ça travaille.

Des déceptions, je dirais oui, c’est un apprentissage on attend toujours le meilleur, on espérait que ça irait mieux concernant les attentes en certains joueurs. Maintenant, il y a des déceptions et aussi des satisfactions.

Pas beaucoup de buts marqués cette saison, l’attaque est-elle une grosse déception ?

Nous n’avons pas été très efficaces offensivement. C’est aussi malheureusement notre powerplay qui est inefficace depuis le début. On a travaillé et fait des changements, mais quand ton powerplay est à 9 ou 10%, ça participe énormément aux statistiques offensives. C’est un gros point à améliorer dans le futur et ça passe aussi par des joueurs capables d’exceller et de se montrer dans ces moments-là.

Quelle est votre philosophie de jeu, quel style souhaitez-vous donner à votre équipe ?

On aimerait tous avoir des joueurs comme ici (NDLR : Rouen) ! Mais il faut s’adapter par rapport à son effectif. Que cela se rapproche de la culture briançonnaise et la mentalité montagnarde qui ne lâche rien, qui se donne à fond avec des joueurs qui mouillent le maillot et jouent pour l’équipe. Il n’y a pas photo, nous n’avons pas les mêmes moyens que les autres équipes donc il faut que le groupe vive bien, avec une grosse cohésion en jouant les uns pour les autres.

Votre contrat s’achève en fin de saison, allez-vous prolonger à Briançon ?

Nous sommes en train de finaliser les détails. L’objectif est vraiment que le club progresse, avance, de construire quelque chose qui puisse rester compétitif sur le long terme. Ce sont les patrons, le bureau et la direction qui feront le choix final, car ce qui compte, ce sont les résultats.

Les commentaires sont fermés.