À Kirk le duel des buteurs, à la Nati la partie

98

La phase de poule de ces Mondiaux 2021 aura été haletante, en particulier dans le groupe A où la lutte entre six équipes aura été rude. Pourtant, avec les défaites danoise et suédoise hier, cette dernière journée de phase régulière ne comporte plus comme enjeu que la position au classement et donc l’adversaire en quarts de finale pour les quatre qualifiés. Si les Tchèques et les Slovaques joueront ce qui devrait être la troisième place en confrontation directe, les équipes classées 1 et 2 ont toutes les cartes en main pour asseoir leur position face aux deux derniers du classement : la Russie (première) affrontera le Bélarus (dernier) ce soir, et la Suisse s’oppose ce midi à la Grande-Bretagne.

La Nati est pleinement favorite dans la partie, mais elle doit tout de même faire le travail et ne pas tomber dans le piège d’une sélection britannique qui veut profiter de ce dernier match pour finir sur une bonne note un tournoi déjà réussi.

Dans les deux premières minutes de jeu, Ambühl prend un rebond dangereux sans pouvoir tromper Bowns. Scherwey récupère ensuite un palet perdu par David Phillips derrière la cage, sans succès. La réponse britannique se fait sur un superbe mouvement collectif, mais Connolly ne parvient à embarquer Berra dans sa feinte. La première pénalité appelée contre O’Connor donne l’occasion au duo Hischier – Kurashev d’ouvrir la marque, mais un peu de maladresse ne permet de convertir la supériorité. Au retour à cinq, le gardien britannique réalise un arrêt acrobatique devant Rod, puis s’impose devant Herzog, maintenant le score vierge au bout de dix minutes de jeu. Mais la délivrance ne tarde à venir, par le buteur en maître de ces Mondiaux pour la Suisse ; une bataille remportée contre la bande par Corvi, qui transmet à Grégory Hofmann pour son sixième but dans le tournoi (1-0, 10’31). Mais à un buteur, un autre lui répond. Sur la phase de jeu suivante, Corvi loupe totalement une passe à l’arrière qui se transforme en offrande pour Liam Kirk, également auteur de son sixième but, pour l’égalisation (1-1, 11’08).

La Grande-Bretagne peut même surfer sur la vague car la Suisse se retrouve à quatre, pour une pénalité appelée contre Müller, qui prend une méconduite également. Les blancs ne convertissent pas, et Corvi est même tout proche de sanctionner sur le retour à cinq, mais Bowns réalise un bel arrêt. La Grande-Bretagne joue sans tabou et Duggan prend sa chance, mais le joueur de Coventry bute sur Berra. Hélas pour lui et les siens, un slapshot manqué de Loeffel donne quelques minutes plus tard une trajectoire et un effet déroutants, qui trompe Richardson puis Bowns (2-1, 16’41).

La domination logique de la Suisse se poursuit et la Grande-Bretagne tente de procéder par contres. Les Britanniques trouvent une occasion de s’installer un peu plus quand Hischier est sanctionné pour un contact sur Bowns. Quelques secondes suffisent aux joueurs de Neilson pour conclure un mouvement collectif par l’inévitable Liam Kirk (2-2, 25’34). Le jeu sans pression de la Grande-Bretagne contrarie les intentions suisses, même si la Nati demeure dominante. Kurashev loupe totalement son lancer en cage ouverte. Ben Lake part en prison et la troisième supériorité suisse dans la partie est la bonne : Alatalo remise dans l’axe, son lancer bute sur Hischier qui dévie malgré lui derrière la ligne, le but est accordé au défenseur finlandais de naissance (3-2, 30’07). À peine le temps de la remise au jeu que Scherwey part sur le côté et remet devant la cage pour Bertschy qui donne enfin deux buts d’avance à son équipe (4-2, 30’20).

Si Kirk est à une longueur de palette d’inscrire son triplé, ce sont bien les Suisses qui poursuivent leur marche en avant. Loeffel prend un lancer capté par Bowns, qui avait pourtant perdu sa crosse derrière sa cage. En revanche, le gardien britannique s’incline sur un lancer depuis la bande, dévié par Bertschy, qui vient toucher le poteau avant de passer la ligne (5-2, 36’09). Pourtant si solide, la confiance de Bowns s’effrite dans cette rencontre et une minute plus tard, Hischier se retrouve parfaitement placé dans l’axe et son tir en un temps trouve le haut du filet britannique (6-2, 37’45).

Pour le dernier acte, le casting change complètement dans les cages. Sans surprise, Jackson Whistle prend la place de Ben Bowns. De l’autre côté, il est décidé de préserver Reto Berra qui est remplacé par Melvin Nyffeler. Le gardien de Rapperswil-Jona est mis à contribution rapidement par Duggan. David Phillips place ensuite une charge très limite sur Corvi, mais la Suisse ne porte pas le danger sur Whistle en supériorité numérique. Le gardien réalise en revanche un bel arrêt quelques instants plus tard sur un lancer depuis l’angle d’Hofmann, puis devant Kurashev. Loeffel est proche du septième but, mais son lancer ne trouve pas le cadre. Quant à Timo Meier, son essai est stoppé par le gardien adverse.

Dans cette période sans envergure mais toujours sous domination suisse, ce sont pourtant les Britanniques qui vont trouver la faille avec une action à trois devant la cage de Nyffeler conclu par un rebond de Connolly (6-3, 53’58). Les joueurs d’Outre-Manche s’enhardissent et Lake puis Dowd passent à un cheveu de convertir une erreur de la défense suisse. Leur coéquipier Whistle continue de fermer la porte, comme devant un tir d’Untersander ou sur un lancer de Mottet dans les dix dernières secondes.

Mission accomplie pour la Suisse, qui sécurise sa deuxième place et pourrait hypothétiquement prendre la première en cas de défaite russe ce soir, même si celle-ci n’est pas attendue. Avec un collectif rodé, la Nati peut légitimement nourrir des ambitions pour la seconde phase de ces Mondiaux.

Les Britanniques rentrent pour leur part à la maison avec le sentiment du devoir accompli. L’objectif de gagner en expérience face aux plus grandes nations est atteint, et ils peuvent se targuer d’avoir été compétitifs à leur niveau durant ce tournoi. Un dernier coup d’œil sera sans nul doute porté sur la rencontre du soir, puisqu’une défaite dans le temps réglementaire de la Biélorussie les ferait finir à la septième place du groupe A. Anecdotique dans un tournoi sans relégation, mais symbolique pour cette sélection qui progresse, et qui pourra compter à l’avenir sur son joyau Liam Kirk, dont le talent a pu éclater pour la première fois à l’échelle internationale.

Désignés joueurs du match : Romain Loeffel pour la Suisse, Mark Richardson pour la Grande-Bretagne

Désignés joueurs du tournoi pour la Grande-Bretagne : Ben Bowns, Mark Richardson et Liam Kirk

Suisse – Grande-Bretagne 6-3 (2-1, 4-1, 0-1)
Mardi 1er juin 2021 à 12h15 à l’Olimpiskais sporta centrs de Riga. Huis clos.
Arbitres : Martin Frano et Robin Šír assistés de Daniel Hynek et Jiří Ondráček (TCH).
Pénalités : Suisse 16′ (2′+10′, 2′, 2′) ; Grande-Bretagne 8′ (2′, 2′, 4′).
Tirs : Suisse 53 (19, 22, 12) ; Grande-Bretagne 26 (7, 8, 11).

Évolution du score :
1-0 à 10’31 : Hofmann assisté de Corvi
1-1 à 11’08 : Kirk
2-1 à 16’41 : Loeffel assisté de Scherwey et Siegenthaler
2-2 à 25’34 : Kirk assisté de Richardson et Hammond (sup. num.)
3-2 à 30’07 : Alatalo assisté de Corvi et Hischier (sup. num.)
4-2 à 30’20 : Bertschy assisté de Scherwey
5-2 à 36’09 : Bertschy assisté de Diaz et Scherwey
6-2 à 37’45 : Hischier assisté de Kurashev
6-3 à 53’58 : Connolly assisté de Kirk et Hammond

Suisse

Attaquants :
Grégory Hofmann (+1) – Enzo Corvi – Andres Ambühl (A)
Philipp Kurashev – Nico Hischier (A, 2′) – Fabrice Herzog (+1)
Sven Andrighetto – Joël Vermin – Timo Meier (-1)
Tristan Scherwey (+3) – Christoph Bertschy (+3) – Noah Rod (+3)
Killian Mottet  (-1)

Défenseurs :
Mirco Müller (+2, 4’+10′) – Raphael Diaz (C, +2)
Jonas Siegenthaler – Romain Loeffel (-1)
Janis Moser (+2) – Ramon Untersander (+1)
Santeri Alatalo

Gardien :
Reto Berra puis à 40’00 Melvin Nyffeler

En réserve : Leonardo Genoni (G), Tobias Geisser, Lukas Frick, Fabian Heldner (D), Dario Simion (A, dos), Vincent Praplan (A, dos).

Grande-Bretagne

Attaquants :
Liam Kirk (-2) – Brendan Connolly (-1) – Mike Hammond (-2)
Ben Lake (2′) – Brett Perlini – Robert Dowd (A, -2)
Sam Duggan – Matthew Myers – Jonathan Phillips (C)
Ross Venus – Lewis Hook (-1) – Rob Lachowicz (-1)
Oliver Betteridge

Défenseurs :
David Phillips (2’+2′, -1) – Ben O’Connor (2′, -2)
Mark Richardson (A, -1) – Joshua Tetlow (+1)
Paul Swindlehurst (-1) – David Clements
Dallas Ehrhardt (-2)

Gardien :
Ben Bowns puis à 40’00 Jackson Whistle

En réserve : Jordan Hedley (G), Sam Jones, Mark Garside (D), Luke Ferrara, Ben Davies, Ciaran Long (A).

Les commentaires sont fermés.