Parcourir Tag

Canada

La Finlande, une équipe en or

La grande finale oppose donc les deux équipes qui ont terminé en tête du groupe de Kosice. La Finlande avait battu le Canada 3-1 en match d'ouverture, mais la formation nord-américaine n'a plus grand chose à voir. Quelques renforts, beaucoup plus d'alchimie : le plan de match du maître tacticien Jukka Jalonen devra se montrer efficace...

4 dixièmes de seconde décident de Canada-Suisse

Le Canada a montré un visage de plus en plus solide dans ce tournoi, compensant son absence de superstars par un effectif très homogène. Jonathan Marchessault et Mark Stone se sont imposés en meneurs offensifs. L'équipe à la feuille d'érable doit quand même se méfier d'une Suisse qui l'a battue trois fois sur les cinq dernières confrontations en championnat du monde, dont l'an passé en demi-finale. La Nati a toutefois un secteur faible cette année, son powerplay, le plus faible des qualifiés à 11%... alors que celui du…

Le Canada taille patron

La première place du groupe est en jeu entre les deux frères ennemis nord-américains. Les États-Unis alignent Zach Werenski en défense, enfin arrivé en Slovaquie. Il prend la place de Christian Wolanin. En attaque, le retour de Johnny Gaudreau coûte sa place au jeune Jack Hughes, au grand déplaisir des scouts NHL. Le Canada se passe de Tyler Bertuzzi.

Le Canada en roue libre

Autant le France/Grande-Bretagne revêtait une importance capitale, autant ce Canada-Danemark ne possède que peu d’enjeu, hormis celui, pour la Feuille d’érable, de se repositionner dans les deux premières places du groupe, synonymes de quarts de finale disputés à Košice. Le Canada ne perd pas de temps. À la relance après un slap danois, Jonathan Marchessault déborde sur la gauche puis tempère derrière la cage pour servir Pierre-Luc Dubois qui arrive dans le slot et qui ouvre déjà le score (1-0, 1'00).

Le Mondial est Stone

Avec déjà 12 points, l'Allemagne a décroché l'une des quatre places qualificatives en quarts de finale. La défaite du Danemark plus tôt dans l'après-midi a éliminé un concurrent, et la Slovaquie, qui pourrait revenir à égalité, ne peut la doubler - le but de Draisaitl à trente secondes de la fin a assuré aux hommes de Toni Soderholm la différence de buts particulière.

Le Canada frustre la Slovaquie après une pluie de buts

Après les États-Unis et la Finlande, c’est un autre gros poisson, le Canada, qui se présente sur la route de la Slovaquie. La Double-Croix n’a battu la Feuille d’érable que deux fois en championnats du Monde, au stade des quarts de finale 2002 et 2012, et à chaque fois elle a ensuite atteint la finale de la compétition. Si les hommes de Craig Ramsay, canadien de son état, ont enfin retrouvé leur centre Libor Hudáček, malade jusque là, ils doivent en revanche composer sans le défenseur Marek Ďaloga, toujours en observation…

Le baptême du feu signé Mantha

Voila une opposition rare. Le Canada n'a plus affronté la Grande-Bretagne depuis vingt-cinq ans, une victoire 8-2 avec dans l'effectif Joe Sakic, Brendan Shanahan et Paul Kariya. Avant cela, une victoire en 1962. La Grande-Bretagne s'est imposée une seule fois : les Jeux olympiques de 1936.

La révolte des méconnus

Dans une arena copieusement "colonisée" par les supporters finlandais, le Canada fait ses débuts dans le tournoi, après une courte préparation et un seul match de préparation, gagné contre l'Autriche. Le coup dur, il est arrivé la veille, avec la blessure de John Tavares, promptement rentré à Toronto pour évaluation. Le capitanat revient par défaut à Kyle Turris, et les rares repères de lignes ont déjà volé en éclats... En face, Jukka Jalonen a choisi ses hommes, une sélection sans grand nom, peuplée de joueurs de Liiga et…

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ipsum dictum Donec sem, nec elit. leo