Montréal arrache un match 5

But gagnant de Anderson en prolongation, match 4
253

Tampa Bay mène trois victoires à zéro, et peut donc soulever la coupe Stanley dans l’antre des Canadiens de Montréal dès ce soir. L’idée de jouer petit bras afin de tenter plutôt de boucler la série à domicile au cinquième a été avancée par la maire de Tampa. Une option qui rejetée catégoriquement par Jon Cooper…

Un match 5 qui serait risqué, car la tempête tropicale Elsa, violente, apparait au large de la Floride et devrait frapper la région de Tampa cette semaine. Les joueurs auront-ils cette inquiétude pour leurs familles en tête ? Celles-ci n’ont pas eu l’autorisation de franchir la frontière pour assister au match.

Pas le même genre de stress en face. Le CH, qui a soulevé bien des montagnes dans ces phases finales, se trouve au pied d’un Everest. Il s’agit maintenant de gagner quatre matchs consécutifs face au champion en titre, qui n’en a plus perdu deux de suite depuis la déroute 4-0 face à Columbus en 2019. Pire, Vasilevskiy reste sur onze victoires de rang contre Montréal…

Pour cela, Dominique Ducharme a décidé de chambouler son alignement. Sa troisième paire défensive paie le prix et ni Jon Merrill, ni Erik Gustafsson ne sont de la partie. Brett Kulak et Alexander Romanov reviennent sur la glace. En attaque, Jesperi Kotkaniemi est lui aussi écarté au profit de Jack Evans. Tomas Tatar reste en revanche en tribunes, banni depuis le premier tour.

Une seule équipe a renversé un handicap de 0-3 en finale dans toute l’histoire de la coupe Stanley. Les Maple Leafs de 1942 constituent donc le seul modèle à suivre côté Canadiens… Une autre équipe avait renversé ce handicap : Los Angeles contre San Jose en 2013. Tyler Toffoli avait alors marqué deux buts gagnants. Nulle doute que l’ex-King transmettra son expérience à ses coéquipiers !

Encore une fois, on ne compte que 3.500 spectateurs en tribunes, la santé publique canadienne ayant rejeté la demande d’étendre l’autorisation à 10.000 personnes. Les fans sont donc nombreux dehors, devant l’écran géant installé près de l’arena…

Avant le match, un hommage est rendu à Matiss Kivlenieks, le gardien letton de Columbus, décédé à 24 ans le 4 juillet des suites d’un accident de feux d’artifices.

Après les hymnes, Yvan Cournoyer, Guy Lafleur et Patrick Roy sont annoncés : Montréal convoque l’aide de ses grandes légendes, et en aura bien besoin face à une formation aussi dominante que le Lightning.

Montréal plie, mais ne rompt pas

Le premier tir vient de Kucherov, sur une mise au jeu consécutive à un premier dégagement interdit. Price laisse un rebond, dégagé. Un revirement suit sur la présence suivante. Hedman lance au but et Coleman dévie et prend son propre rebond. Le gardien s’impose, puis repousse Gourde dans la continuité de l’action.

Le compteur de tirs affiche rapidement 6-0 pour Tampa, qui coupe tous les jeux offensifs du CH avec une belle concentration et crée en revanche des mouvements rapides, ou provoque des revirements. Etouffés, les Canadiens peinent à quitter leur propre camp, bloqués à leur ligne bleue par l’échec-avant intense du champion en titre. Ils doivent même attendre huit minutes pour gagner leur première mise au jeu, et connaitre leur premier tir cadré, absolument pas dangereux.

Une montée rapide du Lightning frôle l’ouverture du score. Stamkos décale Cirelli sur sa gauche, dont le tir provoque un long rebond, repris hors cadre par Johnson. Avertissement sans frais pour la défense montréalaise… ce qui donne 18-3 en tentatives de tirs après 14 minutes.

Mais dominer n’est pas gagner. Montréal va marquer sur sa première vraie chance. Kulak résiste à Palat dans son camp et remonte le palet dans la neutre. Il cafouille ensuite un palet à la bleue mais évite l’échappée de Cirelli, avant de servir Suzuki. Suzuki et Caufield s’échangent le disque en une-deux, exploitant un changement de ligne trop lent de Tampa. Suzuki s’infiltre dans la défense et fonce jusqu’à la ligne de fond. Sa passe en retrait du revers déniche Josh Anderson, qui exploite une cage béante (1-0).

C’est la première fois que Montréal mène au score dans la série, et les Canadiens manquent de doubler la mise sur la présence suivante. Vasilevskiy laisse un rebond sur un long tir et Perry se jette dessus. Le palet franchit la ligne dans la bousculade, bien après le coup de sifflet des officiels. Le gardien russe est même piégé par un rebond capricieux sur la balustrade derrière son but, et doit revenir en catastrophe pour dégager de la crosse devant Evans et une cage ouverte…

Dans la continuité, Evans est puni pour obstruction sur Point, mais l’attaquant du Lightning, agacé, a répliqué par un coup au visage : quatre contre quatre. A 34 secondes de la fin de cette séquence, Edmundson est à son tour sanctionné pour cinglage sur Coleman. Kucherov et Stamkos ne cadrent pas leurs volées. Point revient, le jeu de puissance tourne à toute vitesse et son tir de l’enclave percute la barre. Montréal tue la pénalité en même temps que la sirène retentit : 1-0 pour les Canadiens, contre le cours du jeu, et avec une échauffourée au centre de la glace avant le retour au vestiaire.

Renversement de fortunes

Le jeu reprend à quatre contre quatre. Montréal entame bien, et Petry chauffe Vasilevskiy d’un tir puissant. Les deux équipes reviennent au complet et Tampa tente de répliquer, forçant le CH a subir des présences longue durée sans changer.

A la sixième minute, ce fore-check de Tampa leur coûte deux minutes, lorsque Point lève trop sa crosse et touche Lehkonen à l’oreille. Goodrow obtient pourtant le premier tir, en infériorité, que Price ne peut que dévier hors cadre. La défense des visiteurs se montre très agressive sur le porteur de palet, mais le CH obtient tout de même quelques situations par Gallagher, puis Anderson. La pénalité s’achève, occasion manquée par Montréal de creuser l’écart. Mais cela donne un 7-2 au tir pour le Canadien après neuf minutes en deuxième tiers, un contraste criant avec le premier.

A mi-tiers, un contre mené avec précision par la quatrième ligne du Lightning aboutit à une pénalité. Johnson vers Joseph au centre, vers Maroon à gauche, qui centre vers Johnson devant la cage : Perry a un temps de retard et concède deux minutes. La défense se montre physique, à l’image de Weber sur Point, et ne lâche guère d’espaces, avec un seul tir sur Price.

A cinq minutes de la pause, Armia accroche Joseph dans un duel au fond, offrant un nouvel avantage numérique à Tampa. Le Lightning cherche systématiquement Kucherov. La première volée est repoussée, le deuxième tir bloqué. Puis, Hedman lance dans l’axe et trouve le poteau – le deuxième du Lightning ce soir. Le grand défenseur tente un nouveau tir en force, mais touche son coéquipier Point au genou, qui doit rentrer au banc.

Le CH s’en sort, malgré quelques tirs supplémentaires, et réplique avec une percée de Anderson qui attaque la cage, au duel avec Cernak. Et comme souvent, la troisième ligne de Tampa fait la différence. Revirement à la bleue, et Coleman lance au but. McDonagh, aux avant-postes, prend le rebond et fixe Price en remisant en retrait. Goodrow ne manque pas la cage déserte (1-1).

Ce trio domine son sujet. Gourde contourne ainsi la cage et trouve Sergachev lancé, mais le Russe ne cadre pas une belle opportunité. Pendant ce temps, Point ne revient pas, remplacé par Johnson et Cirelli en alternance. Le tiers se termine sur ce score de 1-1.

Un final fou

Alors que Point revient au jeu, Tampa Bay domine les premières minutes, portant le jeu dans le camp adverse. Les tirs manquent de précision, avant que Joseph ne trouve un tir en hauteur facilement capté par la mitaine de Price. Puis, Point contrôle une passe de Palat dans la neutre, déborde et trouve Kucherov poteau opposé. Price réalise un immense arrêt du bout de la botte.

Les contacts se multiplient dans ce match physique. Chaque présence offre des duels accrochés. Après une nouvelle présence dangereuse de la troisième ligne marquée par un rebond de Gourde, quelques coups sont échangés. Trois joueurs sortent pour deux minutes de chaque côté : Petry, Chiarot et Anderson côté Montréal, et le trio Coleman-Gourde-Goodrow pour Tampa.

On joue à cinq contre cinq, et Rutta tente sa chance. Un premier tir est bloqué, le second capté par Price. Alors qu’il ne reste que 11’50 à faire, un tir lointain de Romanov, avec écran de Lehkonen, trouve son chemin. C’est le premier but en carrière du jeune défenseur russe en playoffs et son premier en plus de cinquante matchs cette saison (2-1).

En feu, porté par son public, le CH cherche le but du KO. Suzuki s’y emploie et Vasilevskiy repousse son tir en pivot. Tampa pousse tout autant, avec de longues présences usantes en zone offensive. C’est sur un contre que la quatrième ligne de Tampa va égaliser. Kulak perd un palet dans un duel et Joseph initie un deux contre un. Il fixe et offre une cage ouverte à Maroon,qui devance Kulak (2-2). Montréal a peut être souffert de l’absence de deux de ses meilleurs défenseurs pendant de longues minutes.

Cinq minutes à jouer, et ce match 4 n’a pas encore choisi son vainqueur. Caufield cherche à faire basculer le sort, mais Vasilevskiy sort la mitaine. En face, Kucherov cherche Palat devant la cage… à côté. McDonagh enchaîne et son tir trouve Kucherov dans le dos de la défense, qui dévie… pour le troisième poteau du soir côté Tampa !

Une minute à jouer et sur une mise au jeu, Palat subit une crosse de Weber en pleine tête. Le Tchèque est au sol, le visage coupé. Le capitaine de Montréal sort pour quatre minutes, au pire moment du match… La défense, très agressive, repousse le jeu autant que possible, et survit à cette dernière minute. Prolongations !

Anderson délivre tout une province

Il reste trois minutes en infériorité, sans Shea Weber. Le penalty kill de Montréal a été exceptionnel pendant ces playoffs, mais face au meilleur jeu de puissance de la NHL, la mission reste difficile. Le CH verrouille la neutre et gêne les entrées en zone. Le deuxième groupe du Lightning ne fait guère mieux, avec un tir de Palat bien contrôlé par Price. De retour, le premier groupe assène un bon lancer sans l’axe de Hedman. Montréal bloque ensuite un tir de Hedman et Danault part en deux contre un, mais Vasilevskiy sauve la reprise de Suzuki. Stamkos tente sa chance à son tour, avec Point au rebond, sans réussite. Il reste une trentaine de secondes de supériorité et Jon Cooper pose son temps mort. Insuffisant : Montréal revient au complet.

Et le CH va survivre en contre-attaque. Anderson lève la crosse de Gourde et démarre. Il déborde sur l’aile gauche, gagnant son duel avec Rutta. Il cherche Caufield dans l’axe sur ce deux contre deux, mais le petit attaquant ne parvient pas à reprendre correctement et battre Vasilevskiy. Mais un rebond traine, tape le patin de Gourde… Anderson se jette dessus (3-2).

Montréal gagne donc à domicile et force un match 5. Une rencontre marquée par une très bonne partie de Carey Price dans la cage – et l’aide de ses poteaux à trois reprises – et du penalty-kill du Canadien. Tampa Bay aura globalement dominé ce match mais, pour une fois, n’a pas su se montrer efficace. Le champion en titre conserve toutefois une large avance, et aura l’occasion de boucler la finale à domicile… Le Lightning reste sur un bilan de 14 victoires, 0 défaite après un match perdu en playoffs sur les deux dernières saisons.

Commentaires d’après-match
Dominique Ducharme (entraineur de Montréal) : « Nous avons un peu gambergé au début, pas assez actifs et dynamiques. Mais au fil du premier tiers, nous avons été de mieux en mieux. Nous avons eu une solide deuxième période. Cela fait parti de notre défi, être capable de se poser et de rentrer dans le match. Nous avons eu besoin d’un peu de temps, et Price a été solide et nous en a donné. Il était hors de question de perdre ce match lors d’une pénalité à notre capitaine. J’étais convaincu que les gars allaient tuer ces pénalités. »

Jon Cooper (entraineur de Tampa Bay) : « J’allais presque sauter du banc quand Kucherov trouve le poteau au troisième tiers. Qu’est-ce que nous aurions pu faire différemment ? Sans doute ne pas autant frapper le poteau. Le palet allait dans notre sens tout au long de ces playoffs, mais pas vraiment ce soir. Au final, si vous laissez l’adversaire à portée suffisamment longtemps, il peut vous revenir dessus. Les fans auraient aimé tout autant si nous avions gagné ce soir et ramené la coupe à la maison. Ce n’est que la cerise sur le gateau de gagner à domicile. Nos fans le méritent, mais il n’y a aucune garantie. Les deux équipes vont encore devoir jouer, et cela se jouera dans une rude bataille. J’espère que nous pourrons offrir ce cadeau à nos supporters. »

Victor Hedman (défenseur de Tampa Bay) : « Ils jouaient leur vie et ont tout donné. Nous voulons marquer, point à la ligne. Nos deux unités de supériorité ont mis de la pression, mais n’ont pas produit, ce qui est décevant. Mais nous avons confiance. Nous avons eu de belles occasions, que l’on doit absolument concrétiser. Cela n’a pas été le cas ce soir, et c’est pour cela que ce trophée est si difficile à gagner. »

Montréal Canadiens – Tampa Bay Lightning 3-2 ap. (1-0, 0-1, 1-1, 1-0)
Tampa Bay mène la finale de la coupe Stanley 3-1.
Lundi 5 juillet 2021, 20h25. Centre Bell de Montréal. 3.500 spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Eric Furlatt assistés de Jonny Murray et David Brisebois.
Pénalités : Montréal 20′ (6′, 4′, 10′, 0′), Tampa Bay 12′ (4′, 2′, 6′, 0′)
Tirs : Montréal 21 (5, 9, 5, 2), Tampa Bay 34 (12, 8, 10,4)

Récapitulatif du score ;
1-0 à 15’39 : Anderson assisté de Suzuki et Caufield
1-1 à 37’20 : Goodrow assisté de McDonagh et Coleman
2-1 à 48’48 : Romanov assisté de Evans
2-2 à 53’48 : Maroon assisté de Joseph et Johnson
3-2 à 63’57 : Anderson assisté de Caufield

Montréal Canadiens

Attaquants
Tyler Toffoli (-1) – Philipp Danault – Brendan Gallagher (A)
Josh Anderson (2′, +1) – Nick Suzuki (-1) – Cole Caufield
Paul Byron (A, +1) – Jake Evans (2′, +1) – Artturi Lehkonen (+1)
Joel Armia (2′) – Eric Staal (+1) – Corey Perry (2′)

Défenseurs
Ben Chiarot (2′) – Shea Weber (C, 4′, +1)
Joel Edmundson (4′) – Jeff Petry (2′, +1)
Alexander Romanov – Brett Kulak
Gardien : Carey Price
Remplaçant : Jake Allen

Réservistes : Cayden Primeau, Charlie Lindgren, Michael McNiven (G), Erik Gustafsson, Jon Merrill, Cale Fleury, Xavier Ouellet, Otto Leskinen (D), Lukas Vejdemo, Laurent Dauphin, Jesse Ylonen, Alex Belzile, Michael Frolik, Jake Evans, Tomas Tatar, Jesperi Kotkaniemi (A).

Tampa Bay Lightning

Attaquants
Ondrej Palat – Brayden Point (4′) – Nikita Kucherov
Steven Stamkos (C, -1) – Anthony Cirelli (-1) – Tyler Johnson (+1)/Ross Colton (-1)
Barclay Goodrow (2′) – Yanni Gourde (2′, -1) – Blake Coleman (2′)
Patrick Maroon (2′) – Mathieu Joseph – Tyler Johnson/Ross Colton
Défenseurs
Victor Hedman (A) – Jan Rutta (-1)
Ryan McDonagh (A) – Erik Cernak
Mikhail Sergachev – David Savard (-1)
Gardien : Andrei Vasilevskiy
Remplaçant : Curtis McElhinney.
Réservistes : Spencer Martin, Christopher Gibson (G), Luke Schenn, Dredrik Claesson, Andreas Borgman, Cal Foote, Ben Thomas (D), Alex Killorn (blessé) M, Taylor Raddysh, Boris Katchouk, Gemel Smith, Alex Barré-Boulet, Mitchell Stephens, Daniel Walcott (A).

Les commentaires sont fermés.