Division 1 – 2e journée : de si prolifiques voyages

454

Au terme de cette deuxième journée de championnat, trois clubs ont fait le plein de points à date.

Leaders à l’issue de la première journée, les Bisons de Neuilly se rendaient à Strasbourg pour un difficile déplacement. Ils prirent vite l’avantage par Ryan Foss, puis le match se stabilisa jusqu’à un dernier tiers fou. Bruno Baldris a donné un avantage de deux buts, mais Sébastien Trudeau répliqua moins de vingt secondes plus tard. Aleksandrs Galkins fut l’auteur du troisième but nocéen, avant que Trudeau ne s’offre un doublé maintenant les Alsaciens dans la partie, mais sans revenir (2-3). Les hommes de François Dusseau poursuivent le sans-faute avant de recevoir Marseille le week-end prochain.

Ils occupent le podium avec les Albatros de Brest, vainqueurs à Dunkerque. Les Bretons ont pris l’ascendant durant le tiers médian en marquant quatre fois. Dès l’ouverture du score par Dimitri Motreff après une minute de jeu, les Nordistes n’auront su prendre le meilleur malgré une égalisation d’Hugo Sarlin avant le retour aux vestiaires. Brest aura su s’en remettre à ses recrues avec quatre points pour Jakub Vrana (1+3), trois points pour Gauthier Gibert (1+2), Mathieu Henderson (2+1) et Marko Virtala (0+3) (2-6).

Le trio des 100% est complété par les Yétis du Mont-Blanc, qui se rendaient à Tours avec la ferme intention de capitaliser. Alex Renaud a ouvert le score en début de partie mais les Remparts égalisèrent par l’intermédiaire de Peter Bourgaut à mi-match. Tout s’est donc joué dans l’ultime période et les montagnards ont parfaitement abordé la situation grâce à Eric Léger et Bruno Zabis par deux fois. Léger et Renaud sont actuellement les meilleurs marqueurs du championnat avec six points chacun, tandis que les Tourangeaux n’ont pas encore su débloquer le compteur (1-4).

Trois équipes à six points mais quatre équipes invaincus, puisque les Drakkars de Caen continuent de régner sur les séances de fusillade. Vainqueurs dans cette configuration le week-end dernier face à Strasbourg, les Caennais ont remis cela hier sur la glace de Nantes. Le match a démarré tambour battant avec des réalisations de Tim Crowder pour Nantes et Pierre-Antoine Devin pour Caen, puis plus rien ne sera marqué jusqu’à la 65e minute. En l’absence de Ronan Quemener, c’est Valentin Duquenne qui défiait les attaquants nantais. Il ne s’inclina qu’une fois (devant Crowder), mais les Drakkars prirent Joonas Harald à défaut par deux fois par Oula Uski et Félix Chamberland (1-2 t.a.b.). Nouveau succès pour Caen qui affrontera Cholet la semaine prochaine.

3 813 personnes ont garni les tribunes du POMGE pour le retour à la maison de Marseille, opposée à Chambéry. Une incroyable affluence qui n’aura su permettre aux Marseillais de s’imposer contre des Éléphants historiquement capables du meilleur comme du pire face à eux. Les Spartiates furent menés de trois buts après quarante minutes, inscrits par David Chevrier, Flavian Dair et Dov Reboh. La dernière période fut celle du réveil et Gaëtan Villiot puis Maxence Bortino ont bien refait naître l’espoir provençal, mais il en manqua un peu. Emmanuel Navarro puis Malik Johnson parachevèrent le succès chambérien, à la relance après la défaite de samedi passé (2-5).

Clermont-Ferrand et Montpellier s’affrontaient dans l’optique de prendre leurs premiers points dans cette saison. À ce jeu-là, ce sont les Héraultais qui ont complété l’objectif. Les Sangliers ont pourtant ouvert la marque par Sulyvan Puravet, et Tomas Trnka doublait la mise en double supériorité numérique, mais les Vipers réagirent grâce à Alexandre Vigor et Gabriel Levesque, puis un doublé de Daniel Svoboda vint offrir la victoire aux hommes d’Éric Labrosse. Un succès important pour Montpellier qui remonte à mi-classement (2-4).

Cela nous fait donc six succès à l’extérieur, mais ce ne fut pas la totale ! L’équipe rescapée de la réception est celle de Cholet qui accueillait Épinal. Et c’est sur un large score que les Dogs se sont imposés. Les Spinaliens sont restés au contact durant la première période, Matus Rudzan répondant à Jérémiah Luedtke, avant de s’écrouler dans les quarante minutes suivantes. Le collectif choletais a parfaitement tourné puisque ce sont huit buteurs différents qui s’inscrivent sur la feuille de match (Drayson Pears, Alix Bouchy, Matthieu Frécon, Marc Beckstead, Jeoffrey Couvat, Lucas Besson et Ville Vepsälainen, en plus de Luedtke) (8-2).

(Illustration : Denis Broyer)

Les commentaires sont fermés.