Dunkerque – Brest (Division 1, 2e journée)

219

Ils sont bien là. Forfaits en début d’année pour le déplacement sur la Côte d’Opale, les Albatros de Brest sont arrivés à bon port, forts d’une première victoire aux dépens de Tours. L’adversaire du soir convient parfaitement aux joueurs du Finistère : depuis leur retour en Division 1 en 2016, ils ont pris au moins un point à neuf reprises en dix matchs, la seule défaite intervenant à la rentrée 2020, peu de temps avant que la Fédération ne revienne sur un début de saison tronqué dans un climat sanitaire sombre.

2021 10 16 dunkerque brest 1Les retardataires auront eu tort à plus d’un titre. Tout d’abord, ils n’ont pu assister au spectacle son et lumières rythmant le retour devant leur public des Corsaires de Dunkerque. Surtout, ils n’auront pas vu l’ouverture du score ! Dès les premières secondes, Dinda, dans son repli défensif, ne peut se détacher de Tomas Kubalik, déséquilibré à la ligne bleue. Les Corsaires laissent passer la première vague et pensent se dégager quand le palet heurte le patin d’un joueur local, ce qui permet dans la continuité de l’action à Dimitri Motreff de conclure un jeu à trois, seul devant la cage (0-1 à 01’37″).

Le HGD confie à son deuxième trio le soin de mettre à mal la défense bretonne, plus particulièrement Vit Budínský. Le porteur du casque grisé de meilleur buteur des siens crée la première occasion, d’un centre, puis lance en force vers un autre homme fort de la journée inaugurale, son compatriote Jiri Blazek. Un dégagement interdit accule le premier bloc, celui de Kubalik, et l’expose au numéro 81, à la manœuvre derrière la cage pour servir Sarlin, déjoué par Blazek. Et même si Brest tente par de longues passes de se porter vers l’attaque et si Lukas Blaha passe près de surprendre tout le monde en montant sur la droite pour un lancer flirtant avec le métal, Dunkerque monte en puissance à mesure que l’arrière-garde adverse montre des signes de faiblesse.

Après quelques hésitations et pertes de palet de cette défense brestoise, Motreff est puni pour avoir trop utilisé son bâton face à Thomas le long de la balustrade. Toutefois, les Corsaires sont peu inspirés : servi devant la cage, Upitis passe dans son dos à… un défenseur brestois, puis Sarlin manque sa passe vers l’aile opposée. Le retour à cinq est marqué par une déviation astucieuse de Léo sur un essai de Poirier, et par un tir croisé d’Hugo Sarlin dès la mise au jeu dans le cercle gauche. Masqué, Jiri Blazek est pour le moins irrité par ses défenseurs, peu réactifs (1-1 à 18’43″).

Le rapport de forces s’inverse rapidement car Budínský, passeur sur cette égalisation, est envoyé en prison à six secondes de la première sirène. Dans cette rencontre au très fort accent tchèque, le deuxième acte démarre comme le précédent : Tomas Kubalik conclut de près, sans opposition, la montée de Mathieu Henderson (1-2 à 20’31″). Pressés, les Nordistes voient Gibert inquiéter leur dernier rempart et concèdent une nouvelle pénalité par Birzins. Dépassés en infériorité, où leur positionnement est parfois aléatoire, ils laissent des espaces coupables à Tremblay notamment et cèdent sur un lancer de la bleue venu de Mathieu Henderson (1-3 à 22’21″).

À l’autre extrémité du glaçon, l’arrière-garde est à peine plus sereine ; Favarin perd l’équilibre sans opposition, puis Blaha se rend coupable d’une obstruction. Les unités spéciales font une nouvelle fois évoluer la marque : Budínský fait vaciller le gant de Blazek et fait croire au but, une minute avant d’expédier, de la gauche, un missile vers le poteau, repris par Upitis (2-3 à 27’24″). À peine de retour, Lukas Blaha est renvoyé en geôle, en transit seulement, car sa charge appuyée aux dépens de Visockis lui vaut une exclusion. Les bleus bénéficient de seulement trois minutes de supériorité car Ankudinov a peu goûté l’intervention du Tchèque et s’en prend violemment au défenseur… À 4 contre 4, un tir dévié d’Henderson prend Duquenne à contrepied (2-4 à 34’29″).

Échaudé, Jiri Blazek ne cède plus grand-chose aux Maritimes ; principale voire seule arme à la ligne bleue, Lubomir Dinda s’avance et cherche le haut du but, puis lance en force, comme Budínský. Une mitaine sûre ponctue le semblant de tempête. Les hommes de Pierrick Rézard sont d’autant plus écœurés qu’une énième perte de palet est convertie par le réalisme des Albatros, Gibert au centre parvenant à trouver la faille malgré les bottes d’un Guillaume Duquenne (2-5 à 38’21″) encore employé par Graham Avenel avant le deuxième coup de sirène. De quoi rendre le troisième acte quasi anecdotique…

2021 10 16 dunkerque brest 2L’assistance craint plus une nouvelle leçon de réalisme qu’un retour inespéré des siens. La troisième ligne, où œuvre l’ancien local Nicolas Siegfriedt, s’invite à l’occasion à la fête. Les lancers sont plus souvent l’œuvre des Dunkerquois, mais ils n’inquiètent pas un portier désormais bien protégé. Seules deux supériorités numériques l’emploient un peu plus. Sur la première (accrocher de Tony Allouchery), Lubomir Dinda se procure l’unique occasion, comme souvent en force ; sur la deuxième, Vit Budínský, trop seul, lance sur l’extérieur du poteau gauche. La sortie prématurée de Guillaume Duquenne ne permet qu’à Jakub Vrana de creuser un peu plus l’écart entre les deux formations (2-6 à 58’03″).

Friable défensivement, en rodage devant, Dunkerque constate au cours de cette nouvelle soirée difficile l’écart avec les équipes de tête.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Tomas Kubalik pour Brest et Vit Budínský pour Dunkerque.

 

Dunkerque – Brest 2-6 (1-1, 1-4, 0-1)
Samedi 16 octobre 2021 à 19h30 à la patinoire Michel Raffoux. 1090 spectateurs.
Arbitrage de Frédéric Le Berre assisté d’Aurélien Smeeckaert et Leevan Thiebault.
Pénalités : Dunkerque 6′ (2’, 4’, 0′), Brest 35′ (2’, 4′+5’+20’, 4′).
Tirs : Dunkerque 37 (9, 15, 13), Brest 17 (5, 4, 8).

Évolution du score :
0-1 à 01’37″ : Motreff assisté de Gibert et Blaha (sup. num.)
1-1 à 18’43″ : Sarlin assisté de Budínský
1-2 à 20’31″ : Kubalik assisté de Henderson et Virtala
1-3 à 22’21″ : Henderson assisté de Virtala et Vrana
2-3 à 27’24″ : Upitis assisté de Budínský et Dinda
2-4 à 34’29″ : Henderson assisté de Virtala et Vrana
2-5 à 38’21″ : Gibert assisté de Vrana et Tremblay
2-6 à 58’03″ : Vrana assisté de Gibert (cage vide)
Dunkerque

Attaquants :
Aleksandrs Visockis – Juris Upitis – Andrei Ankudinov
Hugo Sarlin – Sacha Guillemain – Vít Budínský (A)
Clément Thomas (C) – Kenny Martin – Baptiste Léo
Jonathan Estienne – Lévy Raux – Joseph Broutin

Défenseurs :
Mathias Thomas – Ricards Birzins
Lubomir Dinda – Adam Young
Martin Poirier – Radek Mika (A)

Gardien :
Guillaume Duquenne [sorti de 57’13″ à 58’03″]

Remplaçant : Adrien Vazzaz (G).

Brest

Attaquants :
Graham Avenel – Marko Virtala – Tomas Kubalik
Gauthier Gibert – Jakub Vrana – Mathieu Tremblay (C)
Guilhem Perez – Nicolas Siegfriedt – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Aurélien Gréverend – Mathieu Henderson
Nicolas Favarin – Dominik Rudl
Lukas Blaha puis à 32’52″ Tony Allouchery

Gardien :
Jiri Blazek

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Anthony Laurent, Théo Fourcade. Absent : Jonathan Avenel (retour imminent).

Les commentaires sont fermés.