Suisse – Danemark (Jeux olympiques, groupe B)

47

La Suisse affronte le Danemark pour le dernier match de poule. Les Scandinaves sont allé chercher la victoire contre les Tchèques alors que les Helvètes semblent encore chercher ce petit plus qui fait basculer un match. Ce défi est donc primordial pour relancer l’équipe de Patrick Fischer. Mais, bonne nouvelle, Denis Malgin fait son retour après son isolement COVID, et il est même directement lancé au centre de la première ligne.

Au dernier Mondial, le Danemark avait été annihilé par la Suisse. L’équipe-surprise de ces Jeux olympiques va-t-elle encore trouver son maître ?

Si le Danemark dresse son mur habituel à la ligne bleue en début de match, il ne s’en content pas. Il se met ensuite à pratiquer un forechecking agressif. Le compteur de tirs du match de mai dernier (4) est atteint en quelques minutes à peine… Les Suisses sont gênés et pas à leur aise. Et pourtant, ils ouvrent le score. Seul dans le slot, Enzo Corvi reprend un service de derrière la cage de Yanick Weber (16’00 : 1-0). Le premier but est essentiel quand on affronte les hommes de Heinz Ehlers.

2022 02 12 sui dan2

Mais dès le début de la deuxième période, une pénalité inutile est sifflée contre Denis Malgin. Et il faut à peine plus de temps que la mise au jeu soit effectuée, pour que Reto Berra soit battu. C’est Peter Regin, le joueur d’Ambri-Piotta qui égalise en supériorité (20’46 : 1-1). Et là tout semble basculer, car 21 secondes plus tard, c’est sur un tir anodin de Frederik Storm, que Lukas Frick dévie le puck dans ses cages (21’07 : 1-2).

Le Danemark prend le contrôle du match et amplifie son avance avec Mikkel Bødker, joueur de Lugano qui trompe Berra d’un tir entre les jambes (33’12 : 1-3). La réussite fuit la Suisse avec un tir de Weber sur le poteau avant la seconde pause. Ce tiers totalement raté par les Suisses est prolongé par le quatrième but, dans l’entame de la troisième période, par Nicolai Meyer au rebond d’un tir de Jensen (41’55 : 1-4). La réaction suisse arrive avec un one-timer de Romain Loeffel pendant une prison de Storm (44’53 : 2-4).

Le Danemark parvient à tenir son avance jusqu’à la sortie de Reto Berra. Fabrice Herzog parvient à recoller au score en reprenant directement une bonne passe de Corvi (57’37 : 3-4). Patrick Fischer joue, le tout pour le tout et sort de nouveau son gardien, mais, cette fois, Corvi perd le palet en zone neutre et Bødker crucifie définitivement la Nati en cage vide (59’01 : 3-5).

La Suisse avait pourtant pris le match par le bon bout, mais un deuxième tiers raté a plongé l’équipe dans la défaite. La dernière place de poule est bien loin de ses prétentions. Il va lui falloir passer par un barrage, probablement contre une équipe qu’elle connaît déjà, la République Tchèque. Plus rien ne semble arrêter ce Danemark à l’efficacité redoutable.

2022 02 12 sui dan3

Commentaires d’après-match

Sebastian Dahm (gardien du Danemark) : « Nous savions que ces gars-là peuvent jouer avec une forte pression, et nous avons vraiment essayé d’être prêts à ne pas tomber dans ce piège (…) Je pense que nous avons extrêmement bien joué, et cela nous a également permis d’obtenir plus d’occasions de marquer qu’au Championnat du monde l’an dernier, lorsque nous avons connu des moments difficiles. »

Mikkel Bødker (attaquant du Danemark) : « Je pense que les deux équipes sont venues jouer. Évidemment, nous avons gagné en confiance lors des deux derniers matchs. Nous avons prouvé que nous pouvions jouer avec les plus grandes nations. Nous nous sommes fait un peu plus confiance dans la zone offensive, nous avons attaqué un peu plus la cage et cela a porté ses fruits. »

Reto Berra (gardien de la Suisse) : « Je ne sais pas ce qui s’est passé. Nous le voulions trop, je suppose. Nous n’étions pas satisfaits des deux premiers matchs. Nous avons perdu mais en fait nous n’avions pas si mal joué. Mais quand même, nous n’étions pas contents et nous voulions tellement celui-ci. Je n’aime pas concéder quatre buts, c’est trop. Nous leur avons donné beaucoup de très bonnes occasions, des 2 contre 1, des échappées. Nous avons manqué de discipline, nous nous sommes assis trop souvent sur le banc des pénalités, surtout en deuxième période… Maintenant, il faut savoir tirer les bonnes conclusions de cette défaite et grandir comme équipe. »

Suisse – Danemark 3-5 (1-0, 0-3, 2-2)
Samedi 12 février 2022 à 14h10 au Centre sportif de Wukesong. 620 spectateurs.
Arbitres : Roman Gofman (RUS) et Kristian Vikman (SUE) assistés de Andreas Malmqvist (SUE) et Nikita Shalagin (RUS).
Pénalités : Suisse 14′ (2′, 8′, 4′), Danemark 6′ (0′, 4′, 2′).
Tirs : Suisse 31 (7, 10, 14), Danemark 30 (9, 11, 10).

Évolution du score :
1-0 à 15’59 : Corvi assisté de Weber et Thürkauf
1-1 à 20’46 : Regin assisté de Storm et N. Jensen (sup. num.)
1-2 à 21’07 : Storm assisté de N.B. Jensen et Russell
1-3 à 33’12 : Bødker assisté de Russell et O. Lauridsen
1-4 à 41’55 : Meyer assisté de N.B. Jensen et Jakobsen
2-4 à 44’53 : Loeffel assisté de Untersander et Corvi (sup. num.)
3-4 à 57’37 : Herzog assisté de Corvi et Untersander
3-5 à 59’01 : Storm assisté de Russell (cage vide)

Suisse (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Denis Hollenstein (-2) – Denis Malgin (-3, 4′) – Sven Andrighetto (-3)
Grégory Hofmann (-2) – Gaëtan Haas (A, -2) – Simon Moser (2′)
Calvin Thürkauf (+1) – Enzo Corvi (+1) – Andres Ambühl (A, +2)
Joel Vermin (2′) – Christoph Bertschy (2′) – Fabrice Herzog (+1)
Killian Mottet

Défenseurs :
Mirco Müller – Raphael Diaz (C, -1)
Lukas Frick – Ramon Untersander (-1)
Romain Loeffel – Yannick Weber
Santeri Alatalo (-1, 2′)

Gardien :
Reto Berra [sorti de 56’07 à 57’37 et de 58’10 à 59’01]

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En réserve : Sandro Aeschlimann (G), Michael Fora (D), Dario Simion (isolement Covid-19).

Danemark

Attaquants :
Mikkel Bødker – Frans Nielsen (A, +1) – Nicklas Jensen (-1)
Frederik Storm (+2) – Peter Regin (C, +1) – Patrick Russell (+3)
Mathias Bau Hansen – Morten Madsen (-1) – Nicolai Meyer (+1)
Morten Poulsen (-1) – Julian Jakobsen – Mikkel Aagaard (+1)

Défenseurs :
Oliver Lauridsen (+2) – Jesper Jensen Aabo (+1)
Markus Lauridsen (-2) – Matias Lassen (-2)
Nicholas B. Jensen (+3) – Oliver Larsen (+2, 2′)
Emil Kristensen

Gardien :
Sébastian Dahm

Remplaçants : Frederik Dichow (G), Jesper Jensen (A). En réserve : Patrick Galbraith (G), Phillip Bruggisser (D), Nick Olesen (isolement Covid-19), Matthias Asperup (isolement Covid-19).

Les commentaires sont fermés.