Division 1 – 20e journée : des cartes redistribuées ?

378

Cette semaine, deux matchs de rattrapage se sont disputés. Dunkerque accueillait Épinal à Raffoux, et a vu sa dynamique se stopper sur un but dans les ultimes secondes de Matus Rudzan (1-2). Dans le même temps, Marseille est allé remporter le match du sud à Montpellier, avec un triplé de Maxim Makarov et un 2+2 pour le capitaine Nicolas Deshaies (5-6).

Place donc à cette vingtième journée où allait être scrutée la réaction de Cholet, défait la semaine dernière après quatorze victoires consécutives. Pour se relancer, il fallait s’imposer dans le derby face à Nantes, une équipe qui va mieux depuis quelques semaines. Il faut attendre la mi-match pour que les hostilités se lancent sur un but local, par Joris Rama. Les Corsaires réagissent rapidement par l’intermédiaire de Frédéric Bergeron mais les Dogs seront bien devant à l’entame de la dernière période, après un but de Bastien Lardière. On pense alors les Choletais à l’abri quand Louis Seignez vient inscrire le troisième but, mais ils font finalement totalement déjouer face à des Nantais qui n’ont rien lâché, revenant grâce à Bryan Ten Braak, égalisant par Bryan Sautereau à cinq minutes du terme puis s’imposant sur un but vainqueur de Tim Crowder dans la dernière minute (3-4). Les Corsaires confirment les progrès et sécurisent la septième place. Avec deux défaites Cholet reste à la première place, mais doit réagir pour ne pas laisser s’installer une tendance négative.

D’autant que derrière l’équipe du Maine-et-Loire, la concurrence répond présent. Les Yétis du Mont-Blanc connaissaient un déplacement extrêmement complexe à Caen, quatrième. Ils ont ouvert rapidement le score grâce à Mathis Chatellard, avantage tenu jusqu’au deuxième acte et l’égalisation de Mikko Virtanen. La décision s’est faite dans les dix dernières minutes, et ce sont les visiteurs qui ont pris un avantage décisif par Bruno Zabis, avant le but de confirmation par le sérial buteur Éric Léger (1-3). Première défaite à domicile de la saison pour les Normands, qui conservent sa position au classement mais voient s’envoler le trio de devant. Grosse performance et très belle opération pour le Mont-Blanc, qui revient à deux points du leader mais compte un match de plus.

À l’instar du HCMB, Brest devait s’employer pour profiter du faux-pas choletais, car les Albatros se sont rendus à Épinal, cinquième du championnat et restant sur une bonne dynamique. Les Bretons décident donc de mettre la pression tout de suite en inscrivant deux buts par Tomas Kubalik et Mathieu Tremblay. Anthony Rapenne remet les Spinaliens sur les rails, puis Tomas Rusina égalise pour trois minutes seulement, Marko Virtala redonnant l’avantage aux siens. Dans le dernier tiers, l’expérimenté Graham Avenel inscrit le quatrième but brestois et si Maxime Martin entretient l’espoir en marquant à six contre cinq, l’EHC ne reviendra pas dans la rencontre (3-4). Tout va pour le mieux pour Brest qui est l’équipe à la meilleure série en cours dans la division (quatre victoires), et qui est virtuellement revenue à hauteur de Cholet (à trois points avec un match de moins). Avec la bonne idée de s’être imposé dans la semaine, Épinal reste cinquième.

Une autre course se joue actuellement, celle des play-offs, et elle concerne plusieurs équipes. Nous avons vu l’important succès nantais, mais d’autres formations restent complètement dans le coup. C’est le cas de Strasbourg, qui se devait de l’emporter en recevant Tours. Ce sont pourtant les Remparts qui prennent les devants avec un but de Julien Msumbu, mais l’Étoile Noire réagit dans la deuxième période avec l’égalisation de Sébastien Trudeau. Sur une double supériorité, Tours reprend la mène par Fabien Métais, mais la fin de période est 100% alsacienne avec deux nouveaux buts de Trudeau et une réalisation de Matthew Sozanski. Au courage, les visiteurs parviennent tout de même à recoller en deux minutes par David Camy Sarty et Colin Downey, mais symbolique de la difficile saison tourangelle, les Strasbourgeois inscrivent le but vainqueur dans l’ultime minute par l’intenable Sébastien Trudeau (5-4). Strasbourg est huitième, Tours treizième et déjà tourné vers la poule de maintien.

Cela a pu un temps sembler loin pour Marseille, mais les play-offs sont toujours envisageables. Après avoir fait chuter le leader samedi dernier, il était en revanche nécessaire de faire le plein dans cette semaine à deux matchs à Montpellier et la lanterne rouge Clermont-Ferrand. Sur la glace auvergnate, ce sont les Sangliers qui pointaient en tête après vingt minutes, sur un but de Théo Vialatte. Les Spartiates commençaient fort le deuxième acte en marquant par Rudolfs Maslovskis et Maxim Makarov, ce même Makarov qui inscrivit le troisième but. François Faure laissait les siens dans la course, mais Henri Ruotsalainen terminait le travail en cage vide (2-4). Marseille gagne une place et s’empare de la neuvième position.

Ce n’est peut être pas tout à fait fini non plus pour Chambéry, qui a amorcé une remontée la semaine dernière et se rendait à Montpellier pour la confirmer. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup et Zach Daneau répondait à Maxime Deplanque dans le premier tiers, Joé Dubé donnait ensuite l’avantage aux Éléphants mais Brett Beauvais égalisait puis Patrick Murphy permettait à Montpellier de remonter devant. Même type de scénario en troisième tiers-temps, Dubé égalisait, Martin Vojsovic donnait le troisième avantage héraultais du match mais Dubé, d’un troisième but, conduisait le match en prolongation. Il fallait un héros dans ce match et ce ne pouvait être que le Québécois Joé Dubé, qui d’un quadruplé offrait la victoire à son équipe en déplacement (4-5 a.p). Chambéry est onzième à deux points de la ligne de play-offs, mais n’a pas son destin dans ses palettes car l’équipe a joué tous ses matchs jusqu’alors, contrairement aux adversaires directs. Une place derrière mais avec sept points de retard, il sera difficile pour les Vipers d’aller chercher autre chose que la poule de maintien.

La TRÈS mauvaise opération de la semaine est pour les Corsaires de Dunkerque. Défaits à cinq secondes du terme contre Épinal mardi, les Nordistes se rendaient à Neuilly sur Marne, une formation inconstante mais installée dans le premier tableau. Et ils loupèrent totalement le début de match en encaissant deux buts dans les quatre premières minutes, par Hugo Damy et Carmine Buono. Dans le deuxième acte, Vit Budinsky réduisait l’écart que Benoît Valier rétablit à deux buts, quinze secondes avant de rentrer aux vestiaires. En course poursuite, Dunkerque marquait par Aleksandrs Visockis avant un nouveau but de Damy, puis une nouvelle réduction du score de Sacha Guillemain en joueur supplémentaire, mais il restait alors trois secondes et le mal était fait (4-3). Pour les Dunkerquois, la dynamique était favorable dans nos lignes il y a une semaine jour pour jour, mais c’est désormais un peu le scénario catastrophe avec zéro point pris sur six possibles, et tous les adversaires directs qui se sont imposés. Ils glissent hors de la zone play-offs, à la dixième place, et auront une semaine complexe à aborder en jouant à Strasbourg adversaire direct, puis en recevant Cholet qui voudra se relancer. Neuilly poursuit son bonhomme de chemin en sixième position.

Le leader des marqueurs a renforcé sa domination. Sébastien Trudeau (Strasbourg) s’est offert un quadruplé et compte 36 points (21+15). Ca ne bouge pas derrière lui avec deux joueurs qui ont inscrit un but et une passe ce week-end : Frédéric Bergeron (Nantes) et ses 34 points (17+17) et Éric Léger (Mont-Blanc) qui totalise 33 points (22+11).

La Division 1 sur Hockey Archives

(Illustration : Charlotte Rossignol)

Les commentaires sont fermés.