Division 2 – huitièmes de finale de play-offs (match 2) : la rébellion des dauphins

682

Les huitièmes de finale de Division 2 se poursuivent voire se sont achevés dans certains cas ce samedi. Pour d’autres, les rendez-vous sont pris dès aujourd’hui pour déterminer les équipes qui accéderont aux quarts de finale.

Les deux vainqueurs de poule de la saison régulière n’ont pas manqué leur rendez-vous de terminer la série en deux matchs, après le succès en déplacement le week-end dernier.
Meudon accueillait Valence et s’est fait peur en loupant totalement l’entame de rencontre et permettant aux Lynx de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance, par Damien Cabaré et Alex Corvi. Mais au retour sur la glace, les Comètes lancèrent la machine en revenant en cinq minutes par Valérian Mathieu et Louis Rabelle, puis prirent les devants grâce aux frères Mathieu. Les Franciliens terminèrent le travail en troisième tiers-temps par Romans Nekludovs, le troisième but de Valérian Mathieu et un doublé d’Antoine Mony (8-2). L’aventure s’arrête ici pour les Drômois qui auront réalisé un très beau début de saison avant de plonger progressivement.

Morzine-Avoriaz devait disposer d’Angers 2 pour s’économiser un match. Objectif atteint malgré une impossibilité d’accéder à la feuille de match en ligne, ce qui nous pousse à la concision. Les Pingouins s’imposent sans trembler 7-0 et rejoignent les quarts de finale, où ils s’étaient arrêtés en 2020.

A l’inverse des leaders, les deux dauphins ne pouvaient qu’espérer accéder au troisième match, puisqu’ils s’étaient inclinés lors de la première rencontre. Pour Annecy, il s’agissait d’un retour à la maison en défiant Amnéville. Les Chevaliers du Lac se plaçaient sur les bons rails en marquant rapidement deux buts par Allan Dugat et Alex Gauze, Gatien Tailly réagissait en infériorité mais Gauze d’un deuxième but personnel redonnait deux buts d’avance aux Annéciens. Les locaux se mirent définitivement à l’abri durant la deuxième période, avec des buts de Tom Combaz et Cyril Papa peu avant la sirène. Quentin Durand en supériorité entretenait un maigre espoir pour les Mosellans, mais Annecy maitrisait son sujet et terminait par deux buts de Cyril Papa et Niklas Westerlund (7-2). Match décisif ce soir à 19 heures.

La situation était sans doute un peu plus complexe encore pour Valenciennes qui avait essuyé une sévère défaite, qui plus est à domicile, et qui était condamnée à l’emporter deux fois à Vaujany-Grenoble pour éviter une élimination prématurée. La première marche était ce samedi, et Samuel Hatto ouvrait le score avant l’égalisation iséroise par Aubin Lamirault. Les Diables Rouges ne lâchèrent pas la pression et ajoutaient deux buts grâce à Romain Sadoine et Rohann Missonsa. Alors que la partie devenait tendue, les Nordistes gardaient la tête par Patrik Jaaskelainen et David Fritz-Dreysse, contre un but d’Hugo Letellier. Dans leur élément, ils s’imposeront logiquement en marquant deux nouveaux buts par Sadoine et Jaaskelainen (2-7). La première réaction fut au rendez-vous, il reste aux Diables à s’imposer demain pour faire du match 1 un mauvais souvenir oublié.

Avec Meudon, Valenciennes est en mission pour porter encore les couleurs mise à mal de la poule A. Les deux autres « têtes de série » ont en effet été éliminées, et ce en deux manches.

Reims accueillait Villard de Lans une semaine après la défaite dans le Vercors. Pratiquement tout s’est joué dans un prolifique premier tiers à sept buts : les Ours prenaient le meilleur par Pavel Kordule et Dan Przybyla, avant la réduction des Phénix de Tristan Mansson. Le scénario se répète dans les dix minutes suivantes avec pour buteurs visiteurs Przybyla et Marc-Antoine Gagnon, et Cyril David chez les Champenois. Avant le retour aux vestiaires, Eric Aurard creusait l’avantage des Ours et en fin de match, Jaromir Florian parachevait le succès, synonyme de qualification pour les Vertacomicoriens (2-6). C’est un coup dur pour les Phénix qui pouvaient prétendre à aller plus loin dans la compétition, tandis qu’il faudra se méfier de Villard de Lans, en confiance et qui n’a rien à perdre en quarts de finale.

Rouen 2 n’avait d’autres choix que de s’imposer face à Roanne, qui l’avait blanchi dans la Loire. Hélas pour le CHAR, le scénario s’est mué en une nouvelle large défaite. Il fallut quinze minutes aux Renards pour débloquer la situation avec un doublé de Charles-Olivier Ouimet. Sans trembler, ils comptèrent trois buts supplémentaires après quarante minutes, œuvres de Tommy Beaudoin, Philip Wong et Thomas Ravanel. Beaudoin et Ouimet corseront l’addition, avant qu’Eliott De Mali ne sauve l’honneur normand (1-7). En s’imposant tranquillement, Roanne assure sa place au tour suivant et s’évite un match 3 qui était prévu à un horaire de match U9, 9h25.

La dernière équipe à avoir assuré sa qualification dès hier soir est Courchevel-Méribel-Pralognan, qui devait l’emporter après l’avoir fait à Wasquehal samedi dernier. Raphaël Charlet ouvrait le score pour les Bouquetins, mais Dawson McKenzie égalisait pour les Lions. Pas de quoi faire douter les locaux qui reprenaient l’avantage par Kurt Sonne. Au contact, les Nordistes égalisèrent une deuxième fois par Martin Domian, puis une troisième par Lucas Herrera-Mione après un nouveau but de Sonne. Le match semblait se diriger vers les prolongations mais les cinq dernières minutes seront fatales pour les joueurs de Fabien Chardon : le nordiste Maxence Wagret, qui aura décidément fait beaucoup de mal à son ancienne équipe, inscrit le but vainqueur. Landon Trutt quittera sa cage pour tenter le tout pour le tout mais Marvin Krukoff en profitera pour parachever le succès, à l’instar de Connor MacLean une fois le match lâché par les visiteurs (6-3). L’HCMP est une formation capable de battre tout le monde à tout moment, et cette qualification en quarts de finale ne sera pas une bonne nouvelle pour l’équipe qui en héritera.

Enfin, Toulouse-Blagnac était à une victoire à la maison de se qualifier, après l’avoir emporté à Paris. Les débats furent animés tout au long de la partie, et les Français Volants menèrent de deux buts grâce à Arthur Nadaux et Mans Papaux, mais les Bélougas revinrent aussitôt par Eddy Martin-Whalen et Yanick Riendeau en trente-quatre secondes. Les Parisiens regagnaient tout de même les vestiaires en tête grâce à Papaux mais Sebastien Gauthier remettait Toulouse à niveau au retour au jeu, avant que Dany Coulombe n’offre le premier avantage aux locaux dans ce match. Ils le conserveront presque jusqu’à la fin du tiers, mais Mattéo Mahieu signa l’égalisation. Les Bélougas s’orientaient vers une qualification après les buts de Coulombe et Riendeau, mais c’était enterrer les Volants trop vite, et douter de leur jeu de puissance qui leur permettra de marquer deux nouveaux buts par Papaux (un triplé personnel) et Mahieu. Le but vainqueur sera finalement pour les hommes de la capitale, et Noah Athuil (6-7). Paris conduit Toulouse à un match décisif.

Un point poule de maintien avec une petite surprise en région parisienne : les Coqs de Courbevoie se déplaçaient chez les Jets d’Évry-Viry, et bien qu’ils aient encaissé l’ouverture du score par Damien Bourguignon après quinze secondes de jeu, ils domineront le reste de la partie en égalisant par Maxime Leroux, puis en prenant l’avantage par Palmyre Ligue qui s’octroiera même un doublé en marquant à trois secondes de la sirène finale (1-3). Avec deux victoires au compteur, Courbevoie est bien parti pour se maintenir, mais il faudra conserver la dynamique.
Le match entre Colmar et Poitiers, deux équipes qui ont décidément bien du mal à se rencontrer, a été reporté.

La Division 2 sur Hockey Archives

(Illustration : Olivier Lambert-Desgranges)

Les commentaires sont fermés.