Gap – Angers (Ligue Magnus, 14e journée)

33

Les Rapaces pointent à la 4e place et assurent pour le moment un bon début de saison. Un quart des matchs ont été joués et les bleus sont revenus de Strasbourg, dans une bonne série avec une défaite (2-1). Ce soir Gap reçoit les Ducs d’Angers. Les finalistes de l’exercice précédent ont connu un démarrage catastrophique et une série de 5 défaites.

Ils reviennent de Dijon en ayant empoché une victoire (3-4) qui faisait suite à 4 défaites. Seul rayon de soleil, 1 point pris à chacune des 3 rencontres perdues en dehors du temps réglementaire.

Le groupe angevin s’appuie sur un duo de gardien français. Alexis Neau, formé au club, prend plus de responsabilités et est titulaire ce soir. La défensive peut compter sur Michael Busto qui a un jeu physique et porté vers l’avant. Le Canadien Mathieu Gagnon arrive de Brest, et l’ex-international slovène Andrej Tavzelj apporte une grosse expérience. Au rayon français, on surveillera Gary Lévèque et Kevin Igier qui ont patiné tous les deux à Briançon à des périodes différentes. L’offensive est garnie de nombreux joueurs de qualité. Cody Campbell porte 35 points en 42 matchs la saison dernière. Maxime Lacroix a fait encore mieux avec 63 points pour 42 parties. À suivre, les Canadiens Yannick Riendeau et Jonathan Lessard. Les joueurs de l’hexagone sont bien présents avec les internationaux Mathieu Briand et Brian Henderson. On suivra aussi Robin Gaborit (formé à Cholet), qui apporte des points pour son équipe. Mathieu Frecon, Hugo Casini et Julien Albert ont déjà une belle expérience.

Gap, pour sa part, enregistre deux renforts. Tout d’abord suite au remplacement de Thibaut Farina faisant valoir sa décision de départ, Anthony Rech fait son retour. Son contrat prévoyait une clause libératoire pour l’étranger. Zoug l’a accueilli pour sa réserve de LNB mais il est de retour en France. L’Alp’Aréna redevient son jardin. En défense, c’est Patrick Mac Eachen qui a fait l’aller-retour depuis Atlanta et qui vient renforcer le secteur défensif. Enfin, Patrick Marsh est annoncé, lui aussi, sur le départ.

La partie s’engage tout en vitesse et Angers répond présent. Les matchs face aux Ducs ont toujours été compliqués et cela ne change pas le scénario. Dave Labrecque effectue une bonne réception de passe dans le slot et trouve une première chaude alerte sur le portier Alexis Neau (1’20). Angers gagne des duels et domine sur la vivacité. Mais un oubli défensif se paie cash. Le puck est perdu en zone défensive au niveau de la ligne bleue. Un jeu à trois des Angevins est concrétisé par Maxime Lacroix (3’20 : 0-1).

GapAng1En infériorité numérique, Angers compense toujours par son intensité. Le duel gagné permet aux blancs de se dégager. Les Rapaces haussent le niveau de jeu avec une circulation de palet rapide et précise. Labrecque peut lancer de la bleue dans le trafic. Le palet est dévié hors du cadre (6’25). Les Ducs gagnent le palet sur la mise au jeu en zone défensive et se projettent rapidement vers l’avant. En deux passes le palet arrive dans le camp adverse. Casini, parfaitement décalé au second poteau, est servi par Riendeau. Dans le mouvement Fouquerel ne peut pas arrêter le puck de la jambière (7’03 : 0-2).

Angers est présent par un forcing très haut. À nouveau un palet perdu dans le slot permet une déviation de la palette de Briand qui est stoppé dans les bottes du portier gapençais (9’45). Gap est perturbé sur les duels et dans la distribution du jeu, mais parvient à revenir au score sur un tir près de la bande. La rondelle passe entre le poteau et le gardien qui ne ferme pas totalement son angle (1-2).

Une belle échappée permet à Bernier de transmettre la rondelle à Ringrose dans le mouvement. Le shoot arrive directement sur le gardien (12’08). Gap termine plus fort la période avec Craige ou bien Essery. Ce dernier part seul et shoot directement sur le portier à 17’35. Les Ducs ont dominé cette première période avec un jeu vif et un pressing intense sur le joueur.

Gap reprend la partie à la vitesse produite en fin de première période. Grosse bataille dans la bande pour ressortir la rondelle et Bouvet la reçoit plein centre du slot. Tir sous les jambes de Neau (22’57 : 2-2). Gap manque le coche sur une échappée solo alimentée par une extra-passe venu directement de la zone défensive. Le duel face au gardien est perdu (23’20). Les bleus démarrent vraiment fort dans ce deuxième tiers avec encore une belle déviation devant les cages de Neau (24’21).

La rapidité des Rapaces laisse des espaces dans l’enclave adverse, Angers est pris de vitesse. Comme à son habitude, Gap sait réagir face à l’adversité. Mais les Ducs ne tardent pas à se booster face à la situation périlleuse. Un gros pressing devant Fouquerel provoque un lancé qui est dégagé mais, à la bleue, les Angevins renvoient la rondelle à la cage. Fouquerel revient sur ses appuis et fait le déplacement pour capter le puck de la mitaine (26’50). Lacroix parvient à être seul dans le slot et trouve un lancer (28’40).

GapAng2Angers est en plein dans son « momentum » avec Riendeau, le long de la bande qui remonte le palet et exécute un tour de cage rapide et place le palet dans l’enclave. La défense nettoie la zone (31’05).

La valse des pénalités débute dans ce match qui a été propre depuis le début. Bernier est pénalisé de 2’+2’ pour une crosse haute qui n’était pas un acte d’agression mais plutôt un mouvement de jeu sur la crosse adverse. Sur le power-play, le cerbère gapençais fait encore des miracles pour tenir son équipe dans le match avec une  mitaine qui dévie le shoot (33’52). Sur l’action suivante, un regroupement massif s’agglomère sur Fouquerel et c’est l’explication ! Les gants tombent et Riendeau écope de 10’+20’ pour charge et la méconduite.
Gap s’impose au physique avec de belles mises en échec.

Deux nouvelles pénalités contre les Ducs provoquent les supériorités mais Gap se casse les dents sur le regroupement défensif angevin. En plus des duels remportés par les Angevins, il faut souligner une quantité de passes gapençaises n’arrivant pas au bon endroit et des contrôles de puck aléatoires. Angers fait le dos rond et tient jusqu’à la pause. Les Rapaces ont laissé passer plusieurs occasions de prendre les devants au score. Sur ce tiers, Gap a démontré son envie et sa capacité à réagir mais n’a pas concrétisé les temps forts.

 

Troisième vingt et les deux teams se donnent coup pour coup. Briand avec un marquage très large peut shooter à la cage (42’42). On peut souligner que Thillet revient sur la première ligne et reprend son placement habituel. À noter que Di Dio Balsamo manque cruellement d’efficacité dans le contrôle de la rondelle.

GapAng3Gap se retrouve en infériorité mais King trouve le moyen de déborder son vis-à-vis et se présente devant le portier. Neau est impeccable (48’40). Juste à la fin de la pénalité Essery sauve son équipe en bloquant un tir en se jetant au sol.

Le jeu est rapide et va d’une cage à l’autre, chaque équipe peut prendre l’ascendant au score, mais ce soir on a droit à un très beau duel de gardiens. Labrecque gagne son duel dans la zone offensive et, en se retournant sur lui-même, s’ouvre le but mais le tir passe derrière la cage. Il s’agit de la plus importante occasion de ce tiers (50’39). Les Rapaces passent la surmultipliée pour pouvoir gagner. Isackson lance à la cage et le puck passe au ras du poteau (51’33).

Les Angevins n’arrivent plus à sortir de leur zone. Il faudra une pénalité de Crinon pour revoir les Ducs à l’avant. Gap peine à sortir la rondelle en infériorité et, pire, le jeu revient dans les bottes de Fouquerel qui gèle la situation (53’57). Gap tue la pénalité et reprend son jeu tout en vitesse, mais dans la précipitation c’est un surnombre qui est sifflé. Une pénalité stupide qui remet les Rapaces en danger. Face à un jeu de puissance bien organisé, les bleus s’accrochent « bec et serres ». Mc Eachen se couche sur un lancer. Ensuite Fouquerel dévie le palet du bras et les deux équipes se retrouvent une nouvelle fois à égalité. La fin de période va à cent à l’heure et Isackson trouve encore un bon shoot mais dévié par Alexis Neau (58’22). Angers termine fort défensivement en gagnant bon nombre de duels mais à la dernière seconde est pénalisé pour un cinglage de Walls.

GapAng4Angers a démontré que cette équipe valait bien mieux que ce que le classement actuel affiche. La mort subite s’engage et Gap à la chance d’entamer un 4 contre 3 mais il faut bien dire que l’efficacité en supériorité n’a pas été son fort sur ce match. Gap entame le jeu à tombeau ouvert et Rech shoote au second poteau, dévié par le gardien (60’36).

Les Rapaces monopolisent le palet et même si Angers revient à 3 contre 3 ; les Ducs ne trouvent aucune possibilité de mettre le danger devant Fouquerel. Le palet passe devant les buts de Neau plusieurs fois mais il manque toujours un dernier détail ou un joueur mieux placé pour concrétiser. Mais Isackson qui remonte le palet en solo recoupe vers le centre de la glace, et du revers, loge le palet sous la barre (65’21 : 3-2).

Cette fois c’est gagné ! Le dénouement a été long à venir mais le match fut parfait d’intensité même si des erreurs techniques ont compliqué la tâche des Gapençais. Angers a démontré un jeu très bien organisé mais a buté sur le bon repli défensif des Gapençais. Angers va sûrement rebondir et revenir parmi les meilleurs dans le futur proche. Dès dimanche Angers recevra Épinal, par contre Gap peut récupérer physiquement car les Rapaces ne joueront que vendredi prochain en recevant également le Gamyo.

GapAng5
Élus meilleurs joueurs : Maxime Lacroix (Angers) et Jesse Craige (Gap).

Réactions d’après-match :

Jean-François Jodoin (coach d’Angers) : « C’est l’histoire qui se répète avec cette défaite d’un but. C’est toujours le même scénario pour nous et on a encore accordé un but casquette. On a un problème d’inconstance de notre gardien. Mais on a fait un très bon match. »

Luciano Basile (coach de Gap) : « On a eu une bonne réaction après un départ compliqué. On a été pris à froid après ces deux buts. (…) On a bien réagi même s’il ya eu du déchet techniquement, c’est pour ça que le résultat est bon pour nous. Rien n’a été facile et il a fallu aller les chercher les deux points. »

Gap – Angers 3-2 après prolongation (1-2, 1-0, 0-0, 1-0)
Vendredi 21 octobre 2016 à 20h30 – Alp’arena. 2074 spectateurs
Arbitres : M. Barbez assisté de M. Barbez et M. Margry
Pénalités : Gap 10′ (0′, 4′, 6′, 0′) – Angers 48′ (2′, 4’+10’+20′, 2′, 10′)
Tirs : Gap 43 (10, 13, 13, 7) – Angers 31 (7, 11, 13, 0)
Arrêts : Fouquerel (93,5%) – Neau (93%)

Évolution du score :
0-1 à 03’20″ : Lacroix assisté de Riendeau et Gaborit
0-2 à 07’03″ : Gaborit assisté de Riendeau et Tavzelj
1-2 à 12’02″ : Labrecque assisté de Faure et Thillet
2-2 à 22’57″ : Bouvet assisté de Serer et Di Dio Balsamo
3-2 à 65’21″ : Isackson assisté de Bouvet et Mc Eachen

Gap

Attaquants :
Marc André Bernier – Dave Labrecque – Sean Ringrose
Christian Isackson – Kyle Essery – Kevin King
Anthony Rech – Kevin Da Costa – Dimitri Thillet
Cédric Di Dio Balsamo – Marius Serer – Maurin Bouvet
Benoit Vallier

Défenseurs :
Pierre Crinon – Patrick Mc Eachen
Max Ross – Jesse Craige
Thomas Carr – Raphaël Faure
Loïc Chapelier

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand. Absents : Brett Ferguson (opération de la hanche), Ryan Bullock.

Angers

Attaquants :
Yannick Riendeau – Maxime Lacroix – Robin Gaborit
Braden Walls – Cody Campbell – Jonathan Lessard
Mathieu Frécon – Mathieu Briand – Brian Henderson
Gauthier Gibert – Hugo Casini – Augustin Nalliod-Icazard

Défenseurs :
Andrej Tavzelj – Kevin Igier
Charles-Olivier Roussel – Mathieu Gagnon
Gary Lévèque – Michael Busto
Paul Bahain

Gardien :
Alexis Neau

Remplaçant : Léo Bertein. Absents : Julien Albert, Mathieu Depanian. 

Les commentaires sont fermés.

sed adipiscing commodo Praesent ut id