Gap – Dijon (Ligue Magnus, 24e journée)

46

Les Rapaces accueillent un mal-classé : Dijon est la 2e moins bonne attaque avec Epinal (54 buts) et la pire défense avec Nice (80 buts). Mais les Ducs ont défait Lyon sur leur glace de Trimolet.

Menés 0-3, ils ont tout simplement « collé » un 6-0 en deux périodes aux Lions avec deux buts et une assistance de Mathias Månsson. Cet exploit termine une longue série de 7 défaites de suite. Månsson domine son groupe avec 22 points.

Gap pour sa part a gagné à l’île Lacroix contre les Dragons qui ont plié face au jeu intensif des hauts Alpins.

Le coup d’envoi fictif est donné par Kristaps Basevicks, qui vient juste d’être recruté mais pas encore validé pour ce soir. Ce défenseur letton sort fraîchement de la catégorie junior. Il a d’ailleurs évolué en championnat junior de Finlande aux Ässät Pori avec le trophée du meilleur ratio +/- (+37) en 2015. La saison dernière il a joué en championnat autrichien sénior avec l’Olimpija Ljubljana. Il a aussi participé à 3 matchs avec la sélection nationale lettonne.

Au rayon des blessés, Gap fera encore sans Crinon, Bullock, Chapelier. Labrecque risque de voir sa saison compromise.

Gap Dij1Les Ducs de Dijon imposent un bon rythme de démarrage et prennent un premier lancer, bien bloqué par Fouquerel (3’26). Les deux équipes s’interceptent et ne laissent pas de gros espaces en défense. Bernier place un palet sous la barre de Buysse à la première grosse occasion des Rapaces (3’55 : 1-0).

La partie est réellement lancée pour les bleus qui, maintenant, prennent le dessus dans la vitesse de patinage. Rech s’impose en zone offensive et reçoit un bon palet de Bouvet (4’25). L’échec-avant est intense et le duo Essery-Valier gêne la remontée des jaunes. Gros choc entre Bernier et Stefishen qui voit les deux joueurs essuyer la glace. Ringrose se trouve plein centre devant le portier et tire instantanément. Mais sur l’action suivante, c’est Thillet qui est décalé et double la mise (8’20 : 2-0).

Gap Dij2Gap est omniprésent dans le jeu et Rech décalé au deuxième poteau place le palet en hauteur mais directement sur Buysse. Le défi physique est largement en faveur des bleus. Dijon trouve bien quelque rares shoots de loin mais sans grand danger pour Gap. Joris Rama participe à l’offensive et trouve un bon lancer (12’17). Une belle combinaison est élaborée dans la zone défensive des Bourguignons et Ringrose est à la conclusion (13’56). Patrick White trouve un bon tir cadré, mais le puck percute l’épaule de Fouquerel (14’31).

Les Dijonnais sont pris à la gorge dans cette fin de tiers. Gap ne baisse pas le rythme de patinage. Mais les jaunes se font violence pour revenir avec un revers qui passe au ras de la base du poteau (17’29). Dans la dernière seconde, Silvenoinnen passe pour Maher qui décoche le tir. Dijon a commencé ce tiers dans de bonnes dispositions, mais encore une fois l’intensité de Gap a fait la différence. Les bleus, portés vers l’avant, ont tout de même laissé quelques espaces à l’arrière qui n’ont pas été exploités.

Gap Dij3Deuxième jeu, Gap purge une pénalité en début de tiers. Les Rapaces parviennent à tuer l’infériorité malgré un rebond dangereux sur Fouquerel et difficilement saisissable. La zone est nettoyée. Mieux, le duo Da Costa – Di Dio Balsamo se jette à l’avant et conclut d’un lancer que Buysse lâche d’une mitaine fébrile (23’42 : 3-0). Les bleus parviennent à prendre de vitesse une équipe dijonnaise qui subit la vista des hauts-alpins. Essery reçoit une extra-passe venue de la zone défensive. Il part seul défier Buysse, mais le portier gagne son duel (24’15).

Les Ducs sont en grande difficulté et ne parviennent pas à se hisser au niveau de l’intensité de Gap. Par à-coups les jaunes parviennent à créer quelques échecs et se trouve une occasion de loin. Le lancer traverse le trafic mais personne ne parvient à capter ce puck fuyant (27’40). Les bleus s’imposent dans la zone offensive et bloque toute sortie des Ducs. Valier concrétise un moment fort dans le slot (28’34 : 4-0). Sur l’action suivante Bouvet et Carr fonce directement à la cage et le Français score (28’51 : 5-0).

Jonathan Paredes prend un temps mort et Henri-Corentin Buysse jette l’éponge. C’est Pierre Pawelek qui le supplée. Le coach bourguignon invective son groupe pour relancer la machine. Et ce sont Maher et Lamboley qui réagissent avec un tir dévié. Silvenoinnen lance à la bleue, mais le portier gapençais dégage des bottes (31’12).

Gap reprend rapidement le contrôle de la situation. Les jaunes ont beaucoup de difficultés dans la maîtrise du palet avec des passes peu ajustées ou des pertes de contrôle de la rondelle. Chris Isackson navigue en zone offensive avec dextérité et dribble. Il repique vers le slot et lance en pleine lucarne (35’47 : 6-0). Dijon termine le tiers en poussant pour réduire la marque. Métais et Kolba s’associent mais Fouquerel gèle le puck sans problème (37’47). Dijon a pris l’eau de toutes part dans cette période et n’a jamais montré une capacité à renverser la situation même s’il y a eu des bribes de révolte.

Gap Dij4Troisième partie : Les Ducs reviennent sur la glace avec de bonnes intentions. Patrick White se lance dans un super numéro, traverse toute la zone offensive et shoote rapidement. La mitaine du portier gapençais ne faillit pas (41’03). Enfin les Ducs sont décidés à produire du jeu. Cela s’enchaîne assez bien mais de là à passer le rideau défensif il y a une marche qui est trop importante. Jensen gagne un bon duel et lance sur Fouquerel qui bloque de sa crosse au sol (45’25). À noter le très gros boulot de Bernier qui, placé devant, sait revenir très rapidement au repli défensif.

La troisième période est celle où les jaunes tentent tant bien que mal de scorer, mais les duels sont souvent perdus et les possibilités de tirs réduites. Nouveau power-play en faveur de Dijon dans la toute dernière minute de jeu. Mais c’est Gap qui attaque avec Da Costa – Balsamo. Kevin Da Costa du revers soulève son palet mais ne cadre pas. Et la partie se termine sur une domination gapençaise.

Dijon n’aura jamais pu résoudre ses problèmes, la faute à des sautes d’engagements et des erreurs techniques. Gap a fait une très bonne rencontre et a imposé sa vivacité. Cette victoire gonfle le moral après celle obtenue à Rouen.

Mardi Dijon se déplace à Amiens pour une rencontre de bas de tableau. Vendredi, Gap voyagera vers l’Iceberg de Strasbourg.

Elus meilleurs joueurs : Pierre Pawelek pour Dijon et Clément Fouquerel pour Gap.

Réactions d’après-match :

Luciano Basile (coach de Gap) : « Voilà une bonne semaine, je pense que le match à Rouen, au vu de la confiance que l’on a montré aujourd’hui, a le goût du match-référence. On a entamé le match un peu léger les deux, trois premières minutes. J’ai trouvé qu’on était au-dessus au niveau de l’intensité et de la rapidité mais on prenait un peu trop de risques. Après le premier tiers, on a recadré. J’ai demandé de jouer simple. J’ai trouvé qu’on avait pas mal perdu de palets en zone neutre et accordé quelques occasions. Le deuxième tiers a été un très gros tiers et j’ai aimé qu’au troisième on soit allé chercher le blanchissage pour Clément (Fouquerel) plutôt que des buts. (…) On a joué simple, on a été appliqué, et on a bossé (…) On a travaillé très très fort, tout le monde et les quatre blocs marquent encore. »

Jonathan Paredes (coach de Dijon) : « Ils ont patiné fort, nous on n’a pas patiné ! Nos temps faibles ont été très faibles. On n’a pas été présents sur notre zone défensive, sur les points clés que l’on avait données pour le match. (…) Je pense que c’est ce qui fait la différence, une grosse partie de la différence, il n’y a pas que ça. On commet des erreurs défensives, des largesses. Il n’y a pas une ligne pour rattraper l’autre, mentalement ça chute vite ! (…) On espère que ça va vite réagir mardi face à une grosse équipe d’Amiens qui a perdu ce soir, mais qui va poser un défi physique important. (…) On est capable de réagir, mais maintenant il faut agir. ».

Gap – Dijon 6-0 (2-0, 4-0, 0-0)
Vendredi 2 décembre 2016 à 20h30 – Alp’arena. 1652 spectateurs
Arbitres : M. Bourreau assisté de M. Courgeon et M. Constantineau
Pénalités : Gap 6’ (2′ ; 2′ ; 2′) – Dijon 4’ (0′ ; 2′ ; 0’)
Tirs : Gap 26 (11; 14 ; 1) – Dijon 19 (5 ; 11 ; 3)

Score :
1-0 à 03’55″ : Bernier assisté de Mac Eachen et King
2-0 à 07’20″ : Thillet assisté de Ross et Craige
3-0 à 23’42″ : Di Dio Balsamo (inf. num.)
4-0 à 28’34″ : Valier assisté de Isackson et Essery
5-0 à 28’51″ : Bouvet assisté de Carr et Rech
6-0 à 35’47″ : Isackson assisté de Valier et Faure

Gap

Attaquants :
Marc-André Bernier – Kevin King – Sean Ringrose
Dimitri Thillet – Anthony Rech – Maurin Bouvet
Christian Isackson – Kyle Essery – Benoit Valier
Cédric Di Dio Balsamo – Marius Serer – Kevin Da Costa

Défenseurs :
Jesse Craige – Max Ross
Patrick Mc Eachen – Thomas Carr
Raphaël Faure – Joris Rama

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absent : Ryan Bullock (retour au pays), Loïc Chapelier, Pierre Crinon, Dave Labrecque (saison compromise)

Dijon

Attaquants :
Mathias Månsson – Robin Lamboley – Michael Fallon
Patrick White – Jimmy Jensen – Spence Edwards
Taylor Stefishen – Julien Laplace – Fabien Métais
Alois Franzino – César Joffre – Anthony Goncalves

Défenseurs :
Benoit Quessandier – Matt Maher
Marek Kolba – Vincent Melin
Riku Silvennoinen – Giffen Nyren
Maxime Ritz – Arnaud Lazzaroni

Gardien :
Henri-Corentin Buysse remplacé par Pierre Pawelek à 28’51

Absents : Flavien Fondadouze, Giffen Nyren, Johan Andersson, Aleksandr Rindal.

Les commentaires sont fermés.

Lorem suscipit ipsum accumsan quis porta. eget Aenean consectetur