L’Allemagne se libère dans un festival offensif

39

Après avoir commencé difficilement à l’extérieur, l’Allemagne lance la préparation de son championnat du monde à domicile en recevant la République Tchèque à Nuremberg devant 6550 spectateurs.

REIMER Patrick 160508 553On attend des Allemands un déblocage offensif avec l’arrivée du premier joueur de NHL Tobias Rieder mais aussi de Patrick Reimer, le meilleur marqueur de DEL qui a été élu pour la troisième fois joueur de l’année. Reimer est devant un public conquis puisqu’il joue sur la première ligne de Nuremberg avec le jeune Yasin Ehliz et avec le vétéran canadien Steven Reinprecht.

Mais que valent Ehliz et Reimer sans l’ancien champion du monde (et champion de France avec Mulhouse) ? C’est la question que se pose une équipe d’Allemagne qui manque fortement de profondeur au centre, surtout avec la blessure du vieillissant Marcel Goc (qui suivra les Mondial comme… commentateur télé). Le Canadien naturalisé Brent Raedeke a été aligné entre Ehliz et Reimer, à « la place de Reinprecht ».

Les Tchèques attendent leurs principaux renforts juste après et sont arrivés avec 28 joueurs dont des seconds couteaux. David Musil fait sa première apparition en équipe nationale pour essayer de poursuivre la dynastie familiale. Son père et son grand-père, František Musil et Jaroslav Holík, comptent plus de 100 sélections et ont été champions du monde. David n’en est pas encore là : il est avec Košťálek, autre jeune joueur d’AHL, sur la quatrième paire défensive, qui est surtout là pour être testée pour l’avenir sans grand espoir d’aller au Mondial.

Le match commence de manière difficile avec deux grosses erreurs de Brent Raedeke qui provoquent deux occasions adverses. Il ne faut pas toujours se fier à la première impression… L’Allemagne devient dangereuse avec son premier avantage numérique, mais Philip Gogulla manque le cadre. Pasacl Zerressen trouve ensuite Patrick Hager en très bonne position, mais le tir de celui-ci frappe le poteau droit. L’action se termine toutefois par une pénalité tchèque, cette fois exploitée… par Brent Raedeke, entre les bottes de Francouz. L’Allemagne préserve le 1-0 jusqu’à la pause grâce au gardien Timo Pielmeier qui arrête une échappée de Robert Kousal.

Les Tchèques patinent plus et sont plus mordants dans les duels au deuxième tiers-temps. Ils font alors mieux valoir leur supériorité technique. Ils répliquent eux aussi en jeu de puissance, juste après la mi-match Roman Horák se positionne devant la cage et dévie un slap de Jan Rutta. Cette égalisation ouvre la voie à une incroyable succession de buts : lancer puissant de Denis Reul ; percée de Jakub Lev sur l’aile gauche et tir entre les bottes de Pielmeier ; lucarne de Philip Gogulla pour fêter ses 150 sélections ; troisième égalisation signée Tomas Hyka sur une passe transversale de Holík à travers la zone offensive. Le clou est mis par des Allemands tenaces qui reprennent l’avantage pour la quatrième fois avec un tir placé de Bernhard Ebner, défenseur arrivé en soutien d’un contre mené par Ehliz et Ebner.

PIELMEIER Timo 160508 4926 buts en moins de 4 minutes, et retour à la case départ avec un but d’écart (4-3). Retour au banc, surtout pour le gardien Pavel Francouz, grand perdant dans cette affaire. Les portiers tchèques sont en effet dans une concurrence à trois (avec Mrázek resté à Prague ce week-end), sachant que deux d’entre eux alterneront pendant le Mondial et que le troisième sera en tribune. C’est donc dans la désillusion que Francouz cède sa place à Furch… mais cette entrée n’est pas un cadeau pour lui non plus. À une minute de la seconde pause, Jan Rutta accroche Yasin Ehliz, qui se voit accorder un tir de pénalité et le transforme.

Yasin Ehliz, d’habitude le « troisième homme » de la ligne-vedette de Nuremberg, devient alors la vedette de la soirée. Il ajoute deux nouveaux buts dans la dernière période, sur une contre-attaque conclue d’un revers parfait puis sur un palet perdu par la défense tchèque. Furch a lui aussi été abandonné, et Timo Pielmeier n’est pas mieux aidé en encaissant un but sur une dernière pénalité, un retard de jeu de Felix Schütz. Ce n’était pas vraiment un match à mettre un gardien dehors…

Désignés joueurs du match : Yasin Ehliz pour l’Allemagne et Roman Horák pour la République Tchèque.

Commentaires d’après-match

Yasin Ehliz (attaquant de l’Allemagne) : « Les petites choses que nous avons mal faites dans notre zone devront être corrigées d’ici le championnat du monde. J’étais assez excité aujourd’hui, c’est bien sûr un formidable sentiment de marquer devant son propre public. Le sélectionneur ne m’a pas promis de place, il reste encore trois rencontres. Je ne considère pas le fait d’avoir été aussi aligné en infériorité comme un signe particulier. »

Marco Sturm (entraîneur de l’Allemagne) : « Je suis satisfait du résultat, moins de la manière. Nous étions nerveux au début et nous avons fait beaucoup d’erreurs. On a vu que les gars étaient excités. Yasin Ehliz a été notre meilleur joueur et a envoyé un signal en vue des championnats du monde. »

Josef Jandač (entraîneur de la République Tchèque) : « Nous avons bien réagi aux buts adverses mais ensuite nous en avons encaissé de nouveau. Ce n’est pas ce que nous avions imaginé. Nous avons dit aux joueurs qu’il fallait plus de concentration. Nous avons pris des buts sur des erreurs assez grosses, que ce soit des tirs non bloqués, un mauvais backchecking ou même l’erreur de Košťálek sur la ligne bleue. Un autre point à améliorer est le jeu avec le palet. Nous ne l’avons pas bien traité. »

 

Allemagne – République Tchèque 7-4 (1-0, 4-3, 2-1)
Samedi 22 avril 2017 à 16h00 à Nuremberg. 6550 spectateurs.
Arbitrage de Stephan Bauer et Marian Rohatsch (TCH) assistés d’Andreas Flad et Thorsten Lajoie (ALL).
Pénalités : Allemagne 10′ (2′, 4′, 4′) ; République Tchèque 6′ (6′, 0′, 0′).
Tirs : Allemagne 28 (6, 12, 10) ; République Tchèque 37 (15, 10, 12).

Évolution du score :
1-0 à 10’57 » : Raedeke assisté d’Ehrhoff et Reimer (sup. num.)
1-1 à 31’54 » : Horák assisté de Rutta (sup. num.)
2-1 à 32’53 » : Reul assisté de Hospelt et Raedeke
2-2 à 33’13 » : Lev assisté de Kubalík et Košťálek
3-2 à 34’21 » : Gogulla assisté de Müller et Hager
3-3 à 35’07 » : Hyka assisté de Holík
4-3 à 35’31 » : Ebner assisté d’Ehliz et Reimer
5-3 à 39’05 » : Ehliz (tir de pénalité)
6-3 à 53’38 » : Ehliz assisté de Zerressen et Reimer
7-3 à 57’27 » : Ehliz assisté de Reimer et Raedeke
7-4 à 59’39 » : Hyka assisté de Rutta (sup. num.)

Allemagne

Attaquants :
Frederik Tiffels (+1) – Matthias Plachta – Tobias Rieder
Philip Gogulla (+1) – Patrick Hager (+1, 2′) – Felix Schütz (+1, 4′)
Yasin Ehliz (+2) – Brent Raedeke (+2) – Patrick Reimer (+2)
David Wolf (+1) – Kai Hospelt (2′) – Thomas Oppenheimer
Marcel Noebels (2′)

Défenseurs :
Pascal Zerressen – Christian Ehrhoff (C, -2)
Moritz Müller (+2) – Denis Reul (+2)
Frank Hördler (+3) – Sinan Akdag (+1)
Bernhard Ebner

Gardien :
Timo Pielmeier

Remplaçants : Dennis Endras (G), Stephan Daschner, Nicolas Krämmer, Marcus Kink. En réserve : Mathias Niederberger (G).

République Tchèque

Attaquants :
Michal Řepík (-1) – Roman Červenka (-1) – Michal Birner (-1)
Lukáš Kašpar (-1) – Roman Horák (-2) – Jiří Sekáč (-2)
Tomáš Hyka (+1) – Petr Holík (+1) – Robert Kousal
Jakub Lev (-1) – Robin Hanzl – Dominik Kubalík (2′)
Radan Lenc (-2)

Défenseurs :
Jan Rutta (-2) – Jakub Jeřábek (C, -1)
Tomáš Kundrátek (-1) – Jan Kolář (-1, 2′)
Adam Polášek (-1, 2′) – Libor Šulák (-1)
Jan Košťálek (+1) – David Musil

Gardien :
Pavel Francouz puis Dominik Furch à 35’31 »

En réserve : Milan Doudera, David Sklenička (D), Petr Vrána, Lukáš Radil, Tomáš Zohorna (A).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

leo eleifend vulputate, ipsum mi, id,