Les places pour Bercy valent cher

49

Tous deux présents à Paris dans une semaine, Tchèques et Finlandais ont reçu leurs renforts de NHL et se présentent dans une configuration proche de la version du début du championnat du monde. Beaucoup de joueurs jouent leur place à Paris ce week-end et les lignes doivent se former.

VORACEK Jakub 150507 230Le staff tchèque a appris dans la journée les résultats de l’IRM passée à Prague par Tomáš Filippi : l’épaule de l’attaquant de Magnitogorsk n’est pas aux mieux et le sélectionneur ne retiendra pas de joueurs qui ne sont pas à 100%. Pour autant, cela ne simplifie qu’un peu le schmilblik : il reste en particulier 13 défenseurs dans l’effectif !

Lors de la dernière confrontation en février à Göteborg, la République Tchèque avait battu la Finlande 7-1. Le match prend d’abord une tournure bien différente… Dès la troisième minute, la défense locale se déplace mal lors de la passe le long de la ligne bleue de Vittasmäki vers Hietanen, et Mika Pyörala, libre, est habile à dévier le palet entre les jambières de Petr Mrázek. Le gardien de Detroit n’est pas à son avantage sur le second but : il arrête du bouclier le tir de la ligne bleue de Veli-Matti Vittasmäki en laissant un rebond juteux, et se fait glisser le palet sous les bottes par Miro Aaltonen (0-2).

Les supporters de České Budějovice maintiennent leur soutien à toute épreuve, bien content de l’organisation de cette dernière manche l’Euro Hockey Tour dans leur ville. Ils se font remarquer notamment par des chants en l’honneur du sélectionneur national Josef Jandač, dont ils n’ont pas oublié le passage réussi dans le club local (qui ne réussit pas à quitter la deuxième division malgré le fort support populaire).

Sur la première ligne tchèque, le centre Petr Holík (s’apprête à quitter son club formateur Zlín pour Cherepovets et la KHL) semble simplement « chauffer la place » pour l’arrivée de Plekanec. Il sait toutefois saisir cette opportunité en se plaçant toujours bien au milieu de ses ailiers-vedettes. Il attire les défenseurs en venant se positionner en relais entre Voracek à l’aile droite et Červenka qui se fait oublier devant la cage, et qu’il sert parfaitement du revers pour une redirection parfaite (1-2).

À la mi-match, Ohtamaa et Kukkonen partent en prison à cinquante secondes d’écart. Les Tchèques ne marquent pas à 5 contre 3, mais y parviennent à 5 contre 4 grâce à un slap puissant de Jan Kolář. Le gardien Harri Säteri a été masqué par le bon travail de Radil. Les Tchèques dominent ensuite et ont plus d’occasions de prendre l’avantage. Ils y parviennent logiquement en troisième période : Robin Hanzl travaille derrière la cage avec Lukáš Kašpar puis vient conclure ce bon cycling à deux dans le slot (3-2).

AHO Sebastian 160506 654Si la première ligne tchèque a bien fonctionné, ce n’est pas le cas de la première ligne finlandaise. Sebastian Aho a certes été bon, mais n’a pas trouvé de bonne alchimie avec ses collègues de ligne. Son ancien partenaire de l’équipe championne du monde junior Jesse Puljujärvi a été particulièrement décevant, ne réussissant pas à se placer pour ouvrir des lignes de passe. Or, après ses titres mondiaux en U20 et U18, il vient de vivre une saison difficile en partant en Amérique du Nord. Avec un faible de temps de jeu, il a régressé à un âge où il est important de se développer. Le méga-espoir a fait triste figure et devra vite retrouver le rythme pour prouver sa valeur ce week-end.

Pour ses grands débuts en équipe nationale, le défenseur Julius Honka a été beaucoup plus intéressant. Il a montré son potentiel créatif sans montrer beaucoup de faiblesses. La deuxième ligne offensive Hintz-Aaltonen-Rantanen a fait un bon match, mais l’autre Aaltonen (Juhamatti), en difficulté dernièrement puisqu’il n’a pas mis de but depuis février, n’a rien montré de bon pour gagner sa place.

Commentaires d’après-match :

Josef Jandač (entraîneur de la République Tchèque) : « Bien sûr certaines choses se sont cristallisées, mais il reste deux rencontres et nous ne voulons pas tirer de conclusions, nous n’avons pas encore notre conviction finale. Il faut tenir compte du fait que Plekanec et Pastrňák vont arriver. Nous apprécisions vraiment le choix de Pastrňák car il n’y a pas beaucoup de joueurs de NHL qui viennent au championnat du monde avant d’avoir signé leur nouveau contrat. »

Petr Mrázek (gardien de la République Tchèque) : « Je n’ai pas joué de match depuis trois semaines et j’ai encaissé un but sur la première attaque finlandaise, ce qui est inconfortable pour un gardien. Mais c’est quand c’est psychologiquement difficile qu’il faut se redresser. J’ai été troublé pendant les quinze premières minutes. La glace est différente. Je perdais le palet de vue à cause des publicités sur la glace et dans les bandes. Mais je me suis apaisé et c’est allé mieux. Parfois j’attendais un tir et les Finlandais faisaient deux ou trois passes et cherchaient la cage ouverte, ce qui est inhabituel. Mais je peux m’habituer et ces matches vont m’y aider. »

 

République Tchèque – Finlande 3-2 (1-2, 1-0, 1-0)
Jeudi 27 avril 2017 à 18h30 à la Budvar Arena de České Budějovice. 6205 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman et Mikhaïl Buturlin (RUS) assistés de Tomáš Brejcha et Libor Suchánek (TCH).
Pénalités : République Tchèque 10′ (4′, 2′, 4′) ; Finlande 10′ (2′, 8′, 0′).
Tirs : République Tchèque 39 (12, 17, 10) ; Finlande 29 (12, 8, 9).

Évolution du score :
0-1 à 02’55 » : Pihlström assisté de Hietanen et Vittasmäki
0-2 à 07’54 » : M. Aaltonen assisté de Vittasmäki et Rantanen
1-2 à 14’29 » : Červenka assisté de Holík et Voráček
2-2 à 29’48 » : Rutta assisté de Kempný (sup. num.)
3-2 à 45’06 » : Hanzl assisté de Kašpar

République Tchèque

Attaquants :
Roman Červenka (+1, 2′) – Petr Holík (+1) – Jakub Voráček (+1, 2′)
Jiří Sekáč – Jan Kovář – Lukáš Radil
Michal Birner (-1) – Petr Vrána (-1) – Michal Řepík (-1)
Jakub Lev – Robin Hanzl – Lukáš Kašpar (2′)

Défenseurs :
Jakub Krejčík (+1) – Radko Gudas (+1, 2′)
Michal Kempný (2′) – Tomáš Kundrátek
Jakub Kindl (-1) – Radim Šimek (-1)
Jan Kolář – Jan Rutta

Gardien :
Petr Mrázek

Remplaçant : Pavel Francouz (G). En réserve : Dominik Furch (G), Jakub Jeřábek (épaule, retour imminent), Michal Jordan (genou, retour imminent), Libor Šulák, Milan Doudera, David Sklenička (D), Tomáš Zohorna, Roman Horák, Tomáš Hyka (A).

Finlande

Attaquants :
Sebastian Aho (-1) – Valtteri Filppula (A) – Jesse Puljujärvi
Roope Hintz – Miro Aaltonen – Mikko Rantanen
Mika Pyörälä (+1) – Joonas Kemppainen – Juhamatti Aaltonen (+1)
Oskar Osala (6′) – Antti Pihlström – Markus Hännikäinen (-1)
Sakari Manninen

Défenseurs :
Atte Ohtamaa (-1, 2′) – Julius Honka (-1)
Topi Jaakola (A, -1) – Ville Lajunen
Veli-Matti Vittasmäki (+2) – Juuso Hietanen (+2)
Lasse Kukkonen (C, -1, 2′)

Gardien :
Harri Säteri

Remplaçant : Joni Ortio (G). En réserve : Joonas Korpisalo (G), Tommi Kivistö, Joonas Järvinen (D), Olli Palola, Tomi Sallinen (A).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

libero Nullam sem, ut libero luctus in Aenean neque.