États-Unis – Suède (Mondiaux 2017, groupe A)

45

Compte tenu de leur défaite initiale face à l’Allemagne, les États-Unis ont besoin de rattraper des points face aux grosses équipes. Ils en ont l’occasion face à la Suède, présentée comme la super-défense de ce championnat.

EtatsUnis Suede 170508 1055Les Suédois ont conservé la même équipe. Elias Lindholm joue bien après sa sortie sur blessure contre l’Allemagne. Les Américains ont modifié leurs paires défensives et promu Nick Schmaltz en deuxième ligne. Une promotion funeste : après 25 secondes de jeu, il lance au but et ne voit pas venir la charge à retardement de Gabriel Landeskog qui le couche au sol. Schmaltz fera une tentative de revenir sur la glace, puis quittera le match. L’attaquant de Colorado n’est pas pénalisé pour cette charge dans les règles (même si son timing prête pour le moins à débat…).

Le premier coup de sifflet sanctionne un cinglage de Lee. Landeskog se souvient sans doute que son père n’est pas vitrier : il se poste devant le gardien sans que la paire DeKeyser-Murphy ne se préoccupe un seul instant de le déloger, et cela permet à Lindholm de lancer en lucarne. L’avance suédoise dure une minute. Jack Eichel démontre une autre façon de transformer un 2 contre 1 : au lieu de la passe, pourquoi ne pas essayer le tir dans la botte opposée suivi du rebond (pour Clayton Keller).

USA SuèdeLa Suède reprend l’avantage, encore grâce à Elias Lindholm, qui reçoit la passe d’Ekman-Larsson dans le cercle droit pour un tir à mi-hauteur côté plaque. La domination des bleus n’est cependant pas totalement concrétisée.

En fin de tiers, l’égalisation américaine vient alors de Johnny Gaudreau qui prend de vitesse Jonas Brodin en fin de premier tiers et bat Fasth d’un tir à ras glace entre les bottes. Mais dans la foulée, Joel Lundqvist gagne le palet dans la bande et Carl Klingberg sert Victor Hedman pour un impressionnant missile qui se loge sous la barre.

3-2 en vingt minutes : les défenseurs suédois (assez offensifs) auront en fait plus brillé en zone adverse que dans la leur…

But Gaudreau 170508 818Les deux attaquants de grand talent sont dans les rangs américains avec Jack Eichel et Johnny Gaudreau. Le premier signe une passe du revers que Söderberg ne peut intercepter et que l’insaissisable numéro 13 reprend pour un doublé personnel (photo).

Les États-Unis ont ainsi besoin de peu d’occasions pour marquer. La possession du palet suédoise, majoritaire, est plus stérile. Le jeu reste très ouvert, mais les gardiens se montrent un peu plus à leur avantage. Howard repousse de la plaque un nouveau boulet de canon de Hedman, alors que Fasth détourne un tir en lucarne d’Eichel.

EtatsUnis Suede 170508 739Au troisième tiers-temps, les ratés suédois sont encore plus francs. Victor Rask manque d’abord une belle cage ouverte. Servi par Hedman, Elias Lindholm est ensuite tout seul devant le but. Le gardien Howard se met en grand écart sans être face au palet… mais lui pousse le patin et le déséqulibre, au point qu’il tire à côté de la cible offerte (47’32 »).

La Suède a manqué trop d’occasions, dont six jeux de puissance avec une bonne circulation de palet mais peu d’efficacité. Les Américains s’adjugent donc la victoire lorsque J.T. Compher dévie un tir de la ligne bleue de son capitaine Connor Murphy. Après avoir disposé de six supériorités numériques sans prendre une seule pénalité, la Tre Kronor est sanctionnée trois fois dans les cinq dernières minutes (!), ce qui lui enlève toute chance de revenir.

EtatsUnis Suede 170508 1050C’est donc une seconde défaite pour la Suède, qui a déjà rencontré ses deux principaux rivaux dans la poule. Après un mauvais but, Viktor Fasth ne risque-t-il pas de perdre sa place de titulaire ? Les prochains adversaires plus abordables lui permettront d’engranger des points et de soigner son efficacité offensive défaillante, plutôt qu’ils ne testeront vraiment sa défense, qui n’a pas été la muraille annoncée ce soir.

Désignés joueurs du match : Johnny Gaudreau pour les États-Unis et Anton Strålman pour la Suède.

Commentaires d’après-match

Connor Murphy (capitaine des États-Unis) : « Nous avons beaucoup de joueurs qui ont fait un grand un match aujourd’hui. Ce sont ces matches-là dont on a parlé, les matches qu’on veut jouer contre les grosses équipes. Ceux dont on se sent fier et qui aident à monter au classement. Je sais ce que c’est de jouer contre Johnny Gaudreau à Calgary. Ce n’est pas facile de le contenir. Quand ce genre de joueurs utilisent leur talent et les espaces sur grande glace, c’est difficile pour tout le monde de défendre. »

Clayton Keller (attaquant des États-Unis) : « C’est super d’avoir battu les Suédois. Ils ont une équipe rapide et intelligente, ils sont très bons pour faire circuler le palet. On peut retirer beaucoup de ce match, notre jeu en infériorité numérique a fonctionné parfaitement. Avec deux succès de suite, notre moral est en forte hausse. Nous attendons clairement le match contre la Russie, même si nous essayons de nous concentrer sur celui contre les Italiens mercredi. »

États-Unis - Suède (8 mai 2017)

 

États-Unis – Suède 4-3 (2-3, 1-0, 1-0)
Lundi 8 mai 2017 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 18398 spectateurs.
Arbitrage de Jozef Kubus (SVK) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Roman Kaderli (SUI) et Hannu Sormunen (FIN).
Pénalités : États-Unis 12′ (4′, 2′, 6′) ; Suède 6′ (0′, 0′, 6′).
Tirs : États-Unis 27 (11, 7, 9) ; Suède 42 (14, 14, 14).

Évolution du score :
0-1 à 02’14 » : Lindholm assisté de Strålman (sup. num.)
1-1 à 03’21 » : Keller assisté d’Eichel et Trouba
1-2 à 13’23 » : Lindholm assisté d’Ekman-Larsson
2-2 à 18’12 » : Gaudreau assisté de Larkin
2-3 à 18’47 » : Hedman assisté de Nordström et C. Klingberg
3-3 à 22’57 » : Gaudreau assisté d’Eichel et Lee
4-3 à 51’47 » : Compher assisté de Murphy et Larkin

États-Unis (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Anders Lee (-1, 2′) – Jack Eichel (+1) – Johnny Gaudreau (+1)
Nick Schmaltz – Dylan Larkin (A, +2) – Brock Nelson (A, +1)
Christian Dvorak – Nick Bjugstad – Clayton Keller (+1)
J.T. Compher (+1) – Andrew Copp – Anders Bjork
Jordan Greenway

Défenseurs :
Noah Hanifin (+1) – Connor Murphy (C)
Danny De Keyser (+3) – Jacob Trouba (+2)
Charlie McAvoy (-1, 4′) – Trevor Van Riemsdyk (-1 2′)
Daniel Brickley (2′)

Gardien :
Jimmy Howard

Remplaçant : Connor Hellebuyck (G).

Suède

Attaquants :
Gabriel Landeskog (A, +1) – Victor Rask – Elias Lindholm (2′)
Carl Söderberg (-1, 2′) – Marcus Krüger – Linus Omark
William Nylander (-1) – William Karlsson – Joel Eriksson Ek
Joakim Nordström (-1) – Joel Lundqvist (C, -2) – Carl Klingberg (-2)

Défenseurs :
Victor Hedman (A) – Anton Strålman
Oliver Ekman-Larsson – Jonas Brodin (-1)
Alexander Edler (-2, 2′) – John Klingberg (-1)

Gardien :
Viktor Fasth [sorti de 58’44 » à 58’50 » et de 59’23 » à 60’00 »]

Remplaçant : Eddie Läck (G).

Fans de la Suède

Les commentaires sont fermés.