Finlande – République Tchèque (Mondiaux 2017, groupe B)

45

Après la défaite contre la France, Lauri Marjamäki est sous le feu des projecteurs en Finlande. L’entraîneur subissait déjà le flot des critiques depuis l’échec en Coupe du monde, puis au cours d’un Euro challenge décevant. Une réaction doit rapidement survenir pour conserver intact les objectifs de quarts de finale.

Pour remplacer Lasse Kukkonen rentré au pays pour des examens (main), le sélectionneur a choisi Joonas Järvinen, joueur du Red Star Kunlun et coéquipier de Damien Fleury. Il sera aligné en septième défenseur ce soir. Le reste de l’effectif a subi un bouleversement de lignes. Le jeune Jesse Puljujärvi quitte enfin le banc pour la troisième ligne, et Filppula centre Rantanen et Aho en première.

Les Tchèques, solides vainqueurs de leur deuxième match contre la Biélorussie, ont repris confiance. L’entraineur Jandac a choisi d’aligner ses deux vedettes offensives ensemble. Voracek et Pastrnak épauleront Plekanec en première ligne.

DSC 5208

Les Lions rugissent enfin

Et Marjamäki respire dès la première minute. Après 58 secondes, Rantanen travaille au fond, Aho arrive dans l’autre sens et sort de derrière la cage pour passer à travers l’enclave vers Filppula. Le vétéran reprend en deux temps dans la cage ouverte (1-0). La défense tchèque était complètement dépassée.

Le public tchèque venu en masse reprend rapidement ses encouragements… éteints par la partie finlandaise du public. Topi Jaakola reçoit le palet à la bleue et reprend de volée un tir flottant, dévié par une épaule au dessus du gardien masqué (2-0).

DSC 5151Les Tchèques partent à l’abordage. La Finlande se jette pour bloquer les tirs, Pÿorälä part en contre et se fait punir par une superbe charge à la hanche. La furia tchèque se traduit par une pénalité d’Osala, qui prend par ailleurs dix minutes de méconduite pour charge dans le dos (photo). Le capitaine Voracek rentre au vestiaire… Il ne reviendra pas.

Le jeu de puissance s’achève sans réussite, mais le rythme très élevé du match le rend complètement fou. Mrazek doit stopper un tir de l’aile, puis maîtrise mal un autre lancer et le rebond est dégagé en panique.

Plekanec concède un cinglage durant ce temps fort et Mrazek repousse de la botte un lancer de Jaakola, puis bloque un autre lancer de la bleue. Les Tchèques tiennent le choc et, dans une ambiance survoltée, repartent vers l’avant. Mais sur un palet perdu dans la neutre, ils voient les Finlandais s’installer et libérer Ville Lajunen dans l’axe. Le défenseur expédie un missile en hauteur qui mystifie Mrazek (3-0).

Les deux équipes patinent à toute vitesse et trouvent des espaces. Korpisalo, pour sa part, ne laisse pas autant de rebonds que la veille, bloquant par exemple un tir puissant de Cervenka venu du cercle. La Finlande vire en tête, méconnaissable par rapport à la veille.

Une Finlande en mode tortue

Le deuxième tiers débute avec le même schéma. Il y a du rythme et des Tchèques qui partent à l’abordage. Mais ils sont toujours privés de leur capitaine Voracek, et les rumeurs de commotion circulent… Jandac remanie ses lignes et coupe Kundratek : le défenseur ne jouera que huit secondes en deux tiers, puni pour ses erreurs au premier tiers. La chance de revenir se présente avec un surnombre finlandais. Le jeu de puissance, statique, ne fait preuve d’aucune créativité.

DSC 5256La meilleure chance survient en contre-attaque. Lukas Radil déborde à droite en trois-contre-deux et trouve Cervenka en retrait. Korpisalo repousse de la botte. Petit à petit, les Tchèques prennent le jeu en main et dominent la partie, tout en restant cantonnés sur les extérieurs. Ils peinent à approcher la cage d’un Korpisalo irréprochable.

La possession est tchèque, sans aucune réussite, même si Pastrnak manque une bonne chance. Les contres finlandais sont rapidement annihilés, à l’image d’une féroce mise en échec de l’inévitable Radko Gudas sur Mikko Rantanen, qui fait lever ses supporters qui scandent son nom. Le jeune ailier finlandais rentre au banc et parait avoir mal à la main.

Sur la présence suivante, une action proche du but de Korpisalo dégénère. Plekanec et Järvinen finissent au cachot et on joue à quatre contre quatre. Le score ne change pas, mais les Lions ont reculé au fil des minutes.

Furia tchèque

Le dernier tiers débute de la même manière, avec des Tchèques qui tentent de revenir, poussés par un public exceptionnel. Ils ne se créent cependant guère d’occasions et la Finlande, bien en place, n’est pas inquiétée outre mesure. Les rares rebonds sont dégagés.

Radil commettant une crosse haute, les Finlandais reçoivent un jeu de puissance. À la toute dernière seconde, après deux minutes stériles, le son du métal résonne bruyamment dans la patinoire sur un lancer de la bleue signé Hietanen.

DSC 5212À force de reculer, les Finlandais concèdent une nouvelle pénalité et le public tchèque entre en fusion. Le jeu en triangle, avec relais ligne de fond de Pastrnak qui profite à Roman Horak, planté dans le slot, qui marque en déséquilibre (3-1).

Korpisalo réalise un match de haut vol et repousse encore un tir de Pastrnak, du bout de la botte, lors d’une pénalité de Järvinen. La Finlande revient au complet, mais subit de plus en plus. À 2’14 », installée comme en power-play, elle concrétise sa domination avec un slap rageur de Gudas (3-2).

Sur l’engagement, une énorme erreur de relance de Järvinen profite à Pastrnak, qui manque son tir. Mais Kovar a suivi et son tir surprend Korpisalo, qui avait anticipé sur le premier lancer (3-3). Temps mort de Marjamäki. 17-2 aux tirs dans le dernier tiers, les Tchèques décrochent une prolongations.

Un final en apothéose

À trois contre trois, Filppula déborde la défense et attaque la cage, sans réussite. À mi-période, un Tchèque tombe et Aho déboule en échappée… Mrazek sauve !

Les Tchèques contrôlent l’essentiel du jeu, mais s’exposent. Kempny parvient à reprendre Filppula, mais Puljujärvi a suivi et est accroché… pas de faute sifflée ! La prolongation se termine, et les tirs au but départageront les deux équipes.

Puljujärvi débute en slalomant et tape le poteau.
Hanzl feinte et marque du revers.
Aho s’élance et Mrazek ne craque pas.
La feinte de Hyka prend presque Korpisalo à contre pieds, mais il tient la botte.
Rantanen échoue en cherchant le tir entre les jambes. Mrazek fête la victoire, les arbitres se consultent et finissent enfin par valider l’incroyable succès des Tchèques devant un public déchaîné.

Désignés joueurs du match : Valtteri Filppula (Finlande) et Jan Kovar (République Tchèque).

DSC 5501

Commentaires d’après-match :

Tomas Plekanec (attaquant de la République Tchèque) : « Il a fallu beaucoup de caractère ce soir. Le début a été difficile mais le public était incroyable, nous jouions comme à la maison. Après le premier tiers, nous voulions rester positif, s’améliorer. Nous savions qu’il restait quarante minutes pour revenir et qu’il fallait rester patient. La Finlande a très bien démarré, comme nous l’attendions. Notre premier but en supériorité a été très important, il nous a mis dans la tête que nous pouvions égaliser. Maintenant, il faut continuer à s’améliorer. »

Josef Jandac (entraîneur de la République Tchèque) : « Un match fou, avec un très mauvais départ. Nous avons tenté quelques changements, changer les lignes, et ça a fonctionné. Bravo aux joueurs et à toute l’équipe. Maintenant, nous avons deux jours de repos pour préparer le prochain et essayer de mieux le débuter. Voracek ? Il a pris une grosse charge et nous espérons qu’il soit prêt pour le prochain match. »

Lauri Marjamäki (entraîneur de la Finlande) : « Merci aux joueurs après ce match difficile. La première partie était très bonne mais le résultat est mauvais. Il faut se préparer pour le prochain match. »

Joonas Järvinen (défenseur de la Finlande) : « J’ai l’impression qu’on contrôlait bien le match. Je ne sais pas ce qui nous est arrivé. C’est assez inexplicable. On a peut-être joué un peu trop défensif… Après notre défaite face à la France, on voulait rebondir. On y a mis du coeur mais ça n’a pas suffi. Ce n’est pas un problème de cohésion d’équipe. On est ensemble depuis assez longtemps maintenant, on se connaît assez pour être capable de jouer tous ensemble. On rejoue dans deux jours (face à la Slovénie). On se présentera et on verra bien ce que cela donne. »

DSC 5384

 

Finlande – République Tchèque 3-3 (3-0, 0-0, 0-3, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Lundi 8 mai 2017, 20h15. AccorHotels Arena de Paris, 8112 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek (ALL) et Stephen Reneau (USA) assistés de Andreas Malmqvist (SUE) et Judson Ritter (USA)
Pénalités : Finlande 20′ (12′, 4′, 4′), République Tchèque 6′ (2′, 2′, 2′)
Tirs : Finlande 21 (12, 5, 2, 2), République Tchèque 34 (10, 6, 17, 0)

Récapitulatif du score
1-0 à 00’58 » : Filppula assisté de Aho et Rantanen
2-0 à 02’41 » : Jaakola assisté de Rantanen et Filppula
3-0 à 13’51 » : V. Lajunen assisté de Pihlström et J. Aaaltonen
3-1 à 47’37 » : Horak assisté de Pastrnak et Cervenka (sup. num.)
3-2 à 57’46 » : Gudas assisté de Krejcik et Repik
3-3 à 58’09 » : Kovar assisté de Pastrnak

Finlande

Attaquants
Sebastian Aho (+1) – Valtteri Filppula (C, 2′, +1) – Mikko Rantanen (+2)
Veli-Matti Savinainen (+1) – Antti Pihlström (+1) – Juhamatti Aaltonen (+1)
Mika Pyörälä (-1) – Joonas Kemppainen (-1) – Jesse Puljujärvi
Markus Hännikäinen – Jani Lajunen (-1) – Oskar Osala (2’+10′, -1)

Défenseurs
Atte Ohtamaa (A, -1) – Julius Honka (+1)
Topi Jaakola (A, 2′, +1) – Ville Lajunen (+2)
Mikko Lehtonen – Juuso Hietanen (-1)
Joonas Järvinen (2′)

Gardien
Joonas Korpisalo

Remplaçants : Harri Säteri (G), Miro Aaltonen (A)

République Tchèque

Attaquants
Jakub Voracek (C, -1) – Tomas Plekanec (A, 2′) -David Pastrnak (2′, +1)
Roman Cervenka (-2) – Jan Kovar (A, -1) – Lukas Radil (2′, -2)
Muchal Birner (+1) – Petr Vrana – Michal Repik (+2)
Tomas Zohorna – Roman Horak – Robin Hanzl
Tomas Hyka

Défenseurs
Radim Simek – Radko Gudas
Michal Kempny (-1) – Tomas Kundratek (-2… en 2 présences)
Jakub Jerabek (+1) – Jan Rutta (-1)
Jakub Krejcik

Gardien
Petr Mrazek

Remplaçant : Pavel Francouz (C).

DSC 5343

Les commentaires sont fermés.