Les Tchèques n’ont pas eu besoin de forcer

49

Quatre jours après un succès acquis aux forceps, et aux tirs au but, face à la Finlande (3-2), au lendemain d’une victoire presque indigne et ennuyeuse contre la Norvège (1-0 en prolongation), la République Tchèque avait besoin de se rassurer, vendredi après-midi.

CZE vs SLO 2Face à elle, la Slovénie. Qui, après un début de Mondial encourageant (un point pris face à la Suisse), patine de travers. Depuis son arrivée sur la glace parisienne, Matija Pintaric et ses partenaires encaissent entre cinq et sept buts par sortie.

Les Slovènes montrent vite qu’ils ne sont pas là pour jouer aux héros, vingt-quatre heures avant un duel face à la Biélorussie nettement plus important pour leur avenir en élite. La plus mauvaise défense de la poule craque vite. Blaz Gregorc en prison (accrocher, 1’06 »), les Tchèques profitent de leur première supériorité numérique pour faire tourner l’arrière-garde adverse en bourrique. Bien placé à l’entrée du cercle côté gauche, Roman Cervenka tente sa chance. Gasper Kroselj bloque, mais laisse filer le palet. Que Michal Repik propulse dans la cage (1-0, 2’12 »).

Pas rassasiée, la République Tchèque pousse pour breaker dans la foulée. Repik est à deux doigts d’inscrire un doublé. Mais les Slovènes, ce coup-ci, tiennent bon. Ils se créent même leurs premières occasions de la partie, à l’image d’un tir de la bleue de Matic Podlipnik, sorti du bouclier par Petr Mrazek, le portier tchèque (4’45 »).

CZE SLO4Plekanec et ses coéquipiers reprennent toutefois vite leur domination. Servi plein axe par son capitaine Jakub Voracek, David Pastrnak manque de peu le cadre. Le capitaine slovène Jan Mursak part alors en prison (accrocher). Le power play tchèque pose rapidement son gant sur le jeu. Pastrnak contourne la cage, sert Roman Horak. Dont le shoot butte sur la botte de Kroselj. Horak retente sa chance dans la foulée. Mais son tir semble heurter le poteau. À la toute fin de la pénalité, au moment où Mursak rentre sur la glace, Horak reprend une passe venue de derrière la cage et trouve, ce coup-ci, le fond des filets. Après avoir jeté un coup d’œil aux vidéos, le corps arbitral décide finalement d’accorder le but sur le premier lancer de Horak, celui qui avait touché la cage. Mais qui était finalement, aussi, rentré (2-0, 8’20 »).

Même avec deux longueurs d’avance, la République Tchèque ne relâche pas son étreinte. Après plusieurs actions chaudes, Roman Horak, à la reprise d’une rebond laissé par Kroselj sur un shoot de Radko Duras, marque son second but en trois minutes (3-0, 11’46 »). Mais pénalisés à deux reprises, après un accrocher de Michal Kempny (14’52 ») et un cinglage de Michal Repik (17’28 »), les Tchèques sont contraints de faire le dos rond jusqu’à la première pause.

CZE SLO7

Quasiment dès le retour des vestiaires, la République Tchèque accroît son avance. Petr Vrana, bien lancé sur le flanc gauche, réussit à trouver Michal Kempny avec une passe qui traverse la défense slovène (4-0, 22’09 »). Derrière, la Slovénie relève un peu le casque, histoire d’éviter l’humiliation : une percée intéressante de Klemen Pretnar qui oublie juste de centrer avant de finir contre les balustrades, une tentative de Robert Sabolic détournée par Petr Mrazek, un tir depuis le cercle de Nik Pem encore stoppé par Mrazek. Et puis quasiment plus rien, jusqu’à la fin de cette deuxième période. Les Tchèques sentent que le match est gagné, et les Slovènes comprennent qu’ils n’ont pas les moyens de revenir. Résultat : plus aucune prise de risque, des offensives molles et des défenses tranquilles. Bref, on attend. Un gros shoot de Jan Rutta à ras de glace vient juste réveiller Gasper Kroselj, et l’AccorHotels Arena, avant la sirène.

CZE SLO5L’ultime tiers reprend sur le même rythme. Calme. Comme de bons vieux pères de famille, les Tchèques gèrent leur pactole. Les Slovènes attaquent quand même, histoire de préparer leur match face à la Biélorussie. Mieux : ils finissent par sauver l’honneur. Lancé sur le flanc gauche de la zone offensive, Jan Mursak remet le palet dans l’enclave avant de passer derrière la cage. Miha Verlic est à la reprise. Petr Mrazek ne peut que freiner la rondelle de la botte gauche (4-1, 44’04 »).

Piqués dans leur orgueil, les Tchèques repartent vers l’avant. Tomas Plekanec, bien servi par par Jakub Voracek juste devant la cage, est à deux doigts de redonner quatre longueurs d’avance à son équipe. Un avertissement sans frais pour les Slovènes, qui reprennent leur séance d’entraînement offensif. Au beau milieu d’un temps fort, la défense du petit Poucet de la poule perd bêtement le palet. Roman Cervenka en profite en file en break. L’attaquant de Fribourg-Gottéron prend le temps d’ajuster Gasper Kroselj du revers (5-1, 47’15 », photo ci-dessous).

but Cervenka

Une victoire dans le temps réglementaire, trois points de plus au compteur, et voilà les Tchèques, deuxièmes de la poule derrière le Canada, un peu plus à l’aise avant leurs deux derniers rendez-vous face à des concurrents directs, la France (samedi) et la Suisse (mardi). Les Slovènes, eux, sont désormais mathématiquement éliminés de la course aux quarts de finale. Presque un non-événement.

Désignés joueurs du match : Roman Horak pour la République Tchèque et Ales Music pour la Slovénie.

GolicicCommentaires d’après-match :

Bostjan Golicic (attaquant de la Slovénie, photo) : « On a mal commencé, on a vraiment été à la peine en première période. À 3-0 à la fin du premier tiers, face à une équipe comme la République Tchèque, on savait que ce serait quasiment impossible de revenir. Surtout qu’ensuite, on n’avait pas les jambes. Les Tchèques patinaient plus vite, plus fort. On a tout donné, mais ils étaient meilleurs, tout simplement. Dans le vestiaire, on s’est quand même dit qu’il ne fallait pas abandonner, ne serait-ce que pour préparer le match de demain, face à la Biélorussie. On doit absolument gagner. On ne sait pas comment on va faire, mais on va gagner. On va se reposer un peu et repartir au combat. »

Michal Birner (attaquant de la République Tchèque) : « Nous sommes très heureux de cette victoire, il y a de quoi se sentir bien. Nous n’avons pas stressé autant qu’hier contre la Norvège. Marquer trois buts tôt dans le match nous a permis de faire une meilleure rencontre. Nous ne visons pas plus loin que le prochain match contre la France. »

CZE vs SLO 12

 

République Tchèque – Slovénie (3-0, 1-0, 1-1)
Vendredi 12 mai, 16 h 15, AccorHotels Arena de Paris. 2 805 spectateurs
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Brian Oliver (USA) et Nathan Vanoosten (CAN).
Pénalités : République Tchèque 8′ (4′, 0′, 4′), Slovénie 6′ (4′, 0′, 2′)
Tirs : République Tchèque 37 (18, 4, 15), Slovénie 15 (4, 6, 5)

Évolution du score

1-0 à 02’12 » : Repik assisté de Kovar et Cervenka (sup. num.)
2-0 à 08’20 » : Horak assisté de Pastrnak et Voracek (sup. num.)
3-0 à 11’46 » : Horak assisté de Gudas et Simek.
4-0 à 22’09 » : Kempny assisté de Vrana
4-1 à 44’04 » : Verlic assisté de Mursak et Urbas
5-1 à 47’15 » : Cervenka assisté de Kovar (sup. num.)
 

République Tchèque

Attaquants
Tomas Plekanec (A) – David Pastrnak – Jakub Voracek
Roman Cervenka – Jan Kovar (A) – Lukas Radil
Michal Birner – Petr Vrana – Michal Repik
Roman Horak – Robin Hanzl – Tomas Hyka
Tomas Zohorna

Défenseurs
Radim Simek – Radko Gudas
Jakub Krejcik – Jakub Jerabek
Michal Kempny – Jan Rutta
Tomas Kundratek

Gardien
Petr Mrazek

Remplaçant : Pavel Francouz (G).

Slovénie

Attaquants
Ziga Jeglic – Rok Ticar – Robert Sabolic
Jan Urbas (A) – Jan Mursak (C) – Mihe Verlic
David Rodman – Bostjan Golicic – Ken Ograjensek
Nik Pem – Ales Music – Anze Kuralt

Défenseurs
Klemen Pretnar – Sabahudin Kovacevic (A)
Mitja Robar – Blaz Gregorc
Ales Kranjc – Luka Vidmar
Jurij Repe – Matic Podlipnik

Gardien
Gasper Kroselj

Remplaçant : Matija Pintaric (G). En réserve : Luka Gracnar (G), Andrej Tavzelj (D), Ziga Pance (A).

CZE vs SLO 3

Les commentaires sont fermés.