Angers – Mulhouse (Ligue Magnus 2017/18, 2e journée)

293

Coup de froid au Haras

Premier match de la saison 2017-2018 au Haras pour les Ducs d’Angers. Ils reçoivent les promus mulhousiens et doivent se rassurer après la déconvenue initiale subie contre les Gothiques d’Amiens au Coliséum (0-5). Privés de leur capitaine Julien Albert, de leur défenseur phare Patrick Coulombe et de Yanick Riendeau en attaque, les Angevins doivent engranger de la confiance contre des Scorpions qui se présentent, eux, au complet.

Les Ducs, décidés à prendre le match par le bon bout, monopolisent le palet mais n’inquiètent que très peu Sébastien Raibon, le portier mulhousien. Une pénalité un peu stupide pour surnombre permet aux Angevins de débloquer leur compteur. Après s’être rapidement installés dans la zone adverse, ils combinent rapidement et déstabilisent leurs adversaires. C’est ainsi que Nicolas Arrossamena sert Maxime Lacroix dans l’axe mais sa place est légèrement déviée. Le palet arrive finalement dans la palette de Danick Bouchard. Ce dernier ne se fait pas prier et décoche plein axe un tir qui se loge sous la barre de Raibon, impuissant sur ce coup (1-0, 04’42 »).

Angers est récompensé de ses efforts mais rentre progressivement dans le rang et laisse ses adversaires montrer le bout de leur nez. Florian Hardy, le gardien international des Ducs, est tout heureux de voir Adam Havlik s’emmêler les pinceaux alors qu’il se présentait seul devant lui (15’57 »). Les Mulhousiens reviennent bien dans le match mais les Angevins rentrent au vestiaire avec ce petit avantage d’un but, somme toute logique.

Le deuxième tiers n’est pas du même acabit puisque Mulhouse se montre de plus en plus inquiétant. Il faut un très bon Florian Hardy pour qu’Angers conserve son petit but d’avance. Cette domination stérile agace Christer Eriksson, l’entraîneur des Scorpions, qui se demande comment ses joueurs vont bien pouvoir percer le mur Hardy. Le dernier rempart angevin réussit donc à maintenir son équipe à flot et à conserver ce petit avantage à l’issue de ces quarante premières minutes.

Si la prestation de Florian Hardy est rassurante, celle de ses partenaires l’est beaucoup moins. Ce que redoutait le Haras – l’égalisation mulhousienne – arrive très rapidement en début de troisième tiers grâce à Axel Rioux. Ce dernier est servi idéalement dans l’axe, après une belle remontée d’Adam Havlik côté gauche, et ne laisse aucune chance à Florian Hardy… bien délaissé par sa défensive (1-1, 41’11 »). Mulhouse est enfin récompensé de sa persévérance et s’offre un joli but.

Après ce but, les Ducs réagissent timidement mais les Scorpions ne se laissent pas impressionner. Et vont tout naturellement prendre l’avantage en supériorité numérique. Branislav Rehus, posté devant le slot, dévie de la palette en pleine lucarne un lancer de la bleue de Kevin Hecquefeuille (49’15 »).

Devant un Haras médusé, Mulhouse est en train de réaliser le bon coup de cette deuxième journée. Et sur le jeu proposé, c’est amplement mérité. Il reste dix minutes aux Angevins pour réagir et ils vont pousser leurs adversaires à la faute. Si la première supériorité ne donne rien, la deuxième sera la bonne. Incapables de poser un jeu de puissance digne de ce nom, les Ducs s’en remettent au talent individuel de Nicolas Arrossamena. Ce dernier récupère assez chanceusement le palet devant la bleue et envoie un tir puissant en lucarne qui laisse Sébastien Raibon sans réaction (2-2, 54’48 »).

Les cinq dernières minutes ne donnent rien et les deux équipes se dirigent vers les prolongations. Il faudra moins d’une minute aux visiteurs pour crucifier les Angevins. Yorick Treille, dans un angle très ferrné, lance à la cage ras glace ; Florian Hardy, mal placé sur ce coup, voit le palet passer dans un trou de souris entre le poteau et sa botte gauche. Un but casquette qui annihile à lui seul la belle prestation du gardien angevin.

Mulhouse repart de l’Anjou avec deux points et bonifie son bon début de saison pour un promu (3 points en 2 matchs). Angers, de son côté, a beaucoup de travail à effectuer. Le jeu proposé est assez indigent et les schémas de jeu proposés par Brennan Sonne, le nouveau coach des Ducs, sont loin d’être assimilés. Il faudra faire (beaucoup) plus lors du prochain match contre Épinal pour espérer une victoire.

Étoiles du match : *** Axel Rioux (Mulhouse), ** Sébastien Raibon (Mulhouse), * Nicolas Arrossamena (Angers).

 

Angers – Mulhouse 2-3 après prolongation (1-0, 0-0, 1-2, 0-1)
Vendredi 15 septembre 2017 à 20h30 à la patinoire du Haras. 850 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart et Savice Fabre assistés de Jérémie Douchy et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Angers 8′ (2′, 0′, 6′, 0′) ; Mulhouse 16′ (6′, 4′, 6′, 0′).
Tirs : Angers 30 (12, 9, 9, 0) ; Mulhouse 31 (7, 13, 10, 1)

Évolution du score :
1-0 à 04’42 » : Bouchard assisté de Arrossamena et Masson (sup. num.)
1-1 à 41’11 » : Rioux assisté de Havlik
1-2 à 49’15 » : Rehus assisté de Quessandier et Hecquefeuille (sup. num.)
2-2 à 54’48 » : Arrossamena assisté de Bouchard et Henderson (sup. num.)
2-3 à 60’46 » : Treille assisté de Rehus et Hecquefeuille

Angers

Attaquants :
Brian Henderson – Cody Campbell – Danick Bouchard
Gauthier Gibert – Maxime Lacroix (A) – Brett Sonne
Robin Gaborit – Clément Masson – Nicolas Arrossamena
Augustin Nalliod-Izacard – Matthieu Frecon – Hugo Casini

Défenseurs :
Philippe Drouin – Mathieu Gagnon
Gary Leveque (A) – Michael Quesnele
Paul Bahain – Kevin Igier

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Alexis Neau (G). Absents : Patrick Coulombe, Julien Albert, Yanick Riendeau.

Mulhouse

Attaquants :
Yorick Treille (A) – Branislav Rehus – Anton Östman
Axel Rioux – Tomas Rubes – Adam Havlik
Arturs Sevcenko – Milan Jurik (A) – Rolands Vigners
Bryan Ten Braak – Kenny Martin – Raphaël Papa

Défenseurs :
Benoît Quessandier – Kévin Hecquefeuille
Hugues Cruchandeau (C) – Michal Seda
Hubert Genest – Andrei Essipov
Théo Lanvers

Gardien :
Sébastien Raibon

Remplaçant : Michaël Muller (G).

Les commentaires sont fermés.

ipsum mattis Praesent ut nec id amet, Praesent eleifend Aenean non ut