HA
top

Brest II – Bordeaux II (Division 3, Poule A, 13e journée)

245

Le leader terrassé

Dans l’ombre de l’équipe professionnelle qui attire les projecteurs, l’équipe fanion de l’association des Albatros de Brest poursuit son bonhomme de chemin et dispute déjà son dernier match à domicile de la saison régulière. Une affiche de clôture de haut niveau puisque c’est la réserve de Bordeaux, le leader, qui s’est déplacée jusqu’à la pointe bretonne.

Habitués à obtenir une place en play-off, les Albatros sont plus en difficultés cette saison. La faute notamment à certaines fins de matchs mal gérées qui ont laissé filer plusieurs points qui font la différence dans la poule A où le niveau s’est homogénéisé par rapport aux années passées. Concrètement, il y a actuellement six équipes qui peuvent raisonnablement postuler aux quatre places qualificatives. Une victoire des Brestois (actuels quatrièmes) face au leader est donc essentielle afin d’espérer être dans le bon wagon.

Après un gros round d’observation d’une dizaine de minutes, les choses s’emballent enfin lorsque Yoann Le Chapelain fait faux bond à Maxime Souet mais ne trouve pas le cadre du but gardé par Erwan Jaouen (10’). William L’Arvor lui répond par une échappée mais connaît la même mésaventure avec un tir qui passe à côté (10’13’’).

Les Albatros essaient d’adresser plusieurs tirs sur la cage de Nicolas Humblot par la suite mais la défensive des Boxers s’interpose bien et contre plusieurs tirs. À 14’07, Guillaume Bellec est pris par la patrouille pour un faire trébucher. La supériorité numérique qui en découle tourne au vinaigre pour Bordeaux. Clément Gonzales prend de vitesse la défensive girondine en contre-attaque sur un débordement aile droite, il repique vers le centre et trompe Humblot dans un trou de souris (1-0 à 14’38’’).

Les Boxers ne feront rien de bon dans cette phase et la pénalité est tranquillement tuée. Ils changent alors de stratégie en écartant de plus en plus le jeu afin de lancer des attaquants en orbite par de longues passes. Cela convient bien à la vitesse de Le Chapelain qui s’infiltre rapidement en territoire adverse et trouve au centre Thibault Sornas. Le capitaine bordelais part sur son revers pour contourner Jaouen mais se fait faucher par la défensive (16’46’’). Aucune pénalité n’est signalée au grand désarroi de ses coéquipiers tandis que Sornas a du mal à se relever.

La pause intervient sur cette marque. Après quinze minutes de repos (un peu plus pour les arbitres qui mettent du temps à retrouver le chemin de la glace), le jeu reprend. Sami Wikström, le coach brestois, tournait avec six ailiers et deux centres lors de la première période. Il compte bien tirer profit de sa plus grande profondeur de banc et fait entrer en jeu Thibault Libert à la reprise afin de compter sur trois lignes d’attaque complètes contre deux pour l’adversaire.

Bordeaux continue sa stratégie d’écarter le jeu afin d’ouvrir des espaces dans la défensive adverse. Cela avait plutôt bien fonctionné à la fin de la première période avec quelques situations chaudes sur Jaouen. À force de s’élargir ils finissent par commettre un gros oubli défensif dans laquelle s’engouffre Maël Letort qui crée une brèche d’une bonne passe et lance Grimshaw et W. L’Arvor en contre-attaque seuls face à Humblot. Le premier décale le second à sa gauche qui reprend le palet victorieusement et le loge dans le haut du but (2-0 à 23’29’’).

Les Boxers réagissent par l’intermédiaire du meilleur pointeur de la poule : Cyril Lambert. L’expérimenté ancien joueur de Division 1 profite d’un peu trop d’espaces laissés par les Bretons pour tromper Jaouen d’un tir croisé après une action individuelle qui l’a vu remonter une bonne partie de la glace (2-1 à 24’32’’).

La leçon a été retenue visiblement car les Brestois s’attachent soigneusement à verrouiller la zone neutre par la suite. Cette stratégie est la bonne puisqu’au pressing, Gonzales récupère le disque et met sur orbite W. L’Arvor pour un doublé personnel entre les jambières de Humblot (3-1 à 26’02’’). Le coach bordelais Sylvain Humeau décide de sortir son gardien et de le remplacer par Thomas Humbert après ce nouveau but. Peine perdue puisque sur la première action auquel il est confronté, Humbert ne peut stopper la superbe reprise en hauteur d’Anthony Laurent sur un caviar d’Oscar Chapron (26’30’’) après un 2 contre 1 rondement mené.

Le plus beau but de la soirée est suivi d’une réalisation gag d’Anthony Bourhis. L’attaquant brestois balance au fond après avoir franchi la ligne rouge centrale afin de sortir de la glace. Il se dirige vers le banc et ne voit pas son dégagement anodin jouer un vilain tour à Humbert qui négocie mal le palet et le laisse filer sous son gant (5-1 à 30’44). Un énorme coup sur le casque du leader car, juste avant, un jeu de puissance (27’09’’) avait été totalement inefficace à cause du pressing adverse. Un temps mort avait même été pris pour remettre les choses en place (29’36’’).

Petite frayeur ensuite sur le premier jeu de puissance du match des Albatros sur une faute de Ongagou-Essora (31’20’’). Les Bretons se font contrer par le vif Le Chapelain qui part en échappée. Mais Erwan Jaouen s’interpose avec autorité de la mitaine (31’38’’). Cette première supériorité ne donne rien mais ce n’est que partie remise puis Bordeaux est sanctionné une deuxième fois consécutive. Le capitaine Sornas est pénalisé pour altercation (33’39’’). Gonzales profite des espaces pour dribbler la défensive et s’avancer vers le côté droit du but. Il temporise bien et laisse en retrait pour la reprise de l’inévitable William L’Arvor qui signe un tour du chapeau (6-1 à 34’47’’). Encore une action rondement menée ponctuée par un but du premier bloc local.

Malgré un dernier tir de Ongagou-Essora qui trouve le plastron de Jaouen (39’06’’), les Bordelais ont littéralement sombré dans ce tiers médian avec cinq buts encaissés. L’écart est fait au score pour Brest. Le tout pour eux est maintenant de le conserver ce qui leur a parfois posé problème depuis le début de saison.

Le capitaine visiteur Thibault Sornas ne joue plus dans ce dernier tiers, sans doute mal remis de sa chute à la première période. Le banc est donc raccourci à cinq attaquants seulement, forçant l’habituel défenseur Remy Aussenac à monter devant. Malgré cet effectif très juste les Boxers ne baissent pas les bras. Le leader Cyril Lambert se démène pour amener le palet en zone adverse. Il parvient à l’y amener jusque dans le fond de glace. Berardet le récupère et remet devant le but pour une reprise instantanée de Le Chapelain qui troue Jaouen en « five hole » (6-2 à 45’20’’). Une juste récompense pour un des attaquants visiteurs les plus en vue sur ce match.

Brest ne cogite pas trop pour autant ayant encore un matelas confortable de quatre buts d’avance. L’écart augmente même après un tir excentré à priori anodin de Colin qui surprend Humbert qui avait semble t-il anticipé un centre qui n’est jamais venu (7-2 à 48’32’’). La sonnerie finale approche tranquillement dans un esprit de jeu qui reste bon. On retrouve à nouveau Colin sur le dernier but de la partie. Humbert repousse cette fois le tir de l’attaquant brestois posté le long de la bande mais son rebond est repris par Libert qui rôdait dans l’enclave (8-2 à 58’39’’).

Large succès mérité pour les Albatros qui ont fait un match plein face au leader de la poule A pénalisé par un banc trop court. Cela leur permet de continuer à croire en une qualification pour les play-off. Les trois points obtenus ce soir les font passer de la quatrième à la deuxième place avec 23 points. Cependant, Brest a un match de plus que le troisième Poitiers (égalité de points) et le cinquième Tours (22 points). Le quatrième, Nantes, n’est qu’à une longueur des Bretons avec trois matchs en moins. C’est dire si le déplacement sur la glace des Dragons poitevins la semaine prochaine s’annonce important.

 

Brest II – Bordeaux II 8-2 (1-0, 5-1, 2-1)
Samedi 6 janvier 2018 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 103 spectateurs.
Arbitrage de Gilles Prigent assisté de Charles-Édouard Laguerie
Pénalités : Brest II 4′ (2’, 2’, 0’), Bordeaux II 6′ (0’, 4’, 2‘).

Évolution du score :
1-0 à 14’38’’ : Gonzales assisté de W. L’Arvor (inf. num)
2-0 à 23’29’’ : W. L’Arvor assisté de Grimshaw et Letort
2-1 à 24’32’’ : Lambert
3-1 à 26’02’’ : W. L’Arvor assisté de M. L’Arvor et Grimshaw
4-1 à 26’30’’ : Laurent assisté de Chapron et Letort
5-1 à 30’44’’ : Bourhis assisté de Gonzales
6-1 à 34’47’’ : W. L’Arvor assisté de Gonzales et Scarfiglieri (sup. num)
6-2 à 45’20’’ : Le Chapelain assisté de Berardet et Lambert
7-2 à 48’32’’ : Colin assisté de Letort et Souet
8-2 à 58’39’’ : Libert assisté de Colin

Brest II

Attaquants :
Clément Gonzales – William L’Arvor (A) – Sacha Grimshaw
Anthony Laurent – Oscar Chapron – Yann Bourhis
Guillaume Bellec – [alternance W. L’Arvor/Chapron puis Colin à partir de 20’] – Guillaume Colin (puis Thibault Libert à partir de 20’)

Défenseurs :
Hugo Scarfiglieri (C) – Maxime Souet
Maxime L’Arvor (A) – Maël Letort

Gardien :
Erwan Jaouen

Remplaçants : Stéphane Duvernois (G), Clément Tanguy. Absents : Bruno Chatin, Kaëlig Marc, Anthony Callec.

Bordeaux II

Attaquants :
Cyril Lambert – Sébastien Berardet – Doug Ongagou-Essora
Thibault Sornas (C) – Grégory Jourdan – Yoann Le Chapelain (A)
Rémy Aussenac (quelques présences au T3)

Défenseurs :
Vincent Daniel – Xavier Maurice-Lafforge
Rémy Aussenac – Maxime Guillon

Gardiens :
Nicolas Humblot puis Thomas Humbert à 26’02’’

Absents : Nicolas Mariage, Jill Cauly, Alexandre Bruyant, Clément Caresse, Cyril Boube, Hugo Boscq, Étienne Laguens, Thomas Lhuintre, Julien Leclerc.