Biélorussie – Danemark (Mondial U20, relégation)

90

Sans surprise, Danemark et Biélorussie s’affrontent pour le dernier ticket vers Vancouver 2019. Le perdant de ce duel de relégation retrouvera la Division 1A. Le Danemark s’accroche à l’élite depuis cinq ans alors que la Biélorussie a tendance à faire l’ascenseur et n’a pas gagné un match en élite depuis 2007. Pourtant, au vu du jeu pratiqué depuis le début du tournoi, les Danois semblent en grand danger. Ils ont perdu 9-0, 4-1, 8-0 et 5-1, sans jamais avoir été dans le coup… Pire, ils sont privés pour ce match de trois attaquants-phares : le capitaine Christian Mathiasen-Wejse est suspendu pour une charge incorrecte contre la Slovaquie, le buteur Nikolaj Krag est victime d’une commotion, et Jacob Schmidt-Svejstrup est malade. Pour se maintenir, il faudra gagner deux matchs, et cela s’annonce compliqué.

Le premier tiers tourne à l’avantage du Danemark, à la faveur de l’indiscipline biélorussie. Un surnombre dès la troisième minute ne donne rien, même si Philip Schultz se montre dangereux à la recherche d’un rebond. À mi-période, Blichfeld s’échappe et son revers se heurte à Grishenko. Røndbjerg échoue à s’emparer du rebond. Plus tard, Litvinov sort pour accrocher, cela ne donne rien. Finalement, Blichfeld gagne une mise au jeu à quatre minutes de la pause et Røndbjerg prend sa chance : son tir surprend Grishenko, masqué, en lucarne (0-1). En confiance, les Scandinaves doublent la mise. Madsen contrôle sur le côté droit et trouve Schultz lancé, grâce à une passe astucieuse. Le tir flottant échappe un peu au gardien et roule derrière la ligne (0-2). Le Danemark a fait le trou en premier tiers et a la chance de voir Drozdov perdre un peu son palet en route sur une échappée à une minute de la pause.

Yeryomenko puni juste avant la pause, les hommes d’Olaf Eller ont l’occasion de creuser l’écart. Mais Ahlberg, harcelé derrière son propre but, perd le palet et Litvinov en profite en tour de cage, avec l’aide involontaire de Setkov (1-2). Un but qui relance la Biélorussie, qui prend le contrôle et pousse son adversaire à la faute. Madsen sort pour faire trébucher et son équipe recule. Il rentre en jeu mais, deux minutes plus tard, Nielsen se rend coupable d’un cinglage. Cette fois, le jeu de puissance paie. Susko remise sur Yeryomenko à la bleue et le défenseur trouve la cible de loin, en profitant de l’écran de Litvinov (2-2). La fin de tiers est difficile pour le Danemark, qui échappe à la correctionnelle en tuant deux pénalités et peut remercier la barre transversale : Sharangovich était tout proche de donner l’avantage.

Le dernier tiers sera d’anthologie. Bovbel reçoit une méconduite la première minute pour une sévère charge dans le dos de Grundtvig. Le Danemark ne conclut pas son jeu de puissance, et encaisse même un but. Le Danois Setkov veut remonter le palet et feinter Drozdov avec une passe-abandon, mais le Biélorusse a tout lu, vole le palet et se présente seul devant Krog. L’attaquant freine d’un coup et prend le gardien à contre-pied (3-2). Cela sent le roussi pour le Danemark, qui concède ensuite un cinglage de Heine et un accrochage de Schultz, qui les laissent presque quatre minutes de suite en infériorité. Épuisés, ils concèdent un quatrième but. Sushko donne l’exemple avec un tir du cercle gauche, et Martynov déniche le rebond (4-2). Deux buts en supériorité, deux en infériorité : la Biélorussie fait la différence en équipes spéciales…

Mais rien n’est joué. Peu après l’engagement, l’espoir des Sharks, Joachim Blichfeld, reçoit le palet de Røndbjerg dans l’axe. La défense s’est faite aspirer et il a un peu de champ, feinte et s’écarte légèrement avant d’envoyer un tir du poignet qui file entre les jambières de Grishenko (4-3). Il reste dix minutes et le Danemark est en feu, au point de contraindre l’entraîneur adverse à poser son temps mort. Blichfeld concède deux minutes, mais la supériorité est annulée par une faute de Litvinov. Il reste deux minutes et Olaf Eller pose son temps et sort Kasper Krog.

Trente-quatre secondes. Setkov tire et Blichfeld prend le rebond ! (4-4). Et l’incroyable se produit vingt secondes plus tard. La Biélorussie subit l’échec-avant adverse et manque sa relance. Mogensen tient le palet à la bleue, et Røndbjerg envoie au fond où Grundtvig récupère. Il tente un tir de derrière le but, particulièrement mal géré par Grishenko (4-5).

Avec deux buts dans la dernière minute, le Danemark, mené de deux buts à dix minutes de la fin, renverse complètement la partie et arrache la première manche de ce duel de relégation. La Biélorussie va vraiment pouvoir s’arracher les cheveux après avoir gaspillé un match qu’elle contrôlait parfaitement… Le Danemark, réduit à dix attaquants, signe là une performance exceptionnelle.

Désignés joueurs du match : Vladislav Yeryomenko (Biélorussie) et Jonas Røndbjerg (Danemark).

Commentaires d’après-match :
Olaf Eller (entraîneur du Danemark) : « Blichfeld a fait un grand match. Il a fait ce qu’il voulait aujourd’hui. Je suis heureux de le voir réaliser des gestes exceptionnels ce soir. »

 

Biélorussie – Danemark 4-5 (0-2, 2-0, 2-3)
Mardi 2 janvier 2018, 14h. Harborcenter de Buffalo (USA). 1245 spectateurs.
Arbitrage de Gordon Schukies (ALL) et Marc Wiegand (SUI) assistés de Franco Castelli (SUI) et Markus Hagerström (FIN)
Pénalités : Biélorussie 20′ (6′, 0′, 14′), Danemark 14′ (0′, 8′, 6′)
Tirs : Biélorussie 28 (6, 10, 12), Danemark 29 (13, 6, 10)

Récapitulatif du score
0-1 à 15’56 » : Røndbjerg assisté de Blichfeld
0-2 à 16’48 » : Schultz assisté de Madsen et Grundtvig
1-2 à 21’01 » : Litvinov (inf. num.)
2-2 à 29’13 » : Yeryomenko assisté de Sushko et Sharangovich (sup. num.)
3-2 à 41’44 » : Drozdov (inf. num.)
4-2 à 48’30 » : Martynov assisté de Sushko et Sharangovich (sup. num.)
4-3 à 49’04 » : Blichfeld assisté de Røndbjerg et Jessen
4-4 à 59’26 » : Blichfeld assisté de Setkov (att. supp.)
4-5 à 59’45 » : Grundtvig assisté de Røndbjerg et Mogensen
 

Biélorussie

Attaquants
Viktor Bovbel – Yegor Sharangovich (A) – Maxim Sushko (C)
Sergei Pishuk – Ivan Drozdov – Igor Martynov
Alexander Lukashevich – Ilya Litvinov (A) – Vladislav Mikhalchuk
Dmitri Grinkevich – Artyom Anisimov – Arseni Astashevich
Vladislav Ryadchenko

Défenseurs
Dmitri Deryabin – Vladislav Yeryomenko
Andrei Gostev – Vladislav Sokolovski
Vladislav Gabrus – Dmitri Burovtsev
Vladislav Martynyuk

Gardien :
Andrei Grishenko

Remplaçant : Dmitri Rodik (G). Réserviste : Nikita Tolopilo (G)

Danemark

Attaquants
Jonas Røndbjerg (A) – Daniel Nielsen (C) – Joachim Blichfeld (A)
Andreas Grundtvig – Phillip Schultz – David Madsen
Lucas Andersen – Valdemar Ahlberg – Magnus Molge
Christoffer Gath

Défenseurs
Jakob Jessen – Oliver Larsen
Malte Setkov – Lasse Mortensen
Rasmus Heine – Jeppe Mogensen
Christian Larsen

Gardien :
Kasper Krog

Remplaçant : Mads Søgaard (G). Réserviste : Emil Gransøe (G), Christian Mathiasen-Wejse (suspendu pour une charge incorrecte contre la Slovaquie, A), Nikolaj Krag (commotion, A), Jacob Schmidt-Svejstrup (malade, A)

Les commentaires sont fermés.