HA
top

Danemark – Biélorussie (Mondial U20, relégation)

50

La victoire ou la descente : la mission de la Biélorussie n’est pas bien compliquée. La déroute du premier match, avec deux buts encaissés dans la dernière minute, doit à tout prix être rapidement digérée.

Pourtant, le premier tiers va s’avérer catastrophique pour les Biélorusses. Après avoir échoué à convertir une crosse haute de Nielsen dès la quatrième seconde (!), les joueurs de Yuri Faikov vont craquer en deux minutes. Le responsable ? Joachim Blichfeld bien sûr ! L’espoir des Sharks de San José, assurément le meilleur attaquant danois dans ce tournoi, déborde à droite et, arrivé ligne de fond, sert en retrait Daniel Nielsen. Le tir en hauteur échappe à Grishenko, dévié en route (1-0).

Moins de deux minutes plus tard, Blichfeld, encore lui, s’amuse côté gauche cette fois et lance en angle fermé. Grishenko perd le palet de vue, pas Røndbjerg, qui se jette pour pousser le palet sur la ligne (2-0). Ce n’est pas du goût de l’entraîneur biélorusse, qui pose son temps mort et sort son gardien, remplacé par Rodik. Le remplaçant se débrouille assez bien et sauve devant Grundtvig puis Schultz en fin de tiers. Le Danemark maîtrise assez bien son match, sans parvenir à exploiter la crosse haute de Lukashevich.

Le deuxième tiers se révèle bien plus équilibré. Les deux équipes bénéficient de supériorités qu’ils ne convertissent pas. Drozdov, parti en semi-échappée, obtient ainsi un accrochage, non exploité. La Biélorussie manque de revenir au score sur une action de Mikhalchuk, qui sert Anisimov lancé à pleine vitesse. Krog a bien suivi le déplacement du palet. À la mi-match, arrive l’incident du match : Deryabin vient asséner une mise en échec terrible sur Blichfeld. L’attaquant danois percute violemment la bande et reste sur la glace. Il est évacué sur une civière. Deryabin est immédiatement exclu. On joue alors à quatre-contre-quatre, puis le Danemark bénéficie d’un avantage numérique qui ne donne rien.

Le Danemark n’a plus que vingt minutes à tenir, mais la pression monte. Nielsen se rend coupable d’une mauvaise charge contre la bande sur Pischuk, et concède deux minutes. Heine le suit sur le banc et le jeu de puissance biélorusse profite parfaitement de l’aubaine. Yeryomenko mène le jeu à la bleue, feinte le tir dans l’axe et envoie une passe parfaite vers son capitaine Sushko, collé au poteau (2-1). Quarante-six secondes plus tard, Sushko sert Bovbel ligne de fond, qui trouve Litvinov planté devant le but. Sa reprise glisse ras glace au fond des filets (2-2). La Biélorussie y croit encore et efface une ultime pénalité de Martynov.

La prolongation, indécise, ne donne rien, même si le Danemark reçoit une supériorité en fin de période. Tout se jouera lors de la séance de tirs au but.

Une séance durant laquelle les deux gardiens vont souffrir. Molge manque, Drozdov donne l’avantage à la Biélorussie. Une avance de courte durée puisque Grundtvig égalise, alors que Sharangovich échoue sur Krog. Le troisième tireur danois, Andersen, convertit son occasion, de même que Mikhalchuk.

Au quatrième tir, le Danemark passe devant avec un but de Schmidt-Sverjstrup, alors que Martynov perd le palet sur le poke-check de Krog. Rondbjerg marque du revers en hauteur lors du cinquième tir et sauve donc le Danemark : la Biélorussie est reléguée et sera remplacée par le Kazakhstan.

Les deux équipes auront livré un formidable duel sur les deux rencontres : des buts, du spectacle, des renversements de situation… Le Danemark survit, encore une fois, et jouera en élite pour la cinquième année de suite.

Désignés joueurs du match : Kasper Krog (Danemark) et Maxim Sushko (Biélorussie)

 

Danemark – Biélorussie 3-2 t.a.b. (2-0, 0-0, 0-2, 0-0)
Jeudi 4 janvier 2018, 12h. Key Bank Center de Buffalo (USA). 4295 spectateurs.
Arbitrage de Andris Ansons (LET) et Alexandre Geron (CAN) assistés de William Hancock (USA) et Emil Yletyinen (SUE)
Pénalités : Danemark 10′ (2′, 4′, 4′, 0′), Biélorussie 33′ (2′, 27′, 2′, 2′)
Tirs : Danemark 27 (11, 8, 3, 5), Biélorussie 30 (7, 9, 9, 5)

Récapitulatif du score
1-0 à 10’47 » : Nielsen assisté de Blichfeld et Røndbjerg
2-0 à 12’23 » : Røndbjerg assisté de Blichfeld et Schmidt-Svejstrup
2-1 à 48’54 » : Sushko assisté de Yeryomenko (double sup. num.)
2-2 à 49’40 » : Litvinov assisté de Bovbel et Sushko (sup. num.)

Fusillade :
Danemark : Molge (arrêt), Grundtvig (but), Andersen (but), Schmidt-Svejstrup (but), Rondbjerg (but)
Biélorussie : Drozdov (but), Sharangovich (arrêt), Mikhakchuk (but), Martynov (manqué)

Danemark

Attaquants
Jonas Røndbjerg – Daniel Nielsen (A) – Joachim Blichfeld (A)
Phillip Schultz – Christian Mathiasen-Wejse (C) – Andreas Grundtvig
Valdemar Ahlberg – David Madsen – Jacob Schmidt-Svejstrup
Lucas Andersen – Christoffer Gath – Magnus Molge

Défenseurs
Jakob Jessen – Oliver Larsen
Rasmus Heine – Jeppe Mogensen
Malte Setkov – Lasse Mortensen

Gardien :
Kasper Krog

Remplaçant : Mads Søgaard (G). Réservistes : Emil Gransøe (G), Nikolaj Krag (A, commotion), Christian Larsen (D)

Biélorussie

Attaquants
Viktor Bovbel – Yegor Sharangovich (A) – Maksim Sushko (C)
Sergei Pishuk – Ivan Drozdov – Igor Martynov
Artyom Anisimov – Ilya Litvinov (A) – Vladislav Mikhalchuk
Aleksandr Lukashevich – Vladislav Ryadchenko

Défenseurs
Dmitri Deryabin – Vladislav Yeryomenko
Dmitri Burovtsev – Vladislav Sokolovski
Andrei Gostev – Vladislav Martynyuk
Vladislav Gabrus

Gardien :
Andrei Grishenko puis Dmitri Rodik à 12’23 »

Réservistes : Nikita Tolopilo (G), Arseni Astashevich, Dmitri Grinkevich​