Les Coréens feront-ils mieux que les Coréennes ?

152

Assez résistante en décembre à Moscou pour leurs premiers tests face à de grandes nations, les Sud-Coréens jouent leur de match de préparation à « leurs » Jeux olympiques… face au favori du tournoi. Cette Russie, c’est l’équipe la plus forte qu’ils n’aient jamais eu à affronter !

La Corée du Sud est bien entrée dans le match avec de la mobilité et de l’activité défensive, et elle a fait douter les Russes pendant vingt minutes. En fin de premier tiers, Chon Minh Ho est allé jusqu’à la cage et a décalé Brock Radunske pour un tir précis, réduisant le score à 1-2. Mais plus le temps passait, plus les Asiatiques peinaient à sortir de leur zone où ils étaient mis sous pression. Les buts se sont accumulés et ne sont peut-être pas bons pour la confiance du gardien Matt Dalton, remplacé à 1-8 à quatre minutes de la fin. Autant de buts encaissés que la très médiatisée équipe féminine « unifiée » contre la Suisse un peu plus tôt. Les hommes semblent quand même avoir les moyens d’être plus compétitifs pendant leur tournoi.

La Russie cherche toujours le troisième homme pour sa première ligne aux côtés du duo Kovalchuk-Datsyuk. Trois hommes ont été essayés successivement, Grigorenko au premier tiers-temps, Kalinin au deuxième et Mozyakin au troisième. De tous, c’est Mikhaïl Grigorenko qui s’en est le mieux sorti. Il a mis un but avec ce premier trio – en fait un cadeau en sortie de zone d’un défenseur coréen, puis en le quittant, il a ajouté deux assistances, une passe pour un but d’Andronov en deux temps dans l’enclave, et un au poteau opposé pour le défenseur Yakovlev. Quant au « joker » Mozyakin, il a participé en allant dans l’axe au sixième but signé Datsyuk, sur un palet mal dégagé par la défense locale.

La deuxième ligne offensive russe (Kaprizov-Shipachyov-Gusev) semble déjà acquise et a bien fonctionné, marquant trois buts au passage. C’est aussi elle qui a mis le seul but en avantage numérique, une passe de derrière la cage de Nikita Gusev pour Kirill Kaprizov. La quatrième ligne d’Andronov joue à merveille son rôle d’usure, mais la troisième ligne (Shirokov-Prokhorkin-Barabanov) peine un peu plus à trouver sa fonction, même si elle a aussi participé au succès par un tir en lucarne de Sergei Shirokov.

Le match s’est terminé par des « prolongations d’entraînement », à 3 contre 3 puis à 4 contre 4. Et ce sont les Coréens qui se sont imposés à chaque fois, sur les scores de 2-1 et 1-0 ! Le patinage des Asiatiques les rend très dangereux dans ce type d’exercice.

Commentaires d’après-match

Mikhaïl Grigorenko (attaquant de la Russie) : « Personnellement, les Jeux olympiques sont l’évènement le plus important, surtout dans notre pays. C’est exceptionnel de représenter son pays. Pour moi, les JO sont plus importants que la Coupe Stanley. Enfant, j’ai toujours regardé le tournoi, c’est la compétition la plus importante. Je me souviens du quart de finale Russie-Canada de 2006, du but d’Ovechkin. C’était énorme. Bien sûr, les JO étaient un des facteurs qui m’ont fait revenir de NHL. J’espère pouvoir faire bonne impression au coach. Dans ma carrière, j’ai joué au centre, à l’aile, en supériorité ou en infériorité numérique. Je ferai ce que veulent les entraîneurs. »

 

Corée du Sud – Russie 1-8 (1-2, 0-2, 0-4)
Samedi 10 février 2018 à Anyang.
Pénalités : Corée du Sud 4′ (2′, 2′, 0′), Russie 6′ (0′, 4′, 2′).

Évolution du score :
0-1 à 15’01 » : Gusev assisté de Marchenko et Kaprizov
0-2 à 15’15 » : Grigorenko assisté de Datsyuk
1-2 à 18’56 » : Radunske assisté de Cho Min Ho
1-3 à 23’09 » : Andronov assisté de Grigorenko
1-4 à 33’33 » : Kaprizov assisté de Gusev et Shipachyov
1-5 à 46’09 » : Shirokov
1-6 à 49’52 » : Datsyuk assisté de Gavrikov
1-7 à 53’31 » : Yakovlev assisté de Grigorenko
1-8 à 56’07 » : Gusev

Russie

Attaquants :
Ilya Kovalchuk (2′) – Pavel Datsyuk (C) – Mikhail Grigorenko (2′)
Nikita Gusev – Vadim Shipachyov – Kirill Kaprizov
Sergei Shirokov – Nikolaï Prokhorkin – Aleksandr Barabanov
Sergei Kalinin – Sergei Andronov (A) – Ivan Telegin
Sergei Mozyakin

Défenseurs :
Nikita Nesterov (2′) – Vyacheslav Voinov
Vladislav Gavrikov – Aleksei Marchenko
Andrei Zubarev – Artyom Zub
Bogdan Kiselevich – Yegor Yakovlev

Gardien :
Vassili Koshechkin

Remplaçant : Ilya Sorokin (G). En réserve : Igor Shestyorkin (G), Dinar Khafizullin (D, blessé), Nikita Tryamkin (D), Ilya Kablukov (A), Maksim Shalunov (A).