Date limite des échanges en NHL : qui vend quoi ?

219

Première partie de notre aperçu de la date limite des échanges en NHL. Voyons ce que les équipes vendeuses ont à offrir.

 

Il faut être deux pour faire affaire… Chaque année les équipes de la ligue doivent se positionner d’un côté ou de l’autre courant février. Les organisations aspirant aux grands honneurs veulent se renforcer et les futurs golfeurs du mois d’avril cherchent à liquider des joueurs en fin de contrat. Tour d’horizon de ces derniers.

Arizona : Pas grand-chose à vendre chez les Coyotes après des années de misère. Publiquement c’est toujours « non » pour Olivier Ekman-Larsson. Mais qui sait ? Arizona attendra plutôt la draft. S’il devait repêcher Rasmus Dahlin, OEL serait quasi assurément mis dehors. Max Domi serait, lui, déjà sur le marché. Il a seulement 12 buts en 114 matchs depuis sa belle année rookie mais il faut surtout regarder du côté de son efficacité misérable de 2,8% aux tirs cette saison (8,1% en carrière). Même si c’est un passeur avant tout, il est dû pour un peu de karma positif et ce serait étonnant de voir Arizona jeter l’éponge si vite. Antti Raanta est agent libre cet été et ne coûte qu’1M$. Une solution pour une équipe qui veut se donner une chance dans les buts. Les Islanders ?

 

Buffalo : Evander Kane, le prix actuel serait d’un premier tour de draft, un espoir, un joueur NHL et un choix conditionnel si Kane signe avec sa nouvelle équipe. Son caractère a souvent été remis en question mais c’est un marqueur de 20 buts, encore jeune (26 ans). L’équipe qui ira le chercher prendra quand même un pari sur l’homme mais parfois un changement d’atmosphère peut faire du bien. Son prix va dépendre de celui de Rick Nash, et vice-versa. Robin Lehner est une autre solution d’assurance dans les buts mais il faudrait que Buffalo retienne du salaire sur les 4M$ qu’il touche.

 

Chicago : Et oui, il faut bien ajouter les Blackhawks à la liste des vendeurs. Dix points de retard sur la Wild card dimanche matin, Corey Crawford toujours pas de retour… La descente continue pour la dynastie des années 2010. Mais quoi vendre pour tenter de repartir de l’avant ? Patrick Sharp ? Les jeunes Jurco et Duclair ? Ceux-ci pourraient toutefois être utiles avec des faibles salaires l’an prochain. En défense, Michal Kempny connaît une bonne saison mais a déjà 27 ans et sera agent libre au 1er juillet. Il serait une option pour une 3e paire. Non, le nom qui émerge est celui de Brandon Saad. Malgré une belle alchimie avec Toews, le duo ne concrétise pas et s’enlignent tous deux pour leurs pires productions de points en carrière. Saad est jeune est signé pour quelques années. Le retour serait conséquent et servirait à amorcer une reconstruction autour des malgré les lourds salaires des vétérans.

 

Détroit : Tatar et Nyquist. Si Nyquist est sous contrat l’an prochain, Tatar l’est jusqu’en 2021 ! C’est surtout Mike Green qui devrait rapporter quelque chose. Un défenseur mobile, d’expérience, spécialiste du Power Play représente une valeur certaine sur le marché. Green possède une clause de non mouvement à son contrat donc c’est lui qui choisira s’il est échangé et où. Petr Mrazek ? Détroit est-il prêt à tirer un trait sur le gardien de 25 ans ? Il est RFA cet été. Mais dans un marché où peu de gardiens sont disponibles, il pourrait avoir de la valeur.

 

Edmonton : Comment tirer parti d’une saison ratée ? Pat Maroon a un salaire minuscule à 1,5M$ mais attention, rappelez-vous qu’avant Connor McDavid, il n’était qu’un joueur de 3e trio. Son gros gabarit attire quand même des convoitises. Tampa aurait l’œil sur lui alors que Jon Cooper l’a coaché dans le junior. Mark Letestu pour ceux qui cherchent un centre de 4e trio. Mike Cammalleri pour son « clutch » légendaire à 1M$ seulement ? Ryan Strome est-il disponible, lui qui est agent libre avec restriction cet été ? Edmonton pourrait-il en profiter pour faire un plus gros coup ? Les noms de Klefbom et Nurse circulent si Edmonton espère attirer l’ailier rapide qui manque à McDavid (C’est bête, ils avaient Hall et Eberle, ok je n’ai rien dit). Une entente avec Ottawa pour Mike Hoffman ? Ryan Nugent-Hopkins connaissait une belle saison avant de se blesser. Peut-il servir de monnaie d’échange comme il se dit depuis longtemps ? Il y a tant de scénarios que c’est difficile de le dire. Plutôt après la saison peut-être.

 

Florida : Radim Vrbata. Agent libre cet été, il a bien ralenti et pas certain que Florida se considérera vendeur dans 3 semaines même si le retard au classement est important. Mais sinon c’est tout ce qu’il y a de disponible.

 

Montréal : Ne pas échanger Tomas Plekanec serait une erreur monumentale. Le centre est aimé du staff et s’il n’est plus du tout l’arme offensive qu’il a été, il gère encore très bien les missions défensives. Un 3e ou 4e centre de luxe dans une équipe prétendante au titre. Cela vaut un choix de 2e ronde dont les Canadiens ont besoin pour repartir de l’avant. Montréal peut largement retenir une grosse partie de son salaire (50% maximum c’est la règle) pour s’assurer qu’un deal se fasse. Le reste ? Mystère. Il se dit que seuls Carey Price et Victor Mete seraient intouchables… Max Pacioretty partira-t-il ? Oui si Marc Bergevin obtient le prix qu’il espère. Sinon, on en reparlera à la draft. Le téléphone doit cependant sonner car Pacioretty est l’un des meilleurs buteurs de la ligue ces dernières saisons, un ailier capable de diriger le jeu et très performant en infériorité numérique. St Louis, Anaheim, Los Angeles ou Nashville en sauteraient de joie mais le prix est au minimum un très (très) bon espoir en défense ou au centre. La saga Alex Galchenyuk n’est pas prête de finir. Son traitement par le club a créé un fossé entre sa valeur aux yeux de Montréal et celle projetée à travers la ligue et personne ne voudra payer. Son avenir demeure à Montréal alors qu’il a retrouvé son allant depuis deux mois. Shea Weber n’est pas dans la liste d’intouchables ? L’échanger serait un aveu d’échec de la part de Marc Bergevin mais si l’offre se présente… Un point intéressant est que malgré son important cap salarial (7,8M$), son salaire réel tombe à 6M$ l’an prochain (contre 12M$ encore cette année), puis 3M$ en 2023 et 1M$ de 2024 à 2026. Ce qui signifie qu’une équipe aspirant à la coupe les 2-3 prochaines années pourrait acquérir Weber puis le refiler à une équipe cherchant à atteindre le plancher salarial dans les dernières années de son contrat alors que la paie réelle sera minimale. Le genre de mouvement dont a profité Arizona ces dernières années. Donc acquérir Weber n’est pas tant un fardeau salarial que ça. Un Toronto ou Edmonton se laisserait-ils tenter ? Citons enfin Andrew Shaw pour son expérience des séries et sa polyvalence (centre, ailier). Il se remet actuellement d’une blessure et devra valider les tests médicaux pour être échangé. Jeff Petry ? Peu probable car le défenseur connait une très bonne saison et reste la seule assurance en l’absence actuelle et/ou future de Weber. Et pour encadrer les espoirs au poste (Mete, Juulsen).

 

Rangers : Une des équipes les plus intéressantes à suivre. Rick Nash a donné une liste de 18 équipes auxquelles il refuse d’être échangé. Le club a donc le feu vert pour l’échanger dès maintenant aux 12 autres. New York serait ouvert à garder 50% du salaire de Nash. Nashville et Dallas sont en haut de la liste des souhaits du joueur et ces deux équipes veulent se renforcer. La balle est dans le camp des acheteurs. Nash a déjà été coaché par Ken Hitchcock à Colombus. Le prix pour Ryan McDonagh serait d’un jeune joueur et un choix de 1ere ronde. Il viendrait renforcer un prétendant pour cette saison et la prochaine. Allô Tampa ? Mats Zuccarello ne peut pas faire partie de la prochaine génération non plus à 30 ans. Michael Grabner serait une belle acquisition pour donner de la profondeur à un candidat sérieux mais le prix (un choix de 1re ronde) semble trop haut pour la ligue. Grabner reste après tout un joueur de 3e ligne à protéger des situations délicates. Brendan Smith est passé au ballottage sans être réclamé… New York devra peut-être retenir une partie de son salaire pour le faire partir.

 

Islanders : C’est compliqué. Tout va dépendre de la situation dans deux semaines. Si l’équipe espère, Garth Snow sera-t-il acheteur pour jouer le tout pour le tout ? Ou bien l’équipe perd et ils tournent la page ? Josh Bailey connait une saison extraordinaire à 28 ans grâce à Tavares et va demander une hausse de salaire conséquente cet été. Un nouveau Kyle Okposo ou Matt Moulson qu’il faudrait vendre avant de surpayer ? Et Anders Lee à 27 ans ? Calvin de Haan (blessé), Thomas Hickey ? En deux semaines, les Isles pourraient passer d’équipe qui pousse à fond à reconstruction complète. Surtout si Tavares jette l’éponge. On parie plutôt qu’il ne se passera rien ?

 

Ottawa : Le dossier Erik Karlsson demanderait un article entier. Disponible ou pas ? Partira ou pas ? Difficile de voir clair dans le jeu du DG Pierre Dorion. Sûrement volontairement. Karlsson semble parfois avoir ralenti mais vu l’équipe autour de lui ce n’est pas étonnant. Quoi qu’il en soit, deux saisons de Karlsson à 6,5M$ changerait la donne pour une équipe voulant gagner maintenant. Allô Tampa ? Mike Hoffman est l’autre élément très attrayant. L’excellent ailier serait sur le départ pour dégraisser la masse salariale et il est sous contrat pour 2 autres saisons. Pour les équipes qui veulent se renforcer durablement. Nashville ? Zack Smith et Jean-Gabriel Pageau sont également à vendre pour se joindre à des troisièmes trios rapides et travailleurs. Pageau à Pittsburgh ? Cody Ceci pourrait partir alors que l’Organisation perd patience avec le jeune défenseur. Ottawa est par contre peut-être l’une des rares organisations à voir quoi que ce soit dans ce joueur… Dire qu’ils ont refusé (pas accepté assez rapidement) un échange Taylor Hall-Ceci lorsque l’occasion s’est présentée. Derrick Brassard est un autre nom cité et lui apporterait encore davantage à son acquéreur comme centre 2 bis. Mais le prix demandé actuellement serait d’un choix de 1er tour, un très bon espoir et une troisième pièce, ce qui semble excessif. Enfin, Dion Phaneuf est à prendre pour qui accepte son salaire. Ottawa pourrait manger un gros contrat en retour, ou retenir une partie des 7M$ de Phaneuf jusqu’en 2021.

 

Vancouver : Thomas Vanek a 34 ans mais encore 37 points en 52 matchs. Il est UFA et apporterait sa touche sur un Power Play. Son implication en playoffs a tout de même suscité des questions par le passé. On parle des Sedins ? La terre s’arrêterait de tourner si c’était le cas. Les jumeaux réfléchissent toujours à arrêter ou non cet été. Voudraient-ils une chance de gagner la coupe ? Si Vancouver retenait 50% des salaires, vous auriez les deux pour 7M$. Très peu probable qu’ils veuillent bouger de toute façon. Enfin, les Canucks semblent aimer Erik Gudbranson, agent libre cet été. Bluff pour faire monter le prix ou pas ? À nos yeux, il n’apporterait pas grand-chose où qu’il atterrisse.

 

Vegas : Finissons par une devinette : que va faire Vegas ? Les intentions l’été dernier était claires, repêcher des joueurs à forte valeur arrivé en février. Les James Neal, David Perron and co devaient tenir leurs valises prêtes et rapporter en échange de nouveaux espoirs et choix de draft pour la construction des Golden Knights. Seulement voilà, rien ne s’est déroulé comme prévu et Vegas est installé en tête de la conférence ouest… Rien n’est usurpé mais c’est un beau casse-tête pour le DG George McPhee. Si le cas des Marchessault, Karlsson et des jeunes défenseurs ne fait pas de doute, ils vont rester dans l’organisation, Neal ou Perron seront agents libres cet été. Les resigner serait contre la politique d’avenir des Knights alors quoi ? Deux solutions : ou bien Vegas les garde et n’ajoute pas de renfort, ce qui équivaut à louer ses propres joueurs. Comprenez, on ne vend rien mais on n’achète rien. Ou alors l’avenir est trop important et les propositions trop tentantes pour refuser de laisser partir un James Neal dont le nom commence à circuler. Il a déjà 24 buts cette saison et rapporterait au moins un choix de 1ere ronde, voire plus. Par contre, Vegas risque par contre de ne pas l’envoyer dans une équipe qui sera sur son chemin en séries. Autre question, cela affectera-t-il la balance de l’équipe et la dynamique dans le vestiaire ? À voir.