France – Lettonie (tournoi EIHC)

386

Après sa défaite initiale face au pays organisateur, la France affronte la Lettonie, large vainqueur (6-1) de l’Autriche, qui n’a plus vu le jour physiquement après le quatrième but. Les frères Bukarts ont largement contribué au succès balte (deux buts de Roberts, un but et une assist de Rihards), mais la plus surprise est venue de Rolands Vigners, auteur d’un très beau but en dribblant le dernier défenseur et d’une passe décisive.

Oui, Rolands Vigners, l’attaquant de Mulhouse. En novembre, l’ancien entraîneur de NHL Bob Hartley nous avait expliqué qu’il mettait en place une revue d’effectif très large pour observer tous les joueurs lettons, où qu’ils jouent. Ses antennes ont exploré jusqu’à la Ligue Magnus où la bonne forme récente de Vigners avec les Scorpions n’est pas passée inaperçue.

Vigners a quitté la Lettonie à 18 ans, alors qu’il était international U18. Ses années juniors en France lui ont valu le statut de « JFL » (Joueur Formé Localement) qui l’ont aidé à gravir les échelons de la division 2 française jusqu’à la Ligue Magnus. Son pays l’avait un peu oublié dans l’intervalle. Vigners a été aligné au premier match avec deux joueurs qu’il connaît bien parce qu’ils sont de la même génération 1991 (Kalns et Zabis), ce qui a aidé son intégration. Il a ensuite été promu de la troisième à la deuxième ligne pour ce match contre la France.

L’équipe de France aligne elle aussi des débutants. Guillaume Leclerc, déjà aligné la veille, imite Vigners avec un match de décalage en inscrivant également 1 but et 1 assist lors de la première période. L’autre substitut rappelé de la liste des réservistes, Julien Correia, porte pour la première fois le maillot bleu après avoir passé le premier match en tribune : un honneur pour le récent vainqueur de la Coupe de France avec Lyon, qui figure parmi les meilleurs marqueurs de Ligue Magnus. Enfin, signalons le défenseur Thomas Thiry, révélé cette saison en Suisse à Zoug. Lui aussi signe son premier point en bleu, dès sa deuxième sélection.

Avec une belle contribution de ses jeunes, l’équipe de France mène donc 3-0 après la première période, puis 4-1 après un but de Tim Bozon à la mi-match. Mais peu à peu, la Lettonie revient, et réduit le score à 4-3 sur le premier but en équipe nationale d’Egils Kalns, un joueur du championnat letton, au début du troisième tiers-temps. C’est finalement une contre-attaque à 4 contre 4 qui permet au rapide Anthony Rech de donner définitivement la victoire aux Bleus.

Commentaires d’après-match

Roberts Bukarts (attaquant de la Lettonie, 100 sélections ce soir) : « Je me souviens de mon premier match. C’était à l’Arena Riga contre l’équipe d’Allemagne, quand Olegs Znaroks était encore l’entraîneur de la Lettonie. Je jouais alors en deuxième division russe et j’avais été un peu choqué de ma sélection. L’opportunité de représenter une équipe nationale ne se présente pas souvent à 19 ans. C’était une étape importante dans ma carrière et cela m’a motivé encore plus pour travailler à la suite. La France a mieux commencé le match. Peut-être que la victoire contre l’Autriche nous a fait nous relâcher. Les Français ont montré qu’ils avaient un plus haut niveau que les Autrichiens. C’est plaisant d’être revenus et d’avoir lutté jusqu’à la fin. »

Rolands Vigners (attaquant de la Lettonie) : « Je suis très surpris de toutes les nuances détaillées de Bob [Hartley]. Après le premier entraînement à Riga, je suis rentré chez moi et je me suis dit qu’en 21 ans de hockey personne ne m’avait entraîné ainsi. Les joueurs lettons doivent tirer le meilleur de Hartley. C’est un coach de haut niveau. »

 

France – Lettonie 5-3 (3-0, 1-2, 1-1)
Jeudi 16 février 2018 à 18h30 à la Kvik Hockey Arena de Herning. 255 spectateurs.
Arbitrage de Thomas Buchardt Andersen (DAN) et Patrick Gruber (AUT) assistés de Frédéric Monnaie (BEL) et Kevin Kontschieder (AUT).
Pénalités : France 12′ (2′, 4′, 6′), Lettonie 10′ (0′, 4′, 6′).
Tirs : France 22 (8, 7, 8), Lettonie 27 (7, 9, 11).

Évolution du score :
1-0 à 02’49 : S. Da Costa assisté de Douay et G. Leclerc
2-0 à 16’33 : Berthon assisté de Gutierrez et Thiry
3-0 à 19’14 : G. Leclerc assisté de Berthon
3-1 à 32’26 : Salija
4-1 à 33’41 : T. Bozon
4-2 à 37’10 : Mazurs-Mago assisté de Polcs
4-3 à 41’26 : Kalns assisté de Kalkis et Zabis
5-3 à 49’00 : Rech assisté de S. Da Costa
France

Attaquants :
Anthony Rech – Stéphane Da Costa (C) – Jérémie Romand
Timothé Bozon – Teddy Da Costa – Bastien Maia (4′)
Jordann Perret – Eliot Berthon – Romain Gutierrez
Floran Douay – Julien Correia (2′) – Guillaume Leclerc (2′)
Peter Valier

Défenseurs :
Nicolas Besch (A) – Antonin Manavian (A, 2′)
Olivier Dame-Malka – Jonathan Janil (2′)
Hugo Gallet – Thomas Thiry
Aziz Baazzi

Gardien
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Ronan Quemener (G). En tribunes : Damien Raux, Rudy Matima.

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts (C) – Rodrigo Abols – Martins Cipulis
Rihards Bukarts (2′) – Edgars Kulda (2′) – Rolands Vigners
Egils Kalns – Bruno Zabis – Roberts Jekimovs
Rihards Marenis (2′) – Rudolfs Polcs – Linards Mazurs Mago

Défenseurs :
Guntis Galvins – Arturs Salija
Oskars Cibulskis – Ralfs Freibergs (2′)
Roberts Kalkis (2′) – Renars Karkls
Rudolfs Kalvitis – Edmunds Augstklans

Gardien :
Rihards Cimermanis

Remplaçant : Ivars Punnenovs (G)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :